AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Tonight, I'm in helladise. | Feat John.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 11 Fév 2018 - 22:17

J'TEN SUPPLIES. Me laisse pas seule ce soir.. Ses mains tremblaient, son corps entier se crispait, recroquevillé sur lui même. Quelques larmes chaudes avaient commencées à naître au coin de ses yeux sans pour autant se déverser. Elle venait d'envoyer ce message sous une nouvelle crise de panique à la seule personne avec qui elle avait pût "réellement" sympathiser dans cette ville. Quelqu'un qui avait cherché à la connaître, réellement, à en apprendre plus sur elle et ne pas laisser son paraître et sa réputation nuire à ses ressentis à son égard. Cet homme, il avait été capable de la protéger une fois, alors qu'un individu totalement ivre avait cherché à s'en prendre à elle, à la malmener et plus encore. Serait-il capable de la protéger d'Eveline? Cette fois, l'alcool n'était pas venu embrumer ses pensées et son esprit, c'était de nouvelles hallucinations qui avaient vues le jour en plein milieu de la nuit. Il devait être 2h du matin, un peu plus ou un peu moins. A vrai dire, elle n'en savait strictement rien. Le visage de cette infâme gamine n'était pas prêt à s'en aller, son sourire machiavélique et pervers restait présent dans un coin de sa tête, et son rire.. ce rire cinglant, complètement fou, prêt à l'anéantir.

Elle la voyait la, dans un coin de la pièce, sa longue chevelure par dessus son visage, du sang sur le corps, gardant entre deux mains le contrôle de son bienveillant père et de sa pauvre mère, abusée par sa méchanceté et folie. Elle avait cette impression qu'elle était prête à lui bondir dessus pour l'étouffer sous les draps, ou simplement lui trancher la gorge avec une lame, alors par réflexe, elle s'était mise à hurler, un cri perçant, sorti des tripes. Sa main cherchait l'interrupteur de sa lampe de chevet, posé juste à côté de son lit. De la lumière, c'était ce qu'elle voulait, ne pas être plongée dans la pénombre, dans l'obscurité. Aveuglée par cette lumière, elle ferma les yeux, gardant son téléphone portable à proximité au cas ou elle aurait droit à une grâce du fameux garçon qu'elle venait de contacter pour venir la "sauver" de ce cauchemars vivant. Sa tête vint percuter le mur derrière le lit, et de nouveaux elle se mit à sangloter, ouvrant les yeux sur le plafond. Pitié. Faîtes qu'elle soit partie. Ce n'est que le fruit de ton imagination Zoe. Tiens le coup Zoe. C'est pas le moment de flancher Zoé. tenta t-elle de se dire bien que la silhouette de Eveline ne s'en était pas allée du coin droit de sa chambre à coucher. «VAS T-EN! Fou moi la paix!» Hurla la pharmacienne désespérément en laissant cette fois ses larmes couler à flot sur son visage. Sans réfléchir, elle attrapait cette lampe de chevet à ses côtés pour la balancer violemment dans ce coin ou Eveline était censé se trouver. L'ampoule grésilla, se brisa sous le choc, la plongeant une nouvelle fois dans le noir total.

Il était hors de question pour elle de rester dans cette chambre plus longtemps. D'un bond, elle sortit du lit, attrapant une couverture polaire non loin pour fuir jusqu'en cuisine ou elle se préparerait une tasse de café noire histoire de se remettre les idées en place. La couverture sur ses épaules et le café chaud dans la paume de sa main droite, elle partit en direction du salon et précisément sur le canapé ou elle se recroquevilla une nouvelle fois, juste avant que la sonnette de la porte ne retentisse, ne lui laissant pas même le temps de boire une gorgée de son café amer. Effrayée et intriguée, elle déposa sa tasse sur la table basse, avançant à pas de loup jusqu'à la porte en prenant soin d'emporter avec elle, au passage, une batte de base ball qu'elle gardait en précaution juste au cas ou quelqu'un chercherait à lui nuire, sauf que ce soir, seul son bienfaiteur serait la pour elle.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 11 Fév 2018 - 22:53



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

Voici le moment de détente pour le fameux John Shepard. Il se faisait tard, il venait juste de fermer son bar pour le lendemain et se prélassait dans son canapé, une bière à la main, regardant la télé avant d’aller dormir. Il avait cruellement besoin de se changer les idées après une dure journée à supporter des criminels et mercenaires au QI ne dépassant pas celui d’un hamster. Il pourrait dire s’être attaché à eux depuis le temps et les aimer, mais ce n’était pas si guimauve. C’était même tout le contraire, il ne les supportait plus du tout. Alors, un petit moment comme celui-là, pour méditer et penser à tout et à rien lui était bénéfique pour son équilibre mental. Mais alors qu’il pensait passer une soirée tranquille, seul, son téléphone se mit à vibrer. Un peu agacé, il le ramassa à côté de lui. Il fut surpris de voir le numéro affiché et il décrocha.

"Allo oui ? C'est toi Zoé ?"
"J'TEN SUPPLIES. Me laisse pas seule ce soir.. "
"Zoé ?! Ok ça va aller j'arrive !"

Sans perdre la moindre seconde, Shepard se dépêcha pour prendre ses affaires, veste en cuir, portefeuille et clef, fermer la porte derrière lui, et fonça directement chez Zoé Baker. Il y a quelques jours, la pauvre jeune femme était venu dans son bar complétement ivre, et manquant de se faire agresser s’il n’était pas intervenu. Après avoir sympathisé avec elle, John lui avait donné son numéro pour l’appeler si elle avait besoin d’aide, car il avait appris à l’apprécier et donc, John l’avait pris sous son aile, une protégée de l’ancien Spectre. Mais par aide, il pensait plus du genre si quelqu'un lui cherchait du tort ou si elle était en danger. Shepard était loin d’imaginer ce qui l’attendait en vrai. Cela allait-il le faire voir d’une autre manière la pharmacienne et revenir sur son engagement ?

Arrivé devant chez elle, le barman sonna à sa porte et attendait. Quoi qu’il puisse arriver à Zoé, il espérait que ce n’était pas trop tard. Mais si elle tardait à lui ouvrir, il n’hésiterait pas à défoncer la porte pour entrer. Ancien militaire, il savait se battre, et donc il se sentait capable de maîtriser n’importe quelle situation. Heureusement pour lui, John n’aura à défoncer la moindre porte et fracasser le moindre crâne. La maîtresse des lieux vint lui ouvrir, envelopper dans une couverture et armé d’une batte de baseball, ce qui ne manqua pas de surprendre le châtain qui eut un mouvement de recul en voyant l’arme contendante.

"Eh Zoé c’est moi John ! Je suis venu aussi vite que j’ai pu, je pense avoir griller même des feux. Tout va bien ? Que s’est-il passer ?"

Zoé semblait dans un piteux état. Pas qu’elle revenait d’un combat au corps à corps avec un Krogan, mais elle ne semblait avoir fermer l’œil de la nuit. Et parlant d’œil, John cru déceler de la terreur dans son regard. Quoi qu’il y soit eu, cela avait retourner la jeune fille à un point inquiétant. Que s’était-il donc passé ? Un agresseur était rentré ? Elle avait reçu des menaces ? S’il el fallait, John passera tout le domicile au peigne fin pour retrouver l’individu et s’assurer qu’il ne cause plus le moindre mal. Mais pour le moment, il pensait surtout à aider et réconforté Zoé, une fois qu’il saura de quoi il en retournait.


©️ Justayne


_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.




Dernière édition par John Shepard le Dim 11 Fév 2018 - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 11 Fév 2018 - 23:19

Non. Elle ne s'attendait certainement pas à voir cette silhouette la se présenter à son domicile. Elle avait presque honte d'ailleurs de se présenter à lui de cette façon, quelques cernes sous ses jolis yeux humidifiés, noyés par la terreur, l'effroi. Lorsque sa main attrapait la clenche de la porte pour la pousser vers elle et découvrir le visage inquiet du propriétaire du Normandy, elle s'empressa de relâcher la batte qu'elle tenait entre ses mains. Non. Pas lui. Elle refusait de lui faire peur, pas à lui qui avait le chemin pour venir la voir, pour tenter de comprendre ce qui lui arrivait, pour tenter de la rassurer et même, de la protéger d'un quelconque mal. «John..» souffla t-elle le cœur affolé par ce surplus d'émotions qui la submergeait ce soir. Un nœud se formait en travers de sa gorge alors que la batte se mit à rouler sur le sol, la laissant ainsi désarmée et fragilisée devant cet homme à qui elle était censée s'adresser, à qui elle était censée apporter des explications et des excuses même de l'avoir réveiller à une heure aussi tardive de la nuit. Son regard tétanisé observait le sien, ses lèvres s'entre ouvraient sans qu'aucun mot ni son n'en ressortait, et c'est presque maladroitement, innocemment qu'elle vint à la rencontre de ses bras, qu'elle chercha ce réconfort dont elle avait tant besoin pour oublier Eveline et le nouveau cauchemars qu'elle venait de vivre. «pardonne moi s'il te plait. » murmura t-elle à voix à peine audible, brisée par ce manque de courage qu'elle avait eu ce soir, elle qui arrive à tenir habituellement. habituellement, elle se dirige vers l'armoire du bas de sa cuisine, la ou se trouve plusieurs bouteilles d'alcool. habituellement, elle peut en vider une à elle toute seule pour oublier ses mésaventures, sauf que ses bouteilles, elles s'étaient retrouvées vidées de leurs contenu, sous sa volonté.

Une par une, elle les avaient vidées dans l'évier, histoire de ne pas succomber à la tentation. Elle l'avait fait avec cette appréhension, celle de ce jour ou elle aurait droit à une nouvelle crise de panique, comme ce soir. Elle pensait qu'un simple café pouvait l'aider à s'en sortir, mais ce ne serait pas le cas, elle avait besoin de plus Zoé pour aller mieux. Elle avait besoin d'une présence, de quelqu'un qui puisse veiller sur elle, sur son sommeil, sur ses jours. Gênée elle fit par relever la tête pour tenter de croiser son regard, reculant aussi vite qu'elle n'avait cherché à l'étreindre pour resserrer sa couverture sur son corps.«Rentre.. Ne reste pas dehors, le froid est beaucoup trop insupportable et tu risques de tomber malade, de ma faute. » Voilà qu'elle se souciait de son bien être maintenant. Doucement, elle lui fit la place, suffisamment pour qu'il entre à l'intérieur pour se réchauffer et ne pas finir congelé par la brise hivernale qui soufflait dehors. C'est que les températures ont vite dégringolées ses derniers temps. Le froid semblait prendre un malin plaisir à figer la ville, obligeant même certains à ne pas ouvrir leurs commerces tant le vent glacial était insupportable.

Sur son passage , elle refermait par la suite la porte, venant s'adosser à cette dernière pour prendre une grande inspiration, cherchant le courage qui lui avait manqué pour s'adresser au pseudo barman du Normandy qu'elle avait appelé en catastrophe. «Je n'aurais pas du t'appeler.. Il est tard, je sais et tu as certainement mieux à faire que de venir me voir. J'ai étais bête.. » De nouveau elle se jetait la pierre, mais en même temps, c'était de sa faute à lui, il n'aurait jamais dû lui donner bénévolement son numéro, c'était à ses risques et périls et malheureusement, ce soir, il en avait payé le prix, celui de son sommeil réparateur en échange des crises de Zoe. «Tu veux un café? Je viens de le faire, il est encore chaud..» souffla t-elle en posant sa main droite sur son front , les yeux fermés alors que son fort intérieur luttait pour calmer ses palpitations cardiaques et paraître un peu plus "naturelle et normale" aux yeux du garçon à ses côtés, chose plus facile à dire qu'à faire, malheureusement et John le savait, si elle l'avait fait venir ici, ce n'était pas pour rien.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 11 Fév 2018 - 23:46



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

Zoé n’allait vraiment pas bien, John ne comprenait pas pourquoi, et il se sentait impuissant pour l’aider, ce qui l’énervait. Mais il n’eut le temps de faire quoi que ce soit, que Baker se jeta dans ses bras en larme, le serrant fort, complétement apeuré. John la serra à son tour dans ses propres bras, faisant le tour de sa taille et de ses épaules, cherchant à lui apporter le plus de réconfort possible. Elle lui demanda de lui pardonnait, mais Shepard ne comprenait pas en quoi, il devait lui pardonner. Il se contenta de la garder près de lui, le temps qu’elle se sente mieux et qu’elle décide d’elle-même de le libérer. Ce qu’elle fit, sans oublier de l’invité d’entrer en vidant les bouteilles.

Avait-elle à nouveau bu ? Cela ramenait le barman à ses premières interrogations au sujet de la pharmacienne. Elle cherchait à noyer quelque chose dans l’alcool, oublier ou se détruire. Il aurait espéré qu’après leur rencontre, les choses se seraient arrangés, mais visiblement non. Zoé souffrait d’un mal dont il ne savait rien, où il n’était qu’un spectateur, mais qui ne comprenait pas ce qui se passait. Il prit place près d’elle et l’écouta. Elle n’arrêtait pas de se confondre en excuses, cherchant visiblement à minimiser la graviter ces événements. Mais Shepard n’était pas dupe, il savait que cela cachait quelque chose, on n'appelait pas quelqu’un en pleine nuit pour qu’il vienne, sans raison.

"Si je t'ai donner mon numéro, c'est justement pour le cas où tu aurais besoin d'aide. Ne t'excuses pas, car je sais que tu dois avoir une bonne raison."

L’ancien commandant du Normandy n’était pas un psychologue diplômé, ni un détective, mais il savait analyser la nature humaine grâce à son expérience. On l’avait compris, Zoé vivait quelque chose de grave. Mais elle avait du mal à extérioriser, à juste en parler. Sans doute que d’anciennes tentatives se sont soldées par échecs et les résultats furent plus que décevants. Une succession d mésaventures, la poussant à voir son problème comme ridicule, ou juste vouloir se le garder pour soit, de peur d’être jugé ? Il ignorait son passé, mais il ne devait être rose. Et John ne comptait pas lâcher le morceau si facilement, il tenait à savoir ce qu’il se passait. Il refusa néanmoins le café poliment de la main.

"Je t’en remercie, mais pas de suite. Mais s’il te plait, dis-moi… Qu’est-ce qu’il s’est passé ? J’ai eu peur en recevant ton appel. Et tu ne me feras pas croire que ce n’est rien."

John n’était pas du genre protecteur, voir surproducteur ? Comme dit, il veillait sur ceux qui lui sont chère comme la prunelle de ses yeux. Il fera tout pour les aider, même s’il devait se montrer des plus pragmatique pour ça. Quand un de ses protégés avait un souci, Shepard retournera la galaxie entière pour lui, ou elle. Depuis qu’il était arrivé à GameCity, sa liste de protégés était remise à zéro, et Zoé était l’une des premières inscrites. Alors, quoi qu’il puisse lui arriver, Shepard veillera sur elle et l’aidera du mieux qu’il le pourra, si ce n’était plus. Elle pourra dire tout ce qu’elle voudra, une erreur, que cela ne valait pas la peine etc… John n’en aura que faire et insistera. Et si jamais il n’y arriverait pas, il trouvera un autre moyen pour aider. Après tout, un homme ayant mit fin à une guerre contre des vaisseaux aussi gros qu’une lune et par millier, n’avait pas peur pour aider autrui.

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Jeu 22 Fév 2018 - 22:03

Nous vivons dans un monde ou la plupart des êtres humains ne pensent qu'à leur petite personne. L'entraide est devenue quasiment inexistante et les mains tendues envers les plus démunis sont rares désormais. Tout ce qu'elle avait souhaité, Zoé, c'était du réconfort. Que quelqu'un attrape sa main dans l'obscurité et la guide jusqu'à cette belle lumière qui saura la mettre en sécurité. Une âme bienveillante, différente des autres. Compréhensible, douce, chaleureuse, tout cela paraissait impossible à trouver, jusqu'à ce que John ne vient la blottir contre lui pour tenter de l'apaiser. C'est un bien drôle de sentiment qui l'anima à ce moment la, elle se sentait à la fois bête et gênée mais aussi et surtout, rassurée. La simple symphonie jouée par les battements de son cœur suffisait pour lui faire oublier ses précédents tracas, et ses bras viriles autour d'elle lui apportait le cocon, la petite bulle qui la mettrait à l'abri d'Eveline l'histoire de quelques secondes. Cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'était pas sentie autant appréciée, écoutée même bien que toutes bonnes choses ont une fin. D'elle même, elle reculait, pour lui laisser la place d'entrer à sa guise à l'intérieur de sa demeure ou elle lui proposerait une tasse de café après s'être maintes fois excusée.

Nerveusement, elle fit glisser ses mèches de cheveux derrière son oreille, avant de passer cette main presque tremblante sur son front. Comme elle le craignait, John était bien la pour savoir ce qui lui arrivait et Zoé, elle, ne semblait pas spécialement prête à tout lui raconter. La dernière fois qu'elle l'avait fait, l'homme qu'elle aimait avait fini par la quitter, peut-être de peur, ou peut-être parce qu'il n'avait pas la force mentale suffisante pour supporter les multiples crises de la pauvre Zoé. Ce n'est pas une histoire des plus simples, et cette dernière remonte d'ailleurs à plusieurs mois plus tôt. «Tu vois, je n'aurais pas dû t'appeler. Tu t'es inquiété et.. je n'ais pas l'habitude que quelqu'un s'inquiète pour moi en fait. » Elle soupirait. Pauvre idiote. Maintenant que c'était fait il fallait bien assumer sa connerie et lui pondre quelque chose, n'importe quoi, juste lui dire une connerie pour qu'il arrête de s'inquiéter. Lui dire quelque chose oui, mais ne pas parler d'Eveline, surtout pas. «C'est juste que.. je me suis réveillée en sursaut parce que j'ai entendu un bruit sourd dans le jardin, j'ai crus que quelqu'un essayait d'entrer chez moi, mais ça devait être un chat.. » Lança t-elle en affichant un petit sourire nerveux au coin de ses lèvres. Menteuse.Menteuse.Menteuse. Le voleur avait plus des allures de Eveline qu'autre chose ouais.«Le voisin a plusieurs chats qui se baladent seuls la nuit, ça ne m'étonnerais pas que l'un d'eux s'est amusés avec les poubelles dehors ou m'aurait fait tombé une des chaises du jardin. » Elle s'enfonçait dans son mensonge, sans scrupule, sans remords.

Mais c'était pour lui qu'elle faisait cela. Pour le protéger d'elle, de ses démons, de son horrible vie, de tout ce qui faisait d'elle une femme différente des autres que bien des hommes ont du mal à cerner. D'ailleurs, à ses derniers mots, elle détourna la tête, les yeux, parce qu'elle avait peur qu'il arrive à lire dans ses derniers, qu'il sache que tout cela n'était qu'un tissu de mensonge inventé par ses soins, que penserait-il d'elle en apprenant cela? Il ne chercherait certainement plus à la revoir, et perdre la seule personne de confiance qu'elle a dans sa vie risquerait de lui foutre un terrible coup sur son psychisme déjà bien fragilisé. «Allez.Fais moi plaisir, boit un café..» finit-elle de dire doucement en tentant de relever les yeux sur les siens innocemment en se mordant l'intérieur des joues pour camoufler son sourire nerveux. Finirait-il par céder et ne pas chercher à comprendre plus ce qui l'avait amené à venir jusqu'à chez elle? Elle l'espérait, beaucoup même.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Sam 24 Fév 2018 - 17:11



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

Un chat du voisin ? Voilà qui était difficile à croire. John écarquilla un sourcil, trouvant cette excuse bien peu convaincante. Cela sonnait plus comme une réponse improvisé qu’une parole sincère. Ne lui faisait-elle pas assez confiance pour lui dire la vérité ? Il fallait avouer qu’ils ne se connaissaient pas plus que ça, ce n’était que la deuxième fois de leur vie qu’ils se voyaient. Et même si Shepard n’arrivait pas à croire l’histoire de la jeune pharmacienne, il n’insista pas plus sur le sujet. Si elle voulait lui parler de ce qui la tracassait, tant mieux. Sinon, peu importe. Mais le barman émit dans sa tête une théorie. S’il s’agissait bien d’un chat, la peur de Zoé pouvait paraître disproportionner, à moins qu’elle ne pensât à autre chose, quelque chose de bien plus dangereux qu’elle assimiler à ce « chat. » Il y avait trop d’éléments étranges, mais il ne disait plus rien sur le sujet.

"Merci, mais je pense que tu as eus assez d'émotion pour le moment. Si tu veux, je peux aller le préparer, tu as besoin de reprendre ton souffle."

Une bonne attention de sa part. Il voyait déjà de là où se trouvait la cafetière. S’il retrouvait le reste du matériel, il préparerait rapidement un remontant pour Zoé. Après tout, c’était elle qui avait besoin de réconfort, et non lui. Un remontant, il n’en ressentait pas le besoin. Bien qu’un peu fatigué par sa journée, et le manque de nuit, il sentait encore assez d’énergie pour s’occuper de la jeune femme. Jetant un regard autour d’eux, comme pour s’assurer que toute réelle menace soit loin, il s’arrêta devant la vitre donnant sur le jardin. Il ne voyait rien, mais imagina le félin sans doute responsable de ce bazar. Cherchait-il à se convaincre que c’était vrai finalement ? Non, il n’était pas né de la dernière pluie. Il ramena son regard sur celui de Zoé, se tenant face à face.

"Si tu veux… Je peux rester ici cette nuit. Je dormirais sur le canapé, afin de m’assurer que ce chat ne revienne pas."

Shepard mettait en avant son trait caractère de protecteur. D’ailleurs, un mercenaire se devait d’être bon pour protéger la personne qui l’accompagnait. Et encore, là, il ignorait à quel danger il allait se frotter, si c’était réel ou pas. Mais il voulait le faire, il voulait rassurer un maximum la fille Baker, du moins pour cette nuit. Loin de ce qu’il imaginait, lui proposant son aide le premier jour. Il pensait l’aider contre des abrutis voulant se la jouer, pas contre des « cauchemars ». Mais John était bien placé pour savoir ce que pouvait impliquer un mauvais rêve. Pendant des nuits, il fut hanté par les visions des Prométhéens. Pendant des nuits, il revoyait les images d’horreurs de la guerre. Encore que là, aujourd’hui, il ne se réveillait plus en sursaut, traumatiser par les souvenirs d’hommes et de femmes de différentes espèces, dont il n'avait pu sauver la vie. Mais, il devait vivre avec.

"Sinon, comment tu préfères ton café ? Si t’as des biscuits ce sera encore mieux."

Il était vraiment sérieux en lui proposant de faire lui-même ce café pour eux deux. D’ailleurs, étant barman, il avait l’habitude d’en préparer souvent. Shepard pouvait même vous le moudre et vous le faire en peu de temps, comme une vraie machine. Une spécialité qu’il a dût apprendre depuis son arrivé dans ce monde. Car avant, il valait mieux ne pas lui demander de préparer quoi que ce soit. Sa fonction de Commandant ne lui laissait pas beaucoup de temps pour le cuisine.

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Sam 24 Fév 2018 - 22:11

Toute cette histoire n'était qu'un tissu de mensonge. Un mensonge qu'elle avait inventé de toutes pièces pour éviter de paraître totalement folle aux yeux de la seule personne qui avait été capable de se lever en pleine nuit suite à son appel, pour la rejoindre aussitôt chez elle. Même si elle ne le lui avoué pas clairement, elle avait besoin de lui ce soir, plus que n'importe qui. La présence de John, présence masculine et virile l'aidait en quelque sorte à oublier Eveline. Comme ci de gros bras comme les siens pouvaient la protéger du mal qu'elle était capable de lui faire. Eveline était cruelle, odieuse, diabolique et prête à tout pour parvenir à ses fins, sauf que à Game City, elle était irréelle, vivante uniquement par ses hallucinations. Comment oublier cette personne qui vous a tant fait du mal par le passé?C'était impossible. Enfin, grâce à son voisin et ses trente deux milles chats, elle n'avait pas mit longtemps pour trouvé une excuse et raconter cette histoire à dormir debout. Elle espérait juste qu'elle soit crédible et que John éviterait de lui poser une question qui la ferait défaillir.

Par chance, il ne le fit pas, se contentant de lui répondre lorsqu'elle l'invitait à nouveau à boire une tasse de café. Elle fût agréablement surprise par ses petites attentions qu'il portait à son égard, comme le fait de vouloir préparer lui, leurs tasses de café. Elle en avait déjà bût une qu'elle s'était faîtes avec sa cafetière électrique, le genre de cafetière qui ne peut servir qu'une tasse à la fois, sauf qu'elle en avait une deuxième avec une carafe capable de contenir plusieurs litres de café. «John je..» Commença t-elle avant de cesser de parler pour soupirer. Que pouvait-elle dire d'autre? Qu'elle ne se sentait pas capable de préparer deux tasses de café? C'était tellement bête. Bien sûr qu'elle se sentait capable de faire du café, mais si il insiste pour le faire à sa place, et bien qu'il le fasse. Au pire, elle n'aura qu'à préparer le plateau de petites douceurs sucrées pour l'accompagner. «Si tu veux.» finit-elle de dire les yeux dans les yeux. Par la suite, il lui fit part d'une nouvelle proposition qui fit bondir son petit cœur hors de sa cage thoracique.

Il voulait réellement rester ici le reste de la nuit? Chez elle, avec elle, dans ce canapé? La jeune femme vint à nouveau se masser la nuque nerveusement avant d'arranger ses cheveux par simple réflexe, qui ressemblait d'avantage à un tic nerveux qu'autre chose. Le dernier homme a avoir dormi ici, c'était Leon et il n'était pas resté plus de quelques nuits avant de prendre ses jambes à son cou et de filer à l'anglaise. Était-elle capable d'accepter la présence d'un autre individu chez elle malgré ses cauchemars et ses visions d'Eveline? Oui et non. Elle craignait toujours d'avoir une nouvelle crise qui ferait peur à John, en l’occurrence, mais au fond d'elle, elle avait besoin de cette présence ce soir, à ses côtés si ce n'est que pour se sentir apaisée, rassurée. «Ne te sens pas obligé.. je t'ais déjà pris suffisamment de ton temps pour qu'en plus tu ne reste ici.» Elle se sentait gênée de lui dire ouvertement "reste s'il te plait" mais il comprendrait, à travers sa petite mine et son air inquiet qu'elle avait besoin de lui, du moins elle espérait qu'il capte le message sans qu'elle ne soit obligée de le lui dire.

D'un signe de tête, elle l'invita à la suivre jusqu'en cuisine. Avec soin, elle déposa le filtre, le café moulu sur le plan de travail afin de "l'aider" à préparer ce fameux café, pendant que elle de son côté commençait à fouiller quelques placards à la recherche de quelques cookies et autres biscuits pour déguster avec. Un sourire de coin aux lèvres, elle prit soin de répondre à sa précédente question, en sortant la boite à sucre qu'elle déposait sur un plateau. «J'ai tendance à boire mon café noir sans sucre. Contrairement à certains, j'aime particulièrement son amertume et son arôme naturel qui n'est ainsi pas gâché bêtement par un carré de sucre. Mais, ce soir, je vais faire une exception. Je crois qu'un peu de douceur ne me ferait pas de mal.» avoua t-elle en remettant une énième fois ses mèches de cheveux derrière son oreille quand ses dernières s'étaient retrouvées devant son visage. Elle ne pouvait pas s'empêcher de jeter un oeil au barman non loin d'elle, c'est que cet homme l'intriguait réellement, à être si bienveillant envers elle, si protecteur. Ses personnes la sont si rares de nos jours, qu'elle se serait presque demandé si il ne cacherait pas une autre personnalité derrière ses bonnes intentions. Non. C'était faux et elle refusait d'en penser l'inverse. Il était temps pour elle de croire en l'être humain et sa bienveillance ou du moins, de croire en John, ici présent. «Rassure moi..je ne t'ais pas arraché des bras d'une amante ou petite amie au moins?» osa t-elle finalement demandé au garçon sans l'observer cette fois, certainement de peur qu'il ne soit surprit de sa question ou qu'il ne se retrouve à son tour gêné par cette dernière. Ce n'était la pas son but, bien au contraire, c'était une manière nouvelle pour elle de se rassurer sur le fait que rien ni personne n'attendait John et qu'elle pouvait ainsi profiter exclusivement de sa plaisante compagnie.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Lun 26 Fév 2018 - 12:48



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

John prit quelques secondes à lui pour réfléchir. Accepter de partir finalement, assurer par les propos de Zoé Baker que tout allait bien, ou mettre en doute ces mêmes propos et insistait pour jouer les gardiens de nuit. Choix difficile qui avait toute son importance, mais pas impossible.

"Bon d'accord, si tu le dis. Mais si cela reprend, rappelles moi ok ? Sinon avant, on devrait prendre un café, du moins pour la route." Annonça-t-il avec un petit clin d'œil complice.

Shepard allait-il vraiment laisser seule Zoé, accordant le bénéfice du doute à ce qu’elle venait de dire ? Pas vrai, il avait vu dans son regard que ses pensées étaient contraires à sa parole. Baker avait peur, pire ! Elle était terrifiée. Le mercenaire connaissait trop bien ce regard, l’ayant déjà eu, et l’ayant déjà vue chez ses hommes. Mais ne voulant jouer les brutes en s’imposant chez elle, le barman tenta une tout autre stratégie, il pensait gagner du temps grâce à la « pause » café. Le temps de le préparer et de boire, voir parler un peu, devrait aider à la jeune femme à se sentir mieux et faire passer les heures, sans s’en rendre compte.

Se dirigeant vers la cuisine, le châtain écouta Zoé lui commander comment elle préférait son café. Elle semblait l’aimer nature, fort, n’ayant pas peur d’un goût amer. Il ne savait trop quoi penser d’un tel choix, le café n’était pas de bon goût, mais il fut rassuré en entendant parler de son envie d’y ajouter du sucre. Si elle l’avait choisi sans, Shepard le lui aurait servi, mais verrait d’un étrange œil innocent la pharmacienne.

"Café avec sucre, ça marche !"

La machine enclenchée, John joua avec les tasses et déposa dans la cafetière, le grain à la douce odeur et de l’eau chaude. Il avait fait ce genre de chose un millier de fois, devenant aussi naturel que parler, et marcher pour lui. Ou bien utiliser une arme. Sa concentration dans ce cas pour cette tâche fut si minime, qu’il fit attention à la question de son hôtesse. Était-il avec quelqu’un au moment où la jeune femme l’avait contacté ? Voilà qui ne manquait pas de le faire sourire.

"Je n’étais pas avec une, mais deux. Une belle brune savoureuse, et une seconde qui aimait parler à n’en plus finir, de tout et de rien."

John utilisa l’humour pour parler de sa bière, et de la télé. Pourtant, sa vie sociale était plutôt bonne. Ayant un bon cœur, même s’il pouvait se montrer pragmatique, il savait s’entourer de personnes en tout genre. Mais c’était surtout pendant la journée, le soir, c’était avec des clients, mais à part ça, personne à voir le soir en particulier. Déjà dans son ancien monde, les nuits, où ce qui fut nommer comme telle dans l’espace, il restait souvent seul, profiter de ce moment pour méditer sur sa journée. Le café prêt, il récupéra les deux tasses après y avoir ajouter le sucre et vint en passer une à Zoé, sourire aux lèvres pour se montrer toujours aussi réconfortant.

"Eh voilà, un café avec sucre. Cinq dollars." Humour encore.

Il reprit sa place face à Zoé, et commença à boire son breuvage chaud, doucement, prenant le plus possible son temps. Il ne partira vraiment, que quand il sera absolument sûr que Zoé ne courrait aucun risque. John avait au moins compris que la jeune femme ne lui dira toute la vérité comme ça. Ne lui faisait-elle pas assez confiance ? Pourtant, elle n’avait pas hésité à l’appeler au secours. À moins qu’il s’agissait d’un secret bien trop honteux. Sans doute, avait-elle peur qu’il la voit autrement, en découvrant la vérité. De toute façon, le mieux n’était pas de forcer à parler, mais laisser l’autre s’exprimer sans crainte, la mettre suffisamment en confiance, la faisant se sentir en sécurité.

"On dirait que ces matous sont partis. C’est mieux quand ils dorment."

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Jeu 1 Mar 2018 - 22:36

John partirait. C'est ce qu'il avait finit par lui dire à sa grande surprise. Elle aurait pourtant espéré au fond d'elle qu'il reste ce soir, à ses côtés, pour chasser ses vieux démons du passé, ses hallucinations qui avaient tendance à lui pourrir l'existence depuis pas mal de temps maintenant. C'était de sa faute et elle le savait bien. John se contenterait donc d'un café avant de partir, mais il était déjà si tard pourtant. Impossible que la petite brune ne le laisse prendre la route à une heure aussi tardive, et en même temps, cela l'arrangeait plutôt bien. Si le barman pouvait passer la nuit chez elle et l'aider à e reposer cela lui ferait un bien fou. Enfin, elle ne le lui dirait certainement pas maintenant, mais plus lorsque leurs deux cafés seraient terminés et qu'il s'apprêterait à prendre la route. En attendant, c'est en sa charmante compagnie que la jeune femme vint rejoindre la cuisine pour commencer à préparer le tout, pendant qu'elle dresserait quelques pâtisseries sucrées sur un petit plateau, lui de son côté, ferait couler le café et le servirait au gré des envies de la propriétaire des lieux.

Elle avait choisi d'ajouter dans son café, habituellement amer, un carré de sucre, histoire de l'adoucir un peu. Ce soir, c'était bien de ça dont elle avait le plus besoin. Un peu de douceur histoire d'apaiser son âme et sa pauvre cervelle bien endoloris par toutes ses visions nocturnes effrayantes. C'est ainsi qu'il l'avait préparé venant en même temps répondre à sa précédente question au sujet d'une éventuelle femme qui aurait pût se trouver dans ses bras au moment ou elle avait décidé de l'appeler. L'homme ne parla pas d'une mais bien de deux femmes. Qu'elle chance. En même temps et au vu de son physique avantageux, la pharmacienne se doutait bien qu'il devait en faire chavirer des cœurs, à moins qu'il ne s'agisse la d'une boutade pour la taquiner et la gêner encore plus.  Elle aurait pût d'ailleurs s'excuser de l'avoir dérangé durant son occupation avec ses deux demoiselles, mais à la place, elle préféra sourire, un sourire discret un brin taquin et amusé de ce qu'elle comptait lui répondre face à ses propos. «Elles ne devaient pas être bien intéressantes pour que tu oses les abandonner pour venir me retrouver.» rétorqua la jolie Zoé en conservant son sourire, les yeux rivés sur son plateau faîtes de tout un tas de bonnes choses. Inintéressantes et imaginaires en plus de ça. C'était peut-être une manière pour lui d'adoucir cet atmosphère pesante qui se dégageait dans l'air, en attendant ça avait plutôt bien marché, et le barman ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin.

Le café fut prêt, du moins la tasse de la jolie Zoé qu'il tendait avec un sourire pendu sur ses lèvres. Il y ajouta même un prix, légèrement exorbitant pour elle, d'ailleurs, elle ne se gêna pas pour le lui dire en usant du même ton que le sien. «Ça fait un peu cher le café tu ne trouves pas?» Par la suite, elle vint prendre place sur une des chaises de sa salle à manger, laissant John s'installer face à elle pour savourer sa tasse. Bien avant, elle avait prit soin de déposer le plateau contenant les biscuits sur la table afin de les partager avec lui. Le garçon semblait apprécier sa tasse contenant son breuvage chaud, avec ce temps en même temps, qui ne l'apprécierait pas? Il était même réjouit de ne plus entendre un quelconque chat qui avait soit disant embêté la pauvre Zoé plus tôt. Son regard, perdu dans la noirceur du café se leva sur celui du brunet, elle resta silencieuse un petit temps, avant de prendre la parole. «Il n'y a jamais eu de chats John.. je t'ais menti.» avoua t-elle la voix presque tremblante. Elle ne parvenait pas à mentir, c'était au delà de se forces, certainement pas à lui qui avait fait le déplacement pour la sauver d'une quelconque menace.

Qu'elle piètre menteuse faisait-elle. A vrai dire, cela ne l'étonnerait même pas que le barman avait capté cela depuis le départ. Lorsqu'elle mentait, Zoé avait l'habitude de ne pas observer la pauvre victime de ses mensonges dans les yeux, elle paraissait absente et peu sûre d'elle, un peu comme ce qui était arrivé plus tôt. De la en revanche à lui parler de Eveline, c'était encore trop tôt et il la prendrait certainement pour une folle. Ce n'était pas son but, elle voulait le préserver au maximum, et le garder auprès d'elle le temps qu'elle le pourrait, quitte à ne jamais lui révéler la présence de Eveline dans sa vie. «Je suis désolé..» souffla t-elle en battant du pied nerveusement sous la table. En attendant, il fallait trouver une nouvelle raison de son appel et de son envie d'avoir la présence du propriétaire du Normandy chez elle, et cette raison serait en partie vraie. «La vérité, c'est que j'ai fais un horrible rêve.. Le genre de rêve suffisamment effrayant pour te faire bondir de ton lit et t'empêcher de dormir le reste de ta nuit. Ce n'est pas la première fois que je le fais..» Elle vint boire une nouvelle gorgée de son café pour se donner le courage de continuer sa phrase. Elle savait que John la trouverait ridicule, c'est à peine même si il la pointerait du doigt en l'insultant de pauvre gamine effrayée, mais ce n'était pas elle la gamine dans l'histoire. C'était Eveline, sournoise, perverse, malsaine. «Je sais que c'est ridicule.. et je sais que je n'aurais pas du t'appeler pour ça, c'est pour ça que j'ai préférais te mentir mais c'est la seule chose qui m'est venue à l'esprit quand je me suis brutalement réveillée et quand je me suis rendue compte de ma bêtise, il était déjà trop tard, tu étais déjà la.» Il était encore trop tôt pour parler de Eveline, alors elle se contentait pour le moment de parler d'elle comme d'un cauchemars, un cauchemars effrayant qui hantait ses nuits et ses jours, bien que principalement la nuit, quand les lumières sont éteintes et que les ténèbres se propagent à la vitesse de l'éclair.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 4 Mar 2018 - 10:02



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

"Il faut bien faire tourner l'économie. Haha."

Une petite plaisanterie pour détendre l’atmosphère, de quoi faire oublier les angoisses de la nuit. Ayant repris place, John regarda Zoé boire. Il ne disait pas un mot tout le long, jusqu’à ce que sa protégée daigne lui avouer, ce que tout le monde savait, son mensonge. Au début, Shepard se contenta d’esquisser un sourire en l’entendant dire « Je t’ai menti. » Cela se voyait comme un éléphant dans un couloir, mais en bon gentleman de l’espace, l’ancien commandant du Normandy ne préférait pas le relevé et l’accuser de quoi que ce soit. Au fond, il se disait qu’elle devait avoir une bonne raison pour avoir inventé une histoire aussi ridicule, et puis, ils n’étaient pas en danger de mort, découvrir la vérité n’était pas une urgence absolue.

Zoé Baker lui expliqua alors avoir en réalité fait un cauchemar, suffisamment effrayant pour qu’elle en vienne à l’appeler et au final, lui raconter cette fiction sur les chats. Si une personne pouvait comprendre cela, c’était bien lui. Le barman se souvenait de ces visions prométhéennes, remplit d’horreur, de massacre, de destruction qui ont hanter ses nuits durant son long combat. Et aujourd’hui, il ne comptait plus le nombre de fois où il revoyait ses grosses crevettes mécaniques de l’apocalypse dans ses songes, détruisant planète par planète, avec une armée de Geth et de Zombis. La guerre… Ne laissait jamais personne indemne. Zoé vint à s’excuser pour l’avoir dérangé, semble-t-il, pour rien, du moins de son point de vue. John, fit tourner sa tasse de café entre la paume de ses mains, méditant sur ce qu’il venait d’entendre.

"Tu veux peut-être en parler de ce cauchemar non ? Il racontait quoi ?"

John n’était certainement pas, un psychologue, ou même un psychiatre. Cependant, il savait que les rêves étaient les fruits de notre expérience, aussi bien bonne que mauvaise. Au téléphone, Zoé semblait des plus paniqué, ce qu’elle a bien pue voir en sommeil, fut suffisamment violant, pour la mettre dans un tel état. Et le barman pouvait soupçonner qu’un événement traumatisant en soit la cause. Donc, le mieux pensait-il, serait de l’identifier et d’aider à combattre ce démon du passé. Un objectif qu’il désirait mener à bien. Cela revenait un peu à sa politique, quand il était encore commandant. Parler à ses hommes, se faire confiance, et s’entre aider, pour assurer le succès des missions, et la sécurité et le bien-être de chacun. Il n’était peut-être plus sur son vaisseau, mais il suivait toujours le même code, du moins, essayait-il au maximum. Il tenta alors une approche, de quoi mettre en confiance son amie, afin de l’aider à extérioriser.

"Je ne sais pas si tu te rappelles de ce que je t’ai raconter sur mon passé, mais j’en sors avec de lourds souvenirs. J’ai beau me dire que c’est fini, mais ça me revient à chaque fois. Nuit ou jour, ils reviennent me hanter…"

Dire qu’elle n’était pas seule, pouvait, espérait-il, l’aider à se sentir plus à l’aise pour se confier.

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 4 Mar 2018 - 13:16

La vérité, la voilà. Il n'y avait aucun chats, ni aucun autre animal qui l'avait effrayé ce soir, mais bien une petite fille. Une fillette de dix ans, svelte et pâle, à la chevelure noire corbeau longue venant assombrir d'avantage son visage machiavélique et son sourire malsain. Cette petite fille qui ne la quitterait jamais. Cette petite fille qui voulait la voir sans dessus dessous et qui surtout, souhaitait finir son travail laissé à l'abandon à Dulvey. Elle voulait l'anéantir, la détruire, en faire sa marionnette, son jouet. Eveline n'a jamais supporté le fait que contrairement aux autres membres de la famille Baker, Zoé était la seule à lui avoir tenir tête, à s'être battue contre son emprise sur elle. Elle ne cessera jamais de se battre, aussi effrayée puisse t-elle être. Les mots glissaient d'entre ses lèvres, son regard le fuyait pour ne pas devoir affronter sa surprise, et peut-être même ses réprimandes. Elle craignait que John ne se lève de table pour s'en aller aussi vite qu'il n'était arrivé. Et en même temps, elle l'avait mérité. Ses deux mains entouraient la tasse encore chaude, et son regard se perdit dans la noirceur du liquide contenu à l'intérieur, jusqu'à ce que le brunet ne prenne finalement la parole. Contrairement à ce qu'elle crût, John venait de lui demander si elle éprouvait le besoin de lui parler de ce songe dont elle fût sujet.

Ses yeux se levaient rapidement vers les siens, aussi ronds que deux billes. Etait-elle prête à lui raconter la misère qu'elle avait vécu? Le nombre de vies qu'elle avait vu disparaître devant ses yeux sans qu'elle ne soit capable de les sauver? Oh si.. Elle en avait bien sauvée deux. Deux pitoyables vies qui ne se sont jamais souciées de savoir si la sienne était en danger. Ethan et Mia Winters.. Au fond, elle les maudissaient bien plus que Eveline pour avoir osé l'abandonner à son triste sort. Enfin, Baker un jour, Baker toujours et si toute la famille semblait condamnée à succomber au vices d'Eveline, alors Zoé l'était aussi. Après tout, qu'est-ce qui aurait pût pousser Ethan à la sauver? Il ne la connaissait ni d'Adam ni d'Eve. Il avait apprit à connaître Zoé via un vieux téléphone noir poussiéreux, grâce à lequel la petite brunette avait pût lui donner les instructions nécessaires pour l'aider à survivre face à sa famille de meurtriers. «A vrai dire, il..» Elle cessa de parler quand John reprit la parole une seconde fois pour parler cette fois de sa petite personne et plus particulièrement de son passé.

Un passé plus ou moins houleux dans lequel il ne s'en était pas sorti indemne. Il lui ressemblait bien plus qu'elle ne l'aurait cru. Attentivement elle l'écoutait, lui et ses démons qui tout comme elle, semblaient hanter le jeune homme encore à l'heure actuelle. Cherchait-il à la mettre en confiance? A l'inciter à parler? Oui. Son but était de lui faire comprendre qu'elle n'était pas la seule à avoir vécue de lourds traumatismes, et si lui même se confiait sur cela aujourd'hui, c'était pour l'inviter à en faire de même tout en douceur. Il ne lui disait pas explicitement ses souhaits mais lui fit plutôt comprendre que si elle souhaitait parler, il serait la, à l'écouter attentivement. Un petit sourire à la fois désolé et nostalgique sur les lèvres, la jeune femme ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir pour lui raconter ses démons, en évitant de rentrer dans ses détails. Que penserait John si elle venait à parler de virus, de mutations et de créatures tout aussi terrifiantes que irréelles? «Je n'ais pas toujours vécue à Game City tu sais.. Je suis née à Dulvey, en Louisiane. Je sais pas si tu connais..» commença t-elle en caressant de son index le contour de sa tasse. A peine venait-elle parler de ce lieu maudit qu'elle se replongeait dans ses souvenirs douloureux, monstrueux. «La bas, j'avais une famille..Une vraie famille.» Une famille investie dans la vie de Dulvey, dans la religion. Une famille aimante qui aimait faire le bien autour d'eux, jusqu'à ce qu'une malédiction est venue s'abattre sur eux, détruisant tout ce qui avait de bon en eux. «Ils sont tous morts.. Un simple virus est parvenu à me les enlever.» Sa voix tremblait légèrement lorsqu'elle parlait de ce fameux virus, car elle, elle savait l'apparence de ce mal, elle savait ce qu'il avait été capable de faire, elle même porteuse de cette malédiction terrible. Ici, dans son récit, ce virus aurait pût prendre l'allure d'une simple maladie incurable, banale. Son visage se ferma. Elle ne souriait plus Zoe, parce qu'elle n'avait pas envie de sourire, parce qu'au fond, elle les aimaient ses proches, même si elle n'a jamais eu le courage de le leur dire. Elle n'a jamais pardonné à Eveline de les avoir utilisés comme des pantins, et jamais elle ne pourrait lui pardonner. Rien n'est plus douloureux que la perte d'un proche, mais quand c'est toute votre famille qu'ont vous enlève, c'est encore pire. «Et je n'ais rien pus faire pour empêcher cela. J'ai étais incapable de les aider quand ils en avaient le plus besoin, au contraire.. je les fuyaient comme la peste.» Et en même temps, il y avait de quoi. Si elle serait resté dans leurs pattes, peut-être qu'elle serait morte à l'heure actuelle. Alors, la pauvre Zoe s'était réfugiée, dans sa caravane, au beau milieu des jardins de la ferme familiale, attendant l'arrivée d'un homme, courageux et humble qui l'aiderait à s'en sortir et peut-être, aider les siens à trouver la paix tant désirée. Ethan était parvenu à le faire, il les avaient tués, achevés pour qu'ils puissent enfin reposer en paix. «Je n'ais jamais pus oublier ce qui s'est passé la bas, et encore aujourd'hui, j'y penses, sans arrêt, constamment. Ils sont dans ma tête, dans mon cœur, dans mes gestes. Et ce virus.. je lui en ait tellement voulu d'avoir osé prendre la vie des miens qu'il a même prit forme humaine dans mes rêves.» Eveline était réelle et pourtant, Zoé insistait auprès de John pour lui faire comprendre que ce virus n'était qu'une maladie et rien que ça. Pourtant cette sale fillette était vraie, et elle était aussi sournoise et laide que ses desseins. Une première perle s'écoula de son œil droit, puis une deuxième de son oeil gauche alors que ses mains resserraient sa prise sur la tasse de café qu'elle tenait. C'était si dur d'en parler, et en même temps, ça lui faisait tellement de bien. John était si compréhensible, si attentif, qu'elle avait succombé à cette envie de tout lui révéler, sans pour autant s'attarder sur les détails.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Mar 6 Mar 2018 - 9:28



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

De nouveau, John ne disait plus rien, laissant tout le loisir à Zoé de lui raconter son songe. Était-il prêt à l’entendre ? Non, bien entendu, ne sachant pas de quoi il en retournait, il ne pouvait savoir ce qu’elle allait lui raconter, et donc, la surprise sera sans doute totale. Il écouta donc le récit de la jeune femme, tâchant de ne rien dire, de ne pas la couper, de ne rien exprimer afin de ne pas la bloquer et la mettre mal à l’aise. Une histoire de virus ? Sa famille contaminée et morte ? Voilà qui aida le barman à rester sans voix. Car plus il l’écoutait, moins il savait quoi en penser. Sur le coup, il se disait que la fille Baker avait littéralement abandonné sa famille, les fuyant comme la peste alors qu’ils lui criaient de les aider. Cela n’étonna pas John si elle faisait des cauchemars après, la culpabilité.

Cependant, Shepard se doutait qu’il y avait quelque chose d’autre, que l’affaire devait être plus compliqué qu’elle n’y paraissait. Était-ce son instinct qui le guidait ou le désir de continuer de voir Zoé comme quelqu’un d’innocent ? Les maladies que connaissait le barman dans son monde, étaient différentes de celles de ce monde. En réalité, avec l’avancé médicale, la plupart des fléaux biologiques de cette époque avaient disparue, laissant place à des maladies plus virulente, souvent le fruit d’expérience de différent peuple. Comme par exemple le nécrophage, une maladie créée pour nuire au Krogan, une honte, même si on disait que c’était pour le bien de l’humanité. Mais dans le cas présent, ce virus qui effrayait tant Zoé, était-il si redoutable ? Le mercenaire tenta alors une question stupide. Posant sa tasse sur une table, croisant les bras, il se lança.

"Il n'existe de remède contre ce virus ?"

Parlant de remède, Shepard se fit la conclusion que si Zoé voulue devenir pharmacienne, c’était sa façon de se venger de ce virus, une rédemption pour ne pas avoir sauvé ses proches, et combattre ce mal. Sans doute qu’il n’existait pas de vaccin ou de traitement particulier contre ce virus inconnu, sinon, sa famille serait encore en vie. Là, il se sentait dans une mauvaise position. Pas sur le fauteuil, mais avec Zoé. Il s’agissait d’un cas particulier, et n’étant pas médecin, juste un porte-flingue, le mercenaire ne savait toujours trop quoi dire, ni quoi faire. Devait-il exploser face à la peur de Zoé pour cette maladie ou alors se monter plus compatissant ?

"Comment t’en es-tu sortis ?"

Petite question de curiosité, qui pouvais avoir néanmoins toute son importance. On ne pouvait juger une histoire sans connaître la fin, la chute. Que désirait vraiment savoir le barman ? Il y avait tant de questions que l’on se posait, de réponse rechercher, cependant, on ne savait même pas ce que l’on chercher en particulier. Cela pouvait être un mot, un simple mot possédant une puissance redoutable. Un mot magique, qui pouvait soit apaiser les cœurs, ou au contraire, provoquer l’effrois et la colère.

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Mar 6 Mar 2018 - 21:33

Elle n'avait pas eu le choix. Elle n'aurait jamais été capable de les abandonner si Eveline n'aurait pas été la, mais la, ses parents s'étaient retrouvés dépourvus de raison, agissant comme de parfaits monstres en torturant et malmenant de pauvres individus issus ou non de Dulvey, de passage dans la ferme familiale. Tout ce que Eveline voulait, c'était avoir une famille, une famille qui s'agrandirait, qui prendrait de l'ampleur au fil des années, mais la plupart de ses expériences avaient finies par échouer, et de tous, seul Zoé avait sût résister à son "cadeau". Elle avait lutté, longtemps, en tentant d'aider toutes ses âmes malheureuses qui s'étaient égarées dans la demeure des Baker. Malheureusement pour elle, la plupart d'entre eux ont finit par périr dans d'atroces souffrances, seul Ethan et Mia étaient parvenus à survivre à ce cauchemars. «Je n'ais pas eu le choix que de les fuir.. Ce virus, il les as rendus complètement fous. A tel point que juste avant qu'ils ne meurent, ils ne savaient même plus ce qu'ils faisaient. Ils auraient très bien pût me tuer.» Elle cherchait à se défendre, à lui faire comprendre qu'elle n'était pas ce genre de fille indigne qu'il pensait qu'elle été. Que tout avait été une question de choix, soit elle survivait à ce cauchemars, soit elle mourrait tout comme les victimes de Eveline et de sa propre famille. Sauf que Zoé était une battante, le genre de femme qui n'abandonne pas et qui sait que tôt ou tard, elle finirait par survivre. Elle n'a jamais perdu foi en cet espoir, jusqu'à ce que Ethan ne s'en ailles de la ferme Baker, après avoir injecté la dernière dose de sérum dans les veines de sa propre femme.

Alors oui. Il existait bel et bien un remède pour guérir de ce virus, fait de composants aussi fous que l'était la maladie, seulement elle n'avait été capable de le créer qu'une seule et unique fois, réparti en deux seringues dont une avait servi pour son père et l'autre pour Mia Winters. «Oui. Il existait un remède, mais quand ce dernier a été découvert, il était déjà trop tard. Mes parents s'en sont allés bien avant que je n'ais eu le temps de leur rapporter la solution..» avoua tristement la brune en jouant avec le liquide contenu dans sa tasse de café. Finalement, elle reposa les yeux sur le barman, tachant en même temps de cacher sa tristesse et ce qui ferait d'elle une femme faible et vulnérable. Elle refusait de lui montrer qu'elle l'était. Tout le monde connait Zoé comme étant une femme forte et courageuse, et c'est ainsi qu'elle l'était aujourd'hui et qu'elle le sera encore et toujours.

Quand John lui demanda comment s'en était-elle sortie, la brune resta longtemps silencieuse, à réfléchir à ce qu'elle dirait. Il existait maintes versions, mais dans aucune d'elle elle ne s'en était sortie indemne. Fuir, elle n'avait pas pût le faire, et n'avait pas voulu le faire parce qu'elle savait qu'elle portait en elle le don d'Eveline et si elle fuyait, elle serait certainement abattue par les autorités compétentes en cas de mutation. Ce que voulait Zoé, c'était mourir auprès des siens, mais cela était bien contradictoire avec sa situation actuelle. Zoe était parvenue à fuir Eveline, du moins jusqu'à maintenant. «Je viens de te le dire..Je me suis enfuie. Je ne me sentais pas prête à faire mon deuil, alors j'ai cherché de mon côté un moyen de les guérir, de les aider à retrouver une part d'humanité et quand je suis revenue vers eux, il était déjà trop tard, le virus les avaient emporter avec lui.» Laissant pour témoin de cet horreur uniquement la pauvre Zoé qui encore aujourd'hui, souffrait de toute cette histoire. «Je sais bien qu'ont ne peut changer le passé mais ne crois pas que tout cela ne m'a pas affecté. Je ne me suis pas enfuie par lâcheté, j'avais juste besoin de trouver une solution pour tous nous sauver.. Et au final, je n'y suis même pas parvenue.» Finit-elle par avouer en sentant quelques frissons parcourir son échine.

Au final, elle ne comprenait pas pourquoi elle lui racontait tout cela, pourquoi à lui. Certainement parce qu'elle ressentait le besoin de parler, à force d'accumuler en elle tout ses démons du passé. Et puis.. cela lui faisait du bien de s'ouvrir un peu, sans forcément rentrer dans les détails, elle lui avait en partie résumer son passé, et la femme qu'elle avait été lorsque sa famille s'était retrouvée maudite par Eveline. Cette battante qui n'avait pas besoin d'arme à feu pour survivre, juste la puissance de son esprit suffisait pour repousser ce petit diablotin qui cherchait à la soumettre à ses volontés. «C'est en parti ça qui m'a poussé à devenir pharmacienne. Mon but est de ne pas reproduire la même erreur deux fois et si je peux sauver des vies par la même occasion, alors cela apaisera certainement ma conscience.» finit-elle par dire en achevant sa tasse d'une trait, la reposant sur la table complètement vide. Cette tasse ne resterait pas longtemps sur la table, au contraire, elle s'empressait de se lever de sa chaise pour la saisir et la ramener jusqu'en cuisine ou elle la déposerait dans l'évier. Immobile quelques secondes, c'est la qu'elle sentit une présence l'observer. Ce n'était pas John non, c'était elle. Fiche moi la paix. Laisse moi. pensa t-elle en fermant les yeux. Ses mains se mirent à trembler en imaginant que cette petite peste pouvait se trouver dans un coin de la pièce. Non, elle refusait de penser à elle, pas quand John était la, à côté d'elle. Elle refusait de perdre le contrôle d'elle même, impossible de se faire passer pour folle face à celui qui était le seul et unique homme à bien vouloir écouter ses lamentations et ses peurs.

Alors rapidement, elle revint jusqu'à lui, le cœur palpitant en elle.«J'aurais aimé que tu reste ici cette nuit, John et que tu dormes..avec moi.» Lui avoua t-elle, debout non loin de lui. C'était bien cette proposition qu'il lui avait fait plus tôt, avant que cette dernière ne refuse l'offre de peur de le déranger. Mais finalement, elle s'était vite rendue compte qu'elle aurait bien plus besoin de sa présence qu'elle ne l'aurait crût. Sa requête était quelque peu osé mais autant être franche de suite plutôt que de lui en faire la surprise par la suite. oui elle avait besoin de lui, oui elle avait besoin de se sentir rassuré et rien de tel que de dormir auprès d'une personne de confiance pour chasser ses démons du passé.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Ven 9 Mar 2018 - 8:33



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

Un virus rendant fou ? Sans doute qu’à sa place, John aurait fait, ou de lui-même, exécuter ces personnes, s’il n’y avait plus la moindre chance. C’était difficile à l’admettre, mais des fois, on avait plus trop le choix. Pour des maladies, il existait un point de non-retour, un PNR. Et y mettre fin, se révélait plus humain, que de laisser les contaminés en vie, si on pouvait appeler ça une vie. D’ailleurs, Shepard se souvenait justement de ce « virus » artificielle. Touchant aussi bien qu’humain qu’alien, les Geths transformaient leurs victimes en esclave zombi mécaniques. Existait-il un remède ? Si oui, il n’était pas connu, car contre une horde de zombis mécha, il valait mieux tirer à vue.

Le mercenaire fut surpris par la demande de Zoé de dormir avec elle. Encore, ce n’était pas coucher, mais juste dormir l’in près de l’autre, comme un enfant avec son parent après avoir fait un cauchemar. Cependant, cela ne changeait rien à l’impression étrange qu’il éprouvait. L’ex commandant n’avait jamais fait ça… De la romance oui, mais ce genre de situation le laissa quelque peu perplexe. Il aimerait bien la rassurer, l’aider à combattre ses démons, qui pouvaient durer toute une vie. À bien y réfléchir, leur relation se bâtissait à une vitesse qui le surprit. Est-ce que l’ancien soldat d’élite de l’Alliance et de l’espace concilien se sentirait finalement dépassé et prendra les jambes à son cou ?

Se levant de son siège, il resta quelques petites secondes debout, regardant Zoé, les yeux dans les yeux. En quelques secondes, le conseil se trouvant dans sa tête trancha sur la question. Mais contrairement au vrai, qui lui avait besoin de faits et d’une montagne de preuves en tout genre pour accepter quelque chose, John lui, se basait plus sur l’instinct, les sentiments, tout en gardant une attitude professionnelle. Et c’était de cette manière qu’il prit sa décision. Le barman s’installa à côté de Zoé et avec son bras, l’attrapa au niveau des épaules et la poussa à poser sa tête sur son épaule virile, comme s’il voulait la blottir pour la consoler, ce qui était d’ailleurs le cas.

"Essaye de dormir maintenant alors. Avec toutes ces émotions... Tu dois être exténuer."

Ils n’allaient pas aller dans la chambre, John opta pour le canapé, et même si c’était en tout bien, tout honneur, penser ainsi lui paraissait vraiment bizarre, mais ne manqua pas de lui faire sourire. Le mercenaire aimait bien Zoé. Comment ? Il ne le savait pas trop. Comme une amie, s’en était sûr, mais elle avait réussi à gagner sa sympathie à un tel point. Une sœur peut-être, ou plus ? Aucune importance, Shepard ne s’intéressait pas vraiment à ces questions personnelles, la mission du moment était de rassurer cette jeune femme, marqué par un passé douloureux. Tout le monde en avait bavé, on avait tous connu des situations éprouvantes dans notre vie. Toutefois, on n’était pas dans une compétition de « qui a souffert le plus », les vies sont incomparables, et il fallait au contraire, s’entre-aider en pareil cas. Sinon, serions-nous toujours humains ? Ou une race damnée et condamné à disparaitre ?

"Ne t’en fais pas, je ne partirais pas."

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Sam 10 Mar 2018 - 10:48

Pourquoi lui avait-elle raconté tout cela? Elle n'en sait strictement rien. La solitude certainement. La solitude peut parfois pousser quelqu'un à se livrer à une autre, juste pour apaiser l'âme et le cœur. C'était une assez bonne manière pour s'extérioriser et tenter de tourner la page d'un vieux livre poussiéreux, et pourquoi pas même, ouvrir les pages d'un autre livre. Tout ses vieux souvenirs passés, ses rires et ses larmes, ses cris et ses angoisses faisaient d'elle, la femme qu'elle était. Une femme méfiante, sur ses gardes. Une femme qui, contrairement à d'autres, ne parvenait pas à profiter pleinement de sa vie. Impossible de pouvoir en profiter quand vous avez l'impression que le monde autour de vous, vous pointes constamment du doigt en vous surnommant de "Folle furieuse". Zoe n'était pas folle, elle n'avait rien d'un être complètement dépourvu de bons raisonnements, Zoé avait juste besoin de quelqu'un à ses côtés pour l'aider à vaincre ses vieux démons. Et si cette personne était John? Ouvertement, elle se livrait à lui, lui contant qu'un virus s'en est prit à sa famille, les détruisant tous au passage, tout en l'épargnant elle. Zoe, elle n'avait pas eu le choix que de fuir pour sauver sa peau, persuadée que si elle ne le faisait pas, Eveline aurait finit par la tuer.

Aujourd'hui, Eveline était encore la, quelque part, tapis dans l'ombre. A attendre le moment propice pour surgir et l'engloutir dans les ténèbres. Et si ce moment c'était ce soir? Non. Ce ne serait pas ce soir. Immobile et quelque peu gênée par la requête qu'elle venait de demander à John, elle ne tarderait pas à lui faire face quand ce dernier s'était relevé pour planter son délicieux regard dans le sien. Elle s'était même demandé si il ne se contenterait pas de lui faire la bise pour ensuite fuir comme ils le font tous. Non. John accepta sa demande, il accepta de passer le reste de sa nuit à ses côtés si cela pouvait apaiser son âme effrayée. Il leva le bras, elle rentra un peu plus la tête entre ses épaules. Ne crains rien Zoé, il ne va pas te frapper. Naturellement, il vint s'installer et l'inviter à le faire également sur le canapé, l'incitant à déposer sa tête tendrement sur son épaule en guise de réconfort. C'était la un geste, une attention, dont elle ne s'y attendait pas du tout. C'était tellement chaleureux, doux que cela la mit aussitôt en confiance et presque naturellement, elle ferma les yeux lorsqu'il lui demanda d'essayer de se reposer pour son bien propre. Sa respiration auparavant vive et rapide s'apaisa dans les bras viriles et musclés du mercenaire. Eveline ne serait pas capable de venir la chercher la, elle aurait bien trop peur que l'homme ne sort une arme à feu pour venir à bout d'elle. Du moins, c'est ce que Zoé pensa.

La fatigue commençait en effet à prendre le dessus sur elle, entourant ses muscles et ses os. Morphée ne tarderait pas à revenir vers elle pour la bercer doucement, mais avant cela. «Merci.. John.» souffla t-elle en relevant la tête et les yeux sur lui, replongeant presque aussitôt sa tête sur son omoplate pour se perdre dans ses bras et tenter de le trouver enfin ce fameux sommeil. Et elle était parvenu à le trouver d'ailleurs.. Son esprit s'éteint, tout comme sa parole. Zoe ne parlait plus, Zoé ne pleurait plus, Zoé ne criait plus désormais. Elle n'en avait plus besoin. Ses yeux clos, ont aurait dt un ange, apaisé, reposé. C'était tout ce qu'elle désirait en réalité. Un peu de repos pour pouvoir affronter les futures journées de dur labeur qui l'attendait à la pharmacie.

Quand elle s'éveilla, il devait être dans les sept heures et demi du matin. L'obscurité avait laissé place à un ciel bleu et un soleil éclatant. Un temps radieux qui annonçait une journée "radieuse?". Lentement, ses yeux s'ouvraient sur ce nouveau jour. Eveline n'était pas parvenu à la saisir ce soir, et quelque chose lui disait que John y était pour quelque chose. Sans brutalité, la petite brune se décalait de ses bras, levant ses yeux sur le visage assoupi du barman qui semblait lui aussi s'être endormi. Son regard se perdait sur ce visage, analysant ses traits, ses expressions. Tout un tas de questions lui vint alors en tête à ce moment précis. Pourquoi John était resté? Pourquoi avoir fait cela pour elle? Aurait-elle un semblant de valeur à ses yeux? Elle ne parvenait pas à comprendre et cela l'ennuyait réellement. Existe t-il encore des gens bienveillants dans ce bas monde, des gens prêt à tout pour aider ceux qui en ont le plus besoin? Cet homme l'était en tout cas. Il était différent de Leon, différent de Ethan. Cet homme avait pensé premièrement à son bien être à elle, plutôt que le sien, et rien n'était plus précieux pour elle que cela.

A ses pensées, un sourire léger étira ses lèvres et dans un moment d'égarement et d'innocence, elle rapprocha ses mêmes lèvres des siennes pour les effleurer sans les baiser. Comme l'ont effleurerait du bout des doigts les pétales d'une rose, fragiles. Cet homme avait fait ce que peu de personnes ont fait pour elle. Serait-ce une façon de le remercier pour cela?
Finalement et réalisant que son geste aurait pût être mal placé, elle recula finalement la tête, de peur que le mercenaire ne se réveille brusquement et ne se demande ce qu'elle était en train de faire. Elle ne voulait pas le prendre par surprise et être encore plus considérée comme une folle qui profite de ses instants de faiblesse pour abuser des hommes. Non, Zoé n'était pas comme ça et ce même si l'homme en question l'attirait réellement. Après tout, Eveline mis à part, elle restait une femme, avec des envies, des désirs et surtout des attirances, et il faut dire que non seulement psychologiquement John commençait à lui plaire, mais c'était également le cas physiquement. Enfin, en attendant, elle avait préféré jouer la carte de la prudence et s'était reculé pour quitter le canapé afin de regagner la cuisine ou elle préparerait de quoi déjeuner calmement. Au passage, elle vint ouvrir volets et rideaux pour apporter de la clarté et de la luminosité chez elle. Ce matin, elle semblait plutôt de bonne humeur, et il y avait de quoi. Elle avait prit soin de dresser une jolie table composée de tout un tas de bonnes choses. De la confiture, de la pâte à tartiner, du beurre, du lait, du jus d'orange, de la brioche et même du café, qu'elle avait préparé avec soin le temps que le garçon ne se décide finalement à se réveiller.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 11 Mar 2018 - 21:24



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

Il fallait croire que Zoé n’était pas la seule à éprouver les retours d’une nuit difficile. Peu de temps après que cette dernière se soit assoupit, emporter par Morphée, John ressentit également la fatigue. Voilà un moment qu’il veillait, repousser son heure pour dormir, car il avait voulu voler au secours de Zoé, mais à présent, il était temps de se reposer. Il ne répondit pas au remerciement de la fille Baker, du moins, il se contenta de la serrer un peu plus fort contre lui, formant une protection contre tout danger éventuel, de quoi la réconforter, avant de s’endormir à son tour.

Point de soldat mort, ou de machines tueuses, ni de ville en flamme où des gens criaient son nom cette nuit-là. Ni même de pauvres gens qu’il a croisé durant ses missions de mercenaire. Ce qui aurait rendu aussi fou qu’un personnage de Lovecraft, ne vint perturber l’esprit du barman. En réalité, sa nuit semblait privée de songe, son corps étant trop épuisé pour lui composer une belle histoire fantastique, se contentant de refaire le plein d’énergie. Quand on le voyait, on avait du mal à imaginer que quelque chose puisse le perturber, toujours stoïque, droit comme un lampadaire, et déterminé… Et pourtant, ce n’était qu’en surface.

Ne faisait-il vraiment aucun songe ? En réalité, ce qui se tramait dans sa tête était confus. Bien qu’au début, il ne semblait se passer rien du tout, vers la fin ce n’était que des murmures, du vent faisant échos dans un ravin mentale, mais une voix finissait par se faire entendre. Il n’arrivait pas à la reconnaitre, mais elle l’appelait suffisamment fort avec force, qu’il fut tiré violemment de son sommeil.

Revenant à lui, Shepard mit quelques secondes à se rappeler de ce qui s’était passer la veille, et donc, où il était. Tout lui revenait, Zoé, son appel, sa confidence… Tout. Rassurer, il se massa le visage et tournant la tête, retrouva la jeune fille à la cuisine, préparant sans doute le petit-déjeuner. Le barman lui sourit et essaya à nouveau de se réveiller. La luminosité indiquait que le soleil était levé depuis un moment déjà. Heureusement qu’aujourd’hui, il ne travaillait pas. Le destin faisait bien les choses, car il se serait mal vu en partant précipitamment, laissant Zoé comme si de rien n’était.

"Tu as bien dormi Zoé ?" Sollicita-t’il pour s’assurer qu’elle n’est plus fait le moindre cauchemar durant la nuit.

Si John a pu être utile, il en serait heureux. Bien qu’il ne s’agissait pas de sauver, quelqu’un prit en otage par des esclavagistes dans la Travée, il savait que tout aide qu’il pourrait apporter à la jeune femme serait bénéfique. Bien qu’il ne fût pas spécialement croyant, John avait l’impression que le destin n’avait pas apporter cette pauvre jeune fille jusqu’à chez lui. Une pauvre âme en détresse, guidait par l’alcool vers un ancien héros de la galaxie qui lui proposa son aide. Non, il délirait, un bon café et il ne pensera plus à de telles sornettes. Zoé avait dressé une table avec tout ce qu’il fallait pour commencer un bon petit-déjeuner. Pour d’étendre l’atmosphère, Shepard fit sembler d’humer la nourriture, comme s’il s’agissait d’un rôti servit avec du vin.

"Mmmmh Que nous as-tu préparer de bon pour ce matin ?"

Il prit de quoi tartiner et un jus de fruit, même s’il aurait bien aimé retrouver une brune ou une blonde. Mais il se disait que de si bonne heure, ce ne serait pas une bonne idée. Et qu’au final, ce sera Zoé qui le considérerait comme un alcoolique. L’idée le faisait rire d’ailleurs. Le barman alcoolique qui avait aidé une jeune fille bourrée. En tout cas, il se surpris par son gros appétit, ne se soupçonnant pas un instant d’avoir si faim. Alors qu’il n’avait rien d’un morphal.

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Lun 12 Mar 2018 - 11:21

Ses pas vinrent directement la conduire jusqu'en cuisine ou elle pourrait préparer un petit déjeuner digne de soi pour elle et son invité. Cela était préférable pour elle de prendre une certaine distance avec lui pour ne pas commettre un acte désespéré qui surprendrait certainement le mercenaire. Elle dressa une jolie table digne de soi avec tout un tas de bonnes choses nécessaires pour commencer la journée d'un bon pied. Jus de fruit, brioches, confiture, pâte à tartiner, tout devait être parfait pour quand John se réveillerait, et d'ailleurs en parlant du loup. Sa voix se fit finalement entendre, surprenant la jeune femme en pleine préparation.Est-ce qu'elle avait bien dormi? Bien sûr qu'elle avait bien dormi, beaucoup mieux que les autres fois. Eveline avait disparue de sa tête l'espace d'un instant, laissant la brunette se concentrer sur sa propre respiration mais aussi sur les battements de cœur de John qui jouaient une agréable symphonie. Comme une berceuse douce et mélodieuse, elle s'était laissée saisir par Morphée et ne s'était réveillée qu'il y a peu. Sa tête se tournait doucement en direction de la sienne, un sourire bête aux lèvres, elle plongea quelques secondes son doux regard dans le sien pour lui répondre poliment. «Oui, j'ai plutôt bien dormi.C'est agréable et ça faisait longtemps que je n'avais pas aussi bien dormi.» Et ce même malgré le fait qu'elle s'était endormi dans le canapé et non pas dans sa chambre à coucher. Le problème premier n'était pas le confort car son lit était aussi moelleux et confortable qu'un nuage blanc, mais bien le fait de la rassurer, d'apaiser ses craintes et son âme meurtrie. Chose que John avait sût faire aisément en restant à ses côtés. D'ailleurs, il avait respecté sa promesse et c'était encore plus adorable de sa part. Il lui avait promit qu'il ne partirait pas, qu'il serait la à son réveil, au petit matin, et oui, il était bien la, à ses côtés, à renifler l'odeur qui se dégageait de cette table.

La table était beaucoup plus présentable que chez ses parents à Dulvey. John aurait certainement tiré une vilaine grimace en voyant les choses atroces que sa mère cuisinait en présence d'Eveline. La nourriture était immangeable, indéfinissable. Un mélange d'être humains mutés et de pourriture. Le genre de chose à attirer les mouches et à faire vomir n'importe quelle personne normalement constituée de bon sens. Ici, tout était comestible et sentait délicieusement bon, de quoi ouvrir l'appétit et quel appétit d'ailleurs. L'homme prit place pour boire un jus de fruit et commencer à manger sous l’œil attendri d'une Zoé en excellente forme. «N'hésite pas à manger, il faut que tout disparaisse.» Bien entendu elle plaisantait et se mit même d'ailleurs à rire à sa propre bêtise. Au fond, elle était en partie sérieuse sur le fait que le garçon devait manger pour reprendre des forces, c'est qu'elle s'en voudrait de le laisser repartir sans rien dans le ventre.

A son tour, elle prit place à table, se servant un jus d'orange sans pulpe avant d'attraper un morceau de brioche qu'elle tartinerait certainement de confiture de fraise. Qui a dit que les femmes n'étaient pas gourmandes? Ses yeux se posaient sur le garçon en face d'elle, et ce souvenir d'avoir pût effleurer ses lèvres lui revint alors en tête. «Et toi, tu as bien dormi?» Elle se sentait en partie fautive d'avoir accaparer le garçon chez elle ce soir et en même temps.. Sa présence lui était sincèrement bénéfique. Elle appréciait de le voir auprès d'elle, c'était comme ci il suffisait à lui seul pour chasser ses vieux démons et même Eveline de chez elle, l'espace de quelques heures. Malheureusement, elle savait qu'il finirait par partir, il ne pouvait pas rester éternellement chez elle, lui aussi avait une vie et elle ne pouvait pas se permettre de l'occuper entièrement. «Je supposes que tu as des projets pour aujourd'hui..» Souffla t-elle presque tristement en mordant un premier morceau de sa brioche qu'elle avalait amèrement à l'idée d'être à nouveau seule bientôt. «Tu peux te débarbouiller ici si tu le souhaites.» C'était une manière plutôt maligne pour passer encore un peu de temps avec lui, ou du moins que sa présence demeure encore dans cette maison quelques minutes de plus. La salle de bain lui était grande ouverte, il pouvait y passer le temps qu'il souhaitait que cela ne l'importait que peu. Rapidement, elle finit son morceau de brioche tartinée puis son verre de jus de fruit. Elle se leva alors de table pour commencer à débarrasser ses affaires et les déposer dans l'évier, attendant la réponse du garçon pour savoir si il comptait rester encore un peu ou si il préférerait partir pour rentrer chez lui afin de s'occuper en ce jour ensoleillé.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Lun 12 Mar 2018 - 15:55



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

John ne se priva pas pour jouer l’ogre affamé. Que ce serait s’il revenait d’une journée de bataille. D’autant plus que la journée, était une journée de repos, que pouvait donc bien pouvoir faire le commandant de toute cette nouvelle énergie. En tout cas, il se sentait d’attaque pour n’importe qu’elle épreuve, aller combattre des pirates, d’autres mercenaires, escalader des montagnes… Bref, vivre l’aventure comme à son habitude.

"Oui, pas de cauchemar, ni rien, une nuit normal."

Même la vision à la fin de sa nuit ne le perturbait pas plus que ça. N’arrivant pas à mettre un visage, ou une image précise sur ce qui se passait et celle qui l’appelait, ce n’était plus qu’un murmure entendu lors de la journée, et dont son esprit se pressa d’effacer, la jugeant de peu d’utilité. Il venait juste de terminer une nouvelle tartine que Zoé lui demanda quels étaient les projets de la journée. Rien de bien extraordinaire. Il n’allait pas sauter dans son vaisseau, et partir sauver le monde comme avant. Ses actions dans ce monde étaient plus réduites et pourtant, ses obligations furent très différentes. Parfois, il se demandait si ce ne serait pas mieux de retourner dans son jeu.

"Je dois avoir quelques petites choses à régler. Rien de bien urgent."

John aussi ne voulait pas parler de certaines choses à Zoé. Que pensera-t-elle s’il venait de lui dire qu’il était mercenaire en plus de barman. Que la liste de gens tuer était bien plus longue que le bras. Certes, il se montrait sélectif dans ses missions, veillant toujours à ce que la personne qui devait bénéficier d’une raclée ou être protégée le méritait bien. Toutefois, cela ne suffisait pas pour beaucoup de personne, et c’était normal, de justifier des meurtres. John n’avait jamais dit être un saint, il savait d’où il venait et l’assumer, mais fis du mieux qu’il le pouvait.

Baker lui indiqua la salle de bain, et Shepard voulu bien se rafraichir un peu, de quoi se mettre en forme avant de partir. Bien que ce soit Zoé qui l’avait demandé de venir, il ne voulait pas abuser de son hospitalité. Il n’allait pas non plus rester tout le temps chez elle. Et bien qu’ils puissent s’entendre à merveille, elle devait sans doute vouloir droit à un minimum d’intimité.

"Bon, je vais juste me passer un rapide coup d’eau sur le corps et je te laisse tranquille ok ?"

Petit clin d’œil amical, il entra dans la salle de bain, rafraîchissant le visage avec le lavabo, et se préparant pour une douche. Se regardant dans le miroir, il constata qu’il n’avait pas une super bonne mine. Ses yeux étaient creusés, un peu rouge, les cheveux en pagaille et il n’avait même pas vérifier l’odeur. Le mercenaire pouvait incarner la virilité, mais il tenait à un minimum d’hygiène.

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Mar 13 Mar 2018 - 10:07

Une nuit normale. Voilà une bonne chose. Elle s'en serait certainement voulue que le jeune homme lui avoue ne pas avoir si bien dormi que cela. Il faut dire que le canapé n'est pas le meilleur endroit pour passer la nuit. Un sourire rassurée sur les lèvres, la jeune femme prit le temps d'avaler un bon petit déjeuner histoire d'avoir les forces nécessaires pour affronter la journée. C'était bien la un repas qu'elle n'oublierait jamais. Il lui était déjà arrivée de rater le repas du midi, voir même celui du soir, mais le petit déjeuner restait primordiale pour elle. Impossible de sortir de chez elle s'en avoir avaler au  moins un biscuit. Tout le monde a besoin de sa dose de sucre journalière et comme n'importe qui, Zoé n'échappait pas à la règle. Finalement, son repas s'acheva et presque aussi vite après elle débarrassait ses affaires pour les déposer dans l'évier, demandant au garçon si il y avait des projets à venir pour cette journée ensoleillé. Celui ci lui révéla en avoir quelques uns, rien de bien urgent pourtant.Deuxième bonne nouvelle. Il aurait certainement le temps de passer se rafraîchir dans la salle de bain pendant qu'elle arrangerait un peu le reste de la maison en pensant notamment à aérer chaque pièces présentes.

C'était la sa décision. Se rendre dans la salle de bain pour prendre un peu soin de lui avant de partir. Rien ne pressait, et si Zoé aurait pût le retenir, elle l'aurait certainement fait bien qu'une partie d'elle la dissuadait de le faire. Cet homme a une vie bon sang, pourquoi vouloir l'accaparer à tout prix? «D'accord. Prend ton temps.» Lui répondit la demoiselle en laissant un sourire chaleureux sur ses lèvres. Aussi rapidement qu'il partait regagner la salle de bain, son sourire s'envoler. Elle était de nouveau seule face à cette cuisine silencieuse, mais son esprit se confortait dans l'idée que John n'était pas loin, bien plus proche qu'elle ne le pensait. Il fallait à tout prix qu'elle s'occupe pour lui éviter de penser au pire, aux ténèbres. Alors elle débarrassait le reste des affaires présentes sur la table. Rien de tel qu'un petit ménage pour se changer les idées. Elle entreprit également de passer le balais dans toute la maison comme une parfaite petite ménagère et c'est une fois cela fait qu'elle repartit en direction de l'étage, et précisément jusqu'à sa chambre à coucher. Cette chambre qu'elle avait laissée à l'abandon la veille après la vision de Eveline au coin de cette dernière.

Sa main se posait sur la clenche de la porte, hésitante, presque tremblante. Eveline était-elle réellement partie? Elle s'en assurerait personnellement. «Du calme Zoé.. Ca va aller..» se souffla t-elle à elle même pour se rassurer. Sa poigne se fit plus forte et rapidement elle poussait la porte pour voir cette pièce vide, ses draps défaits et cette lampe de chevet sur le sol. Elle se souvient alors cette peur qu'elle avait ressentie qui l'avait poussée à balancer cette même lampe pour faire fuir Eveline. Un affrontement qu'elle n'était pas prête d'oublier et ce même si John n'était pas loin. Silencieusement, elle s'avança, se penchant vers l'avant pour attraper cette pauvre lampe qu'elle déposa à nouveau, semblant de rien, sur sa table de chevet. Toujours dans un mutisme accablant, elle entreprit de faire son lit, de disposer comme il faut ses draps, avant d'ouvrir les fenêtres pour laisser l'air entrer à l'intérieur et chasser ainsi ses vieux cauchemars de la veille. Ce n'était pas plus mal dans un sens qu'elle ne s'était pas rendue à l'étage pour dormir aux côtés de John, les questions sur cette pièce en désordre l'aurait certainement vexée, elle qui aspirait à vivre une vie normale, comme n'importe qu'elle femme de cette ville.

Ses pas se dirigeaient cette fois jusqu'à sa penderie ou elle pût attraper un ensemble qu'elle mettrait après s'être, elle aussi, débarbouillée. Le temps d'avoir fait tout cela suffisait pour que John en ait terminé avec sa douche, d'ailleurs, il lui semble ne plus entendre l'eau couler. Alors, sereinement, elle descend les marches pour s'installer sur le canapé, le temps que le garçon sortes de la salle de bain pour venir la rejoindre. Elle sentait le départ proche, et son cœur se serrait à cette simple pensée. Serait-elle capable de rester seule ce jour ci? Sâchant qu'elle ne devait pas se rendre à la pharmacie? Voilà une bien bonne question dont elle n'aura la réponse qu'au départ du mercenaire, un départ imminent malgré elle.

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Jeu 15 Mar 2018 - 9:26



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

John prit juste une douche rapide. Inutile de rester des heures sous l’eau chaude, il lui fallait juste de quoi se revigorait après avoir passé une nuit sur le canapé. Malgré sa constitution, il commençait à sentir quelques douleurs au niveau du dos et de la nuque. Un peu d’eau aidera à faire passer tout ça. Frais et rhabillait, il put sortir fin prêt de la salle d’eau. Le visage rayonnant, les vêtements ayant besoin d’être repassé, mais ça, il s’en moquait pas mal, Shepard pouvait attaquer la journée. Il retrouva Zoé assise sur le canapé, visiblement préparer elle aussi pour la journée. Petit sourire comme il s’avait le faire, John vint à sa rencontre.

"Je n'ai pas trop inondé la salle de bain, si tu veux t'y rendre."

Le mercenaire avait pour habitude de ne pas trop salir derrière lui. Du moins, tant qu’il menait une vie en civil. Lors de son service militaire, et durant des missions de mercenariat, il y avait souvent de la casse, des cratères fumant, des cadavres en pyramides, des vaisseaux écrasés… Enfin, vous aurez compris. L’ancien commandant demeura debout, mains poser sur les hanches, adoptant une attitude naturelle. Il savait qu’il ne pouvait pas rester ici indéfiniment. Les terreurs de Zoé n’étaient que durant la nuit, John se convainquit que le reste de la journée, tout se passerait bien. Mais avant, il était judicieux de faire quelques vérifications, histoire de s’assurer que tout était Ok.

"Est-ce que tout est ok ? Ca va allez ?"

Quand Shepard avait donné son numéro, c’était dans l’idée de venir en aide à Zoé, si jamais elle se faisait par exemple agresser une fois de plus, ou se retrouver dans un état minable, et que le bon sens l’aurait poussé à appeler à l’aide avant de faire une bêtise. Venir à son secours à cause d’un mauvais rêve, ça c’était inattendu. Pourtant, il prit l’histoire très au sérieux. Et n’étant pas un grand détective, il pouvait tout de même établir des théories pouvant tenir. Au moins là, ce n’était pas difficile à comprendre, Zoé venait d’elle-même tout lui dire. John désirait secourir Zoé à cause de l’alcool, et pour cela, il fallait connaître l’origine, une origine qui était à présent identifier.

Par la suite, il se mit en hauteur à la jeune femme, croisé à nouveau son regard, plongeant ses yeux à l’intérieur de son âme et y lire toute la détresse qui y résidait. Ce virus, lui avait tout prit. Que pouvait faire la fille Baker ? Elle n’était pas pharmacienne à l’époque, juste une pauvre enfant, se retrouvant en plein cauchemar, un cauchemar mortel. Beaucoup seraient devenus fous après une pareille histoire, et le barman admirait la force et le courage de cette dernière. Même si elle demeurait traumatisée, elle n’avait pas sombré dans la folie. Lui, il en avait vu des gens perdre la tête, et parfois pour moins que ça. Le moindre travers dans la vie, et on pouvait voir une personne devenir un vrai dément, un monstre sanguinaire. Des gens, à l’esprit faible, et qui refusaient de revenir de ce monde enténébré.

"Si cela devait se reproduire… Tu me rappels ok ?"

John était des plus sincères en disant cela. Comme dit avant, il était bien placé pour savoir ce que cela faisait, d’être marqué par l’horreur, se faire hanter par un cauchemar. Ceci pouvait transformer un homme, le rendre fou également. Dans de pareils cas, on avait besoin d’aide, il fallait du soutien, sinon ont risqué de sombrer peu à peu. Ce virus, c’était du passé, mais ses effets perduraient encore. Une guerre pouvait prendre fin, mais elle laissait derrière elle, destruction, mort et malheur. Ses victimes, ses rescapés plutôt, en resteront marqués, car la guerre subsistera encore en eux, à travers leurs souvenirs et dans leurs yeux. Pour soigner ça, il fallait du temps et de la patience…

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoe Baker


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:


*
▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/11/1985
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 366
▌ARRIVÉ(E) LE : 02/10/2017
▌CRÉDITS : ©blackness thorns&tumblr
Ton âge : 26ans.
localisation : Certainement à la pharmacie.
emploi : Pharmacienne et heureuse propriétaire de la Pharmacie du Mideel.
humeur : Hésitante.

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Jeu 15 Mar 2018 - 20:04

Sagement installée sur le canapé, la demoiselle attendait. Elle attendait une parole, un sourire, une présence voir un regard. Le sien. Il lui semblait ne plus entendre l'eau couler, certainement que John venait de finir de se doucher. Peut-être même était-il déjà en train de se préparer pour s'en aller. Cette pensée l'effrayait quelque peu, mais pour ne pas paraître trop invasive dans la vie du mercenaire, la jeune femme tâcherait de garder le sourire en se voulant rassurée de la douce nuit qu'elle avait passée et de la journée qui ne faisait que commencer. Comme elle l'avait présagée, le garçon vint jusqu'à elle, lui laissant ainsi le champ libre dans la salle de bain pour pouvoir à son tour se débarbouiller. Elle acquiesça d'un signe de tête, pensant à ses au revoir qui étaient bien plus proches qu'elle ne l'imaginait mais avant cela, avant de le laisser vaquer à ses occupations, l'homme prit soin de lui demander si tout allait pour le mieux. Pas vraiment bien qu'elle a déjà connu bien pire que cela. Zoé était une battante, une survivante et ce n'est pas de petites hallucinations qui la vaincrait. «Oui. Ne t'inquiète pas, ça devrait aller.» Souffla t-elle en souriant. Garder le sourire était un moyen pour elle de se dire que tout irait pour le mieux et qu'au pire des cas, elle aurait toujours le numéro du garçon pour avoir ce réconfort qui lui manquait.

Elle tourna légèrement la tête, suivant les mouvements du beau John qui s'était rapproché pour rassurer à nouveau la pauvre Zoé. Lui même venait de confirmer qu'il restait joignable au cas ou ça n'irait pas. Il n'y a pas de raisons et ce n'est pas dans les habitudes de Zoé que de déranger les autres. En général, elle a tendance à se battre seule, et à se débrouiller seule, maintenant qu'elle n'avait plus de famille, elle n'avait plus le choix de le faire. Cette unique phrase serait la dernière qu'il prononcerait avant de s'en aller, et c'est vraiment en l'écoutant lui dire cela qu'elle se mit à nouveau à appréhender la suite des événements.  «Oui..je n'hésiterais pas à t'appeler au cas ou.. ça n'irait pas.» Il ne lui restait plus qu'à faire un geste, quelques pas et il s'en irait. Seulement, au fond, Zoé ne se sentait pas prête à affronter cette solitude soudaine. «Attends, John..» souffla t-elle en s'empressant de partir chercher sa main avec la sienne pour le retenir et l'empêcher tout mouvements de plus. Son regard croisa la sien, durant de longues secondes alors qu'elle quittait le canapé pour inviter l'homme à se relever pour se retrouver face à elle. Les mots lui manquaient sérieusement. Impossible de lui dire quoi que ce soit. Elle restait la, à l'observer, muette et immobile. Parle. Dis quelque chose bon sang. Dans un nouveau geste désespéré, elle finit par se rapprocher de lui, comme captivé par cet homme qui lui avait permise de dormir ce soir, qui l'avait en parti sauver de ses songes sur Eveline, et qui était même parvenu à la chasser partiellement.

Sa bouche s'approchait de la sienne, dangereusement. Il était bien trop tard pour faire machine arrière, que penserait-il d'elle dans le cas inverse? Une femme qui ne sait pas ce qu'elle veut? Et que penserait-il de ce qu'elle s'apprêtait à faire? Des questions dont elle n'aura malheureusement la réponse que plus tard, bien plus tard. Sans y avoir mûrement réfléchi, ses lèvres entrèrent finalement en contact avec les siennes pour un premier échange timide, un simple baiser volé du bout des lèvres dont elle mit un terme uniquement de peur qu'il la repousse méchamment. Ses yeux vinrent aussitôt observer le sol et plus aucun son ne semblait vouloir s'échapper de sa bouche. Pourtant, elle avait tant de choses à lui dire, et surtout ce merci qu'elle avait transmit à travers ce simple baiser. Inconsciemment, sa main resta dans la sienne, le temps qu'il daigne dire quelque chose ou faire quelque chose. Qui sait.. Peut-être se contentera t-il simplement de la saluer et lui dire au revoir pour ensuite prendre la poudre d'escampette..

_________________
† And every night she would change herself, stay up late and grow deeper in love.She wanted to love it all,everything and everyone. And how ironic was it, She wanted to save the world, the same world who couldn't even remember her name. before the thunder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Shepard


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 04/11/1983
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 266
▌ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2018
▌CRÉDITS : Iorbix - Tumblr - Google

MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John. Dim 18 Mar 2018 - 15:54



Tonight, I'm in helladise. John Shepard & Zoé Baker

Zoé le rassura en disant qu’elle allait bien, et qu’elle l’appellerait sans faute si cela devait recommencer. Si ce n’était que des cauchemars, la journée devait se passer plus tranquillement. Shepard sourit donc, l’esprit tranquille de savoir qu’il laissait sans crainte Zoé. Au moins, elle ne risquait pas de se faire enlever par des aliens ou se faire convertir par des machines. Mais alors qu’il pensait juste partir simplement, donner une dernière étreinte à la fille Baker avant de se retrouver un autre jour, d’une manière ou d’une autre, Zoé s’approcha de lui et frôla ses lèvres. John l’avait vue venir, mais il était tout de même surpris et ne sut quoi dire ou faire à ce moment-là.

À ce moment, tout ce que pensait John, tout ce qu’il s’était bâti mentalement lors de sa rencontre avec Zoé venait d’être ébranler. À travers ce geste, la fille Baker venait-elle d’avouer ses sentiments ? Et si oui, que ressentait vraiment Shepard ? Il se demandait bien aussi ce qu’il avait fait pour attiser le désire de cette jeune fille. Depuis qu’il l’avait vue, jamais il n’avait songé à une relation aussi forte, et encore en ce moment, il pouvait bien éprouver une très forte sympathie pour elle, mais de l’amour… Sans doute aurait-il pu s’saisir sa chance et laisser revenir le John le séducteur, qui charmait chaque belle-dame sur son passage. Mais… Ce n’était pas un profiteur. Car il commençait à avoir une compréhension de ce qu’il se passait. Et il ne fallait pas commettre d’erreur. Il repoussa ajonc doucement l’enfant Baker.

"Zoé... Je comprends que tu puisses me voir comme un sauveur mais... Ne laisse pas tes sentiments t'aveugler. On se ferait du mal."

Pendant longtemps, Zoé était persécuté par ces cauchemars, traumatisés. Il ignore encore le reste de son parcours, mais sans doute que voir quelqu’un l’aider et l’écouter fut pour elle salvateur. Heureuse, normal, mais elle pouvait se tromper sur ses propres sentiments. Y voir de l’amour et de l’attirance là où il n’y en avait pas, pouvait être dangereux. À la fin, ils risquaient même de se détester. Et donc, tout ce qui fut fait, serait mort, n’ayant servi à rien, si ce n’était de nourrir un destin bien plus sombre. En tout cas, il était clair qu’à présent, les choses ne seraient plus comme avant, que tout prendrait un chemin, passant par un virage dangereux. Et la seule solution que venait à l’esprit du mercenaire était de s’éloigner un moment, sans pour autant être sur du résultat.

"Prends soin de toi, et à bientôt." Conclut il avec un sourire compatissant, mais une note de tristesse dans le regard, redoutant de ce que le destin leur réservait.

Ainsi, il s’en alla, récupérant toutes ses affaires et franchissant la porte pour disparaitre. Il s’avait qu’ils se reverront bientôt, que Zoé aurait besoin de lui si le virus revenait la persécuter à travers l’image de la petite fille. Mais il avait peur que si elle se laissait aveugler par de faux sentiments, provoquer par l’adrénaline et la peur, elle pouvait venir le chercher cherchant quelque chose de particulier. Au moins, il avait une affaire régler, en tant que mercenaire, et dont il n’était pas sûr d’en revenir vivant.

©️ Justayne

_________________
Nos choix, ont bien plus d'importance qu'on le croit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tonight, I'm in helladise. | Feat John.

Revenir en haut Aller en bas
 

Tonight, I'm in helladise. | Feat John.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» John Cena
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game Over :: Sujets Terminés-