AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Love in a hopeless place ◄ Lulu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wakka T. Auroch


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 700
▌ARRIVÉ(E) LE : 26/08/2014
▌CRÉDITS : (c)Galerie.cranberry
Ton âge : 26 ans
emploi : Coach sportif, entraîneur de l'équipe de water-polo ainsi que de celle de volley

MessageSujet: Love in a hopeless place ◄ Lulu Jeu 18 Déc - 14:43


Sometimes I think sitting on trains.
L
es arômes de sucre et de cannelle envahissaient le wagon, mettant tous les passagers d’humeur joviale. Certains arboraient un sourire, d’autres se pourléchaient déjà les babines rien qu’à l’idée que le chariot de friandises allait passer. Les fêtes de fin d’année amenaient toujours de nouvelles attentes, de nouveaux espoirs. Wakka n’échappait pas à la règle. Il avait longtemps cherché son fils, en vain. Celui-ci restait introuvable, qu’importe où il aille pour le retrouver. L’homme en venait à se demander si le petit Vidina, encore bébé, n’était pas resté dans leur monde d’origine. Pensée qu’il chassait dès qu’il le pouvait car elle le terrorisait. Le coach avait en effet déjà retrouvé sa femme, celle-ci vivait avec lui et donc, elle n’était plus avec leur fils non plus. Cela ne pouvait signifier qu’une chose : Si Vidina était resté dans leur monde, il était seul. Orphelin. Wakka ne voulait surtout pas infliger la douleur de grandir sans ses parents qu’il avait lui-même expérimentée, à son fils qu’il aimait tant.

Si seulement il avait su. Wakka vivait perpétuellement dans un titanesque leurre. La femme qu’il serrait dans ses bras le soir, avant de dormir, n’était pas sa Lulu. Chaque matin, il souriait à un visage qu’il croyait familier mais qui ne l’était pas. Et ce gamin, cet adolescent turbulent qu’il appréciait tant pour son dynamise et son entrain ... c’était son fils ! Théo, le joueur de son équipe, était là sous ses yeux sans que Wakka ne s’aperçoive qui il avait face à lui. En somme, l’homme avait toute sa vie à l’envers entre les mains. Un beau bordel organisé. Organisé, certes, mais pas par lui ! Tout était finement tenu d’une main de maîtresse par Lou – ou plutôt Shiva – qui faisait tout pour garder Wakka auprès d’elle.

Aujourd’hui, Wakka revenait d’un petit tour dans la ville voisine. Officiellement, il y était parti pour voir s’il pouvait recruter quelques membres pour son équipe mixte de waterpolo. En effet, Wakka avait bien déposé une annonce dans un centre sportif là-bas ! Sa mission officielle n’était donc pas totalement fausse. Cependant, c’était aussi un prétexte. Prétexte utilisé pour vérifier si son fils n’était pas là-bas. L’homme avait donc fait un tour en ville, cherchant des indices qui pourraient le mettre sur la voie. Mais rien, non, rien du tout. Il rentrait bredouille. Déçu mais pas du tout découragé ou abattu, Wakka s’était installé confortablement dans un siège moelleux et patientait que le train ne le ramène à Game City.

- Mesdames, messieurs. En raison d’un problème technique, nous sommes dans l’obligation de stopper ce train pour une durée indéterminée. Nous vous prions de rester à votre place, le problème sera réglé dans les plus brefs délais.

Bam. Lui qui ne prenait jamais le train, voilà qu’il tombait le seul jour où la machine tombait en panne ! Quelle veine ... Wakka soupira, croisa les bras sur le torse et laissa lentement glisser le long de son siège. Les cheveux écrasés contre le dossier, il releva le menton et s’aperçut que la jeune femme en face de lui le regardait. Aussitôt, il se redressa et tâcha de paraître moins idiot. Se mettre la honte, c’était son fort. Maladroit et décontracté comme il était, Wakka se retrouvait souvent dans des situations hilarantes. Et plus les minutes s’égrenaient et plus son impatience grandissait. Son trop plein d’énergie le forçait à agiter la jambe comme un enfant hyperactif. Aussi, pour s’occuper l’esprit, il décida d’engager la conversation avec la jeune femme devant lui.

- On n’a vraiment pas de chance hein ... Je crois que ça va leur prendre un bon moment pour réparer ça !

Il soupira. Haussa les épaules. Wakka jeta un regard amical à la demoiselle, il ne la connaissait pas mais elle avait un beau visage, aux traits doux et agréables. Ses yeux, cependant, trahissaient une certaine conviction. Dans son attitude, on sentait bien que ce n’était pas une donzelle en détresse. Wakka devait bien avouer la trouver sublime mais c’était purement sans arrière-pensée qu’il s’adressait à elle ! Sa femme l’attendait à la maison et il ne parlait que pour passer le temps, s’épargner le calvaire de rester à ne rien faire.

- Je rentre en ville après un recrutement de membres pour l'équipe ... ah oui, je suis le coach de l’équipe de waterpolo de Game City ! Vous habitez en ville ? Je ne vous ai jamais croisée ...

L’homme se retint d’en dire plus. Il avait failli lui dire qu’il se serait souvenu d’un tel visage mais ses paroles auraient pu être considérées comme de la drague ! Or, Wakka ne voulait ni embarrasser la belle ni se lancer dans un jeu de séduction. Cependant, il fallait le concéder ... elle était tellement belle qu’il ne pouvait s’empêcher de lui sourire, l’air un peu béat.


code by Mandy

_________________
Love the life I live and I will live the life I love
Je suis la vague
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu Fury


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 09/10/1989
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ▌AVENTURES VÉCUES : 105
▌ARRIVÉ(E) LE : 03/12/2014
▌CRÉDITS : unbreakable. ♣ tumblr
Ton âge : 28 ans
localisation : Game City
emploi : Vendeuse dans une boutique de peluche qu'elle créée elle-même
humeur : Comblée ♥

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Mar 23 Déc - 20:05


Walu
Love in a hopeless place
Le train s’est arrêté. Un problème technique semble –t-il. Je soupire. J’étais assise, vêtue d’une robe légère et typée africaine qui me scille à merveille, mais une robe plutôt sombre. Je portais des sandales. Mon sac à main était posé sur mes genoux, il était en bandoulière de couleur noire avec des franges. A mes pieds, il y avait des sachets représentant un  magasin de tissu, j’en avais acheté pour pouvoir confectionner des poupées de chiffons ou autres peluches en tout genre. J’étais douée et je possédais quelques capacités dans ce domaine. Disons qu’avant, ma magie était tiré de poupées ou de peluches que j’animais. Mais aujourd’hui, il fallait bien que je fasse quelque chose pour avoir une vie, pour donner du sens à cette vie, même si, soyons sérieux, ma vie n’était pas censée. J’avais revu un jeune garçon, une vingtaine d’année. Je l’avais rencontré et mon cœur était persuadé qu’il s’agissait de mon fils. J’étais sincèrement confuse et perdue. Je devais retrouver mon mari et mon fils. Mon regard se posa sur un homme. Bon sang, il était séduisant, mais pas que. Je déglutie. Quelque chose en lui me rappelait lui. Wakka. Lulu, faudrait que t’arrête de croire en des choses qui n’étaient peut être pas vraies non ? Mais voyez vous, j’ai cette intuition, et puis, il y a des choses qu’on garde, même ici, à Game City.Bref, j’observais l’homme, plongée dans ses attitudes lorsqu’il me remarqua, mais je ne faisais pas attention à ça, au fait qu’il m’avait remarqué et là, sa jambe bouger nerveusement. C’était ce que Wakka faisait quand il était nerveux, agacé ou  impatient. C’est alors qu’il me lança une réplique. Je sursaute, me surprenant qu’il m’avait … remarqué. Zut. Je ne suis vraiment pas discrète ! Mon visage se ferme, méfiante, mais à la fois intrigué par l’homme. Je ne répond pas à sa remarque, jugeant bon que c’était inutile, hors il continue, persévère même. « Waterpolo ». Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Mon visage se tourne et j’observe le paysage immobile de l’autre côté de la vitre. Bon sang, l y a des coïncidences qui ne vous trompent pas. Mais je dois certainement faire fausse route. Sauf que l’homme bredouille ! J’ai envie de pleurer. Est-ce bien lui ? Mon Wakka ? Bon sang, j’en sais fichtrement rien. Trop de questions se bousculent dans ma tête. L’homme me posa une question, si j’habite en ville ? Je le regarde, de mon regard inquisiteur, un peu comme dans mon monde. J’avais ce regard méfiant, inquisiteur qui vous analyse quoi que vous fassiez. Il ne m’a jamais croisé …c’est un peu normal j’ai envie de dire « Je suis ici depuis quelques mois. Je tiens une boutique dans un angle de la ville. » lui dis je d’une voix claire et ferme. Je déglutie « Je créé des poupées ou des peluches pour les enfants … on dit qu’elles semblent prendre … vie »  lui lance je avec un ton mystérieux, mais en même temps pour voir s’il m’avait remarqué. Si c’est lui, si c’est Wakka, il devrait tilter, ou pas. Pas contre lui, mais il arrive qu’il ne soit pas très futé et il faut lui montrer les choses clairement. Et ça a tendance à m’amuser, comme à m’agacer. Mais Wakka a toujours été ainsi, l’esprit virevoltant et changeant, mais jamais mauvais, toujours souriant et bon

good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wakka T. Auroch


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 700
▌ARRIVÉ(E) LE : 26/08/2014
▌CRÉDITS : (c)Galerie.cranberry
Ton âge : 26 ans
emploi : Coach sportif, entraîneur de l'équipe de water-polo ainsi que de celle de volley

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Lun 29 Déc - 14:40


Sometimes I think sitting on trains.
C
e train n’avancerait pas avant un bon moment ! C’était devenu une certitude aux yeux de Wakka. Et pour ne pas s’ennuyer, l’homme avait décidé d’entamer la conversation avec cette belle demoiselle assise en face de lui. Elle ne paraissait pas forcément facile d’approche ! Ce regard légèrement hautain, qu’il avait connu et aimé chez sa Lulu. Cela le prit de court un instant mais il se ressaisit et continua à discuter, sans se poser trop de questions qui sèmeraient le doute dans son esprit. À parler de la sorte de tout et de rien, il sembla attirer l’attention de la belle. Elle lui répondit brièvement. C’était donc une commerçante ! Bizarre que Wakka ne l’ait jamais croisée à Game City. Sa précision suivante permit au jeune homme de mieux comprendre le pourquoi du comment ! Elle créait des poupées et des peluches pour enfants. Pas vraiment le genre d’endroit où traînait le coach. Surtout depuis qu’il n’avait plus d’enfant à chérir ...

- Ma femme adorerait votre magasin ! Elle est une grande acheteuse de poupées et de peluches !

Ses poupées semblaient prendre vie ... étrange réflexion. Wakka avait volontairement fait l’impasse sur cette précision qu’elle lui avait apportée, trouvant la remarque bien atypique. Dans un autre contexte, cette jeune femme lui aurait évoqué sa propre épouse ! Son attitude légèrement froide, son ton détaché et sa passion pour les jouets enfantins. Wakka devait bien avouer que tout cela le faisait beaucoup rire intérieurement ! S’il n’avait pas déjà retrouvé sa Lou et qu’elle n’était pas chez eux, il se serait probablement posé de sérieuses questions ! Pour l’heure, il ne voyait tout cela que comme des coïncidences amusantes.

- La vie à Game City vous plait ? C’est une ville assez hors norme, je trouve !

Wakka lui adressa un sourire bienveillant. Cherchait-il à faire passer un sous-entendu ? À tester la demoiselle pour voir si elle était au courant que des personnages de jeux vidéo peuplaient la ville ? Peut-être bien ! L’homme se laissa retomber contre son siège, bras croisés sur le torse et sourire aux lèvres. Il avait l’impression que le contact avec cette demoiselle se faisait facilement, presque naturellement. C’était agréable, à vrai dire ! Wakka n’était pas quelqu’un de solitaire, il appréciait discuter avec les autres habitants de la ville et n’hésitait pas à aller faire de nouvelles rencontres.

- Chers passagers, nous vous informons que le train ne redémarrera pas avant une heure. Nous nous excusons pour ce délai, bonne journée à vous.

Dans le wagon, une tonne de soupirs s’éleva. Les passagers étaient furieux ! On leur imposait d’attendre alors qu’ils n’en avaient aucune envie. Wakka pour sa part, était déjà un peu rassuré. Au départ, il pensait attendre bien plus longtemps que ça ! L’homme haussa les épaules et reprit la discussion avec la jeune femme en face de lui :

- Vous avez des créations avec vous ? Je pourrais peut-être vous en acheter une ? ça ferait plaisir à ma femme, je pense !



code by Mandy

_________________
Love the life I live and I will live the life I love
Je suis la vague
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu Fury


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 09/10/1989
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ▌AVENTURES VÉCUES : 105
▌ARRIVÉ(E) LE : 03/12/2014
▌CRÉDITS : unbreakable. ♣ tumblr
Ton âge : 28 ans
localisation : Game City
emploi : Vendeuse dans une boutique de peluche qu'elle créée elle-même
humeur : Comblée ♥

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Mar 20 Jan - 16:15


Walu
Love in a hopeless place
Sans trop savoir pourquoi, je suis horriblement jalouse. Je reste méfiante, hautaine et inaccessible, protégeant mon cœur d’un nouveau désespoir et je sens qu’il va rapidement arriver. Sa remarque me fait arquer subitement mon sourcil gauche, je le toise du regard. Sa … « femme » ? Me serais je tromper ? Ne serais-ce pas Wakka ? J’ai cette horrible impression que si et ça me prends les entrailles comme pas permis. Egale à moi-même, je ne fais rien transparaître, alors qu’intérieurement, mon cœur bat à tout rompre, ma tête me fait horriblement mal, j’ai envie de pleurer et je mets des pieds et des mains pour ne pas bouger d’un centimètre à moins de m’effondrer sur place. « Oh … bien vous êtes les bienvenus », dis je simplement, sans forcément le penser et surtout sans sourire. Cet homme est détaché, utilise l’humour, un ton plus léger pour me parler, pour briser ma glace, comme il l’avait fait pour prendre mon cœur. Je déglutie le toisant encore plus, si j’avais pu, je l’aurais brûlé sur place ou que sais je. Il me pose une question. Je n’y réponds pas. La même voix de tout à l’heure se fait entendre. On nous demande d’attendre au moins une heure. Mon impatience va se faire entendre, sachez le. L’homme me reposa une question. Ça ferait plaisir à sa femme. En silence, je ne réponds toujours pas, je sors de mon sac deux baguettes que j’utilise pour faire tenir mes cheveux. Puis, je me lève, prend mon sac en bandoulière et regarde l’homme de haut : « je n’aime pas cette ville. J’ai atterrie ici sans mon consentement. Je suis à la recherche de mon mari et mon enfant. Maintenant, ça suffit, je dois partir », je me retourne et marche loin de lui. Bon sang, mon cœur explose dans ma poitrine, j’ai tellement mal. J’ai atrocement mal. C’est horrible. J’aimerais récupérer mes dons pour les utiliser. J’aimerais revenir dans mon monde et retrouver ma famille, mes amis. Je m’arrête, je suis dans le couloir du train. Mes larmes perlent mes yeux et tombent, mais je fais tout pour ne pas exploser en sanglots. Je soupire, respire et me contrôle, enlevant mes larmes le mieux possible. Je soupire et prends mon sac, voulant récupérer une peluche qui me tiens à cœur et qui est constamment avec moi : celle que j’avais fait pour mon fils. Sauf que … je ne la retrouve pas. Mon souffle se coupe, mes yeux s’écarquillent, damned ! J’ai oublié mon bien le plus précieux ! Je me retourne et marche rapidement vers l’autre wagon, que j’avais quitté pour fuir et entre, je regarde sur mon ancien siège … rien. Je regarde l’homme de tout à l’heure … l’a-t-il trouvé ?


good vibes.


_________________
Walu

Love Story©️ sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wakka T. Auroch


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 700
▌ARRIVÉ(E) LE : 26/08/2014
▌CRÉDITS : (c)Galerie.cranberry
Ton âge : 26 ans
emploi : Coach sportif, entraîneur de l'équipe de water-polo ainsi que de celle de volley

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Mer 28 Jan - 22:01


Sometimes I think sitting on trains.
Q
uelque chose dans sa posture, cette façon de se tenir droite et fière, évoquait une personne familière aux yeux de Wakka. Cette jeune femme le troublait beaucoup plus qu’il ne voulait l’admettre. C’était comme avoir des questions en écho dans les méandres de son esprit. Un doute persistait malgré le fait qu’il ait déjà obtenu toutes ses réponses ! En effet, s’il avait retrouvé sa femme et qu’elle l’attendait à la maison ... comment serait-il possible que cette demoiselle en face de lui soit Lulu ? Impossible, donc. Et pourtant ... ce doute, encore et toujours.

Sa femme, d’ailleurs, il l’évoqua. Et bien que ce fût furtif, il vit le sourcil de la jeune femme s’arquer. Réaction qui ne faisait qu’augmenter ses doutes. Wakka refusait de se mettre la tête à l’envers sur des questions sordides ! Mais son cœur continuait à battre la chamade, devenu complètement fou, il fonçait contre sa cage thoracique à une vitesse démesurée. L’homme acquiesça au message de bienvenue si peu chaleureux que lui offrit la belle. Cette fraîcheur qui émanait d’elle, le coach ne parvenait à s’en remettre.

Enchaînant les questions, emporté par son enthousiasme et sa gaucherie habituels, Wakka ne remarqua pas qu’il mettait la belle de plus en plus mal à l’aise. Il lui fallut voir la jeune femme se lever, extirpant des baguettes chinoises de son sac pour attacher ses cheveux. Premier déclic. Ces objets, de prime abord ordinaire mais qui étaient si souvent utilisé par Lulu. Quand elle lui claqua sans ménagement qu’elle n’avait pas choisi d’atterrir en ville, qu’elle recherchait son mari et son enfant, ce fut comme si le train avait subitement été percuté de plein fouet par un autre train. Wakka se sentit s’envoler tel le passager éjecté de son siège par l’impact et plaqué contre les vitres froides. Sur son siège, il se décomposait.

Depuis toujours, Wakka était un homme de foie. Il avait longtemps été un fervent adepte des préceptes de Yevon, la religion de son monde originel. Quand une suite flagrante de coïncidences s’enchaînait sous ses yeux, il comprenait l’évidence. La jeune femme s’en était allée, furieuse et blessée. Wakka avait été incapable de bouger, planté sur son siège comme du lierre sur la façade d’une maison. Toute sa vie venait de perdre tout sens commun, son esprit cherchait encore un dernier détail rationnel quand ses yeux tombèrent sur la peluche restée sur le siège en face. L’homme s’en empara, l’examina d’un regard absent, distrait. Parfaitement le genre de travail que Lulu aurait pu faire. Des bruits de pas se firent entendre dans son dos et il se releva, la peluche entre les mains.

- Lulu ?

Debout face à la belle brune, Wakka sentait sa voix incertaine et brisée. La joie de retrouver sa femme se mélangeait à l’incompréhension d’avoir passé autant de temps dans les bras d’une autre ... de qui, exactement ? Il avait cru avoir retrouvé sa Lulu depuis des semaines mais désormais qu’il l’avait sous les yeux, la vérité lui semblait naturelle. L’homme tendit la peluche à son épouse, elle avait dit être à la recherche de son mari et de son fils ... ce qui signifiait qu’elle n’était pas non plus au courant d’où se trouvait Vidina. Wakka baissa alors la tête.

- Je ... je suis désolé. Je suis un père lamentable ... et un mari encore pire.

Parfois, il lui arrivait de manquer de confiance en lui. Mais dans le cas présent, il ne faisait que dire la vérité ! Quel genre de père ne retrouve pas son fils ? Même si tout a changé dans leur vie, même s’ils ont complètement changé d’univers ... ce ne sont pas des choses qui arrivent. Et comment avait-il pu ne pas voir que sa Lulu n’était pas là où il croyait qu’elle était ? Tant d’erreurs qui pèseraient sur sa conscience.


code by Mandy

_________________
Love the life I live and I will live the life I love
Je suis la vague
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu Fury


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 09/10/1989
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ▌AVENTURES VÉCUES : 105
▌ARRIVÉ(E) LE : 03/12/2014
▌CRÉDITS : unbreakable. ♣ tumblr
Ton âge : 28 ans
localisation : Game City
emploi : Vendeuse dans une boutique de peluche qu'elle créée elle-même
humeur : Comblée ♥

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Ven 30 Jan - 14:29


Walu
Love in a hopeless place
La tristesse m’emporta, je l’ai donc regardé, avec un air hautain, comme je l’ai toujours été et je suis partie claquant mes mots avec rage. Je me suis retournée, je suis partie, pour pleurer dans un autre wagon. Mon cœur s’est déchiré dans ma poitrine, c’est horrible. A la mort de Chappu, je m’étais sentie anéantie et j’ai l’impression que ce sentiment est en train de refaire surface et je ne peux pas le supporter. Non … je ne peux plus. Enlevant mes larmes, je veux serrer contre moi la peluche faite pour mon fils, hors elle n’est plus dans mon sac, c’est donc affolée que je suis retournée dans l’ancien compartiment, voyant l’homme de tout à l’heure se relever et me faire face. « Lulu ». Il m’a enfin reconnu cet abruti ! Mais qui serait donc sa femme ? M’aurait il menti ? S’est il laissé emporté par la folie de cette fichue ville pour se marier ? Je saurais certainement un peu plus plus tard. Je le regarde, déglutie, je m’avance vers lui, levant ma main, mais je la retiens, serrant mon poing « Si … je les avais encore … j’aurais explosé cette peluche, je t’aurais carbonisé, je t’aurais électrocuté, j’aurais utilisé tous mes dons pour que tu souffres … sans que tu meurs, mais que tu souffres espèce de … espèce de … Tu peux le dire que tu es lamentable et bien plus encore » lui balance je, les larmes aux yeux, le cœur battant, je m’avance vers lui et le percute en le prenant fortement contre moi. Je soupire et calme mes larmes, je suis une femme fière, je n’aime pas pleurer. Je le déteste, mais je l’aime. Atrocement. Je l’ai ancré en moi. Je finis par le lâcher, le regarde et l’embrasse, avant de rompre le baiser tout en arquant mon sourcil gauche : « et cette fameuse femme, qui est-ce ?» finis je par demander, curieuse de connaître la réponse. J’avais reconnu Wakka par son tempérament, par son comportement. Et le fait que les signes m’ont prouvé que c’était bien lui, j’ai cru que j’allais lui sauter dessus de bonheur, hors quand il a évoqué la possibilité d’une femme dans sa vie, mon cœur avait explosé, non je ne pouvais pas le croire. Je ne sais pas s’il est réellement marié, s’il s’était trompé de Lulu ou que sais-je ? Quoi que … s’être trompé de Lulu, bon sang si c’est le cas, non seulement ça ne m’étonnerait pas, mais en plus je risquerais de vouloir au plus profond de mon âme mes pouvoirs de sorcières pour lui flamber les fesses, ou mieux, me moquer de lui. Mais je préférerais utiliser mes pouvoirs contre lui. Hors je n’en ai pas et je peux vous assurer qu’il est extrêmement chanceux pour le coup ! Le haut parleur finit par raisonner une fois encore et le conducteur annonça le départ imminent du train. Je finis par tomber sur Wakka, surprise par le départ de cet engin. Je grogne et soupire : « allons nous assoir tu veux bien ?» lui lance je, avec une voix plus douce, prenant sa main pour s’assoir avec lui. Je ne quitte plus cette main. Je ne veux pas la quitter. Je l’ai retrouvé, mon bien aimé, désormais, il fallait retrouver notre enfant Vidina. J’étais apaisée cependant d’avoir avec moi Wakka, j’avais peur qu’il ne me reconnaisse pas ce bougre, j’avais peur de devoir me battre et de me faire passer limite pour une folle. Mais finalement, il avait pu enfin discerner qui je suis pour me reconnaître … bon sang, je lui en ai lancé de ses perches ! Il avait enfin compris …

good vibes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wakka T. Auroch


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 700
▌ARRIVÉ(E) LE : 26/08/2014
▌CRÉDITS : (c)Galerie.cranberry
Ton âge : 26 ans
emploi : Coach sportif, entraîneur de l'équipe de water-polo ainsi que de celle de volley

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Sam 31 Jan - 15:58


Sometimes I think sitting on trains.
E
n la voyant arriver, forte de sa colère, lui foncer droit dessus tel une furie, Wakka s’aperçut qu’il était clair qu’aucune autre femme n’aurait pu être sa Lulu ! Il avait été aveuglé par des mots, des mensonges qui perturbaient son esprit en cet instant. Tandis qu’il se lamentait sur son propre sort, sa femme resta fidèle à elle-même ! Alors que beaucoup d’autres lui auraient gentiment remonté le moral, elle le menaçait de lui botter les fesses s’il ne se réveillait pas un petit peu. Wakka redressa la tête et esquissa un sourire. Ce tempérament bien trempé, il lui avait tellement manqué ! Lulu était en plein doute : l’étreindre ou lui hurler dessus ? Wakka pouvait lire son hésitation dans ses yeux. Cela l’amusa mais il se retint de rire car ça n’aurait fait qu’enrager d’autant plus la belle ex-sorcière.

Le coach sentit le corps de Lulu percuter le sien dans une étreinte rapide et nécessaire. Wakka la retint dans ses bras quelques instants, voulant presque prolonger les retrouvailles mais Lulu voyait les choses autrement ! Plus de baiser, plus de bras apaisants. Elle voulait désormais des réponses et malheureusement, Wakka ne pouvait lui en fournir aucune. L’homme poussa un profond soupir face à la question de sa femme car elle lui posait une sacrée colle à cet instant ! Sur le moment, il ne trouva pour seule réponse qu’un vague :

- C’est très compliqué ...

Le train redémarra abruptement, faisant tanguer Lulu qui chuta sur Wakka. L’homme la rattrapa, sourire aux lèvres, prêt à profiter de ces retrouvailles atypiques, tellement spéciales et tellement jouissives en même temps ! Elle s’empara de sa main, l’emmena jusqu’aux sièges pour pouvoir discuter. Le coach était vraiment perdu ... désormais, il lui apparaissait clairement que celle qu’il aimait, la véritable Lulu, se trouvait sous ses yeux. Chaque réaction de sa part, chaque phrase sortant de sa bouche, lui rappelait cette femme qu’il avait épousée ! Wakka n’avait plus aucun doute à son sujet à présent. Mais cela laissait un autre énorme doute dans son esprit ... qui était l’autre femme ? Celle qui se faisait passer pour Lulu et qui, en cet instant, devait probablement être dans cette maison qu’ils partageaient.

- Une autre femme s’est fait passer pour toi ...

Il leva un regard confus vers elle. Wakka la voyait venir, elle allait probablement s’énerver ! Après tout, comment avait-il pu ne pas reconnaître sa propre femme ? Après toutes les épreuves et toutes les années qu’ils avaient vécues côte à côte ! Pour l’empêcher de l’accabler donc, l’homme entreprit de lui expliquer plus en détails la situation car ça n’avait rien de simple à comprendre !

- Il faut que tu comprennes, Lou. Ce n’est pas une simple opportuniste ! Elle connaissait des détails très précis de notre pèlerinage avec Yuna et tous les autres ... il n’y aucun doute sur le fait qu’elle fait partie de notre monde !

Wakka fronça les sourcils, se pinça les lèvres. Souvent, il avait parlé avec cette autre femme de leur monde d’origine. Elle connaissait énormément de choses à ce sujet ! Yuna, Besaid, Vidina et même Tidus ! Ce qui voulait forcément dire qu’elle faisait partie de leur cercle de connaissances. L’homme était incapable de trouver de qui il s’agissait ! Les conclusions lui échappaient. Il se gratta la nuque, l’air gêné.

- Elle s’est présentée à moi sous le nom de Lou, elle m’a donné des détails sur notre vie dont seuls nos plus proches amis avaient connaissance. C’est troublant ...

Le coach secoua la tête, tentant de ne pas perdre le contrôle de ses émotions. Il était à la fois extrêmement heureux d’avoir retrouvé sa Lulu et en même temps triste et honteux d’avoir été dupé comme un imbécile par une menteuse ! Wakka pressa tendrement les doigts de Lulu et la fixa droit dans les yeux.

- Je sais que ça ne sera pas facile mais ... je voudrais vraiment que tu me pardonnes Lou !

Il tendit la main et lui caressa la joue, dépité de la faire souffrir alors qu’il ne l’avait jamais voulu ...


code by Mandy

_________________
Love the life I live and I will live the life I love
Je suis la vague
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu Fury


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 09/10/1989
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 28 ▌AVENTURES VÉCUES : 105
▌ARRIVÉ(E) LE : 03/12/2014
▌CRÉDITS : unbreakable. ♣ tumblr
Ton âge : 28 ans
localisation : Game City
emploi : Vendeuse dans une boutique de peluche qu'elle créée elle-même
humeur : Comblée ♥

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Mer 11 Fév - 14:34


Walu
Love in a hopeless place
Abruti. Crétin. Stupide mari joufflu ! Euh non … pas joufflu, mais stupide oui ! Je venais de revenir vers ma place pour récupérer la peluche faite pour Vidina et Wakka l’avait récupéré. Il m’a ENFIN reconnu le bougre, je ne sais pas si je dois lui en mettre une ou non, mais le câlin a été une option plus favorable. Je le prends contre moi, résistant à l’envie de le frapper et de pleurer. J’ai même failli tomber quand le train a redémarré ! Wakka garde ma main dans la sienne et nous nous sommes installés l’un à côté de l’autre et désormais, il me fallait des réponses. Je le regarde, ce bougre m’avait trompé avec une autre ! Mais … ma colère s’évapore. Il avait l’air perdu. Je dois dire qu’au niveau physique, par rapport à notre monde, nous avons changé et selon lui, cette femme semblait tout savoir, jusqu’au moindre détail. La culpabilité de Wakka me touche, il est sincère et honnête, jamais ça lui viendrait à l’esprit de me blesser. Jamais. Sauf inconsciemment et parce qu’il est maladroit, mais jamais de son propre chef. Mon regard s’adoucit et je réfléchis à qui pourrait avoir pris ma place. Wakka m’enlève de mes pensées, presse mes doigts doucement et me regarde droit dans les yeux. Il veut que je lui pardonne. Je lui souris avec douceur. Rien à voir avec la Lulu énervée de tout à l’heure. Je ferme les yeux quant à sa caresse. Prenant sa main, je ne réponds toujours pas, je garde les yeux ferme, hume le parfum de sa main et l’embrasse doucement avant de rouvrir les yeux et de regarder Wakka « Je te pardonne. Nous avons changé. Changé de visage, changé de vie, de monde. Alors qui t’en voudrait de t’être trompé ? », lui dis je doucement. Je soupire et soudain, je réalise quelque chose « Je pense qu’il va falloir que j’ai une discussion avec cette femme … peut être est-elle aussi perdue que nous. Croyant être Lulu alors qu’elle n’est … », je regarde Wakka, cette femme nous connait tous. Au moindre détail, y compris du pèlerinage … de Yuna … de Tidus « il s’agit peut être d’une chimère », conclue je. C’était la seule alternative et la seule chose logique. Une chimère perdue, se contentant de ce qui lui semblait être la vérité pour se trouver elle-même dans ce monde, alors qu’en réalité, il n’en est rien. Je regarde Wakka et doucement, m’approche de lui, déposant un chaste baiser sur ses lèvres … avant de le prendre contre moi et de l’embrasse avec plus de passion


good vibes.


_________________
Walu

Love Story©️ sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wakka T. Auroch


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 700
▌ARRIVÉ(E) LE : 26/08/2014
▌CRÉDITS : (c)Galerie.cranberry
Ton âge : 26 ans
emploi : Coach sportif, entraîneur de l'équipe de water-polo ainsi que de celle de volley

MessageSujet: Re: Love in a hopeless place ◄ Lulu Lun 16 Fév - 23:17


Sometimes I think sitting on trains.
L
a tenir dans ses bras lui procurait un réconfort énorme. Sentir son souffle doux s’écraser contre la peau tendre de son cou, ses longs cheveux glisser le long de son bras. Wakka réalisait à quel point sa femme pouvait lui avoir manqué ! Ce moment privilégié fut prolongé, interrompu uniquement par la culpabilité assassine que ressentait le mari éperdu. Le silence de Lulu fut difficile à traduire. Avec elle, l’absence de mots pouvait signifier tout et son contraire. Elle pouvait être fâchée, furieuse, triste ou simplement las en cet instant. Wakka chercha une réponse dans son regard. Il y trouva une lueur adoucie, attendrie. L’homme put alors l’écouter lui parler plus gentiment, plus proche de la façon dont ils échangeaient dès lors qu’ils étaient passés du stade d’amis d’enfance à couple et parents.

- Tu m’impressionnes.

Il embrassa tendrement son front. Cette maturité que possédait Lulu, il ignorait totalement d’où elle la tirait ! Wakka n’atteindrait jamais ce degré de quiétude, d’accord avec lui-même. Il était plutôt de ceux qui rigolent fort, qui restent des enfants dans leur tête malgré les années et les responsabilités accumulées. Le coach acquiesça en l’entendant lui expliquer qu’elle aurait une discussion avec cette femme. Il comptait bien mettre cette personne devant le fait accompli : elle avait usurpé une identité ! Lulu soulevait cependant un point important ... peut-être pensait-elle vraiment être Lulu ? Tous ces revirements de situation complexes laissaient l’esprit vagabond de Wakka en miettes éparpillées au vent.

- Très bien. Mais je resterais toujours à proximité ! Nous avons connu tellement de monstres dans tous les sens du terme ... je ne tiens pas à ce qu’il t’arrive quelque chose. Maintenant que nous sommes réunis, je ne te quitterais plus.

Wakka acquiesça et caressa la joue de Lulu. Et là, elle l’acheva. Une simple supposition qui le fit pâlir comme jamais. Heureusement, Lulu l’attira à elle pour l’embrasser. D’abord gentiment et puis de façon plus soutenue. Wakka la serra dans ses bras tout en partageant ces baisers qu’ils devaient rattraper tout comme le temps perdu. Cependant, le coach ne pouvait plus se détacher de cette idée ... une chimère ? Cela tenait parfaitement la route. Mais dans ce cas, c’était absolument horrible ! D’un air penaud et gêné, il se gratta la nuque et fixa Lulu droit dans les yeux avant de lui lancer :

- En tous cas, si c’est vraiment une chimère ... faites que ça ne soit pas Anima !

D’un mouvement rapide des bras, il exécuta vite fait l’esquisse de ce qui aurait pu être interprété comme une prière dans leur monde. Wakka lança alors un regard espiègle à Lulu et pouffa de rire. Ce mystère restait à résoudre mais pour l’heure, le train reprenait sa route et Wakka tenait sa femme entre les bras, c’était tout ce qu’il lui importait.


code by Mandy

_________________
Love the life I live and I will live the life I love
Je suis la vague
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Love in a hopeless place ◄ Lulu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) JARED PADALECKI → we found our love and in hopeless place
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Yorgrim Beach :: Gare-