AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 ghost from the past. (isaela)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michaela B.Schneider


Michaela B.Schneider


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 13/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 36 ▌AVENTURES VÉCUES : 57
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/09/2018
▌CRÉDITS : sophy(avatar)
Ton âge : 26ans.
localisation : dans un coin sombre de ma tête.
emploi : médecin généraliste.
humeur : froide comme la glace;tranchante et aiguisée comme la lame d'un couteau.

MessageSujet: ghost from the past. (isaela) Lun 10 Sep 2018 - 7:24


isaak & michaela

Ghost from the past


Les bagages sont posées, aucun retour en arrière possible. Ce qui est fait est fait et rien ni personne ne pourra changer cela. La plupart d'entre vous ont apprit à me connaître au fil des années. Quatre belles années que je me suis installée à Game City. Il y a eu des hauts et des bas, car ainsi va la vie et je ne m'en plains pas, la vie serait trop monotone si elle serait éclairé constamment par le même soleil, la pluie rafraîchie parfois les esprits et je serais la dernière à m'en plaindre réellement. Certains de ses "bas" m'ont poussée à commettre des choses, que je n'aurais jamais cru commettre du temps ou je portais ce masque sur mon visage, ou je n'avais plus aucune apparence humaine mais celle d'une monstrueuse bouchère faisant trembler bien des corps. Jamais je n'aurais pensé un jour fuir la ville qui m'avait offert une seconde chance, mais je n'avais pas eu le choix. Si je voulais revenir complète, entière, moi même, il fallait que je quitte la ville ou je serais devenue complètement dingue. Il m'aurait certainement tué si je serais resté ici parce qu'il n'aurait pas supporté ce qui m'arrivais, ce qui nous arrivaient à tout les deux. La souffrance était intense bien plus qu'elle ne l'a jamais été, pire qu'un poignard en plein cœur. Pas un jour ne s'écoulait sans que je ne crie pas, que je ne pleure pas, moi Michaela Schneider. Je souffrais, une souffrance bien réelle au delà d'un coup au cœur, dans l'âme. Cette souffrance me prenait jusqu'aux tripes, me tordait de douleur. Recroquevillée sur moi même, dans ce lit aux draps ensanglantés, je n'arrivais pas à réaliser réellement ce qui venait de se passer pour moi, persuadée pourtant que c'était la meilleure chose que j'ai pus faire dans ma vie: Tuer un enfant. Non. Ne me dîtes pas que je suis un monstre, ne me pointait pas du doigt en m'insultant de criminel car je sais pertinemment que c'était la meilleure chose à faire.

Cet enfant n'aurait pas été heureux. Cet enfant aurait souffert terriblement d'un père psychotique, malade, absent et d'une mère qui aurait certainement perdu la raison à force de l'entendre geindre. Cet enfant aurait fini baladé de foyers en foyers pour attérir certainement dans une famille qui ne l'aimerait jamais pour ce qu'il est. Cet enfant aurait fini aussi fou que ceux qui l'ont créés. Des déboires, j'en ais eu des tas, je ne suis pas l'être le plus fidèle au monde mais contrairement à certaines, je l'assume pleinement. Enfin, je ne l'étais pas jusqu'à ce que je le rencontre. Cet homme a changé ma vie du tout au tout et je ne sais même pas si je peux le qualifier de "meilleure chose" ou "pire chose" qui me soit arrivée dans la vie. Il était, différent de tous ceux que j'avais pus côtoyé par le passé. Plus sauvage, plus fougueux, plus passionné que tout mes amants. Il était fou, et il le savait pertinemment. etait-ce de l'amour passionnel ou un amour destructeur? Je ne sais pas, mais cet homme a marqué mon esprit, moi qui pensais secrètement que ça ne serait jamais possible.

Cet homme a marqué mon âme aussi, mon cœur au fer chaud et je sais pertinemment que même en le fuyant, la vie me ramènerait toujours à lui. Aujourd'hui, me voila de retour, sur le seuil de sa porte, je veux qu'il sache que je suis revenue, plus faible que précédemment mais vivante malgré tout. Mon regard croise la porte de sa demeure, je me rappelles de tout, tout ce qu'ont a pût vivre lui et moi, nos innombrables coucheries, nos disputes, souvent violentes, la façon dont il avait de me regarder, de me dévorer du regard, et je me met alors à douter. Ma main se pose contre la porte, glisse contre cette dernière, je redoute d'abattre mon poing contre car je sais que cela alerterait  le propriétaire des lieux, qu'il viendrait jusqu'à moi. Est-ce que je suis prête à le revoir après tant de mois d'absence? Je n'en sais rien mais je parviens tout de même à retrouver un peu de courage pour abattre avec force mon poing à deux reprises sur la porte. J'ai peur, terriblement peur de sa réaction, du regard ahuri qu'il aura en me voyant debout sur le seuil de cette même porte. J'ai peur de souffrir encore, bien plus que je n'ais souffert durant ses derniers mois loin de ma précieuse petite Game City mais il faut que j'affronte mes démons, je n'ais pas le choix si je veux redevenir Bertha, femme forte au tempérament de feu.

AVENGEDINCHAINS

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


Isaak P. Korneïev



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ▌AVENTURES VÉCUES : 226
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: ghost from the past. (isaela) Sam 3 Nov 2018 - 1:19


Allongé sur son lit, Isaak ne faisait que zapper sur les différentes chaînes de télévisions. Toutes les émissions étaient aussi bêtes les unes que les autres. C'est à ce demander ce que les humains ont dans le crâne pour apprécier de regarder les bêtises qu'il ose diffuser. Ou est l’intérêt de ses programme de télé-réalité ou on voit uniquement les personnes les plus connes et dotés du QI le plus inférieur à la normal s'engueuler en massacrant la langue qu'ils parlent, le pus souvent pour des histoires de cul. Oh oui, c'est déplorable de voir un tel niveau d'idiotie. Le pire, c'est que ce genre de programme fait de l'audience, chose presque impensable pour l'ancien soldat. Ces crétins, il les aurait détruit en quelques secondes dans son ancienne vie. Il les aurait réduit à l'état de larve, de pauvre esclave se devant d'obéir à leur maître. Quoi que... des insectes pareilles, il n'en aurait clairement pas voulu. C'est qu'il en vient à regretter son monde, cet endroit ou la guerre faisait rage et ou les innocents n'étaient rien de plus que des victimes qu'on pouvait observer sur le trottoir, gisant dans leur propre sang.

Finalement, il décida d'éteindre la télévision, il n'a pas envie de se ratatiner le cerveau à regarder tout ça. A la place, il alla vers la radio pour mettre en route un vieux vinyle de Beethoven, "Moonlight Sonata". Qui a dit qu'un psychopathe ne pouvait pas apprécier la musique classique ? De plus, cette chanson en particulier à une certaine noirceur qu'il apprécie particulièrement. Peut-être qu'elle lui fait simplement repenser au passé, à la guerre, au sang, au bruit des armes, aux cris, aux larmes, à la douleur des personnes blessés, c'est comme un immense requiem à tout ceci.

Alors, qu'il appréciait chaque note du piano, quelqu'un osa troubler cet instant en venant frapper à sa porte. Le jeune homme hésita, il avait presque envie de ne pas bouger, de ne pas aller voir qui osait venir l'importuner si tard. Mais, sa curiosité le poussa à aller voir et il a certainement bien fait, car il ne pouvait pas s'attendre à ce qu'il allait découvrir derrière sa porte. Dans un premier temps, il resta muet et immobile en la voyant. C'était elle, son obsession, cette pétasse qui avait osé fuir, le fuir ! Cette salope qui a réussi à l'obséder jusqu'à ce qu'il ne pense qu'à elle jour et nuit. Quelle horrible bonne femme ! Il avait tout fait pour la séduire, pour l'attirer dans son antre et faire d'elle sa prisonnière. Lui qui pensait avoir réussi à la dompter... elle s'était enfuit il y a plusieurs mois sans qu'il ne voit quoi que ce soit venir. Il lui fallait du temps, juste pour être sûr que ce n'était pas un rêve ou une vulgaire illusion. A côté d'elle se trouvait ses valises. Est-ce que cela veut dire qu'elle est bel et bien de retour ? Est-elle aller voir ailleurs pour savoir si l'herbe y est plus verte ? Connasse. Sur le moment, il ne ressentait ni joie, ni colère, il n'avait pas la moindre idée du sentiment qu'il devait ressentir ? De la fierté car finalement elle est de retour ? Nan... Elle est comme un chien, revenant tout penaud, la queue entre les jambes, conscient de la bêtise qu'il a fait.

Cet instant passé, Isaak l'attrapa brutalement par la main et le fit entrer sans la ménager, jusqu'à la pousser contre le mur. Il n'était pas tendre, il n'en avait pas la moindre intention. Pour l'heure, elle ne méritait que ce qu'elle avait semé. Son poing vint frapper le mur, juste à coté de son visage, histoire de lui montrer son mécontentement. "Alors, on est de retour ? Tu crois que tu vas être la bienvenue après être partie comme une voleuse ?" demande t-il sans le moindre gentillesse. "Tu me prends pour qui ? Pour le con de service qui ne va rien dire ?" demande t-il en attrapant son cou et commençant à resserrer sa prise. Souffrir. Oui, elle va souffrir pour ce qu'elle lui a fait. Tout ce temps où elle n'était pas là, il était seul, ça la torturé et il n'aime pas être torturé par ses propres pensées. Alors, elle va payer, parce que c'est tout ce qu'elle mérite.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B.Schneider


Michaela B.Schneider


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 13/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 36 ▌AVENTURES VÉCUES : 57
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/09/2018
▌CRÉDITS : sophy(avatar)
Ton âge : 26ans.
localisation : dans un coin sombre de ma tête.
emploi : médecin généraliste.
humeur : froide comme la glace;tranchante et aiguisée comme la lame d'un couteau.

MessageSujet: Re: ghost from the past. (isaela) Mar 13 Nov 2018 - 11:39


isaak & michaela

Ghost from the past


A quoi s'attendait-elle venant d'un homme comme lui? Certainement pas de l'amour ni de la joie de la revoir et en même temps elle n'était pas venu pour ça. Elle ne voulait pas non plus lui parler de cet enfant qu'elle avait fait disparaître aussi vite qu'il s'était niché au creux de son abdomen. Son but était bien différent de tout ça. Elle voulait qu'il sache qu'elle était de retour avant que ce dernier ne l'apprend d'une autre bouche sale. Game City est petite, et les gens aiment parler. Ils aiment les ragots, raconter des choses sur les autres et il est fort à parier que le lendemain même de son retour, le psychologue aurait été au courant de son retour en ville. C'était aussi une manière pour elle de lui montrer qu'elle ne le craignait pas, qu'elle ne le craignait plus, que la violence dont il ferait usage ne serait rien face à ce qu'elle avait vécue seule de sa faute à lui. Il faut être deux pour faire un enfant, et si la femme est l'heureux réceptacle, l'homme est le producteur de ce qui viendra se nicher à l'intérieur de ce cocon. Elle le maudissait, si fort, et sa colère était si grande qu'elle aurait presque aimé qu'il la brutalise pour montrer à quel point il lui en voulait d'être partie. De la colère, de la haine, une faiblesse qui lui plaisait et dont elle ferait certainement usage pour le faire marcher dans son sens.

Non. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il l'attrape pour l'embrasser, mais bien qu'il l'attrape pour la malmener et c'est ce qu'il avait fait, sans qu'elle n'ait le temps d'intercepter ses gestes afin de l'en dissuader. Son corps percuta l'un des murs de son habitation, suivit de près par le poing du psychologue qui vint s'abattre contre à quelques millimètres de son visage. Sa voix gronda, mauvaise, présageant le pire pour l'avenir. Son cœur s'était affolé face à cette colère, sa respiration aussi. «Ne commence pas! Laisse moi m'expliquer!» Elle n'en aurait pas l'occasion malheureusement qu'il emprisonnait déjà son petit cou entre ses mains pour serrer sa prise dans l'espoir certainement de l'étouffer, voir de la tuer. Un maigre hoquet s'échappa de ses lèvres désormais entre ouvertes dans l'espoir de retrouver l'air manquant peu à peu à ses poumons. Son instinct de survie et réflexe la poussa à venir poser ses mains sur les siennes pour le forcer à la lâcher, l'empêcher à tout prix de la détruire.«Lâche moi.» Ses cordes vocales étaient comprimées mais parvinrent tout de même à siffler ses deux mots dans l'espoir de raisonner l'homme face à elle et au pire des cas, si il n'était pas obéissant ni compatissant et bien elle aviserait, comme par exemple en lui offrant un joli coup de genou entre les deux jambes. Simple instinct de survie vous voyez même si le but de sa visite en ses lieux n'était pas de se battre comme une vulgaire petite gamine avec cet homme faites de mauvaises intentions. Elle savait qu'au fond de lui et malgré tout, la passion demeurait, brûlante, ardente. Serait-il capable de faire autant de mal à son obsession, à celle qu'il a tant convoité? Elle en doutait fortement, alors elle usa de force elle aussi pour retirer ses mains de son cou, pour qu'il cesse de la brutaliser.

Il ne faut pas non plus que le petit oublie à qui il a affaire. Pensait-il sérieusement qu'elle serait docile et obéissante à ses petits caprices et ses désirs? Il oublie qu'à défaut d'être une gentille petite doctoresse douce et souriante, elle était un monstre qui par le passé avait tué bien des gens pour accomplir les sombres desseins de ses employeurs. Il a vécu l'horreur, il n'est pas le seul. Petit capricieux.«Isa-ak..» Elle continuait, l'appelait pour résonner ce cerveau détruit par la folie, par la passion, par l'envie de posséder. Cet homme qu'elle serait capable à son tour de détruire, pour tout le mal qu'il lui avait fait dans sa vie, pour tout ce qu'il avait osé faire, pour ce stupide et débile enfant qu'il avait osé lui inséminer dans le ventre. Se rend t-il compte de tout ce qu'elle avait subit de sa faute? Et c'est elle qui à tout les tords? Certainement pas. Elle n'est pas partie de son plein gré, il l'a forcé à le faire. De sa faute, elle a du fuir, et pourtant tout le monde sait, la Wolfpack entière sait que Michaela ne fuit jamais devant l'ennemi mais cette fois, l'ennemi était bien plus coriace et robuste, l'ennemi était bien plus fort que n'importe qu'elle créature qu'elle avait dû tuer. Cet ennemi s'était niché en elle et s'apprêtait à la détruire de l'intérieur. Elle n'était pas prête à ça, elle refusait de l'entendre geindre pendant des heures, elle refusait d'observer ses joues roses et son innocence puant sur des kilomètres car il n'y a rien de plus moche qu'un enfant. Alors oui, peut-être est-elle simplement jalouse de tous ses bambins, car elle n'a pas eu la chance d'avoir une enfance heureuse, mais en attendant, il est hors de question qu'elle en élève un seul et certainement pas un enfant venant de se monstre face à elle.

AVENGEDINCHAINS

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


Isaak P. Korneïev



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ▌AVENTURES VÉCUES : 226
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: ghost from the past. (isaela) Ven 23 Nov 2018 - 1:59



[Je poste en hide étant donné le contenu]

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B.Schneider


Michaela B.Schneider


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 13/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 36 ▌AVENTURES VÉCUES : 57
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/09/2018
▌CRÉDITS : sophy(avatar)
Ton âge : 26ans.
localisation : dans un coin sombre de ma tête.
emploi : médecin généraliste.
humeur : froide comme la glace;tranchante et aiguisée comme la lame d'un couteau.

MessageSujet: Re: ghost from the past. (isaela) Jeu 29 Nov 2018 - 9:36


isaak & michaela

Ghost from the past


Il va la tuer. Il en est capable. Cet homme est dépourvu de bons raisonnements, il peut devenir le plus beau fougueux des amants comme le plus redoutable des ennemis. Elle s'attendait à ça en venant le voir, elle savait qu'il était capable du pire tant sa haine et sa colère était immense, mais ce n'est pas une raison pour le laisser sombrer dans son délire psychotique et de s'en prendre à elle jusqu'à ce que mort s'ensuit. Peu à peu, l'air commençait à lui manquer, sa couleur de peau prit plusieurs teintes, à cette allure, elle finirait par tomber sur le sol, sans aucune force, démunie, soumise à cette brutalité dont elle était victime. Ce ne fût plus des mots qui sortiraient de sa bouche mais des sifflements, ceux de ses cordes vocales malmenées, des gémissements coupés. Elle suffoque, sa vue se trouble peu à peu, elle ne veut pas l'entendre lui et ses injures, elle veut juste qu'il la lâche, qu'il la libère de son emprise diabolique pour qu'elle puisse au moins récupérer un bol d'oxygène manquant à ses poumons. Ses forces la quitte peu à peu, elle n'a pas le courage ni l'envie de se battre, mais contre toute attente, la bête finit par relâcher sa prise, par elle même. Ses yeux se ferment alors qu'elle le sent si proche d'elle, alors qu'elle sent cette poitrine grondante contre la sienne, cette poitrine qui se gonfle et se dégonfle à une vitesse folle, qui est presque sur le point d'exploser. Une certaine chaleur envahit la pièce, elle est malsaine elle aussi. Il faut à tout prix qu'elle s'en ailles, qu'elle récupère son contrôle avant qu'il ne soit trop tard.

Trop tard. Ses mains perverses s'aventuraient sur elle, s'immisçant dans des endroits qui ne leurs étaient pas accordées en ce jour. Le point positif, c'est qu'elle peut reprendre son air manquant, air précieux qui l'aiderait au fil des secondes à reprendre le contrôle d'elle même, des secondes bénéfiques pour le psychologue, pour sentir sa peau entre ses mains, pour amplifier le désir malsain en lui et lui donner qui sait, des envies de la posséder, de ne faire qu'un avec elle. Il fallait qu'elle bouge à tout prix, il était hors de question qu'elle soit sienne ce soir, pas après ce qu'elle avait vécue, pas après le calvaire qu'il lui avait fait vivre. «STOP!» hurla t-elle finalement d'une voix stridente en le repoussant avec toute la force du monde de deux mains sur le torse, elle le poussait encore et encore pour lui montrer toute la haine qu'elle avait pour lui, toute la haine qu'il avait osé faire naître en elle. Si la passion qui animait leurs âmes et leurs corps à tout les deux lui avait plût jusqu'à présent, il était hors de question qu'elle ne soit à ses yeux qu'une petite chienne qu'il malmènerait comme bon lui semble. «Tout ça, c'est de TA faute! De TA putain de faute! Alors arrête de me faire porter le chapeau ! Arrête de me dire que j'ai eu tord de fuir, que j'ai eu tord de partir parce que si tu éprouves de la haine pour moi aujourd'hui tu n'imagines même pas ce que moi j'éprouves pour toi! » se mit-elle à hurler avec difficulté, comme une vraie charognarde. Elle se fichait éperdument du voisinage, elle se fichait éperdument du monde et de ceux qui seraient dehors à l'entendre qui sait, elle se fichait de tout tant que lui, ce psychopathe face à elle comprenne qu'elle avait dû endurer les pires sévices du monde de sa faute à lui. Et qui sait, peut-être qu'en apprenant la stricte vérité sur tout il serait enclin à la toucher d'avantage, peut-être que cela le découragerait, et que ce qui lui sert de deuxième cerveau finisse lui aussi par se calmer un peu.

Un air de dégoût au visage, elle s'approchait de lui, confiante, pour le repousser encore, la rage aux tripes, la rage au bout des deux poings qu'elle vint abattre férocement contre son torse.«Tu n'imagines pas une seule seconde ce que j'ai subis! Tu n'imagines même pas ce qui m'est arrivé à cause de toi! A cause de toi bordel!» Elle continuait de grogner, la mâchoire serrée, dégoûtée, dépitée, horrifiée à cause de cet homme la présent à ses côtés. Qu'il apprenne à se méfier le bougre, car il n'est pas au bout de ses peines. Le retour de Michaela n'est pas sans conséquences et si cette dernière est revenue, ce n'est pas pour rien, car désormais elle compte bien rester à Game City et ne plus fuir comme elle l'a fait, elle ne compte plus le fuir, et est bien prête à prendre les armes pour batailler contre lui si il le faut.

AVENGEDINCHAINS

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


Isaak P. Korneïev



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 34 ▌AVENTURES VÉCUES : 226
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: ghost from the past. (isaela) Mar 18 Déc 2018 - 1:41


Le monstre était sorti de sa cage, le côté le plus sombre de Psycho Mantis avait refait surface. Toutes les règles, les lois, la bienséance... tout ceci avait disparu à cause de la colère grondante qu'elle lui faisait ressentir. Cette connasse avait pris la fuite, elle l'avait quitté, abandonné comme s'il n'était rien d'autre qu'une pauvre chose. Du jour au lendemain, sans rien dire, elle avait disparu et le pire dans tout ça c'est qu'il n'avait rien vu venir. Isaak s'était senti trompé, trahi, pris pour un con à cause d'elle. Alors, il lui est difficile ce soir, alors qu'elle est là, de retenir sa haine. S'il ne se retenait pas, il serait certainement capable de la tuer. Mais elle a de la chance d'être un minimum importante pour lui. La revoir fait également revenir cette passion dévorante, son obstination la concernant et cette puissante envie de la posséder. Comment pourrait-elle comprendre tout ça ? Personne ne le peut ! Tout ça, c'est limite maladif pour lui. Elle est comme une bouffé d’oxygène, quelque chose d'essentiel à sa vie dont il ne peut pas se passer. Il la veut, encore et encore. C'est la sienne, sa chose et le fait qu'elle ait pu lui échapper ça le rend fou. Alors, petit à petit, il perd les pédales et bien qu'il voulait la tuer avant, son envie de possession fait subitement surface. Dans ce genre de moment, il est hors de question pour lui de demander la permission. Il se fout de ce qu'elle peut penser et ce qu'elle peut vouloir. Sur le moment, il ne pense qu'à lui, de toute manière c'est un égoïste, seul sa personne compte. Alors, il franchit les bornes petit à petit.

Michaela finit par réaliser tout ça et se reprendre, le repoussant brutalement à plusieurs reprises. Isaak recule uniquement de quelques pas. Son regard est toujours bloqué sur elle, comme si elle n'était qu'un bout de viande qu'il doit dévorer. Elle ne pourra pas s'en sortir, pas comme ça, pas sans une punition digne de ce nom. Crier "stop" ne changera rien, c'est comme s'adresser à un mur. Mantis vient de se perdre dans sa folie et rien ne pourra l'en sortir. Que ce soit sa faute ou celle d'un autre, qu'est-ce que ça peut faire, la finalité qu'il voit c'est qu'elle est partie sans rien. Alors, la coupable c'est elle. Cette lâche qui a pris la fuite plutôt que de l'affronter. Son sort est scellé quoi qu'il arrive.

De nouveau, elle le pousse, mais ça ne l'empêche pas d'avancer vers elle. D'un geste rapide, il l'attrape par le bras et la pousse contre le mur, sans s'inquiéter de lui faire mal. D'une main, il la maintenait au mur, l'autre se posa sur son t-shirt pour tirer dessus et le déchirer sans le moindre scrupule. Le monstre était en action et il ne lâcherait rien avant que sa vengeance, que son idée folle soit accomplie. Elle était à lui, elle allait devoir se faire à cette idée, qu'importe ce qu'elle peut lui reprocher. Sa bouche vint effleurer la peau de son cou avant que sa langue ne vienne la lécher. Isaak avait perdu le contrôle, les émotions trop forte et soudaine avait eu raison de lui. C'était fini pour elle, sa seule chance c'est de se battre, encore faut-il en avoir la force quand il est comme ça. Il se stoppa et l'attrapa par les deux poignés pour la traîner de force vers le salon et la jeter sur le canapé. Ensuite, il vint se positionner sur elle, bloquant son bassin pour qu'elle ne puisse pas bouger et s'enfuir. Ses mains tenaient toujours ses bras pour qu'elle ne bouge pas trop. Michaela était à sa merci. Ses yeux à lui avaient l'air de ceux d'un chien fou prêt à la dévorer, d'une certaine manière, c'est ce qu'il s'apprête à faire.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B.Schneider


Michaela B.Schneider


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 13/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 36 ▌AVENTURES VÉCUES : 57
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/09/2018
▌CRÉDITS : sophy(avatar)
Ton âge : 26ans.
localisation : dans un coin sombre de ma tête.
emploi : médecin généraliste.
humeur : froide comme la glace;tranchante et aiguisée comme la lame d'un couteau.

MessageSujet: Re: ghost from the past. (isaela) Mer 23 Jan 2019 - 7:58


isaak & michaela

Ghost from the past


Cet homme était un monstre se fichant éperdument des sentiments d'autrui. Est-ce que Michaela en avait de sentiments au moins? Quelques uns oui, qu'elle s'efforçait de retenir en elle au maximum, les faisant taire sous ses ténèbres. Elle n'en avait pas besoin, pas maintenant, pas face à lui. Non. Face à lui, il fallait quelle soit forte, qu'elle lui montre qu'il n'était pas le seul à mener la danse et qu'elle pouvait, à tout instant, changer la donne. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de le craindre. Depuis combien de temps n'avait-elle pas ressentie cette impression d'être aussi proche de la mort que maintenant? Il pourrait la briser si facilement à l'aide de ses deux mains, il en était capable. Non. Sa folie en était capable. Cela n'avait rien à voir avec de l'amour, Isaak en était dépourvu. C'était de la colère, de l'envie de possession qui animait ses gestes et ses paroles. Encore pire qu'un gamin capricieux voulant s'amuser avec un jouet qu'ont lui aurait prit des mains. Il se fichait de savoir si ce même jouet était en réalité un humain fait de chair et de sang, il le voulait et sa colère ne cesserait pas tant qu'il n'aura pas posséder ce jouet.

Il était grand temps que quelqu'un lui dise de s'arrêter, que quelqu'un lui tient tête dans cette ville. Alors, violemment, elle le repoussa, à de multiples reprises en lui criant les pires accusations en pleine face et en même temps, tout ce qu'elle disait était vrai. Tout était de sa faute à lui. Si elle n'aurait pas porter cet imbécile d'enfant en elle, rien de tout cela ne serait arrivé et elle serait encore la à l'heure actuelle. C'était de sa faute à lui et sa stupidité, sa folie, ses envies, toujours ses envies malsaines de possession. Alors oui, ce soir la, comme bien des soirs, elle avait couché avec lui, oui elle avait apprécié le faire mais jamais elle n'aurait pensé que les conséquences de leurs actes les mèneraient à ça. On dit souvent que ça n'arrive qu'aux autres, mais quand ça vous tombe dessus, les choses sont différentes, et il est plus judicieux de méditer à deux fois sur son sort que de faire les choses dans la précipitation. Sauf que cet enfant, elle en voulait pas Michaela, ce pauvre enfant aurait certainement eu la pire vie au monde. Ses deux parents instables l'aurait rendu fou. Elle avait cherché à s'en débarrasser, par n'importe quel moyen et en était parvenu avec plus ou moins son lot de séquelles psychologiques et physiques. Ou était-il quand elle avait subit tout cela? Ou était Isaak quand elle hurlait à s'en briser les cordes vocales face à la douleur que ce médecin(boucher) lui infligeait pour la débarrasser de l'enfant? Nulle part. Il était tranquillement à Game City, à attendre patiemment son retour, pour lui faire subir tout ça.

Elle n'était pas son esclave, il fallait qu'il le comprenne bien que la bête est bien plus coriace qu'elle ne l'aurait songé. Isaak n'est pas humain, c'est un animal, une bête sanguinaire sans sentiments qui se fiche bien de savoir ce que les autres peuvent ressentir tant que lui obtient sa petite satisfaction personnelle. Il se fiche de briser des vies tant que la sienne se porte bien. Il est le plus grand égoïste et sociopathe jamais rencontré jusqu'à présent. De nouveau il vint abattre sa fureur sur elle, sans un mot, sans qu'un seul son ne sort de sa bouche. Il se contente de la malmener, comme ci cela était chose courante dans notre monde. Non, on appelle ça de la maltraitance envers les femmes, mais il s'en fou Isaak. Il s'en fou du terme exact, pour lui il ne fait rien de mal si ce n'est satisfaire ses pulsions égoïstes. Il arrache son haut, et l'attention de la doctoresse se porte aussitôt sur la cicatrice présente sur son abdomen. Par chance, le fou ne semble pas y avoir porté attention tant ses envies le dévore de l'intérieur. Ses lèvres brûlantes se posent à nouveau sur la peau de son cou qu'il dévore avec perversion. Il en garde une certaine satisfaction personnelle, alors que la jeune femme, elle, craint que la vérité éclate si il viendrait à l'observer de plus près. «Isaak..» Elle n'a pas le temps de le supplier d'arrêter que son corps se retrouve brutalement projeté sur le canapé cette fois. Elle n'a pas la force de continuer à se battre, cela ne servirait à rien, il est évident qu'il en a bien plus qu'elle de force. Un gémissement douloureux s'échappe de sa bouche lorsque son dos heurte avec violence le canapé. Est-elle vraiment destinée à souffrir constamment, durant sa vie entière? Malheureusement.

Il y a des gens qui ont la chance de vivre heureux, que aucun soucis ne semblent les accabler. Michaela n'a jamais eu cette chance la, depuis sa plus tendre enfance elle a apprit à vivre avec la souffrance et les choses n'ont fait qu'empirer avec le temps. C'est à se demander si en rejoignant la Wolfpack elle n'aurait pas réellement éprouvé l'envie qu'un ennemi plus fort qu'elle finisse par l'abattre pour mettre un terme à toutes ses années de douleur. Etre mercenaires c'est ça réellement. Attendre, toujours attendre que quelqu'un vous libère du poids du passé, de ce fardeau, de cette épée de Damoclès perché au dessus de vôtre tête. Une balle aurait suffit pourtant. Mais ça n'avait pas été le cas, c'est elle qui avait était derrière l'arme, à abattre ceux qui cherchaient à lui nuire. L'instinct de survie sans doute. Et alors qu'elle pensait que Game City serait pour elle comme un havre de paix, il fallait que sa route croise celle de Isaak. C'était ça , sa destinée, vivre pour souffrir, toujours souffrir plus. Il aurait pût serrer encore plus ses poignets pour la retenir qu'elle avait cessé de se débattre telle une lionne. Après tout, ça servait à quoi de le faire? A rien. Ce serait encore pire. Elle se contentait de lever les yeux au plafond, pour méditer quelques secondes et se demandait ce qui adviendrait d'elle par la suite. Oh bien sûr elle continuait de prier, qu'un petit ange passe par la et ne dépose sa main sur le visage de Isaak pour lui faire baisser les yeux sur ses cicatrices, qu'il se demande bêtement ce à quoi c'est dû. Ce corps qu'il tenait contre lui encore aujourd'hui, il avait apprit à le connaître avec le temps, il savait que la blessure était fraîche. Tout serait tellement plus simple qu'il remarque, tout serait tellement plus facile pour elle de tout lui révéler finalement. Peut-être qu'alors sa folie finirait par se taire, et qu'il finirait même par la relâcher avant d'accomplir ses sombres desseins. «J'ten prie. Il faut que je te parles..» tenta t-elle de murmurer dans l'espoir qu'une de ses oreilles accepte de bien vouloir l'écouter avant que la vérité ne tombe enfin comme le ciel sur sa tête, car c'est bien ce qui risque d'arriver lorsqu'il apprendra qu'il avait faillit devenir papa, si elle n'aurait pas mit un terme à cette grossesse arrivée bien trop vite pour elle.

AVENGEDINCHAINS

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ghost from the past. (isaela)

Revenir en haut Aller en bas
 

ghost from the past. (isaela)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» GHOST ISLAND
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the Shell Arise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Quartier résidentiel-