AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 ghost from the past. (isaela)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michaela B.Schneider


avatar


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 13/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 36 ▌AVENTURES VÉCUES : 43
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/09/2018
▌CRÉDITS : Tag(avatar)
Ton âge : 26ans.
localisation : dans un coin sombre de ma tête.
emploi : médecin généraliste.
humeur : froide comme la glace;tranchante et aiguisée comme la lame d'un couteau.

MessageSujet: ghost from the past. (isaela) Lun 10 Sep 2018 - 7:24


isaak & michaela

Ghost from the past


Les bagages sont posées, aucun retour en arrière possible. Ce qui est fait est fait et rien ni personne ne pourra changer cela. La plupart d'entre vous ont apprit à me connaître au fil des années. Quatre belles années que je me suis installée à Game City. Il y a eu des hauts et des bas, car ainsi va la vie et je ne m'en plains pas, la vie serait trop monotone si elle serait éclairé constamment par le même soleil, la pluie rafraîchie parfois les esprits et je serais la dernière à m'en plaindre réellement. Certains de ses "bas" m'ont poussée à commettre des choses, que je n'aurais jamais cru commettre du temps ou je portais ce masque sur mon visage, ou je n'avais plus aucune apparence humaine mais celle d'une monstrueuse bouchère faisant trembler bien des corps. Jamais je n'aurais pensé un jour fuir la ville qui m'avait offert une seconde chance, mais je n'avais pas eu le choix. Si je voulais revenir complète, entière, moi même, il fallait que je quitte la ville ou je serais devenue complètement dingue. Il m'aurait certainement tué si je serais resté ici parce qu'il n'aurait pas supporté ce qui m'arrivais, ce qui nous arrivaient à tout les deux. La souffrance était intense bien plus qu'elle ne l'a jamais été, pire qu'un poignard en plein cœur. Pas un jour ne s'écoulait sans que je ne crie pas, que je ne pleure pas, moi Michaela Schneider. Je souffrais, une souffrance bien réelle au delà d'un coup au cœur, dans l'âme. Cette souffrance me prenait jusqu'aux tripes, me tordait de douleur. Recroquevillée sur moi même, dans ce lit aux draps ensanglantés, je n'arrivais pas à réaliser réellement ce qui venait de se passer pour moi, persuadée pourtant que c'était la meilleure chose que j'ai pus faire dans ma vie: Tuer un enfant. Non. Ne me dîtes pas que je suis un monstre, ne me pointait pas du doigt en m'insultant de criminel car je sais pertinemment que c'était la meilleure chose à faire.

Cet enfant n'aurait pas été heureux. Cet enfant aurait souffert terriblement d'un père psychotique, malade, absent et d'une mère qui aurait certainement perdu la raison à force de l'entendre geindre. Cet enfant aurait fini baladé de foyers en foyers pour attérir certainement dans une famille qui ne l'aimerait jamais pour ce qu'il est. Cet enfant aurait fini aussi fou que ceux qui l'ont créés. Des déboires, j'en ais eu des tas, je ne suis pas l'être le plus fidèle au monde mais contrairement à certaines, je l'assume pleinement. Enfin, je ne l'étais pas jusqu'à ce que je le rencontre. Cet homme a changé ma vie du tout au tout et je ne sais même pas si je peux le qualifier de "meilleure chose" ou "pire chose" qui me soit arrivée dans la vie. Il était, différent de tous ceux que j'avais pus côtoyé par le passé. Plus sauvage, plus fougueux, plus passionné que tout mes amants. Il était fou, et il le savait pertinemment. etait-ce de l'amour passionnel ou un amour destructeur? Je ne sais pas, mais cet homme a marqué mon esprit, moi qui pensais secrètement que ça ne serait jamais possible.

Cet homme a marqué mon âme aussi, mon cœur au fer chaud et je sais pertinemment que même en le fuyant, la vie me ramènerait toujours à lui. Aujourd'hui, me voila de retour, sur le seuil de sa porte, je veux qu'il sache que je suis revenue, plus faible que précédemment mais vivante malgré tout. Mon regard croise la porte de sa demeure, je me rappelles de tout, tout ce qu'ont a pût vivre lui et moi, nos innombrables coucheries, nos disputes, souvent violentes, la façon dont il avait de me regarder, de me dévorer du regard, et je me met alors à douter. Ma main se pose contre la porte, glisse contre cette dernière, je redoute d'abattre mon poing contre car je sais que cela alerterait  le propriétaire des lieux, qu'il viendrait jusqu'à moi. Est-ce que je suis prête à le revoir après tant de mois d'absence? Je n'en sais rien mais je parviens tout de même à retrouver un peu de courage pour abattre avec force mon poing à deux reprises sur la porte. J'ai peur, terriblement peur de sa réaction, du regard ahuri qu'il aura en me voyant debout sur le seuil de cette même porte. J'ai peur de souffrir encore, bien plus que je n'ais souffert durant ses derniers mois loin de ma précieuse petite Game City mais il faut que j'affronte mes démons, je n'ais pas le choix si je veux redevenir Bertha, femme forte au tempérament de feu.

AVENGEDINCHAINS

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ghost from the past. (isaela)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [M] Adam Levine ⊰ Ghost of the past
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» GHOST ISLAND
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Animation Ghost Stories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Quartier résidentiel-