AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Just Another Day | Deuce Al-Rashia |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chloé Frazer


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 03/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 739
▌ARRIVÉ(E) LE : 30/06/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)faith / signature (c)yuu & unbreakable @bazzart
Ton âge : 27 ans
localisation : La-bas.
emploi : chasseuse de trésors, mercenaire
humeur : joyeuse

MessageSujet: Just Another Day | Deuce Al-Rashia | Jeu 17 Aoû - 0:38



Big or small : lie is a lie
La vie choisie à Game City pour Chloé était très peu reluisante, elle n'avait pas changé, on peut même dire qu'elle avait empiré, et cela, au fil des jours. Au lieu de se trouver un emploi stable et de retrouver son indépendante, la demoiselle avait fait l'inverse ... Elle secondait une psychopathe qui se nourrissait du malheur des autres et en plus de cela, elle semblait être totalement dépendante de cette personne. Pour Chloé, la vie entraîne de longues souffrances et d'immense déception, une fois de plus elle avait vu juste. La demoiselle avait néanmoins terminé sa tâche quotidienne et pouvait profiter du reste de la journée à vaqué à ses occupations ou même à traîner au parc afin d'écouter les derniers ragots ou tout simplement de profiter du silence. Un silence suspect, sans aucun doute. Elle était là, assise sur un banc à regarder dans le vide. Pourtant, elle planifiait déjà sa prochaine escapade nocturne, tout était prévu, il suffisait simplement d'attendre le moment opportun afin d'éviter les ennuis, car le dernier braquage lui avait laissé un léger goût amer, malgré la réussite du casse.

Chloé regarda son téléphone, mais il n'y avait aucun message ce qui pouvait être bon signe, tout comme cela pouvait cacher un mauvais présage. Le calme était calme, elle avait pris l'habitude de venir trouver refuge là lorsqu'elle voulait trouver un peu de calme loin du vacarme de la ville ou même lorsqu'elle voulait fuir les problèmes afin de se faire oublier, après tout qui viendrait chercher une cambrioleuse en plein lieu publique. La seule personne qui savait ou elle était sans doute la seule personne en qui elle avait accordé un peu sa confiance, mais Chloé savait qu'elle ne viendrait puisqu'elle était déjà en train de passer ses nerfs sur une personne. Il fallait mieux pour la jeune femme de ne pas tomber dans ses pattes à ces moment précises. D'ou un peu la raison pour laquelle Chloé s'était aventurée dans le parc. Elle resta près d'une petite demi-heure à ne rien faire, puis elle se souvint qu'elle avait subtilisé un des appareils photo de Yuuri, cette dernière le savait sûrement puisque Chloé avait souvent fouiné dans son bureau. Elle en profita pour jeter sa curiosité sur les photos qui étaient déjà présente sur la carte mémoire, les photos étaient très jolies, mais les photos dégageaient une aura malfaisante malgré la beauté du portrait.

C'est sans arrière-pensée qu'elle décida ni plus ni moins de remplir la mémoire avec quelques photos. Elle se mit donc à marcher calmement tout en prenant le temps d'observer les alentours plus elle tenta d'immortaliser diverses petites choses à travers des clichés un peu plus naturel. Difficile de pouvoir être au calme lorsque les enfants jouent, les chiens aboient, et les divers bruits qui lui faisaient presque regretter de ne pas être resté en ville à écouter les ragots. Le fait qu'elle pouvait regretter sa petite escape lui avait effleuré l'esprit, mais elle refoula rapidement cette pensée en remplissant la carte mémoire s'était sa façon d'extérioriser sa joie d'embêter le monde et optionnellement de tuer son ennui. Elle continua son chemin sans se soucier de qui elle pouvait bousculer pendant qu'elle rangeait l'appareil photo dans sa besace. Le regard perdu dans son sac, elle ajouta de manière peu conventionnelle " Désolé, je ne fais que passer..." Tout en essayant tant de bien que de mal de ranger l'appareil de manière à ce qu'il ne subisse aucun dégât sinon elle devrait se justifier auprès du propriétaire qui était assez occupé et qui n'aurait sans doute pas le temps d'écouter ses excuses.

_________________

»  I'm in a nightmare and I can't wake up... unless I put myself to sleep. •• unbreakable.


Dernière édition par Chloé Frazer le Mer 30 Aoû - 1:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deuce Al-Rashia


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 08/02/1995
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ▌AVENTURES VÉCUES : 232
▌ARRIVÉ(E) LE : 27/05/2016
▌CRÉDITS : (c) Rebloggy & (c) Swan & (c) Tumblr
Ton âge : 22 ans les potos !
localisation : à la fac, à l'orphelinat, ou bien dans cet appartement que je partage avec Aloy
emploi : étudiante en 4e année de pharmacie & surveillante à mi-temps à l'orphelinat
humeur : créative

MessageSujet: Re: Just Another Day | Deuce Al-Rashia | Dim 27 Aoû - 16:22

Just another day

Les rencontres sont comme le vent ; certaines vous effleurent, d’autres vous renversent. Littéralement.

La météo avait été clémente avec elle aujourd’hui, assez pour lui permettre de sortir de chez elle, en ce jour de libre qu’elle avait. Sa récente nouvelle colocataire Aloy n’était pas à la maison, travaillant elle aujourd’hui à la fleuristerie et la jeune femme ne se voyait pas à rester enfermée au vu de l’appel de la belle journée qui s’annonçait. Elle n’avait que peu le temps de penser à elle d’habitude. D’habitude, elle cherchait la meilleure façon de mener de front son parcours universitaire et son emploi à mi-temps à l’orphelinat et un jour comme celui-ci de temps en temps lui faisait le plus grand bien. Même si à la base, elle en avait besoin : elle avait besoin de ces fronts afin de s’épanouir. Afin de ne jamais oublier ses camarades avec qui elle s’était battue. Ses camarades qui avaient été comme ses frères et sœurs. Ses camarades qui l’avaient supportés et forgés telle qu’elle pouvait être maintenant. Ses camarades aux côtés desquels elle était tombée après avoir enfin sauver leur monde d’une énième boucle. D’une énième guerre. Mais aussi afin de rendre tout ce qu’on avait pu lui donner lorsqu’elle était jeune. Lorsqu’elle était arrivée dans ce Laboratoire, les joues pleines de larmes dû à la perte de ses parents : des parents dont elle n’avait plus aucuns souvenirs, pas même un simple nom pour remplir son vide familial. L’orpheline qu’elle avait été, s’était retrouvée sans rien, vidée de l’intérieur, vidée d’une partie d’elle-même, jusqu’à que ses camarades trouvent les ressources et la patiente pour l’aider à se relever. Pour l’aider à trouver le courage enfoui au fond d’elle. Ce courage qu’elle mit au service de cette nouvelle famille, prête à tous les assister, à les soutenir du mieux qu’elle pouvait dans n’importe quelle bataille. Prête à assurer leurs arrières quoiqu’il arrive. Quoi qu’il puisse lui arriver à elle…. Ses souvenirs étaient agréables et douloureux à la fois : douloureux car elle n’avait pas encore eu l’occasion de retrouver le moindre de ses camarades. Mais agréables car ils étaient toujours là : ses souvenirs étaient toujours présents, malgré le fait qu’elle soit morte, avant son arrivée à Game City.

Accompagnée de son propre soutien, de son instrument préféré, de sa Flûte traversière qui était bien rangée à l’intérieur de son sac à dos, la jeune femme avait pris la direction de son endroit favori dans le parc où elle avait l’habitude parfois d’être assise à même le sol, avec ses partitions et ses crayons et d’entonner des airs qui lui rappelaient de là d’où elle venait. Cet espèce de rituel qu’elle avait, avait surtout pour but d’essayer de coucher toutes ces notes sur le papier afin de n’en oublier pas une seule Jamais. De peur que sa mémoire lui joue à nouveau des tours. Qu’elle décide de reprendre ce qu’elle aurait dû perdre. Alors elle rejouait sans cesse ces quelques notes qu’elle avait entonnée plus d’une fois afin de lancer un sort de protection autour de ses amis ou bien des bribes de chanson qu’elle avait entendu, surtout celle qu’Ace adorait chanter. Et pour elle, rien n’était mieux que le plein air pour arriver à se concentrer sur sa tâche. Cet endroit où elle aimait se réfugier, avait la particularité d’être au cœur de l’animation du parc mais d’en être protégé à la fois. En effet, ce dernier semblait aujourd’hui être animé d’une véritable énergie. C’était devenu un lieu de rendez-vous et de rencontres pour un bon nombre de personnes. Certains en profitaient pour faire de plus longues ballades avec leurs animaux de compagnie, d’autres encore arrangeait une large nappe blanche et rouge pour un pique-nique et les derniers semblaient profiter du soleil en se prélassant à l’ombre d’un arbre. Ses partitions dans une main, il restait à la jeune femme encore le chemin de gravier à parcourir avant de pouvoir enfin y arriver.

Avec toute l’animation, il lui était parfois difficile de se faufiler entre les différentes personnes. Il y avait ceux qui ne regardaient pas mais également les enfants qui courraient dans tous les sens et qui semblaient être les plus dangereux à éviter. Deuce croisa une jeune femme, le regard baissé sur sa besace qu’elle essaya de ne pas bousculer tant bien que mal. Désolé, je ne fais que passer... Sa manœuvre pour ne pas la déranger aurait dû marcher, jusqu’à une bande de joyeux gamins n’entrent en scène. Toute cette petite bande qu’elle n’eut aucun mal à reconnaître étant des pensionnaires de l’orphelinat où elle travaillait, courant joyeusement, l’un d’entre eux ne put éviter la Flûtiste, la percutant dans le dos, qui d’un pas en avant alla percuter à son tour la Brunette occupée qu’elle venait de croiser. Dans un réflexe acquis de sa propre maladresse, elle rattrapa le petit objet qui s’échappait de la besace de celle qu’elle venait de percuter malencontreusement. Pourtant son regard perçant qu’elle pouvait avoir de temps en temps, était fixé sur le jeune homme. Milton, je t’ai déjà dit plus d’une fois de faire attention. Ce dernier s’échappa sachant pertinemment que les représailles de Deuce n’étaient jamais bonnes à entendre. Aussi douce qu’elle pût l’être, son ton ferme pouvait être catégorique. Se retournant vers la malheureuse qui avait été embarqué dans cette histoire, la jeune femme chercha ses mots : Pardon, je suis désolée… Je suis confuse de ce qui s’est passé, je… Et c’est alors qu’elle le remarqua. Sous l’effet de la surprise, elle avait eu un réflexe inouïe pour rattraper ce qui faillait tomber de la besace de son interlocutrice ; a contrario elle, avait lâché ses propres feuilles, s’éparpillant sur le sol et certaines menaçaient déjà de s’envoler dû à la brise qui se levait petit à petit.
made by LUMOS MAXIMA

_________________
It’s time to shine, it’s waiting for you !
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Frazer


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 03/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 739
▌ARRIVÉ(E) LE : 30/06/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)faith / signature (c)yuu & unbreakable @bazzart
Ton âge : 27 ans
localisation : La-bas.
emploi : chasseuse de trésors, mercenaire
humeur : joyeuse

MessageSujet: Re: Just Another Day | Deuce Al-Rashia | Ven 1 Sep - 21:34



Big or small : lie is a lie
En une fraction de seconde, le petit paradis de Chloé s'était transformé en un véritable enfer. En effet, elle n'avait pas vu le coup venir sinon elle l'aurait volontairement évité. La jeune femme ne se souciait pas des éventuelles égratignures que pouvaient engendrer sa chute, mais de l'objet qu'elle possédait, qui lui coûtait bien plus que sa propre vie. Une seule chose avait retenu son attention, une voix féminine qui tentait de sermonner un enfant turbulent, qui avait déjà pris ses jambes à son coup pour fuir le plus loin possible. Elle tenta de ramasser les feuilles qui virevoltaient au grès du vent autour d'elle, bien que son petit regard s'était perdu sur les feuilles, sans doute "était-elle artiste ? " C'était une des premières choses qui lui vint à l'esprit. Chloé écouta les excuses de la jeune demoiselle tout en lui tendant les feuilles ramasser un peu plus tôt, elle affirma sur un air aimable " Ce n'est rien, j'aurais dû regarder ou je mettais les pieds." Elle semblait gêner, bien qu'elle aida la jeune femme à se relever, la jeune cambrioleuse fut surprise de retrouver la Cameras Obscura intacte, au moins sa vie serait épargné. En effet, l'appareil photo ne lui appartenait pas, elle l'avait subtilisé à sa propriétaire qui était aussi son amie et patronne. Elle avait déjà fautait en perdant l'original et donc même si s'était une pale copie, Chloé ne voulait pas briser cette personne une seconde fois.

Un sentiment de culpabilité avait déjà envahi Chloé, d'une part à cause de sa dispute avant de quitter la résidence et ce sentiment s'était amplifié avec cette petite bousculade. Pourtant, la jeune femme n'en perdit pas ses bonnes manières " Ca va ? Vous allez bien ? " Elle examina du regard la jeune femme qui semblait beaucoup embêtée d'avoir perdu quelques notes que de sa propre chute. Elle ne comptait pas l'embêtait d'avantage avec de simples formalités, mais elle tenait particulièrement à la remercier sur le fait d'avoir sauvé son appareil photo, elle afficha un large sourire tout en tenant fermement l'objet entre ses mains : " Je voulais vous remercier d'avoir sauvé la vie de cette pauvre chose. " Elle n'était pas douée avec ce genre de chose, mais le principal était de la remercier même s'il y avait eu plus de peur que de mal.

D'ailleurs, elle n'osait même imaginait la réaction de sa propriétaire si Chloé avait remis l'appareil dans un état déplorable sur l'étagère. Indirectement, elle pouvait remercier son interlocutrice de prolonger sa vie de quelques années. Elle rangea avec précaution l'objet dans sa besace et la referma afin d'éviter tout souci éventuel. Chloé afficha une mine bienveillante avec un large sourire, elle voulait s'assurer avant tout de l'état de la jeune femme.

_________________

»  I'm in a nightmare and I can't wake up... unless I put myself to sleep. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deuce Al-Rashia


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 08/02/1995
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ▌AVENTURES VÉCUES : 232
▌ARRIVÉ(E) LE : 27/05/2016
▌CRÉDITS : (c) Rebloggy & (c) Swan & (c) Tumblr
Ton âge : 22 ans les potos !
localisation : à la fac, à l'orphelinat, ou bien dans cet appartement que je partage avec Aloy
emploi : étudiante en 4e année de pharmacie & surveillante à mi-temps à l'orphelinat
humeur : créative

MessageSujet: Re: Just Another Day | Deuce Al-Rashia | Dim 10 Sep - 21:15

Just another day

Les rencontres sont comme le vent ; certaines vous effleurent, d’autres vous renversent. Littéralement.
Deuce n’avait peut-être pas vu arriver le jeune garçon qui le poussa par derrière, mais il ne lui fallut qu’un dixième de seconde afin de reconnaître un de ces visages qu’elle avait l’habitude de voir tous les jours à l’orphelinat. Elle le sermonna, même s’il avait déjà pris la poudre d’escampette, mais ce dernier aurait le droit à une piqûre de rappel. La jeune femme ne le raterait pas lorsqu’elle retournerait prendre son service dans la semaine. En effet, la Brunette était d’une douceur infime avec les autres, mais elle pouvait également être plus stricte et savoir recadrer d’un simple regard empli de fermeté et de paroles bien placées. Embarrassée d’avoir entraîné et d’avoir percuté une autre jeune femme dans sa chute, la Musicienne s’excusa platement, alors qu’elle ne remarqua que dans un second temps que ses partitions menaçaient de s’envoler. Tout son travail qui menaçait de s’envoler. Tout son travail de mémoire. Tout son travail lui permettant de se souvenir : se souvenir de ses aventures, de son passé, de son camarade. Une façon pour elle, de combattre une subite perte de mémoire. Sa façon à elle de combattre les Cristaux et leur cruauté de tout leur enlever : leurs souvenirs, leurs images, leurs émotions. Elle ne voulait pas oublier. Pas les oublier. Heureusement, sa camarade d’infortune eut de meilleurs réflexes qu’elle et s’occupa de rattraper les feuilles envolées avant de les lui tendre. Merci beaucoup. Un large sourire apparaissait sur les traits de la Brunette. Ce n'est rien, j'aurais dû regarder ou je mettais les pieds. Alors que son interlocutrice l’aidait à se relever, elle s’empressa d’innocenter la jeune femme. Oh non ce n’est pas de votre faute, ne vous inquiétez pas pour ça ! La gentillesse de la Flûtiste était vraiment sans limite. La preuve, elle s’était même excusée auparavant pour la bousculade de ce jeune dont elle avait la responsabilité à l’orphelinat.

Mais dans son propre réflexe, Deuce avait réussi à rattraper le petit objet qui s’était échappé de la besace de la jeune femme. La grande maladroite qu’elle pouvait être, cela avait parfois ses avantages. Dans sa main, elle reconnut un objet ressemblant à un appareil photo. Intérieurement, elle sourit car malgré toutes leurs différences, aucuns de ses onze frères et sœurs n’avaient comme elle la fibre artistique, la fibre photographique. Ca va ? Vous allez bien ? Lui rendant son appareil, la Brunette hocha la tête : Oh oui je vais bien, ce n’est rien. Et vous ? Au vu du soulagement et du sourire que la Flûtiste pouvait lire sur son visage, elle devinait qu’elle devait tenir à cet appareil. Que ce devait être quelque chose d’important pour elle. Je voulais vous remercier d'avoir sauvé la vie de cette pauvre chose. Avec un petit rire nerveux, la Brunette l’observa remettre l’appareil en sécurité dans sa besace, sans que personne ne vienne cette fois-ci la bousculer pour lui donner de nouvelles sueurs froides. Je vous en prie ! J’ai eu un peu de chance ! En tant que grande maladroite, je crois qu’on acquiert des talents et des réflexes un peu particuliers ! J’espère qu’elle n’a rien de cassé ! Mais, c’est plutôt moi qui devrais vous remercier d’avoir eu le réflexe de rattraper mes partitions ! Elle avait dû comprendre très facilement que ces partitions étaient comme la prunelle de ses yeux. A tel point qu’elle les serrait contre elle, de peur de les voir s’envoler une fois encore. Elle n’avait pas eu le temps de vérifier si toutes répondaient à l’appel mais même si une ou deux manquaient, elle les referrait, là n’était pas le problème. Tant qu’elle pouvait les reconstruire, reconstruire ses souvenirs, cela lui suffisait. En tout cas, vous avez l’air de beaucoup y tenir ! C’est votre appareil ? Vous aimez la photographie ? Deuce pouvait se montrer loquace sur ce genre de sujet, lorsqu’il s’agissait d’art : qu’importe celui qui était abordé. La Brunette pouvait se révéler être une grande curieuse, beaucoup moins timide que d’habitude. Et en retour elle adorait parler de son propre art. De ses propres mélodies. Du son mélodieux qui s’était toujours échappé de sa flûte : au début, emplie de magie, faite pour soutenir ses camarades, puis s’étant reconvertie pour adoucir le cœur des gens s’arrêtant pour l’écouter.
made by LUMOS MAXIMA

_________________
It’s time to shine, it’s waiting for you !
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Frazer


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 03/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 739
▌ARRIVÉ(E) LE : 30/06/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)faith / signature (c)yuu & unbreakable @bazzart
Ton âge : 27 ans
localisation : La-bas.
emploi : chasseuse de trésors, mercenaire
humeur : joyeuse

MessageSujet: Re: Just Another Day | Deuce Al-Rashia | Dim 17 Sep - 2:20



Big or small : lie is a lie
Chloé semblait rassurée sur l'état physique de la demoiselle, tandis que son état mental s'était autre chose, elle n'était pas spécialisée dans ce domaine-là. Tout ce dont elle avait retenue était la gentillesse de la demoiselle, cela devait sans doute être sa force. La jeune femme n'allait pas insister sur le fait de s'excuser, car elle savait parfaitement qu'elle était responsable de ce malheureux accident, si elle avait regardé droit devant elle, ou même si elle s'était arrêté sur le bas-côté ceci ne serait sans doute pas arrivé ou du moins les événements ne se serait pas passé de cette manière. La jeune femme avait beau retourner toutes les possibilités dans sa petite tête, le résultat était le même. Bien qu'elle ne s'inquiétait pas pour le reste elle ne pouvait qu'affirmer avec un sourire bienveillant : " Disons que j'ai ma part de responsabilité dans ce malheureux malentendu." La demoiselle n'aimait pas insister, cela pouvait la mettre mal à l'aise, pourtant en avouant sa faute elle allégerait sa conscience puis elle pourrait de nouveau se regarder en dans un miroir. Elle n'était pas amoché physique, contrairement à sa sauveuse, Chloé était mentalement affolé.

Émettre l'idée de prendre des photo avec son téléphone ne lui était pas venu à l'esprit, il fallut qu'elle emprunte secrètement l'appareil photo de son amie pour vérifier une légende, qui selon elle ne tenait pas vraiment la route, mais elle avait constater que ses photos semblaient plus vivante à travers cette cameras obscura. Elle hocha positivement la tête lorsque la brunette la questionna sur son état physique. Chloé avait connu des situations bien plus dramatique qu'une petite bousculade. Elle était ravie de savoir que sa tête tiendrait encore sur ses épaules quelques mois de plus. Si par malheur la cameras obscura venait à être endommagée, elle pouvait être sûre que la propriétaire de l'objet retournerait toute la ville pour retrouver le coupable et elle lui ferait un sacré quart d'heure. C'est avec une délicate attention et une attitude reconnaissante qu'elle répliqua aussitôt : " Vous venez de me sauver la vie ! Cet objet à bien plus de valeur qu'il n'y parait. Disons que notre maladresse commune nous a rendu service à toutes les deux ! " Bien qu'elle ne pouvait l'exprimer, Chloé lui était infiniment reconnaissante d'avoir rattrapé l'objet à temps. Bien sûr, elle avait remarqué ce fait, un fait bien évident. Affichant un large sourire Chloé lui répondit sincèrement : " C'est celui d'une amie, et elle tient plus à cet appareil qu'à sa propre vie. Il a une valeur sentimentale pour mon amie... Il m'arrive de faire quelques clichés afin d'immortaliser certains moments. J'aime bien la photographie, surtout lorsqu'on doit développer soi-même les photos à l'ancienne, cela nous rend fières lorsqu'on voit le résultat." Chloé adorait la photographie et les aventures, elle devait sans doute tenir cela de son père qui lui envoyer sans cesse ds photos de ses voyages lorsqu'elle était encore enfants. Cela pouvait paraître bizarre, mais elle ne savait pas d'ou cela pouvait venir, peut-être qu'en cohabitant avec une photographe celle-ci lui a donner goût de se replonger dans ce petit passe-temps ? Elle se posait tant de questions, mais elle n'avait que très pu de question, afin d'éviter un éventuel malaise dans la discussion Chloé questionna l'artiste : " Vous êtes artiste. Je ne fais que déduire cela au vu de vos partitions... Vous semblez beaucoup y tenir, du moins je ne fais que supposer. " Elle ne pouvait pas s'empêcher d'essayer de deviner à quoi ressemblait l'air de la partition, elle n'avait pas fait de musique dans son enfance. Bien qu'elle trouvait refuge dans la musique lorsque tout n'allait pas bien, elle ne connaissait pas vraiment ce que cela signifier, car sa tutrice lui disait toujours " La musique commençait là ou s'arrêter le pouvoir des mots.." Bien que de son point de vu l'art était plus la langue des émotions qu'autre chose.

_________________

»  I'm in a nightmare and I can't wake up... unless I put myself to sleep. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deuce Al-Rashia


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 08/02/1995
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 22 ▌AVENTURES VÉCUES : 232
▌ARRIVÉ(E) LE : 27/05/2016
▌CRÉDITS : (c) Rebloggy & (c) Swan & (c) Tumblr
Ton âge : 22 ans les potos !
localisation : à la fac, à l'orphelinat, ou bien dans cet appartement que je partage avec Aloy
emploi : étudiante en 4e année de pharmacie & surveillante à mi-temps à l'orphelinat
humeur : créative

MessageSujet: Re: Just Another Day | Deuce Al-Rashia | Mer 27 Sep - 19:56

Just another day

Les rencontres sont comme le vent ; certaines vous effleurent, d’autres vous renversent. Littéralement.
Deuce encore confuse de ce qui venait de se passer, ne pouvait s’empêcher de s’excuser, malgré le fait qu’aucune des deux n’y pouvaient quelque chose. Aucune des deux n’auraient pu éviter cette collision, cette bousculade qui avait été initiés de la part des deux jeunes garçons, de ces deux jeunes que la Brunette connaissait et qu’elle ne manquerait pas de rappeler à l’ordre dès qu’elle les croiserait à l’orphelinat. La moindre des politesse était au moins l’excuse : la surveillante ne manquerait pas de leur rappeler. Elle pouvait se montrer tout aussi ferme sur ce genre de choses. Pourtant son interlocutrice n’en démordait pas non plus sur sa part de responsabilités : Disons que j'ai ma part de responsabilité dans ce malheureux malentendu. Prenant toutes les deux leurs parts de responsabilités dans ces événements, cette bienveillance fit sourire la Flûtiste. Elle aurait pu bousculer quelqu'un qui lui aurait fait porter toute la responsabilité, qui lui aurait dit de faire attention là où elle mettait les pieds : alors que cela semblait être le contraire de la jeune femme qu’elle venait tout juste de rencontrer. Heureusement, il y avait eu plus de peur que de mal : aucune des deux ne semblent avoir eu de quelconques séquelles comme une blessure ou une coupure de la part de cette chute. L’appareil photo avait été sauvé de justesse par la Musicienne, grâce à un réflexe acquis de par sa propre maladresse. Les partitions de cette dernière à leur tour, avaient eu le droit à leur sauveuse en la qualité de son interlocutrice : une attitude qu’elle ne manqua pas de souligner et de remercier. Ses partitions représentaient beaucoup pour elle : elles étaient ce qui la raccrochaient à son passé. Ce qui lui permettait de ne pas oublier. Ce qui lui permettait de croire en ce passé qu’elle seule partageait, qu’elle seule connaissait. Un passé qu’elle ne voulait jamais oublier. Elle qui ne voulait plus jamais rien oublié. Apparemment, la Brunette avait elle également eu l’occasion de sauver un objet de grande valeur dans son réflexe : Vous venez de me sauver la vie ! Cet objet à bien plus de valeur qu'il n'y parait. Disons que notre maladresse commune nous a rendu service à toutes les deux ! Face au large sourire de la jeune femme qui enchaîna sur l’importance de cet appareil photo suite à la question de Deuce suffit à afficher un sourire en retour sur ses propres lèvres. C'est celui d'une amie, et elle tient plus à cet appareil qu'à sa propre vie. Il a une valeur sentimentale pour mon amie... Il m'arrive de faire quelques clichés afin d'immortaliser certains moments. J'aime bien la photographie, surtout lorsqu'on doit développer soi-même les photos à l'ancienne, cela nous rend fières lorsqu'on voit le résultat. Cette valeur sentimentale, elle ne la connaissait que trop bien : pour elle aussi sa Flûte n’était pas qu’un simple objet, qu’un simple instrument, c’était son compagnon. Je ne m’y connais pas du tout en art de la photographie, mais cela a l’air passionnant. Heureusement que nous avons évité la catastrophe pour votre amie ! J’aurais été contrariée pour elle, si quelque chose lui était arrivé parce que je peux tout à fait comprendre ce sentiment qui lui tient tant à cœur.

Les feuilles de musiques serrées contre elle, la question suivante de son interlocutrice coulait presque de source, comme une évidence la discussion dériva sur son propre art à elle. Vous êtes artiste. Je ne fais que déduire cela au vu de vos partitions... Vous semblez beaucoup y tenir, du moins je ne fais que supposer. Avec un sourire, la Musicienne répondit positivement à sa déduction. Vous avez raison, je suis une Flûtiste et ces partitions que vous venez de sauver sont bien plus que de simples notes de musiques sur des lignes. Ce sont des souvenirs. Mes souvenirs. Elles représentent une partie de moi, une partie de mon passé, des mélodies que je n’avais de cesse d’entendre et que je souhaite ne jamais oublier en les immortalisant sur ce même papier. Deuce était très loquace quand il s’agissait de discuter d’art en général, même si elle n’y connaissait rien à la photographie, elle ne pouvait qu’admirer la beauté et la qualité de l’appareil. Il devait faire de magnifiques photos : elle avait presque pu voir et comprendre cette valeur sentimentale qui liait cette amie à cet appareil. Hum si vous voulez, je peux vous faire écouter un morceau, vous n’avez qu’à choisir : ce sera ma façon de vous remercier de les avoir rattrapés ! A nouveau, elle tendait les papiers vers elle afin de la laisser choisir le morceau qui l’inspirait le plus. Certaines étaient des mélodies comme Concerto, Requiem of Ruin, Dissonant Sonata, ou encore Crescendo. Une seule partition contenait des paroles en plus d’une mélodie à moitié complète mais que son esprit connaissait par cœur : Zero. La chanson préférée de son ami, la chanson préférée d’Ace… Cette chanson si chère à son cœur sans qu’elle ne s’en rende compte. Ces pensées qui la hantaient depuis qu’elle s’était retrouvée ici, depuis qu’elle s’était réveillée seule ici. Je suis Deuce d’ailleurs. Se présenta-t-elle enfin : une spontanéité qu’elle ne devait qu’à la musique. Un sujet qui était libérateur pour elle : un sujet permettant de dépasser sa propre réserve et timidité…

made by LUMOS MAXIMA

_________________
It’s time to shine, it’s waiting for you !
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chloé Frazer


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 03/10/1982
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 35 ▌AVENTURES VÉCUES : 739
▌ARRIVÉ(E) LE : 30/06/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)faith / signature (c)yuu & unbreakable @bazzart
Ton âge : 27 ans
localisation : La-bas.
emploi : chasseuse de trésors, mercenaire
humeur : joyeuse

MessageSujet: Re: Just Another Day | Deuce Al-Rashia | Ven 6 Oct - 23:48



Big or small : lie is a lie
La jeune détrousseuse professionnelle était d'une bienveillance ordinaire, son amie lui avait appris à toujours s'excuser et de prendre part de ses responsabilités, même si elles causaient du tort à autrui et à sois même. Il était difficile d'expliquer le ressentiment de Chloé qui n'avait pas vraiment l'habitude de réfléchir, mais plutôt de se projeter vers l'avenir peu importe la situation dans laquelle la jeune femme pouvait se trouver. La petite altercation en était la preuve. En plus de cela, la jeune femme commença à cerner son interlocutrice, qui semblait être une jeune femme effacée, timide, elle avait une bienveillance sans faille.... Chloé pouvait continuer son analyse, mais son silence serait vraiment suspect. Elle eut un léger sourire lorsque la demoiselle lui énonçait le fait qu'elle pouvait être contrariée pour la propriétaire de l'appareil, elle ne manqua pas de lui répondre sincèrement : " Je ne m'y connais pas tant que ça non plus en photos, j'ai juste était contaminé par mon amie qui adore prendre des photos de tout et de n'importe quoi. Cela varie selon les saisons et aussi de ses humeurs. Si vous êtes intéressé, je suis sûre qu'elle pourrait vous donner des conseils, vous la trouverez sûrement dans son bureau au journal locale, ou alors le week-end à l'aube dans ce parc. " Chloé ne pouvait que complimenter son amie qui lui avait sauver la mise plus qu'une fois depuis son arrivé, elle l'hébergeait en attendant que Chloé daigne prendre son indépendance. Malgré les louanges que pouvaient faire la fraudeuse, elle établissait rapidement le portrait sombre de son amie si un malheur venait à arriver à son petit appareil photo : " À vrai dire, s'il venait arriver malheur à un de ses petits jouets, elle serait capable de retourner la ville afin de trouver le responsable et ce dernier disparaîtrait de la surface de la Terre. Au sens propre comme au sens figuré. Et comme je tiens encore à ma vie, je préfère qu'il n'arrive rien du tout à cette petite antiquité. " Son but était sans doute de lui faire comprendre l'importance de l'objet, certes maladroitement, mais c'était plus simple pour Chloé de parler sincèrement.

Une fois de plus, Chloé avait vu juste, enfin presque, elle avait supposer que son interlocutrice était une artiste, mais de la une Flûtiste, s'était autre chose. Se montrant très curieuse, elle n'hésita pas à écouter de manière appliquée les paroles de l'artiste. Comprenant ses paroles, elle fit le rapprochement sur un point avec son amie, peut-être que pour son amie les photos étaient une façon pour elle de ce souvenir et de se compléter. Un raisonnement bizarre, mais juste, pourtant, tout en tenant la lanière de sa besace, Chloé reprit de manière intéressée : " Vos souvenirs ? C'est plutôt bizarre comme procéder. Peut-être est-ce une façon de vous "compléter " ? . Par exemple, mon amie n'a de cesse de dire que ses photos complètent un manque familier qu'elle a perdu. Peut-être est-ce pareil pour vous, afin de ne jamais oublier. Mais n'est ce pas une façon de recycler votre passé ? " Bien qu'elle afficha un léger sourire, Chloé avait peur que sa franchise est froissée la flûtiste. Son passé n'était pas glorieux, pourtant Chloé n'en parler pas vraiment. Elle aimait prendre des photos pour passer le temps, à vrai dire, elle se demandait encore si sa valait la peine de courir après un passé alors qu'elle pouvait écrire un futur bien plus brillant. En regardant les photos de la pochette, elle pouvait entre apercevoir un sentiment qu'elle ne pouvait nommer, tandis que les photos de Chloé étaient différentes : elles étaient vivantes, mais inexpressives. Elle marqua un silence jusqu'à ce que la jeune femme lui proposa de lui faire écouté une de ses compositions. Une délicate attention que la demoiselle accepta d'un hochement de la tête avant d'énoncer avec un certains engouements tout n feuillant les partitions avec une certaine curiosité : " C'est tellement difficile de choisir ! Ma requête va vous sembler un peu déplacer, mais peut-être pourriez-vous jouer un peu de toutes ses partitions ? Toutes ses compositions ont l'air de raconter une histoire. . . " Elle s'arrêta nette et quelque peu intrigué, elle était la seconde personne qu'elle avait rencontré, qui excellé dans un art pour aider à se souvenir de leur passé, tandis qu'elle chercher à s'en débarrasser pour une raison qu'elle ignorait encore. Perdue dans ses songes, elle fut tirée agréablement lorsque l'artiste se présenta à elle, Chloé répondit aussitôt : " Ça m'était complètement sorti de la tête, j'ai oublié de me présenter. Enchanté Deuce. Et moi, c'est Chloé ! " Le sujet de leur conversation l'emballait tellement qu'elle avait oublié de se présenter, alors que cela n'était pas dans ses habitudes. Sans doute, était-elle trop absorbée par le mystère qui entourer l'artiste.

_________________

»  I'm in a nightmare and I can't wake up... unless I put myself to sleep. •• unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Just Another Day | Deuce Al-Rashia |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MAYHEM #3 - Deuce N Domino vs. Baron Corbin
» Five-O-Deuce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Mideel Square :: Parc-