AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Le temps des copains et de l'aventure - Sora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henry Mumford


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 16/04/1980
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 37 ▌AVENTURES VÉCUES : 41
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/07/2017
▌CRÉDITS : ..

MessageSujet: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Mar 18 Juil - 20:52


∞ Le temps des copains et de l'aventure.

Sora & Henry





La forêt de Game City était animée depuis ce matin. Les rayons du soleil qui inondait les environs durant la saison, poussaient les habitants à changer leurs automatismes. D'ordinaire, Henry croisait peu de gens dans la forêt. C'était un endroit calme, reposant et où la faune et la flore régnaient en grandes maîtresses des lieux. Sauf qu'en été, les choses évoluaient énormément. Dès l'aube, des individus armés de bracelets électroniques mesurant chaque battement de coeur et des dernières chaussures de sport créées par la marque du moment, empiétaient sur le territoire des animaux. Henry avait peut-être un petit côté ermite quand il y songeait. Il adorait se balader tranquillement et n'entendre que le clapotis apaisant du ruisseau. En été, il pouvait entendre les chansons des sportifs au travers de leurs écouteurs. Rien qu'en une matinée, Henry avait été interpellé plus de fois qu'en un mois entier durant l'hiver.

D'un autre côté, cette soudaine abondance de personnes dans la forêt de Game City arrachait l'homme à sa solitude habituelle. Il prenait de mauvaises habitudes en jouant au reclus et en se marginalisant. Les seuls véritables moments qu'Henry passait en ville, c'était pour rendre visite au bar du coin et se vider la tête auprès d'une bonne bouteille. D'ailleurs, la dernière fois, il avait abusé de l'alcool et avait croisé le chemin de Sora. Sora, c'était un jeune garçon plein d'optimisme et d'enthousiasme. Le genre de personne qu'Henry n'avait jamais été et ne serait jamais. Même à son âge, le garde forestier n'avait pas la même innocence et sympathie que le fameux Sora.

Malheureusement, Henry lui avait déblatéré des âneries fatalistes sur le monde et l'avait assommé avec ses propos rasoirs de vieil alcoolo. Aujourd'hui, il regrettait amèrement son attitude. Sora méritait mieux qu'une vision faussée et cynique de la vie. Après tout, Henry n'en était pas arrivé là par hasard. Il avait fait une série de mauvais choix qui l'avaient amené à se retrouver seul et accro à la bouteille. Désormais, ce qu'Henry voulait, c'était simplement retrouver Sora pour s'excuser et lui faire oublier la discussion lamentable qu'ils avaient eue lors de leur dernière rencontre. Ce ne serait pas tâche facile puisque le garde forestier s'était illustré dans son rôle de pessimiste notoire mais il fournirait des efforts. Sora le valait bien.

Lors de leurs précédentes discussions, Sora avait évoqué un endroit qu'il appréciait tout particulièrement. Il s'agissait d'une clairière, aux environs de la forêt de Game City. Un gros rocher se présentait en son centre et l'atmosphère y était relaxante. Henry avait préparé un sac de randonnée, des chaussures confortables et une tenue adéquate pour s'y rendre. La chaleur ne jouait pas en sa faveur mais l'homme ne reculerait pas, il tenait à se faire pardonner par son Peter Pan de la forêt de Game City. Quand Henry arriva sur les lieux, il aperçut une silhouette déjà présente. Ses cheveux sombres étaient violentés par le vent et sa peau pâle finirait par rougir s'il restait là, proie facile pour le soleil puissant.

- Salut Sora.

Henry s'avança, tête baissée. Il n'osait pas trop en faire, n'assumant qu'à moitié ses propres dires de la dernière fois. L'alcool avait cet effet ridicule de le rendre encore plus sombre et plus fataliste qu'il ne pouvait déjà l'être en temps normal. Henry alla s'asseoir sur un rocher et sortit sa gourde d'eau dont il avala quelques gorgées.

- Tu vas bien ?

Entrée en matière un peu faiblarde mais Henry cherchait un angle d'approche, il voulait savoir si Sora lui en voulait encore pour leur dernière rencontre. Mais quoi qu'il en soit, Henry reviendrait sur le sujet. Il tenait à s'excuser et il ne repartirait pas avant de l'avoir fait.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora S. King


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/04/1998
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 07/06/2015
▌CRÉDITS : © sans crédit & © Tumblr & © Rebloggy & © Linkin Park
Ton âge : 22 ans
localisation : Quelque part entre la fac, l'appartement que je partage avec mon meilleur ami d'enfance Riku et la bibli' certainement
emploi : étudiant en 2e année de littérature, il donne un coup de main à Henry dans son animalerie comme job-étudiant. Lorsqu'il lui reste du temps, il est aussi apprenti écrivain à ses heures perdues.
humeur : Lumineuse

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Jeu 20 Juil - 22:20


Le temps des copains et de l’aventure

My...Nobody?! But that's crazy! I've never been turned into a Heart—oh, right...
Henry & Sora

La même nostalgie qui s’était emparée de lui à son arrivée à Game City guettait de reprendre ses droits en la personne de Sora. Kairi, cette meilleure amie qu’il n’avait cessé de chercher, à qui il avait fait cette promesse de toujours la retrouver qu’importe les mondes qui les séparaient. Cette promesse, il l’avait tenue une nouvelle fois, malgré le chemin sinueux que les deux jeunes gens avaient pu emprunter. Or cette dernière avait disparu depuis quelque temps. Elle avait disparu et personne ne semblait se souvenir de son passage à Game City, hormis lui. Lui seul semblait porter en lui, les souvenirs qui étaient chers à son cœur. Elle avait disparu de la mémoire des gens, exactement comme lui avait disparu de la mémoire des autres, lorsque quelqu’un avait joué ses souvenirs. Lorsque Naminé avait modifié ses souvenirs, forcée par l’Organisation, pour arriver à atteindre Sora. Pour arriver à le manipuler. Il croyait revivre chacune de ses aventures comme un disque rayé sans fin. Comme si la roue du Destin ne cessait de tourner, engendrant toujours le même Destin, le même scénario dans son sillage. Kairi avait disparu à nouveau, ils étaient à nouveau séparés. Mais cette séparation avait un goût un peu plus amer que les autres fois. Il n’avait pas perdu qu’une simple meilleure amie d’enfance, il avait perdu celle qui était la plus proche de son cœur : celle qu’il aimait. Lui qui avait enfin réussi à déchiffrer le sentiment de son cœur, il avait dû la perdre aussi rapidement. Il avait pourtant redoublé d’efforts pour essayer de se faire aider par ceux qui connaissaient la Brunette auparavant : mais ils semblaient tous n’avoir aucun souvenir d’elle. Exactement comme à chaque fois. Le héros de la Lumière s’obstinait pourtant et avait décidé de faire ce qu’il savait de mieux : cacher cette foule de sentiment sous son sourire innocent. Après tout, il pouvait très bien chercher tout seul : il l’avait toujours fait. Il l’avait toujours retrouvé. Alors à nouveau, il avait tout gardé pour lui : à tel point que la plupart n’y voyait que du feu. Mais il ne pouvait se lamenter, car il savait bien que d’autres avaient besoin de lui et de sa Lumière. Son nouvel ami, le garde-forestier Henry, en était un excellent exemple.

Il avait rencontré ce dernier plus d’une fois dans la forêt de Game City. En plus du parc où il aimait aller pour regarder les étoiles, Sora aimait grimper aux arbres afin d’avoir la plus belle vue sur la ville. Cela lui rappelait en quelques sorte, leur arbre penché, celui qui trônait au milieu de la plage de l’Île du Destin. Cet arbre qui avait connu tous leurs secrets. Qui les avait vu construire un radeau dans le rêve fou d’aller visiter les autres mondes. Qui les avait vu faire la course et se battre plus d’une fois. Cet arbre qui donnait naissance au Paopou : ce fruit qui pouvait unir le Destin de ceux qui le mangeait. Riku, Kairi et Sora devaient forcément en avoir mangé un sans s’en rendre compte : ils ne faisaient que de se chercher pour mieux se retrouver et mieux se séparer. Leurs Destins étaient déjà liés. Ainsi, il avait cette impression d’être chez lui dans cette forêt, au point d’aller aborder Henry un jour : celui qui faisait toujours le tour de la forêt à chaque fois qu’il était là. C’était son travail, il était garde-forestier, avait-il appris. Et il aimait leurs conversations le Brunet. Certes, ils n’avaient pas toujours le même point de vue : le cadet avait de l’optimisme à revendre pour deux. Alors qu’Henry était plus sur la réserve, parfois plus pessimiste, mais cela ne le dérangeait pas, au contraire : le Brunet redoublait d’efforts pour lui faire voir le bon côté des choses, pour qu’il puisse se focaliser sur le positif. Pour qu’il puisse comprendre. Mais un soir, alors qu’il le croisait à nouveau, Henry semblait différent de d’habitude. Ce dernier lui avait semblé plus pessimiste et fataliste que d’habitude, il avait presque eu l’impression de ne plus le connaitre. Comme s’il parlait à quelqu’un d’autre. Il ne le reconnaissait plus dans le ton catégorique qu’il arborait. Comme s’il était devenu quelqu’un d’autre ou comme si quelqu’un d’autre avait pris sa place. Comme un jumeau Ténébreux. Comme un Simili. Voilà l’impression qu’il avait eu. Depuis, il avait essayé d’éviter la forêt. Il ne savait plus sur qui il allait tomber. Henry ou son Simili Rhyxen ?

Il avait changé d’habitude pour retrouver un vieil endroit, une clarière à l’extérieur de la ville où il avait l’habitude d’aller avant, pour éviter le garde-forestier. Assis sur le rocher imposant de la clarière, il ne s’attendait pourtant pas à avoir de la visite. « Salut Sora. » Tournant la tête au son de cette voix, il aperçut celui qu’il essayait au mieux d’éviter. Echec. « Salut. » Se contenta-t-il de dire en détournant le regard. Etait-il fâché envers lui ? Envers toutes les paroles qu’il avait pu proférer ? Etait-il fâché d’apprendre qu’il avait pu succomber aux Ténèbres ? Que son propre ami avait pu succomber ? Ou était-il fâché parce qu’il n’avait pu rien faire ? Parce qu’il ne pouvait plus rien faire ?. Cette propre pensée le déstabilisait. Avant il aurait pu faire quelque chose, en tant qu’héros de la Lumière. « Tu vas bien ? » Une moue, qu’il ne pouvait voir, habitait son visage. « Je ne sais pas. Tout dépend si vous m’avez rendu mon ami ou non. » Son ton paraissait plus détaché que d’habitude. En réalité Sora pouvait tout à fait être rancunier, mais c’était une particularité de sa personnalité qui n’avait pas tendance à s’exprimer. « A qui ais-je à faire ? A celui que j’ai rencontré la dernière fois ? Celui qui était si fermé, si pessimiste et si rigide ? Qui ne croyait en rien et qui n’acceptait rien d’autre que sa propre vision, sa propre pensée ? Parce que vous ne m’aurez pas avec vos tours de passe-passe. Il avait peut-être l’apparence de mon ami, mais ce n’était pas Henry. Pas le moins du monde. » Sora ne voyait que la bonté en ses amis et il ne pouvait imaginer qu’il avait croisé tout simplement un Henry qui avait un peu forcé sur la bouteille et qui avait accentué ces mêmes caractéristiques qu’il décrivait. Non, Sora lui avait confiance en son ami. « Alors tant que vous ne me l’aurez pas rendu je ne parlerai pas. » Il était même têtu le jeunot.

_________________
I know the Keyblade didn't choose me, and I don't care. I'm proud to be a small part of something bigger—the people it did choose. My friends. They are my power ! This could have been the other way round.       ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mumford


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 16/04/1980
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 37 ▌AVENTURES VÉCUES : 41
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/07/2017
▌CRÉDITS : ..

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Dim 20 Aoû - 11:47


∞ Le temps des copains et de l'aventure.

Sora & Henry





Il était bien là, perché sur son rocher au milieu de la clairière. Henry ressentit une pointe d'appréhension en s'approchant. Le garde-forestier était un homme plutôt solitaire, ne cherchant pas forcément à nouer le contact avec les habitants de Game City. Sora était tombé sur sa route comme on croise un phare dans la nuit. Au début, Henry avait été surpris d'autant d'optimisme et de dynamisme. Lui-même étant quelqu'un de pessimiste naturellement, le contraste était puissant. Pourtant, Sora avait su lui faire voir les choses sous un autre angle et même si le barbu ne serait jamais un éternel optimiste, il avait au moins su mettre de côté une part de son humeur bougonne.

Lors de leur dernière rencontre, Henry avait forcé sur l'alcool. C'était une vieille habitude qui lui avait coûté très cher de par le passé mais que le garde-foresteir peinait à abandonner. Par malchance, il était tombé sur Sora dans la forêt et il lui avait tenu un discourt dramatique et désolant. Quand Henry se mettait à boire, plus rien ni personne ne pouvait le rendre heureux. Il était de ces saoulards à l'humeur exécrable, ressassant leurs erreurs du passé et pleurnichant sur leur sort. Henry avait déçu Sora et il s'en voulait beaucoup, l'homme désirait rectifier le tir.

Le jeune garçon l'accueillit sans grand enthousiasme comparé à d'habitude. Son ton était assez catégorique pour qu'Henry comprenne qu'il n'était pas ravi de ce qu'il s'était passé. Sora l'interrogea, forçant le barbu à baisser la tête. C'était systématiquement le même problème : il buvait, faisait des conneries et culpabilisait par la suite. Henry poussa un profond soupir, relâchant toute la frustration qui l'étreignait. Sora avait raison, il devenait une autre personne quand il était ivre. Quelqu'un de plus sombre encore, quelqu'un qui ne tenait à rien et qui se contentait d'errer telle une âme en peine. Sora lui précisa qu'il ne parlerait pas tant que le Henry ordinaire ne serait pas de retour. Si seulement les choses pouvaient être aussi simples !

- Ecoute Sora ...

Les mots restèrent coincés dans sa gorge, Henry resta là, bouche entrouverte et doigts emmêlés les uns aux autres. Comment expliquer à son jeune ami qu'il regrettait amèrement sans devoir lui raconter tous les tourments qui le hantaient ? Le garde-forestier referma la bouche et se passa une main dans la nuque, extrêmement mal à l'aise. C'était précisément pour éviter ce genre de discussion douloureuse que l'homme vivait reclus, loin de toute interaction délicate avec le genre humain.

- L'autre jour, tu m'as croisé dans un de mes pires moments. Je suis terriblement désolé que tu aies eu à me voir sous cet aspect lamentable ...

Henry se connaissait assez pour savoir qu'il pouvait être bien navrant quand il avait un verre de trop dans le nez. L'alcool lui avait coûté plusieurs relations de par le passé notamment, en partie, son mariage.

- Je pourrais te dire que tu ne me reverras plus jamais comme ça mais je sais que ça serait un mensonge.

Le garde-forestier peinait de plus en plus à renoncer à la bouteille surtout depuis son arrivée à Game City. C'était un fantôme malveillant qui le hantait chaque soir où il se sentait triste, seul ou en colère. Alors, une petite voix perfide résonnait dans sa tête. Quelques gorgées seulement et son humeur serait meilleure, juste une goutte de plus et son coeur cesserait de battre de travers. Alors, Henry cédait car il n'avait plus aucune volonté de se battre, plus aucune raison de lutter contre ses démons. Ceux-ci l'emportaient et faisaient de lui une marionnette soumise.

- Tu as peut-être raison de ne pas vouloir me pardonner si facilement mais sache que pour à peu près n'importe qui d'autre, je n'aurai pas fait la démarche de venir jusqu'ici.

Il n'avait que très peu d'amis et se complaisait dans sa solitude et sa mélancolie mais Sora, d'une étrange façon, était parvenu à le rendre meilleur. Henry redoutait la décision du gamin mais en tous les cas, il s'en accommoderait.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora S. King


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/04/1998
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 07/06/2015
▌CRÉDITS : © sans crédit & © Tumblr & © Rebloggy & © Linkin Park
Ton âge : 22 ans
localisation : Quelque part entre la fac, l'appartement que je partage avec mon meilleur ami d'enfance Riku et la bibli' certainement
emploi : étudiant en 2e année de littérature, il donne un coup de main à Henry dans son animalerie comme job-étudiant. Lorsqu'il lui reste du temps, il est aussi apprenti écrivain à ses heures perdues.
humeur : Lumineuse

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Mer 23 Aoû - 21:53


Le temps des copains et de l’aventure

My...Nobody?! But that's crazy! I've never been turned into a Heart—oh, right...
Henry & Sora

Cette clairière, cet ancien endroit de prédilection : il lui rappelait tant de souvenirs. Des souvenirs de son arrivée dans ce monde, de ses premiers doutes, de ses premières étoiles, de ses premières histoires partagées. Des souvenirs qu’il avait partagé avec une personne spéciale à son cœur, mais dont personne ne semblait se souvenir de sa présence à l’heure actuelle. C’était peut-être pour surmonter cette douleur qu’il avait changé ses habitudes, qu’il avait changé d’endroit, que son nouveau point d’observation devint la forêt. Puis cela lui rappelait son enfance, de grimper aux arbres et d’observer l’horizon. Une enfance qui lui paraissait tellement loin depuis qu’il avait entamé son voyage. Depuis qu’il avait été choisi par la Lumière. Et quelque part, il ne regrettait pas cette décision : il avait pu croiser la route de ce garde-forestier ayant tendance à voir le côté le plus sombre du tableau alors que le Brunet ne semblait voir que le côté lumineux. Une vision presque contagieuse. Il n’avait jamais espéré le faire devenir comme lui, il n’avait jamais pensé qu’il puisse devenir un grand optimiste : même Sora le simplet parfois sur les bords l’avait compris. De toute façon, le but n’avait jamais été de le faire changer : ce n’était pas sa philosophie, au contraire. Chacun de ses amis lui apportait quelque chose et il savait très bien rendre la pareille. Après tout, il avait été le premier à clamer que ses amis étaient son pouvoir. Henry en avait fait partie. Il en faisait toujours parti. C’est pourquoi en le voyant arriver, se souvenant de cette clairière dont il lui avait parlé une fois, il ne put se résoudre à l’ignorer. Même si sa rancune s’était exprimée, lui faisant de son ressenti sur leur dernière entrevue. Le Brunet ne l’avait tout simplement pas reconnu. Cette personne qu’il avait rencontrée : elle était froide, distance, bornée et pessimiste. Cela avait été un discours déroutant pour le jeune homme qui avait presque eu l’impression d’avoir à faire à un jumeau : comme à un Simili. Comme si Henry avait donné naissance au sien en abandonnant son cœur, donnant cet être qui ne le ressemblait que par le corps, l’apparence et par l’esprit et ses souvenirs. Rhyxen. C’était le nom qu’il lui avait donné. Comme Roxas.

« Ecoute Sora ... » Le Brunet lui tournait le dos, prêt à écouter et à essayer de comprendre à qui il avait à faire. Prêt à essayer de voir si son ami avait réussi à subsister. S’il avait réussi, lui aussi à revenir des Ténèbres. Comme Riku avant lui. Comme Sora avait lui. Lui qui ne pouvait rester en place d’habitude, était parfaitement prêt à attendre le temps qu’il faudra pour qu’il se mette à parler. On aurait dit un véritable gamin qui boude. « L'autre jour, tu m'as croisé dans un de mes pires moments. Je suis terriblement désolé que tu aies eu à me voir sous cet aspect lamentable .. Je pourrais te dire que tu ne me reverras plus jamais comme ça mais je sais que ça serait un mensonge.. » Le revoir comme ça : qu’est-ce que cela signifiait ? C’était presque comme s’il lui disait que ses Ténèbres avaient tendance à venir et à repartir ? Que son Simili avait tendance à prendre sa place de temps en temps ? Qu’il se battait contre son propre lui-même ? Ou du moins, se battait-il réellement ? « Tu as peut-être raison de ne pas vouloir me pardonner si facilement mais sache que pour à peu près n'importe qui d'autre, je n'aurai pas fait la démarche de venir jusqu'ici. » Comme si le garde-forestier connaissait déjà par cœur le Brunet, il avait su appuyer là où il fallait pour faire le réagir. Après de telles paroles, le jeune homme aurait dû rester camper sur ses positions et le faire savoir, prendre ses affaires et partir mais il avait touché et mit le doigt sur ce lien. Le lien qui l’unissait à n’importe lequel de ses amis et dont il tenait particulièrement. Un lien. Des ficelles que son cœur pourrait connaître par cœur depuis le temps. Depuis le temps qu’il ne cesse de lui faire confiance, de le faire passer avant sa propre réflexion. Sora ne réfléchit pas avec sa tête, il réfléchit avec son cœur. Et il n’avait pas le droit de le laisser.

Se retournant vers Henry, l’expression de Sora ne semblait pas avoir changé, mais au moins, il lui faisait déjà face. Il voulait comprendre. « Pourquoi ? » Ce simple mot avait presque la résonnance d’une bombe dans sa bouche. « Pourquoi venir jusqu’ici, me voir et t’excuser ? Celui que j’ai croisé la dernière fois n’aurait jamais fait ça. Il ne se serait même pas rappelé que j’avais mentionné cette clairière une fois. » Le pauvre était tiraillé entre deux versions et ne cherchait qu’à faire la Lumière sur tout cela. « Je ne suis peut-être pas toujours très doué et je ne comprends peut-être pas toujours tout, mais s’il y a bien une chose que je sais faire, c’est reconnaître les Ténèbres quand je les croise. Et ce soir-là, ton cœur en était rempli. Si du moins, tu avais un tant soit peu de cœur ce soir-là. » Sa dernière phrase était presque comme un murmure plus audible pour lui-même que pour quelqu’un d’autre. Il savait très bien que peu de monde à Game City croyait en les mêmes choses que lui. Croyait en ses aventures, en ses histoires de Lumière et de connections entre les gens. Se levant de son rocher, pour faire quelques pas, ce fut néanmoins une toute autre émotion qui sortit de sa bouche. « T’as pas le droit de te laisser envahir par les Ténèbres sans rien faire, sans te battre ! T’as pas le droit de baisser les bras, je ne le permettrais pas. » Sora s’attache bien trop à n’importe lequel de ses amis et il lui était absolument impossible d’en abandonner en route. Plus il regardait cette situation, plus il avait l’impression de revivre ce qu’il avait vécu avec son meilleur ami l’Argenté, lorsque ce dernier s’était abandonné à ces mêmes Ténèbres et s’était retourné contre le Brunet. Il ne voulait pas revivre cela. Quitte à ce qu’Henry réplique tout aussi fort que le ton de sa voix, il n’avait pas peur. Pas peur de se frotter aux Ténèbres des gens pour les aider. Il n’avait pas peur d’être déterminé pour leur tendre la main, pour leur apporter l’aide dont ils avaient besoin pour revenir vers la Lumière.

_________________
I know the Keyblade didn't choose me, and I don't care. I'm proud to be a small part of something bigger—the people it did choose. My friends. They are my power ! This could have been the other way round.       ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mumford


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 16/04/1980
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 37 ▌AVENTURES VÉCUES : 41
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/07/2017
▌CRÉDITS : ..

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Mar 29 Aoû - 13:28


∞ Le temps des copains et de l'aventure.

Sora & Henry





Henry était extrêmement déçu de lui-même. Comme à chaque fois qu'il prenait la peine de penser à toutes les conneries qu'il faisait en étant ivre. Cependant, l'alcool était devenu son meilleur ami. Celui qui l'attendait gentiment à la maison quand tout le reste l'énervait. Celui qui calmait ses angoisses et ses crises existentielles. Quoi qu'il advienne, sa bonne vieille bouteille de whisky ne lui faisait jamais faux bond et ne disparaissait jamais de sa vie sans laisser de traces. Pas comme tous les êtres humains avec qui il avait eu le malheur de sympathiser.

Ses vieux démons le hantaient plus que jamais, Henry avait pris des allures d'alcoolique dans le déni. Ce qu'il voulait à tout prix éviter, c'était de perdre l'amitié de Sora. Ce garçon solaire et sociable qui était l'une des rares personnes à se montrer si optimistes. Henry avait besoin de côtoyer des gens comme lui, des personnes qui lui faisaient réaliser que la vie n'était pas si sombre et désespérante qu'il se le disait parfois. Sora lui prouvait qu'il pouvait encore espérer que tout s'arrange. Mais si le garde-forestier parvenait à se mettre même Sora à dos, alors il s'en voudrait énormément.

L'homme s'ouvrit à Sora, chose qu'il ne faisait pas bien souvent. Dévoiler ses sentiments ou même ses pensées lui était pénible, il n'aimait pas ça du tout et préférait tout garder pour lui. Cependant, perdre l'amitié du jeune garçon lui semblait encore pire que d'avoir à affronter la réalité de ses émotions. Henry se lança alors dans un récit maladroit de ce qu'il était, de ce qu'il ne voulait plus être mais qu'il resterait encore pour le moment. Sora lui tournait le dos tout le long de son monologue mais finit tout de même par se retourner et lui poser une seule et simple question : pourquoi ?

Henry se passa les doigts dans la barbe, cherchant la façon de répondre à ce que venait de lui dire Sora.

- Parce que je te considère comme un de mes amis.

L'homme n'avait même pas osé lever les yeux et regarder Sora pour le lui dire. Il avait l'impression que ces mots, sortant de sa bouche, étaient ridicules et perdaient tout leur sens. Sora était jeune et enthousiaste alors qu'Henry était solitaire et distant. Cela n'empêchait pas le garde-forestier d'attendre impatiemment chacune de leur rencontre dans la forêt pour discuter avec Sora et prendre de ses nouvelles. Et comme le lui avait dit Henry, le barbu n'aurait pas pris la peine de chercher quelqu'un d'autre pour venir s'excuser. C'était sa définition de l'amitié mais après tout, qu'est-ce qu'il en savait ? Cela faisait des années qu'il vivait en reclus de la société.

Sora lui reprochait son manque de combativité, Henry haussa vaguement les épaules. Se battre ? Il avait essayé. Et puis les choses avaient dérapé. Quand il avait enfin fais le choix de retourner voir sa femme malade pour tenter de mettre les choses au clair, un flash blanc l'avait emmené. A Game City, Henry se sentait toujours aussi désorienté qu'auparavant. Il avait re-sombré dans l'alcool et ses quelques anciennes relations amicales ou romantiques avaient coulé à pic. Il ne lui restait plus grand-chose, pratiquement plus rien même. Sora lui demandait de lutter mais Henry peinait déjà à trouver une raison valable de se lever le matin.

- Attends, tu crois que je baisse les bras ?

Le garde-forestier secoua lentement la tête de gauche à droite. S'il avait véritablement baissé les bras alors Sora ne l'aurait pas là, sous ses yeux. Henry aurait encore une fois été allongé sur le sol crasseux d'un bar malfamé ou encore assis sur le carrelage de sa salle de bain, des cadavres de bouteille aux pieds. Mais il était là, en forêt, sobre et exerçant son travail.

- Sora, j'en ai peut-être pas l'air mais je te jure que je me bats à ma façon. Si je me battais pas, j'arrêterais de surveiller la forêt. J'arrêterais aussi de m'occuper des animaux blessés du coin. Je me contenterais de rester dans ma cabane, les rideaux tirés et ma bouteille à la main.

Son ton était doux, Henry ne voulait pas crier sur Sora ni même le mettre de mauvaise humeur, il cherchait plutôt à lui expliquer le combat silencieux et éreintant qu'il menait chaque jour.

- Mais t'as sûrement raison, je devrais me battre encore plus. Y a seulement des jours où je perds la bataille ...

Il haussa à nouveau les épaules et baissa les yeux. Ces jours-là étaient nombreux, Henry succombait à ses vieilles habitudes assez souvent mais le garde-forestier continuait à essayer. Le jour où il arrêterait d'essayer alors là, Sora pourrait conclure qu'il avait bel et bien cessé de se battre.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora S. King


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/04/1998
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 07/06/2015
▌CRÉDITS : © sans crédit & © Tumblr & © Rebloggy & © Linkin Park
Ton âge : 22 ans
localisation : Quelque part entre la fac, l'appartement que je partage avec mon meilleur ami d'enfance Riku et la bibli' certainement
emploi : étudiant en 2e année de littérature, il donne un coup de main à Henry dans son animalerie comme job-étudiant. Lorsqu'il lui reste du temps, il est aussi apprenti écrivain à ses heures perdues.
humeur : Lumineuse

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Mer 30 Aoû - 22:48


Le temps des copains et de l’aventure

My...Nobody?! But that's crazy! I've never been turned into a Heart—oh, right...
Henry & Sora

Sora s’était finalement relevé afin de faire face à Henry. De faire face à cette personne qui venait s’excuser au nom d’Henry pour l’accrochage de l’autre soir. Lui qui venait s’excuser pour ce que son double ténébreux Rhyxen avait bien pu dire ce soir-là. Le Brunet savait, il n’était pas aveugle : il savait bien que son aîné était à des années lumières de sa propre personnalité. Là où il avait son optimisme débordant, il y avait quelque chose de plus modéré chez son aîné. Là où il y avait sa joie de vivre à toute épreuve, il y avait le côté beaucoup moins démonstratif d’Henry. Là où le héros de la Lumière avait une sociabilité et un côté chaleureux telle une marque de fabrique, son aîné était bien plus réservé, voire même solitaire. Mais le plus important pour lui, était que le barbu était son ami. Malgré les différences que tous les deux pouvaient avoir, le cadet n’en avait que faire. Cela n’était pas un critère pour lui. Pour lui, la seule chose qui comptait était la connexion qui s’établissait entre les deux personnes : qu’importe qu’ils soient aux antipodes l’un de l’autre et qu’ils soient similaires. Pour Sora, Henry était son ami et c’était peut-être pour cela qu’il avait été blessé ce soir-là. Ce soir-là où il avait croisé Rhyxen : un homme pessimiste, défaitiste et ténébreux, ne voulant laisser personne discuter avec lui de sa propre vision. Là où ils avaient pu avoir tous les deux des discussions ouvertes, avec des réflexions, des raisonnements et peut-être même des prises de conscience de chaque côté : ce soir-là son aîné avait été fermé, pessimiste et rejetant en bloc toutes les paroles de son cadet. C’était peut-être ça qui l’avait le plus blessé. Le fait de voir son ami succomber aux Ténèbres sans qu’il ne puisse faire quoique ce soit. Sans qu’il ait pu y faire quelque chose. Sans qu’il ait pu aider son ami. « Parce que je te considère comme un de mes amis. » Cette phrase quelque peu hésitante suffit pourtant au Brunet pour comprendre toute la sincérité derrière ses paroles. Et plus il y regardait, plus il avait l’impression de retrouver Riku son meilleur ami, dans la situation d’Henry.

Pourtant son aîné ne releva pas la tête alors que Sora lui disait de ne pas abandonner, de continuer à se battre contre ses propres Ténèbres et d’en sortir vainqueur. Sora ne pourrait pas supporter de perdre un autre ami. Il avait déjà perdu Axel qui l’avait protégé pour lui permettre d’aller retrouver Kairi. Il avait failli perdre Riku dans un combat où ce dernier lui reprochait bien des maux, où il lui reprochait de n’avoir rien fait pour ses deux meilleurs amis. Où il lui reprochait de ne pas être celui qui aurait dû être choisi par la Keyblade, remettant en question le propre pouvoir de son coeur. Alors il ne voulait pas que cela se reproduise. Jamais. « Attends, tu crois que je baisse les bras ? » C’était au tour de son cadet de détourner le regard et d’hocher presque imperceptiblement la tête. C’était la vision qu’il en avait, c’était la vision qu’il en donnait. « C'est l'impression que j'ai. » Le garde-forestier sembla secouer la tête face à sa réponse. « Sora, j'en ai peut-être pas l'air mais je te jure que je me bats à ma façon. Si je me battais pas, j'arrêterais de surveiller la forêt. J'arrêterais aussi de m'occuper des animaux blessés du coin. Je me contenterais de rester dans ma cabane, les rideaux tirés et ma bouteille à la main. » Contrairement à Sora qui avait quelque peu élevé la voix, celle de son ami était restée posée. Il cherchait juste à le faire réagir et c’était chose faite apparemment. Le jeunot tiqua d’ailleurs sur le mot ‘’bouteille’’ qui serait très certainement fait pour être compris plus tard... « Mais t'as sûrement raison, je devrais me battre encore plus. Y a seulement des jours où je perds la bataille… » Et il ne pouvait que comprendre : le Brunet aussi avait combattu ses propres Ténèbres. Le jour où il s’était transpercé le coeur avec cette Keyblade afin de libérer celui de sa meilleure amie qui était venue se réfugier dans le sien. Transformé en Sans-Coeur il avait erré à son tour. Plus tard, son coeur s’entoura d’une armure alors qu’on le faisait à nouveau sombrer dans les Ténèbres de force. Mais par deux fois on lui avait tendu la main. Par deux fois, ses meilleurs amis étaient venus le chercher pour le ramener vers la Lumière, là où son coeur appartenait vraiment. Ils n’avaient pas hésité une seule seconde, comme lui n’avait pas hésité à se sacrifier pour eux.

Aujourd’hui non plus, il n’hésitait pas. « Pourquoi ? » Comme s’il n’avait que cette question à la bouche. « Si je suis ton ami, pourquoi tu ne m’en as pas parlé ? C’est bien à cela que ça sert les amis, non ? » Sora avait cette habitude. Cette habitude de rentrer dans la vie des gens sans prévenir et d’endosser le rôle de la Lumière dont ils avaient besoin. De cette main tendue à laquelle ils cherchaient désespérément à se raccrocher. Il avait cette habitude de tout comprendre à sa façon et de faire passer les autres bien avant sa propre personne. « Je ne t’aurais pas ri au nez si tu m’avais fait part de tes problèmes, de cette part de Ténèbres que tu combats seul, au contraire j’aurais compris parce que je les ai déjà combattu. Je les ai toujours combattu ces Ténèbres, que ce soit les miens ou ceux de mes amis. Chacun a sa propre part de Ténèbres cachée au fond de son coeur : moi y compris. » Cette part, cette forme de Sans-Coeur qu’il pouvait avoir caché au fond de lui, même au fond du jeune héros de la Lumière. « Et j’ai déjà failli perdre un ami à cause de cela. » Cet ami c’était de Riku dont il parlait, celui qui avait finalement laissé parler son coeur et fait confiance à son meilleur ami qu’était le Brunet plutôt qu’aux Démons qui planaient. « Mais je me suis fait la promesse de ne plus jamais laisser un ami s’approcher aussi près du gouffre. Alors je ne sais pas quelle est cette bouteille et ces Ténèbres, mais si je suis ton ami, tu devrais me faire confiance. Ainsi qu'à ces animaux et cette forêt qui comptent sur toi. » Tel un boulet de canon, Sora entrait dans la vie des gens pour tout y chambouler telle une partie de bowling. Mais le cadet ne faisait qu’offrir une aide et son aîné pouvait tout à fait ne pas en vouloir. Ne pas vouloir engager cette partie de bowling.


_________________
I know the Keyblade didn't choose me, and I don't care. I'm proud to be a small part of something bigger—the people it did choose. My friends. They are my power ! This could have been the other way round.       ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mumford


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 16/04/1980
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 37 ▌AVENTURES VÉCUES : 41
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/07/2017
▌CRÉDITS : ..

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Ven 1 Sep - 14:51


∞ Le temps des copains et de l'aventure.

Sora & Henry





Henry restait prostré, la mine fermée et le regard perdu. Il devait avouer ses fautes, confronter ses erreurs et c'était sans doute l'une des choses les plus horribles qu'on lui ait demandé de faire. Lorsqu'il s'entendait, Henry avait envie de mettre des claques. Il se sentait minable, toute sa confiance en lui s'évaporait à mesure que les mots franchissaient ses lèvres. Henry savait à quoi il s'exposait quand il avait pris la décision de s'ouvrir à Sora. Parler de ses problèmes l'obligeait à les affronter de front et c'était douloureux, pénible et très désagréable. Pourtant, il le faisait pour une fois.

Sora ne le regardait pas, préférant lui avouer qu'il avait l'impression qu'Henry baissait les bras et se laissait submerger par la bataille. Le garde-forestier tenta alors de lui expliquer ses problèmes. C'était assez complexe de discuter d'alcoolisme, de dépendance et de dépression avec un garçon comme Sora. Son jeune âge n'était pas tellement le plus gros obstacle, c'était plutôt sa candeur et son optimisme. Henry avait souvent eu l'impression que, dans l'univers mental de Sora, toutes ces menaces si négatives n'existaient pas. Le barbu avait l'impression de tenter d'exposer ses soucis à un enfant. Pas parce que Sora lui paraissait limité - bien au contraire - mais plutôt parce qu'il dégageait cette même insouciance, ce même regard rêveur et dépourvu d'un voile sinistre sur la vie.

D'ailleurs, le garçon mit les pieds dans le plat en lui demandant à nouveau pourquoi ne pas lui en avoir parlé. Henry poussa un profond soupir et baissa à nouveau la tête. Il y avait une multitude de raisons pour lesquelles Henry ne s'était pas confié à ce sujet auprès de Sora. Notamment cette fameuse candeur mais elle n'en était pas l'unique. Il y avait aussi d'autres entraves à une totale sincérité envers lui, Henry ne se livrait pas facilement de manière générale. L'amitié était une notion qu'il connaissait finalement assez mal.

Sora lui expliqua qu'il aurait voulu l'aider, le soutenir dans ses malheurs. D'ailleurs, apparemment, l'un de ses bons amis avait failli être perdu. Henry songea tout de suite au suicide de cette personne et écarquilla les yeux en fixant Sora. Jamais il n'aurait imaginé que le garçon ait pu être confronté à ce genre de situations ! Lui qui souriait sans cesse, qui n'était que bonne humeur et légèreté. Les malheurs semblaient glisser sur lui et pourtant, ça n'était peut-être qu'une apparence ! La bouche légèrement entrouverte, Henry continuait à fixer Sora tandis que celui-ci l'encourageait à lui faire confiance. Aussitôt, le garde-forestier reprit contenance et haussa vaguement les épaules. Les mots de son jeune ami le touchaient, parvenaient à se répercuter dans sa tête et atteindre une zone de son cerveau qui avait bien besoin de les entendre. Pourtant, Henry restait sceptique.

- J'aurais pu t'en parler.

Il se gratta maladroitement le bras, mal à l'aise et cherchant ses mots.

- Mais je n'en avais pas envie. Tu dois être l'une des seules personnes avec qui j'arrive à penser à autre chose et à rire, parfois. Je ne voulais pas gâcher ça et je ne voulais pas non plus risquer de perdre l'une des seules personnes qui me fait oublier mes problèmes.

Henry était terriblement honteux, il détestait tellement s'exposer de la sorte. S'ouvrir sur sa dépendance, c'était comme lui demander de marcher entièrement nu sur la place publique de Game City et d'affronter les regards des inconnus en redressant le menton. Et encore. Henry n'avait jamais été très pudique, il ne lui aurait sans doute pas été si difficile de se mettre littéralement à nu plutôt que de le faire métaphoriquement parlant.

- Je sais bien que ça ne résout pas tous mes problèmes et que je devrais sans doute en discuter mais j'ai surtout envie de respirer quand je le peux. Je voudrais juste penser à autre chose, de temps en temps.

Il fronça les sourcils. Henry plongea les mains dans ses poches et secoua la tête silencieusement.

- Quand viendra le moment, je t'en parlerai peut-être mais pour aujourd'hui, je ne veux plus en discuter. Je t'en ai déjà beaucoup trop dis.

Henry se refermait littéralement sous les yeux de Sora, son attitude corporelle trahissant son état d'esprit. Ses épaules s'étaient repliées vers l'avant, sa tête s'était baissée et ses yeux s'étaient plissés. Il se repliait dans sa coquille et le barbu n'en offrirait pas davantage. Pas pour le moment en tous cas.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora S. King


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/04/1998
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 07/06/2015
▌CRÉDITS : © sans crédit & © Tumblr & © Rebloggy & © Linkin Park
Ton âge : 22 ans
localisation : Quelque part entre la fac, l'appartement que je partage avec mon meilleur ami d'enfance Riku et la bibli' certainement
emploi : étudiant en 2e année de littérature, il donne un coup de main à Henry dans son animalerie comme job-étudiant. Lorsqu'il lui reste du temps, il est aussi apprenti écrivain à ses heures perdues.
humeur : Lumineuse

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Mer 6 Sep - 22:29


Le temps des copains et de l’aventure

My...Nobody?! But that's crazy! I've never been turned into a Heart—oh, right...
Henry & Sora

Sora avait cette fâcheuse tendance. Cette tendance à entrer dans la vie des gens, à s’imposer, de par sa bonne humeur, son large sourire et sa Lumière légendaire capable de rayonner même le plus sombre des recoins. Il était capable d’aider même celui qui semblait au plus profond du gouffre : il serait capable de sauter au fond de ce dernier pour l’aider à remonter. Pour lui faire la courte-échelle et l’aider à atteindre la prise du haut : la corniche la ramenant vers le haut. Le Brunet était prêt à faire la même pour le garde-forestier. Henry était devenu son ami, incontestablement, malgré toutes leurs différences : c’était ce qui rendait leur amitié si particulière. Cette amitié à laquelle il tenait beaucoup le jeune héros de la Lumière. C’était pour toutes ces raisons qu’il s’était livré. Qu’il avait livré une partie de son histoire, une partie de ses combats. De son combat contre les Ténèbres. Contre les Ténèbres qui essayaient de s’emparer des différents mondes constituant leur univers. Contre les Ténèbres qui essayaient de s’emparer de son propre cœur à la moindre occasion. Contre les Ténèbres menaçant ses propres amis, ceux qu’il chérissait le plus. Sora n’était rien sans ses amis : c’était ceux-là même qui lui donnaient sa force. Sa force physique, sa force mentale, la force de son cœur, de sa Lumière et c’était pour cela qu’il les faisait passer avant tout. Avant lui-même. Elle était là, l’origine de son altruisme à toute épreuve. Sans ses amis, il ne serait jamais devenu celui qu’il était. Il pouvait voir qu’Henry s’en voulait de ce qui s’était passé ce soir-là, du fait qu’il ne lui avait rien dit à propos de ses problèmes. Certes, le benjamin n’était pas très perspicace mais son regard fuyant et ses soupirs suffirent à le trahir et à le faire comprendre au naïf petit Brunet. Et c’était une des raisons pour laquelle il était si insistant, si curieux. Sa nature altruiste ne pouvait pas le laisser sur le carreau, lui reprochant presque même de n’avoir rien fait, de n’avoir rien pu faire pour cet ami alors qu’il semblait avoir besoin de lui. Besoin de quelqu’un. Son aîné sembla surpris des paroles que livraient son cadet : en effet, les épreuves que Sora avait pu traverser ne se lisaient pas sur son visage, au contraire. Elles étaient des expériences faisant parties intégrantes de lui mais dont il n’avait pas l’habitude de mettre en avant, préférant s’occuper des autres avec ce sourire qui le caractérisait tant. Mais pour l’aider, il était prêt à se livrer à son tour. Pour lui montrer l’exemple, le chemin s’il le souhaitait.

« J'aurais pu t'en parler. » Le cadet voulait juste comprendre. Juste apporter son aide, comme n’importe quel ami le ferait. Henry semblait mal à l’aise, se grattant maladroitement le bras, cherchant les mots à dire par la suite. Le Brunet avait la même manie de se gratter l’arrière de la tête lorsqu’il était gêné. Ils étaient finalement bien plus similaires que les apparences pourraient le faire croire. « Mais je n'en avais pas envie. Tu dois être l'une des seules personnes avec qui j'arrive à penser à autre chose et à rire, parfois. Je ne voulais pas gâcher ça et je ne voulais pas non plus risquer de perdre l'une des seules personnes qui me fait oublier mes problèmes. » Son rire, sa légèreté et son insouciance étaient ses meilleures armes, c’était la vérité, mais parfois il voulait aussi pouvoir prouver qu’il pouvait être sérieux. Qu’il était capable de comprendre les problèmes des autres et qu’il n’était pas seulement le garçon avec la tête dans les étoiles qui avait sa propre vision de la vie. Des relations, des amitiés et des connexions existants entre chaque individu. Pourtant le Brunet lui laissa le temps d’exprimer le fond de sa pensée : « Je sais bien que ça ne résout pas tous mes problèmes et que je devrais sans doute en discuter mais j'ai surtout envie de respirer quand je le peux. Je voudrais juste penser à autre chose, de temps en temps. Quand viendra le moment, je t'en parlerai peut-être mais pour aujourd'hui, je ne veux plus en discuter. Je t'en ai déjà beaucoup trop dis. » Fronçant les sourcils, les mains dans les poches, il semblait presque à Sora que cette discussion n’irait pas plus loin.

Face à son attitude recroquevillée sur lui, le Brunet se pencha tout de même en avant, les yeux plissés comme s’il essayait soit de sonder le fond de son âme, cherchant la réponse à ses questions, à ses questions qui restaient en suspens suite à la fermeture du garde-forestier. Soit il le fixait afin de le faire craquer. Mais il vit bien que c’était peine perdue. « Tu es peut-être borné, mais moi aussi, tu sais ! Je n’abandonnerai pas. Je ne t’abandonnerai pas. » Avec un léger sourire, il retrouva sa place en faisant reposer ses mains derrière sa tête. « Mais je peux comprendre que tu ne veuilles pas en parler. Je suis désolé, si j’ai pu paraître un peu trop insistant, c’était pas mon intention. Mes amis sont sacrés pour moi, ils sont la source de mon pouvoir et c’est pourquoi j’ai l’habitude de m’inquiéter pour tout le monde. » Tout partait toujours d’un bon sentiment chez lui. « Tant que tu me dis que tu continues de te battre, de te battre contre tes Ténèbres et contre Rhyxen alors je te ferais confiance. Je veux juste qu’on soit d’accord, hein : tu veux en parler tu m’en parles, t’as besoin d’aide tu m’en parles aussi, et tu ne t’inquiètes pas pour moi. J’ai les épaules assez lourdes pour porter pleins de choses. J’suis un héros moi ! » Et il n’était pas très loin de la vérité en disant cela, il avait été un héros de la Lumière, protecteur des différents mondes. « Moi je me chargerai de toujours rester le petit garnement que je suis. » Un petit garnement avec son sourire et sa bonne humeur, un ami lui faisant oublier ses problèmes l’espace d’un instant avec ce fameux rire qui résonnait maintenant enfin à nouveau dans cette même clarière. Il ne pouvait pas réellement rester fâché contre lui, comment le pourrait-il ? « Si c’est notre deal, je ne t’embêterais plus avec ça. Ou du moins, j’essayerais. » Le tout ponctué d’un large sourire, son aîné pouvait comprendre que l’espièglerie du jeune homme était revenu. Que le Brunet n’était plus du tout sur la défensive, au contraire : il lui faisait même confiance. Cela paraissait naturel pour lui, mais ces mots avaient bien plus de sens une fois qu’ils pouvaient être entendus…


_________________
I know the Keyblade didn't choose me, and I don't care. I'm proud to be a small part of something bigger—the people it did choose. My friends. They are my power ! This could have been the other way round.       ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Mumford


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 16/04/1980
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 37 ▌AVENTURES VÉCUES : 41
▌ARRIVÉ(E) LE : 04/07/2017
▌CRÉDITS : ..

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Mar 12 Sep - 20:56


∞ Le temps des copains et de l'aventure.

Sora & Henry





Là, dans cette clairière à moitié vide, Henry avait dû se livrer à un exercice qu'il détestait par-dessus tout. Se livrer. On lui demandait parfois de le faire mais pour lui, c'était difficile. Humiliant, dérangeant et désagréable. C'était comme s'il s'amusait à s'auto-détruire. A chaque fois qu'Henry parlait de ses problèmes, il enfonçait deux doigts dans ses plaies ouvertes et observait la douleur le gangrener. Ses soucis ne s'envoleraient pas en parlant, il en était sûr. Comment ? S'il le savait, le garde-forestier ne serait pas une loque humaine, à peine capable de rester sobre plus de quarante-huit heures.

Après cet effort colossal d'ouverture, le barbu se sentait plus vulnérable que jamais. Une cible dans son dos ne l'aurait pas fait se sentir moins en sécurité, moins dans sa zone de confort. Aussitôt, Henry se replia. C'était terminé, il n'en offrirait pas plus. Et en entendant la première phrase de Sora, l'homme sentit une boule lui crisper l'estomac. Si le jeune garçon se mettait en tête de briser ses barrières aujourd'hui et de l'aider de force, Henry le vivrait très mal. Heureusement, cela ne faisait pas partie des plans de Sora.

Sora lui expliqua la raison de son insistance et s'excusa même d'avoir été aussi insistant. Henry redressa la tête et adressa un petit sourire gêné au gamin. C'était agréable d'entendre que quelqu'un se souciait un tant soit peu de lui. Quand Sora lui parlait, Henry avait parfois l'impression qu'il partait dans son monde. Un monde où les ténèbres et la lumière se côtoyaient et s'emmêlaient sans cesse. Le barbu ne parvenait pas toujours à suivre les élucubrations du jeune Sora mais il était content de retrouver le garçon dynamique et enthousiaste plutôt que le boudeur.

- Je continuerai à me battre, c'est sûr.

Un héros ? Oui, en quelques sortes, il en était un. Henry trouvait que son énergie positive et sa capacité à désamorcer une situation faisait de lui quelqu'un d'exceptionnel. Sora assura à son ami qu'il resterait fidèle à lui-même et l'homme esquissa un nouveau sourire.

- J'y compte bien !

Henry tendit ensuite une main vers Sora, une paume qui attendait d'être serrée pour sceller leur pacte.

- Deal.

La sensation de vulnérabilité commençait à le quitter et Henry se sentait de mieux en mieux. Il finit par s'étirer longuement, l'air lui paraissait tout à coup plus doux et sa respiration était plus légère. S'être livré était horrible à ses yeux mais au fond, Sora l'avait aidé à franchir une étape. Grâce au jeune garçon, Henry était parvenu à avancer et à admettre certains de ses torts. Tous ses problèmes méritaient bien davantage de temps et d'entraînement mais il fallait bien un début à tout ! Henry était désormais sur la bonne voie.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora S. King


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 01/04/1998
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 19 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 07/06/2015
▌CRÉDITS : © sans crédit & © Tumblr & © Rebloggy & © Linkin Park
Ton âge : 22 ans
localisation : Quelque part entre la fac, l'appartement que je partage avec mon meilleur ami d'enfance Riku et la bibli' certainement
emploi : étudiant en 2e année de littérature, il donne un coup de main à Henry dans son animalerie comme job-étudiant. Lorsqu'il lui reste du temps, il est aussi apprenti écrivain à ses heures perdues.
humeur : Lumineuse

MessageSujet: Re: Le temps des copains et de l'aventure - Sora Ven 15 Sep - 22:16


Le temps des copains et de l’aventure

My...Nobody?! But that's crazy! I've never been turned into a Heart—oh, right...
Henry & Sora

C’était souvent de cette façon que le Brunet entraînait dans la vie des gens. Il arrivait de nulle part sans crier gare. Il jouait des coudes à droite et à gauche, afin de s’y faire une place. De se faire une place dans la vie des autres, sans qu’il le remarque forcément. Sans qu’il ne remarque le même processus qui se mettait en place à chaque fois. Une connexion se tissait ainsi entre lui et ce nouvel ami et dès lors il savait qu’il pourrait lui accorder sa confiance. Sora savait qu’il pouvait alors accorder sa confiance et qu’en retour, il mettrait un point d’honneur à toujours aider les autres. Ses amis qui étaient la source, la force de son propre pouvoir. De son propre cœur. Henry n’en avait pas fait exception, il avait rejoint le cercle fermé des amis de son cadet et c’est pourquoi il attachait tant d’importance à l’aider. Tant d’importance à le comprendre. Tant d’importance à le sortir des Ténèbres dans lequel il pouvait être. Sa vie n’était finalement qu’une bataille sans fin : une bataille contre ces mêmes Ténèbres, qu’elles s’abritaient dans son propre cœur, dans le monde sur lequel il foulait le sol, ou bien dans le cœur de ses amis, Sora était cette Lumière qui ne s’éteignait jamais et qui avait passé sa vie à les combattre. Dévoué à faire triompher la Lumière. Dévoué à ramener cette dernière jusqu’à Game City. Ce monde, cette ville où tout le monde semblait avoir oublié cette dernière. Son aîné le barbu, lui rappelait dans beaucoup de ses mimiques, son meilleur ami l’Argenté du nom de Riku. Lui aussi il l’avait aidé : il avait dû le pousser, se montrer insistant à tel point qu’ils avaient fini par se battre tous les deux. Se battre pour savoir à qui revenait la Keyblade : cette arme affublant son porteur du Destin de protéger les mondes, de protéger Kingdom Hearts. Ils avaient dû se battre : se battre pour que Riku puisse reprendre le dessus sur Ansem le Sans-Cœur et sur Maléfique qui lui avaient inculqué ces mêmes Ténèbres. Qui avaient assombri son cœur. Certes, il savait qu’il ne se battrait pas contre Henry aujourd’hui, pas épée contre épée, mais il s’était montré insistant. Une insistance sur laquelle il finit par s’excuser, il avait compris que ce même combat ne se reproduirait pas. Car il avait déjà gagné une partie : une partie de son aîné s’était ouvert à lui, s’excusant de ses actes, lui faisant part d’une certaine manière des soucis qu’il pouvait rencontrer. Maintenant ce qu’il se devait de faire, était d’être présent pour lui, exactement comme il avait pu le faire avec son meilleur ami. Ce dernier avait toujours l’impression de combattre ses Ténèbres, il avait toujours l’impression qu’il ne pourrait jamais arrêter, mais il n’était jamais seul ; Sora était toujours à ses côtés. Et cette promesse il la réitérait avec Henry. Il lui promettait d’être là pour lui, là pour l’accompagner et pour le guider de sa propre Lumière s’il en avait besoin.

Son aîné sembla se détendre suite aux excuses du cadet, un léger sourire apparaissait sur son visage et c’était tout ce dont il avait besoin. « Je continuerai à me battre, c'est sûr. » Et cette phrase était tout ce dont le Brunet avait besoin d’entendre pour mettre un sourire sur son propre visage. Le combat pouvait parfois sembler plus dur que d’habitude, il pouvait parfois sembler perdu d’avance, mais lorsqu’on y croit, tout pouvait être possible. N’importe quelle situation pouvait être surmontée. Lui il y croyait. « J'y compte bien ! » Une nouvelle énergie semblait se dégager de son ami, ce qui n’échappait aux yeux du jeune héros de la Lumière qui lui proposait tel un deal, d’être une personne vers qui il pourrait se tourner s’il le souhaitait et qu’en retour, le cadet se chargerait de rester celui qu’il était afin de l’aider d’une toute autre façon. Après tout, il venait bien de lui dire qu’il adorait sa compagnie parce que cela lui permettait de s’évader, de penser à d’autres choses et de rire surtout. C’était une forme d’aide que le Brunet appréciait aussi mettre en place. Parfois même sans s’en rendre compte. « Deal. » Henry tendait alors sa main vers le jeune homme, comme pour signer ce pacte qu’ils faisaient ensemble. Avec un large sourire, le Brunet acquiesça de la tête avant de lui donner une poignée de main ferme, signifiant son acceptation. « C’est un deal alors ! » En un éclair, le Brunet se retrouvait déjà en train de donner une accolade amicale à son ami, sa petite mine boudeuse s’étant définitivement envolée de son visage. Comme si rien ne s’était passé alors que pourtant son cœur avait enregistré cette promesse dans un coin, ayant à cœur de l’honorer dès que le moment sera venu. « Henry ! Si tu savais comme je suis super content de te revoir enfin ! » L’instant d’après, c’était une mine souriante que le Brunet abordait, à des années Lumières de celle qu’il avait pu avoir auparavant ! Le Sora qu’il avait toujours connu.

Le jeune étudiant ne semblait que remarquer maintenant que le garde-forestier était venu le retrouver avec un certain équipement : le grand sac à dos qui prenait même des airs de sac de randonnée lorsqu’il y regardait de plus près, les chaussures adéquates elles également, firent émerger la part de curiosité remplie de questions qui sommeillait en lui. « Dis-moi t’as prévu de faire une randonnée avec tout ton matériel ? Il y a un autre endroit sympa après cette clairière que je ne connais pas ? Ou alors tu vas checker le reste de la forêt ? Je peux venir avec toi ? » Son débit et son flot de questions restait inchangé : c’était bien une part intégrante de sa propre personnalité. Cela ainsi que le petit regard implorant qu’il lui lançait afin qu’il accepte la compagnie de son cadet un peu plus longtemps. Au moins le temps d’arpenter ces nouvelles contrées, ces nouveaux paysages qu’il ne semblait pas connaître, mais qu’il avait déjà hâte de connaître

_________________
I know the Keyblade didn't choose me, and I don't care. I'm proud to be a small part of something bigger—the people it did choose. My friends. They are my power ! This could have been the other way round.       ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le temps des copains et de l'aventure - Sora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Au départ d'une grande aventure ! [PV Holly]
» Toi qui cours l'aventure...
» Partons à l'aventure !
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Extérieur de la ville-