AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Le temps des copains et de l'aventure - Sora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henry Mumford


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 16/04/1980
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 37 ▌AVENTURES VÉCUES : 20
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/07/2017
▌CRÉDITS : ..

MessageSujet: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Mar 18 Juil - 20:52


∞ Le temps des copains et de l'aventure.

Sora & Henry





La forêt de Game City était animée depuis ce matin. Les rayons du soleil qui inondait les environs durant la saison, poussaient les habitants à changer leurs automatismes. D'ordinaire, Henry croisait peu de gens dans la forêt. C'était un endroit calme, reposant et où la faune et la flore régnaient en grandes maîtresses des lieux. Sauf qu'en été, les choses évoluaient énormément. Dès l'aube, des individus armés de bracelets électroniques mesurant chaque battement de coeur et des dernières chaussures de sport créées par la marque du moment, empiétaient sur le territoire des animaux. Henry avait peut-être un petit côté ermite quand il y songeait. Il adorait se balader tranquillement et n'entendre que le clapotis apaisant du ruisseau. En été, il pouvait entendre les chansons des sportifs au travers de leurs écouteurs. Rien qu'en une matinée, Henry avait été interpellé plus de fois qu'en un mois entier durant l'hiver.

D'un autre côté, cette soudaine abondance de personnes dans la forêt de Game City arrachait l'homme à sa solitude habituelle. Il prenait de mauvaises habitudes en jouant au reclus et en se marginalisant. Les seuls véritables moments qu'Henry passait en ville, c'était pour rendre visite au bar du coin et se vider la tête auprès d'une bonne bouteille. D'ailleurs, la dernière fois, il avait abusé de l'alcool et avait croisé le chemin de Sora. Sora, c'était un jeune garçon plein d'optimisme et d'enthousiasme. Le genre de personne qu'Henry n'avait jamais été et ne serait jamais. Même à son âge, le garde forestier n'avait pas la même innocence et sympathie que le fameux Sora.

Malheureusement, Henry lui avait déblatéré des âneries fatalistes sur le monde et l'avait assommé avec ses propos rasoirs de vieil alcoolo. Aujourd'hui, il regrettait amèrement son attitude. Sora méritait mieux qu'une vision faussée et cynique de la vie. Après tout, Henry n'en était pas arrivé là par hasard. Il avait fait une série de mauvais choix qui l'avaient amené à se retrouver seul et accro à la bouteille. Désormais, ce qu'Henry voulait, c'était simplement retrouver Sora pour s'excuser et lui faire oublier la discussion lamentable qu'ils avaient eue lors de leur dernière rencontre. Ce ne serait pas tâche facile puisque le garde forestier s'était illustré dans son rôle de pessimiste notoire mais il fournirait des efforts. Sora le valait bien.

Lors de leurs précédentes discussions, Sora avait évoqué un endroit qu'il appréciait tout particulièrement. Il s'agissait d'une clairière, aux environs de la forêt de Game City. Un gros rocher se présentait en son centre et l'atmosphère y était relaxante. Henry avait préparé un sac de randonnée, des chaussures confortables et une tenue adéquate pour s'y rendre. La chaleur ne jouait pas en sa faveur mais l'homme ne reculerait pas, il tenait à se faire pardonner par son Peter Pan de la forêt de Game City. Quand Henry arriva sur les lieux, il aperçut une silhouette déjà présente. Ses cheveux sombres étaient violentés par le vent et sa peau pâle finirait par rougir s'il restait là, proie facile pour le soleil puissant.

- Salut Sora.

Henry s'avança, tête baissée. Il n'osait pas trop en faire, n'assumant qu'à moitié ses propres dires de la dernière fois. L'alcool avait cet effet ridicule de le rendre encore plus sombre et plus fataliste qu'il ne pouvait déjà l'être en temps normal. Henry alla s'asseoir sur un rocher et sortit sa gourde d'eau dont il avala quelques gorgées.

- Tu vas bien ?

Entrée en matière un peu faiblarde mais Henry cherchait un angle d'approche, il voulait savoir si Sora lui en voulait encore pour leur dernière rencontre. Mais quoi qu'il en soit, Henry reviendrait sur le sujet. Il tenait à s'excuser et il ne repartirait pas avant de l'avoir fait.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora S. King


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/04/1998
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ▌AVENTURES VÉCUES : 826
▌ARRIVÉ(E) LE : 07/06/2015
▌CRÉDITS : © Moony & © Tumblr & © Rebloggy & © Linkin Park
Ton âge : 22 ans
localisation : Quelque part entre la fac, l'appartement que je partage avec mon meilleur ami d'enfance Riku et la bibli' certainement
emploi : étudiant en 2e année de littérature et stagiaire à la bibliothèque
humeur : Lumineuse

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Jeu 20 Juil - 22:20


Le temps des copains et de l’aventure

My...Nobody?! But that's crazy! I've never been turned into a Heart—oh, right...
Henry & Sora

La même nostalgie qui s’était emparée de lui à son arrivée à Game City guettait de reprendre ses droits en la personne de Sora. Kairi, cette meilleure amie qu’il n’avait cessé de chercher, à qui il avait fait cette promesse de toujours la retrouver qu’importe les mondes qui les séparaient. Cette promesse, il l’avait tenue une nouvelle fois, malgré le chemin sinueux que les deux jeunes gens avaient pu emprunter. Or cette dernière avait disparu depuis quelque temps. Elle avait disparu et personne ne semblait se souvenir de son passage à Game City, hormis lui. Lui seul semblait porter en lui, les souvenirs qui étaient chers à son cœur. Elle avait disparu de la mémoire des gens, exactement comme lui avait disparu de la mémoire des autres, lorsque quelqu’un avait joué ses souvenirs. Lorsque Naminé avait modifié ses souvenirs, forcée par l’Organisation, pour arriver à atteindre Sora. Pour arriver à le manipuler. Il croyait revivre chacune de ses aventures comme un disque rayé sans fin. Comme si la roue du Destin ne cessait de tourner, engendrant toujours le même Destin, le même scénario dans son sillage. Kairi avait disparu à nouveau, ils étaient à nouveau séparés. Mais cette séparation avait un goût un peu plus amer que les autres fois. Il n’avait pas perdu qu’une simple meilleure amie d’enfance, il avait perdu celle qui était la plus proche de son cœur : celle qu’il aimait. Lui qui avait enfin réussi à déchiffrer le sentiment de son cœur, il avait dû la perdre aussi rapidement. Il avait pourtant redoublé d’efforts pour essayer de se faire aider par ceux qui connaissaient la Brunette auparavant : mais ils semblaient tous n’avoir aucun souvenir d’elle. Exactement comme à chaque fois. Le héros de la Lumière s’obstinait pourtant et avait décidé de faire ce qu’il savait de mieux : cacher cette foule de sentiment sous son sourire innocent. Après tout, il pouvait très bien chercher tout seul : il l’avait toujours fait. Il l’avait toujours retrouvé. Alors à nouveau, il avait tout gardé pour lui : à tel point que la plupart n’y voyait que du feu. Mais il ne pouvait se lamenter, car il savait bien que d’autres avaient besoin de lui et de sa Lumière. Son nouvel ami, le garde-forestier Henry, en était un excellent exemple.

Il avait rencontré ce dernier plus d’une fois dans la forêt de Game City. En plus du parc où il aimait aller pour regarder les étoiles, Sora aimait grimper aux arbres afin d’avoir la plus belle vue sur la ville. Cela lui rappelait en quelques sorte, leur arbre penché, celui qui trônait au milieu de la plage de l’Île du Destin. Cet arbre qui avait connu tous leurs secrets. Qui les avait vu construire un radeau dans le rêve fou d’aller visiter les autres mondes. Qui les avait vu faire la course et se battre plus d’une fois. Cet arbre qui donnait naissance au Paopou : ce fruit qui pouvait unir le Destin de ceux qui le mangeait. Riku, Kairi et Sora devaient forcément en avoir mangé un sans s’en rendre compte : ils ne faisaient que de se chercher pour mieux se retrouver et mieux se séparer. Leurs Destins étaient déjà liés. Ainsi, il avait cette impression d’être chez lui dans cette forêt, au point d’aller aborder Henry un jour : celui qui faisait toujours le tour de la forêt à chaque fois qu’il était là. C’était son travail, il était garde-forestier, avait-il appris. Et il aimait leurs conversations le Brunet. Certes, ils n’avaient pas toujours le même point de vue : le cadet avait de l’optimisme à revendre pour deux. Alors qu’Henry était plus sur la réserve, parfois plus pessimiste, mais cela ne le dérangeait pas, au contraire : le Brunet redoublait d’efforts pour lui faire voir le bon côté des choses, pour qu’il puisse se focaliser sur le positif. Pour qu’il puisse comprendre. Mais un soir, alors qu’il le croisait à nouveau, Henry semblait différent de d’habitude. Ce dernier lui avait semblé plus pessimiste et fataliste que d’habitude, il avait presque eu l’impression de ne plus le connaitre. Comme s’il parlait à quelqu’un d’autre. Il ne le reconnaissait plus dans le ton catégorique qu’il arborait. Comme s’il était devenu quelqu’un d’autre ou comme si quelqu’un d’autre avait pris sa place. Comme un jumeau Ténébreux. Comme un Simili. Voilà l’impression qu’il avait eu. Depuis, il avait essayé d’éviter la forêt. Il ne savait plus sur qui il allait tomber. Henry ou son Simili Rhyxen ?

Il avait changé d’habitude pour retrouver un vieil endroit, une clarière à l’extérieur de la ville où il avait l’habitude d’aller avant, pour éviter le garde-forestier. Assis sur le rocher imposant de la clarière, il ne s’attendait pourtant pas à avoir de la visite. « Salut Sora. » Tournant la tête au son de cette voix, il aperçut celui qu’il essayait au mieux d’éviter. Echec. « Salut. » Se contenta-t-il de dire en détournant le regard. Etait-il fâché envers lui ? Envers toutes les paroles qu’il avait pu proférer ? Etait-il fâché d’apprendre qu’il avait pu succomber aux Ténèbres ? Que son propre ami avait pu succomber ? Ou était-il fâché parce qu’il n’avait pu rien faire ? Parce qu’il ne pouvait plus rien faire ?. Cette propre pensée le déstabilisait. Avant il aurait pu faire quelque chose, en tant qu’héros de la Lumière. « Tu vas bien ? » Une moue, qu’il ne pouvait voir, habitait son visage. « Je ne sais pas. Tout dépend si vous m’avez rendu mon ami ou non. » Son ton paraissait plus détaché que d’habitude. En réalité Sora pouvait tout à fait être rancunier, mais c’était une particularité de sa personnalité qui n’avait pas tendance à s’exprimer. « A qui ais-je à faire ? A celui que j’ai rencontré la dernière fois ? Celui qui était si fermé, si pessimiste et si rigide ? Qui ne croyait en rien et qui n’acceptait rien d’autre que sa propre vision, sa propre pensée ? Parce que vous ne m’aurez pas avec vos tours de passe-passe. Il avait peut-être l’apparence de mon ami, mais ce n’était pas Henry. Pas le moins du monde. » Sora ne voyait que la bonté en ses amis et il ne pouvait imaginer qu’il avait croisé tout simplement un Henry qui avait un peu forcé sur la bouteille et qui avait accentué ces mêmes caractéristiques qu’il décrivait. Non, Sora lui avait confiance en son ami. « Alors tant que vous ne me l’aurez pas rendu je ne parlerai pas. » Il était même têtu le jeunot.
© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mumford


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 16/04/1980
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 37 ▌AVENTURES VÉCUES : 20
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/07/2017
▌CRÉDITS : ..

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Dim 20 Aoû - 11:47


∞ Le temps des copains et de l'aventure.

Sora & Henry





Il était bien là, perché sur son rocher au milieu de la clairière. Henry ressentit une pointe d'appréhension en s'approchant. Le garde-forestier était un homme plutôt solitaire, ne cherchant pas forcément à nouer le contact avec les habitants de Game City. Sora était tombé sur sa route comme on croise un phare dans la nuit. Au début, Henry avait été surpris d'autant d'optimisme et de dynamisme. Lui-même étant quelqu'un de pessimiste naturellement, le contraste était puissant. Pourtant, Sora avait su lui faire voir les choses sous un autre angle et même si le barbu ne serait jamais un éternel optimiste, il avait au moins su mettre de côté une part de son humeur bougonne.

Lors de leur dernière rencontre, Henry avait forcé sur l'alcool. C'était une vieille habitude qui lui avait coûté très cher de par le passé mais que le garde-foresteir peinait à abandonner. Par malchance, il était tombé sur Sora dans la forêt et il lui avait tenu un discourt dramatique et désolant. Quand Henry se mettait à boire, plus rien ni personne ne pouvait le rendre heureux. Il était de ces saoulards à l'humeur exécrable, ressassant leurs erreurs du passé et pleurnichant sur leur sort. Henry avait déçu Sora et il s'en voulait beaucoup, l'homme désirait rectifier le tir.

Le jeune garçon l'accueillit sans grand enthousiasme comparé à d'habitude. Son ton était assez catégorique pour qu'Henry comprenne qu'il n'était pas ravi de ce qu'il s'était passé. Sora l'interrogea, forçant le barbu à baisser la tête. C'était systématiquement le même problème : il buvait, faisait des conneries et culpabilisait par la suite. Henry poussa un profond soupir, relâchant toute la frustration qui l'étreignait. Sora avait raison, il devenait une autre personne quand il était ivre. Quelqu'un de plus sombre encore, quelqu'un qui ne tenait à rien et qui se contentait d'errer telle une âme en peine. Sora lui précisa qu'il ne parlerait pas tant que le Henry ordinaire ne serait pas de retour. Si seulement les choses pouvaient être aussi simples !

- Ecoute Sora ...

Les mots restèrent coincés dans sa gorge, Henry resta là, bouche entrouverte et doigts emmêlés les uns aux autres. Comment expliquer à son jeune ami qu'il regrettait amèrement sans devoir lui raconter tous les tourments qui le hantaient ? Le garde-forestier referma la bouche et se passa une main dans la nuque, extrêmement mal à l'aise. C'était précisément pour éviter ce genre de discussion douloureuse que l'homme vivait reclus, loin de toute interaction délicate avec le genre humain.

- L'autre jour, tu m'as croisé dans un de mes pires moments. Je suis terriblement désolé que tu aies eu à me voir sous cet aspect lamentable ...

Henry se connaissait assez pour savoir qu'il pouvait être bien navrant quand il avait un verre de trop dans le nez. L'alcool lui avait coûté plusieurs relations de par le passé notamment, en partie, son mariage.

- Je pourrais te dire que tu ne me reverras plus jamais comme ça mais je sais que ça serait un mensonge.

Le garde-forestier peinait de plus en plus à renoncer à la bouteille surtout depuis son arrivée à Game City. C'était un fantôme malveillant qui le hantait chaque soir où il se sentait triste, seul ou en colère. Alors, une petite voix perfide résonnait dans sa tête. Quelques gorgées seulement et son humeur serait meilleure, juste une goutte de plus et son coeur cesserait de battre de travers. Alors, Henry cédait car il n'avait plus aucune volonté de se battre, plus aucune raison de lutter contre ses démons. Ceux-ci l'emportaient et faisaient de lui une marionnette soumise.

- Tu as peut-être raison de ne pas vouloir me pardonner si facilement mais sache que pour à peu près n'importe qui d'autre, je n'aurai pas fait la démarche de venir jusqu'ici.

Il n'avait que très peu d'amis et se complaisait dans sa solitude et sa mélancolie mais Sora, d'une étrange façon, était parvenu à le rendre meilleur. Henry redoutait la décision du gamin mais en tous les cas, il s'en accommoderait.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le temps des copains et de l'aventure - Sora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au départ d'une grande aventure ! [PV Holly]
» Toi qui cours l'aventure...
» Partons à l'aventure !
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Extérieur de la ville-