AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 A Problem of Memory | PV. Joel |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: A Problem of Memory | PV. Joel | Jeu 22 Juin - 20:57

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
Bien que le scandale fût la nourriture préférée et principale de la journaliste, elle ne pouvait pas s'empêcher d'aller toujours plus loin dans ses articles. Que cela soit dans une simple critique ou dans la rubrique "faits divers", Yuuri savait attirer les ennuis. En temps normal, elle s'en amuserait, après tout, elle ne vivait que pour son métier et indirectement pour les débauchés de cette ville, ou ses pauvres âmes en perditions comme elle aiment tant les appeler. De nature débrouillarde, elle savait dissuader ses adversaires de s'en prendre directement à elle, après tout derrière son petit minois angélique se cache une coquille vide qui est animée par la violence et la vengeance. Dans cette affaire, elle ne pouvait compter que sur elle, même. Quelques jours plus tôt, la demoiselle avait reçu de manière anonyme des réponses pour un dossier qu'elle traitait depuis quelque mois. Si elle n'avait jamais publié cet article, c'était tout simplement parce qu'elle en était la cible. Quelques jours plus tard, elle avait commencé à recevoir à son bureau des lettres de menace, des menaces qu'elle ne prenait, évidemment pas au sérieux, être la journaliste la plus détestée de la ville avait son lot de détraqués. La jeune femme avait également remarqué qu'elle avait été suivie quelques fois soit en rentrant chez elle, ou lors de ses diverses sorties. Une angoisse permanente commençait à s'éveiller, un sentiment d'insécurité que la jeune femme ne pouvait gérer. Elle avait fait installer de nouveau un système d'alarme chez elle, et s'était même procurer une arme pour se défendre.

Dans son bureau, elle regardait par la fenêtre ce qui se passer dehors, portant toujours son attention sur les manies des personnes. Elle comptait, combien de temps chaque voiture restaient stationné devant le journal et elle refusait systématiquement les visites. Elle avait attiré même la curiosité de ses collègues qui avaient remarqué son changement de comportement. C'est avec une légère boule au ventre qu'elle s'empressa d'envoyer un message à une des connaissances, un message qui se voulait expéditif. Elle passa le reste de sa journée à faire semblant de travailler sur un article, à vrai dire, elle avait la tête ailleurs. À la fin de la journée, elle fut tirée de ses songes lorsqu'elle entendit une de ses collègues lui dire qu'il était temps de partir, et elle lui suggéra de prendre quelques jours de repos afin d'éclaircir cette histoire. Elle prit sa veste et son sac, tout en prenant soin de verrouiller son bureau, puis elle regagna son foyer dans la hâte, tout en prenant soin de changer d'itinéraire à chaque fois. Si cela ne tenait qu'à elle, cette histoire serait terminer depuis longtemps, mais une fois de plus il y aurait du sang de verser et encore des mensonges. Elle avait promis de changer, bien que cela fût très difficile. En arrivant dans son allée, elle pressa le pas lorsqu'elle entendit une voiture au coin de la rue, la jeune femme se dépêcha d'ouvrir la porte et de la refermer derrière elle. D'un côté, elle était soulagée d'être rentrée chez elle, mais d'un autre côté, il y avait ce sentiment d'insécurité toujours présent.

Yuuri examina chaque pièce de sa maison, afin de se rassurer. L'idée d'aller dormir quelques jours à l'hôtel lui effleura l'esprit. Elle posa son sac sur la chaise, tout en posant son téléphone sur la table, puis rangea sa veste dans l'armoire. Elle tenta d'installer un semblant de sécurité chez elle en faisant comme si rien ne s'était passé. Son téléphone se mit à sonner, mais le temps qu'elle décroche, il n'y avait plus personne. Elle tenta de rappeler le numéro avec prudence, mais le téléphone sonna toujours dans le vide... Après avoir attendu quelques minutes en faisant les cent pas dans le salon, elle entendit quelqu'un sonner à sa porte, il était assez tard, elle prit son taser puis elle se précipita devant la porte. Elle respira profondément, avant d'ouvrir la porte d'un geste brusque. Elle fut à la fois surprise et irrité dû à l'angoisse de savoir que la personne derrière la porte n'était autre que son ami. " Ne recommence jamais ça ! Tu m'as foutu la trouille." Elle l'invita à entrer, puis elle referma la porte derrière lui. En moins de dix minutes, la journaliste semblait apaisée voir même sereine.
code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Ven 23 Juin - 20:24

A problem of memory
Yuuri & Joel





Son dernier chantier avançait bien, Joel était fier comme un paon. L'homme avançait dans cette vieille demeure qu'il se devait de rénover. La maison appartenait à une riche famille n'habitant même pas Game City mais désirant retaper la bâtisse. Ladite famille avait entendu parler du travail irréprochable de l'entreprise de Joel et avait donc décidé d'embaucher l'homme pour s'occuper des travaux de rénovation. Muni de son casque jaune, ses plans sous le bras et un sourire ravi aux lèvres, le père de famille jetait un oeil aux résultats qu'il avait obtenu avec son équipe. Ses employés s'en allaient lentement, rangeant leurs affaires tout en discutant entre eux de ce qui les attendait à la maison. Une femme, des enfants, un chien ou pour ceux qui étaient encore jeunes, des parents.

Joel grimpa à l'étage d'un pas dynamique et inspecta les chambres. L'une d'entre elles était encore en piteux état. Au sol, on remarquait des lattes de plancher manquantes et l'un des murs s'était littéralement effondré. D'ici, Joel avait une magnifique vue de la ville entre les briques effondrées. Paradoxalement, le spectacle était beau. Cela lui rappelait un peu son ancien monde, celui qui subissait l'apocalypse. Un savant mélange de végétation dominatrice et de bâtiments urbains dominés. Joel appréciait le tableau et pourtant, pour rien au monde il ne serait retourné là-bas. Là-bas où vivre n'était plus une option et où seule la survie comptait. Game City l'avait recueilli et lui offrait l'opportunité de se reconstruire et de protéger sa famille.

Quand il entendit son téléphone sonner, l'homme crut à l'une de ses deux filles ou peut-être à Marlène. Leur relation était devenue si compliquée récemment, Joel peinait à comprendre où ils en étaient tous les deux. A sa grande surprise, le message ne venait d'aucunes de ces femmes. Il venait de Yuuri. Joel avait travaillé pour elle durant un temps et il avait pu constater que la demoiselle n'avait pas que des amis en ville. Ses articles colportaient des rumeurs et déversaient des potins à tour de bras. Certaines personnes se voyaient bien amochées par les révélations de Yuuri et Joel avait été témoin de l'agressivité de certains face à ces infos lâchées dans la nature. La vie de la jeune femme était tout sauf un long fleuve tranquille. D'ailleurs, elle ne se sentait pas en sécurité et craignait d'être suivie. Joel ne pouvait la laisser seule dans cette embrouille.

Sans perdre de temps, l'homme quitta le chantier et monta en voiture. Il prit la direction du quartier de Yuuri et mit quelques minutes à y arriver à cause de la circulation. Quand enfin Joel fut à destination, il sonna à la porte et attendit. Une Yuuri sous tension lui ouvrit la porte dans un mouvement rapide et brutal. Son visage trahissait sa crainte et dans sa main, Joel crut reconnaître un taser. La demoiselle n'était vraiment mais alors vraiment pas sereine du tout. Il s'avança à l'intérieur en fronçant les sourcils.

- Raconte-moi tout depuis le début.

L'homme alla s'asseoir dans le canapé et leva le nez vers Yuuri pour observer la jeune femme. Désormais qu'elle n'était plus seule dans cette maison, elle semblait s'apaiser un peu. Au fil des minutes, il la vit relâcher la pression et redevenir plus posée. Joel n'aimait pas la voir aussi stressée, c'était horrible de vivre dans la crainte constante, personne ne méritait une telle existence. S'il pouvait l'aider à se sentir mieux, l'auto-entrepreneur le ferait avec plaisir. Mais tout d'abord, il fallait qu'il sache de quoi il en retournait. Joel lui désigna un siège vide du menton.

- Pose-toi, prends une grande respiration et vas-y.

Il était prêt à tout entendre.


_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Sam 24 Juin - 16:20

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
La peur était un sentiment que pouvait inspirer la journaliste, mais elle ne pouvait admettre ce sentiment-là. Bien que cela fît plusieurs semaines, cette peur était devenue trop présente et hanter la jeune femme au point d'en devenir insomniaque et ce n'était pas les cachets qu'elle avait déjà pris qui pouvoir la réconforter. Pourtant, elle ne pouvait pas e laisser abattre comme ça, elle ne voulait pas se résoudre à céder à la folie juste à cause d'une histoire, elle devait prendre le temps d'examiner cette affaire sous un autre angle. Elle assumait pleinement ce qu'elle avait fait et elle n'essayait même pas de le cacher. À quoi bon ? La vérité éclate toujours même si elle est en retard.

Dans un premier temps, la jeune femme resta silencieuse, son minois disait clairement qu'elle n'était pas bien. Pourtant au bout de quelques minutes, elle se sentait mieux, elle déposa son taser sur la console du salon puis elle s'installa face à Joel, sans doute la personne le mieux placé dans cette ville pour la jugeait. Elle suivit son conseil, elle prit une grande inspiration, puis elle expliqua calmement tout en essayant de se souvenir des derniers événements : " Et bien ça remonte il y a déjà quelques mois, je ne me souviens plus très bien comment cela à commencer, mais je peux t'affirmer que c'est à cause d'un de mes articles qui traiter de la corruption de l'élite de cette foutue ville. J'ai commencé à avoir des mails menaçants, des appels privés et je te passe volontiers le contenu des messages et des mails. Cela restait "normal", mais il y a quelques semaines, quand je suis rentré du travail, j'ai retrouvé ma maison dans un état lamentable et on avait volé mon ordinateur de travail. " Elle s'arrêta quelques instants, puis elle s'absenta quelques minutes, elle revint s'installer dans la causeuse avec un verre d'eau et une bière pour Joel, elle l'observa d'un air hésitant quelques instant, puis elle reprit avec verre entre les mains : " J'ai été voir la police et il semblerait qu'ils n'ont rien voulus entendre, ils n'ont rien fait, même avec les preuves devant les yeux ! J'ai été furieuse et j'ai mené ma petite enquête, j'ai retrouvé le coupable, ce qui j'ai fait n'était même pas humain, j'ai récupéré mes affaires et je suis partie. " Sa voix était ferme avec un léger point de nervosité. Lorsqu'elle disait que ce qu'elle avait n'était humain cela ne voulait dire qu'une chose, elle l'avait sévèrement corriger psychologiquement, à vrai dire, elle n'aimait pas la douleur physique, la douleur psychologique était bien plus satisfaisante. Elle reprit son récit en posant son verre sur la console, mais d'un air plus apaisait, elle avoua : " Cela semblait être terminé, mais il semblerait que je me sois trompé. Il y a une semaine, on m'a envoyé un mail, cela disait qu'il était au courant pour ce que j'avais fait et comment j'avais agi. Et depuis tous les jours, c'est la même chose, c'est pire que du harcèlement, sans compter que je deviens presque parano. J'ai peur à chaque fois que je franchis la porte, à chaque fois que j'entends du bruit venant de l'extérieur. "

Elle venait pour la première fois admettre son erreur, soit en voulant agir seule ou soit-elle regrettée de ne pas avoir mis fin à la vie de la personne qui avait s'en prendre à elle. Bien qu'elle ne l'admît de vives voix, elle pourrait tout aussi bien franchir la limite avec son maître-chanteur. Elle se leva pour faire face à la fenêtre, rien ne pouvait l'empêcher de recommencer les recherches et de répondre à l'injustice, par l'injustice elle-même. Yuuri était fatigué, mais elle refusait catégoriquement de se reposer, pas avant de savoir qui la tourmentée. Tout en attendant le verdict de Joel, elle lui répliqua d'une simple voix : " Tu penses que j'ai eu tort d'agir de cette manière ? Tu aurais fait quoi à ma place. . . Je sais que j'ai mal agi et que je vais le regretter, mais il est hors de question que j'abandonne." Elle retourna s'asseoir avec un léger sourire aux lèvres, la journaliste n'avait pas une très bonne réputation, sa vie professionnelle était bien chargée, mais sa vie personnelle était bien vide. Elle pouvait compter ses amis sur une main, mais il y en faudrait davantage pour compter ses ennemis, pourtant, elle se plaisait ainsi. Elle ne parlait que très rarement de sa vie personnelle qu'elle qualifier de chaotique.

Une fois sereine, elle était capable de réfléchir calmement et de voir les choses du bon côté, malgré la boule au ventre toujours présente. Sans doute devrait-elle prendre du recul vis-à-vis de son métier pendant que cette histoire sordide se tasse. Légèrement embêtée, elle demanda avec son air inquiet : " Je suis désolée de t'avoir appelé précipitamment. Je ne savais pas vers qui me tourner. " Yuuri savait que contrairement à elle, Joel avait une vie bien remplie, parfois, elle l'enviait d'avoir une famille qui l'attend à la fin de la journée, cela apporter un semblant de stabilité, mais derrière une porte fermé, elle ignorait ce qui pouvait se passer, car chaque famille avaient ses propres secrets.
code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Dim 25 Juin - 20:00

A problem of memory
Yuuri & Joel





Joel avait fait au plus vite pour rejoindre Yuuri et en découvrant celle-ci, il fut ravi de s'être déplacé aussi rapidement. Elle paraissait nerveuse, inquiète et paranoïaque. Rien de tout cela ne lui paraissait bon. L'homme tenta donc d'apaiser son amie en lui proposant de s'asseoir et de respirer avant de tout lui raconter. Tant que Joel serait là, Yuuri ne risquerait rien. Bien qu'il ne soit qu'un humble auto-entrepreneur depuis son arrivée à Game City, l'homme avait eu un passé mouvementé et savait parfaitement se défendre et protéger la vie d'autrui. C'était même presque une vocation pour lui, tout son périple avec Ellie n'avait été basé que sur la protection de la jeune fille.

Yuuri se confia alors, s'ouvrant enfin à propos de ses problèmes. La jeune femme avait été victime de harcèlement au téléphone et avait reçu des menaces. De plus, quelqu'un s'était introduit chez elle pour lui subtiliser son ordinateur professionnel. Joel fronça les sourcils, il se doutait que le job de la demoiselle la mettait en danger mais pas à un tel point. C'était vraiment horrible ce qu'il lui arrivait et il refusait de rester les bras ballants. Yuuri avait besoin de quelqu'un pour la tirer hors du trou dans lequel elle s'était laissée glisser.

Joel accepta volontiers la bière offerte par la propriétaire des lieux et continua à l'écouter. La police n'avait pas fait grand-chose et ça n'étonnait qu'à moitié l'homme. Il avait appris, de par son passé, à ne se fier qu'à lui-même et à une poignée extrêmement limitée de personnes de confiance. Yuuri lui avoua avoir fait subir des châtiments apparemment sévères à sa victime. Joel ne la jugerait pas pour ça, il avait lui-même opéré des actes inhumains autrefois pour survivre ou pour améliorer la vie d'Ellie ou la sienne. Et le pire était que si c'était à refaire, Joel le referait automatiquement.

La demoiselle acheva son histoire qui glaçait le sang de Joel. Elle avait affronté tout ça sans le soutien de qui que ce soit. En un sens, cela prouvait la force de Yuuri mais d'un autre côté, la jeune femme s'était infligée un supplice qu'elle aurait pu s'épargner. Quand elle demanda son avis à Joel, l'homme posa sa bière et hésita avant de répondre :

- Ce que je pense, c'est que tu n'avais pas à affronter ça toute seule. Tu aurais dû m'appeler beaucoup plus tôt, on aurait pu gérer ça ensemble.

Mais le passé n'était plus à réécrire, Yuuri avait supporté toutes ces menaces, toute cette paranoïa sans l'aide de personne mais désormais elle avait corrigé son erreur en appelant Joel à l'aide. L'homme comptait bien la soutenir et surtout, empêcher qui que ce soit de lui faire du mal. La brunette s'excusa ensuite de l'avoir appelé et avoua qu'elle n'avait pas une foule de proches vers qui se tourner. Joel connaissait parfaitement ce sentiment, durant tout un temps, il n'avait pu compter que sur lui-même. C'était difficile à vivre, cette sensation d'être seul au monde et de ne pouvoir se tourner vers rien ni personne. Yuuri avait dû passer de mauvaises semaines.

- T'en fais pas, je suis là et je vais t'aider à te débarrasser de ce parasite.

Il se leva et s'approcha de Yuuri, lui donnant une petite tape amicale sur le bras. La demoiselle en avait bien assez supporté seule, désormais elle pouvait partager un peu le poids de son fardeau sur les épaules de Joel. Celui-ci se dirigea spontanément vers la fenêtre et jeta un premier coup d'oeil dans la rue. Visiblement, aucune voiture n'était garée en repérage. Aucun passant ne paraissait lézarder dans le coin. Le harceleur n'était pas encore arrivé. Cela leur laissait le temps de discuter et de creuser le sujet.

- Je me doute que la situation ne doit pas être simple pour toi mais je continue à croire qu'on devrait choper ce morveux et l'amener à la police. C'est le seul moyen pour toi d'être sûre qu'il ne continuera pas à te traquer par la suite.

Joel ne comptait pas laisser ce vaux-rien s'en sortir aussi facilement, il n'allait tout de même pas le laisser repartir indemne ! Mais l'homme avait aussi appris à jouer selon les règles. C'était largement plus sûr pour Yuuri. Joel vint s'asseoir sur le rebord de la fenêtre et porta sa bière à ses lèvres.

- Bon ... je crois que ça va prendre un moment avant qu'il ne fasse une erreur. En attendant, si tu as du boulot, ne te gêne pas, fais comme si je n'étais pas là.

Pour ce soir, Yuuri pouvait vivre tranquillement. Joel veillait sur elle.

_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Mar 27 Juin - 1:59

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
Chaque problème avait sa solution, néanmoins, il fallait la trouver cette solution. La journaliste avait beau essayer de faire de son mieux, le résultat n'était jamais celui escompté. Néanmoins, après avoir fait part de ses soucis, elle semblait avoir trouvé un semblant de sérénité, une chose banale qu'avait perdue la jeune femme depuis quelque temps. Était-elle fatigué de lutter contre ce sentiment d'insécurité ? Sans aucun doute, à présent, elle pouvait passer à autre chose, tout en minimisant l'impact de cette histoire sur sa vie personnelle. Sa vie était simple, mais elle cherchait toujours à la rendre difficile, c'était sans doute à cause de son côté perfectionniste, rien n devait être laissé au hasard... Et comme elle n'avait pas le contrôle sur cette histoire, cela lui était insupportable.

En acceptant de confier ses craintes à Joel, la journaliste avait fait un pas en avant, elle n'était plus obligée de garder cela pour elle. Cependant, elle avait encore du mal avec le fait de partager une histoire personnelle qui était plutôt négative, elle aurait sans doute était ravie de partager quelque chose d'un peu plus positif. C'était bizarre cette notion du partage. Pourtant lors de sa réflexion, elle resta silencieuse. Ce n'était pas dans ses habitudes de se confier ou de demander de l'aide, elle ne voulait pas exposer le moindre de ses amis à ses affaires personnelles, car elle ne savait pas se protéger elle-même alors comment ferait-elle pour protéger ses amis. Tout en gardant le sourire, elle écouta le verdict de son ami puis elle répliqua de manière assez simple : " Ce n'est pas le genre de chose que j'ai l'habitude de partager. Je ne voulais en aucun cas t'ennuyer avec ce genre d'histoire. "

Si elle avait la possibilité de changer les choses, elle ne le ferait pas, car il fallait assumer les conséquences de ses actes. Elle pouvait tout aussi bien démissionner pour retrouver un autre travail, mais elle savait pertinemment qu'elle ne quitterait pas son travail. Si elle dérangeait, c'était sans doute parce que Yuuri faisait bien son boulot. Ayant maintenant un soutien la journaliste savait qu'elle pouvait reprendre ses activités sans s'occuper des conséquences et en ignorant les intimidations, après tout le chantage était une chose pour les enfants. C'était inhabituel pour la jeune femme de se sentir soutenu, elle fut un peu embarrassée bien qu'elle tenta de le cacher : " Merci beaucoup. Si tu as besoin de quoi que ce soit à l'avenir, tu sais ou me trouver. "

Yuuri n fut guère surprise de réaction de son ami, elle était même un peu embêtée de devoir partager une chose négative. Cette soudaine proximité qui lui apporté un minimum de vie sociale la mettait dans un premier temps mal à l'aise, puisqu'elle avait l'habitude d'être seule, mais d'un autre côté, elle était enthousiasmée à l'idée de pouvoir compter sur une personne sans attendre rien en retour. Tout en se servant un nouveau verre d'eau, elle écouta Joel avant de rétorquer avec verre à la main : " Ma vie n'est pas vraiment simple, ce n'est qu'un souci parmi tant d'autres. Tu penses que la police va faire quelque chose ? La dernière où je suis allé au post de police avec des preuves l'officier m'a presque fait passer pour une personne sénile. De toute manière même s'il venait à me traquer de nouveau, j'ai encore une pelle dans le placard... Un cadavre de plus ou de moins cacher ce n'est pas un réel souci pour moi. "

S'il fallait qu'elle s'en charger de cette manière, elle le ferait, si cela pouvait lui apporté un moment de paix et de tranquillité, la jeune femme foncerait tête baissé, mais elle savait pertinemment que la violence ne pouvait pas régler tous les soucis du monde. La jeune femme pris en considération, les dernières paroles de son confident, la nuit s'annonçait longue et rien ne pouvait prédire si cette nuit aller être perturbé : " Pas de soucis, si tu as besoin de quoi que se soit inutile de demander. J'ai deux trois choses à faire, donc fais comme chez-toi."

Sur ces mots, elle prit une pile de dossiers pour ranger dans son bureau qui se trouvait au rez-de-chaussée, puis elle remonta une autre pile à l'étage. Il s'agissait des affaires classées ou d'anciens articles sur lesquels, elle avait travaillé pendant son temps libre. Après s'être absenté quelques minutes à l'étage, la jeune femme regagna le salon où elle prit place son canapé pour regarder les infos. Selon elle, ses informations manquaient cruellement de saveur et de professionnalisme, elle garda cette réflexion pour elle. Tout en cherchant Joel du regard, elle demanda de manière spontanée : " Et comment ça se passe en moment pour toi, niveau travail ? " La brunette savait se montrer bienveillante quand tout aller bien, surtout avec ses amis. Yuuri était bavarde quand elle s'y mettait, c'était sans doute parce qu'elle n'avait pas l'habitude de parler avec une autre personne en face d'elle et non par texto. Puis d'un air hésitant, elle demanda : " Quand tu auras le temps, j'aurais besoin de ton avis, car je compte rénover trois des pièces de l'étage. "
code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Mer 28 Juin - 20:27

A problem of memory
Yuuri & Joel





En un sens, Yuuri rappelait beaucoup Ellie aux yeux de Joel. Les deux demoiselles avaient en commun leur volonté de se débrouiller seules et de ne rien devoir à personne. Joel savait donc parfaitement comment aider quelqu'un qui avait pour habitude de se sortir en solo des situations à risques. L'homme savait aussi que, parfois, à trop vouloir se débrouiller par ses propres moyens, on s'enfonce dans les sables mouvants. Ellie, bien qu'autonome et d'un courage incomparable, s'était tout de même fait mordre par des infectés ! Autrement dit, si elle n'avait pas eu la chance d'être vaccinée naturellement, elle aurait fini comme tous les autres. Leçon de morale de l'histoire : même les loups solitaires doivent parfois faire confiance à d'autres loups plus expérimentés.

Sa théorie se confirma quand Yuuri lui répondit qu'elle n'avait pas l'habitude de partager ce genre de choses et qu'elle ne souhaitait pas l'importuner. L'auto-entrepreneur n'aimait pas se mêler de la vie de ses proches mais il détestait encore plus l'idée qu'une amie soit victime d'un fou furieux. La demoiselle lui proposa ensuite son aide en retour. C'était ça qu'il y avait de bien avec l'amitié, c'était de savoir qu'ils pourraient compter l'un sur l'autre dans un avenir proche ou lointain. Joel était là pour elle aujourd'hui et demain, peut-être que ça serait au tour de Yuuri de venir à son secours. Mais en attendant, il n'agissait pas de la sorte dans l'attente de quoi que ce soit en retour.

Comme lui, Yuuri avait peu confiance en la police. Elle avait elle-même été rejetée par un agent. Joel avait des démêlés complexes avec les forces de l'ordre. Cela datait de son ancienne vie, celle où des milices prenaient le pouvoir sur les gens lambda et où l'autorité devenait une tyrannie. Depuis, Joel avait appris à jouer selon ses propres règles. A Game City, l'homme alternait entre légalité et improvisation. En général, il savait user des textes de justice mais encore mieux de ses poings.

- Je comprends. Mais on va éviter d'en arriver là ce soir.

Si elle dépassait les limites, Yuuri risquait gros. A Game City, les services de police étaient développés et avaient en leur possession des moyens non négligeables. Joel ne tenait pas à retrouver son amie derrière des barreaux enveloppée dans une magnifique combinaison orange fluo. La jeune femme avait encore toute sa vie devant elle et méritait mieux qu'une cellule bétonnée et les compliments pervers de ses colocataires de chambrée.

Joel s'installa face à la fenêtre, avalant des gorgées de bière de temps en temps. Il proposa à Yuuri de vaquer à ses occupations, ils étaient partis pour patienter donc autant rentabiliser ce temps. La jeune femme accepta et disparut durant quelques instants. Joel s'installa sur le rebord de la fenêtre, repliant une jambe et posant une chaussure sur le rebord et laissant l'autre jambe pendre dans le vide. Son regard balayait la rue au-dehors. Yuuri revint ensuite s'installer dans le canapé et alluma la télévision. Une journaliste s'évertuait à maintenir les habitants de Game City au courant des news du jour. La brunette choisit cet instant pour le questionner sur sa routine.

- ça se passe bien ! On est sur un nouveau chantier. Beaucoup de boulots en perspective mais en finalité, ça sera parfait. Par contre, les filles ne sont pas enchantées de mes horaires.

Il pouffa de rire. Sarah surtout, ne se privait pas de rappeler à son père qu'ils venaient de se retrouver. Elle voulait toujours passer du temps avec lui et cela touchait énormément Joel. Le bonheur inimaginable qu'il avait ressenti en retrouvant sa fille biologique, une fille qu'il avait tenu froide et sans vie entre ses bras, était la plus belle surprise de Game City. Un sourire aux lèvres, Joel porta à nouveau sa bière aux lèvres. Inutile de retourner la question à Yuuri sur son travail ... elle semblait même en ramener chez elle après ses heures ouvrables !

La jeune femme aborda alors le sujet de trois pièces à l'étage qu'elle aimerait faire rénover et Joel s'apprêtait à répondre quand il aperçut une voiture se garer non loin. Son visage perdit le sourire et l'homme se tut. Il fixa la voiture longuement mais resta dissimulé derrière le mur pour éviter de se faire repérer. L'individu était un homme et clairement, il épiait Yuuri. A l'abri dans sa voiture, il prit son temps avant de sortir un appareil photo et de photographier les lieux. Joel serra les dents. Il fallait intervenir. Sachant que prévenir Yuuri serait contre-productif, Joel se leva et lança sur un ton le plus naturel possible :

- Je vais me rechercher une bière, je fais comme chez moi hein !

Il se dirigea vers la cuisine puis bifurqua dès qu'il fut hors du champ de vision de Yuuri. Joel se glissa dehors par la fenêtre arrière et escalada la clôture du voisin. Il passa comme ça de jardin en jardin jusqu'à arriver à la hauteur de la voiture. L'homme s'avança ensuite vers l'engin, il en ouvrit la portière côté passager. Le voyeur sursauta violemment et lâcha une expression de surprise en voyant Joel s'asseoir à ses côtés. Il n'eut pas le temps de bouger que la paume de Joel se resserrait sur sa nuque et qu'il lui frappait la tête contre le klaxon.

- T'as voulu jouer avec Yuuri mais c'est moi que t'as trouvé et devines quoi, je suis pas d'humeur.

Joel se pencha et ouvrit la portière de l'homme puis le chassa de sa propre voiture à grands coups de pieds dans la tronche. Il sortit à son tour et attrapa l'appareil photo. Le désignant du doigt, il décrocha un large sourire à sa victime avant de fracasser l'objet contre le sol avec une violence exagérée. Joel piétina l'appareil jusqu'à ce que celui-ci ne ressemble plus qu'à une purée de fils et de plastiques. Malheureusement, l'homme ne pouvait s'arrêter là s'il voulait être sûr que Yuuri soit tranquille.

Il attrapa ensuite le curieux et le traîna de force vers la porte de chez Yuuri. Joel le plaqua violemment contre le mur de celle-ci et lui tira les cheveux en arrière avant de s'adresser à lui, à quelques centimètres de son visage :

- Je vais sonner et toi, tu vas t'excuser auprès de la demoiselle. Et sache que si par malheur, tu venais à ne pas le faire poliment ... je t'éclate la gueule sur les pavés de l'entrée et je donne ta cervelle à bouffer au clébard de la voisine. Compris ?

L'individu hocha docilement la tête, du sang lui coulant des narines. Joel le jeta par terre, devant la porte de chez Yuuri. Il sonna ensuite et patienta que la jeune femme vienne ouvrir. A peine la porte eut-elle pivoté dans ses gonds qu'il déclara, un sourire victorieux aux lèvres :

- Cet homme a quelque chose à te dire.


_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Ven 30 Juin - 21:52

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
La journaliste avait sans doute laissé sans aucun doute la colère parler, et le sentiment de frustration de n'avoir aune réponse l'avait gagné pendant un labs de temps. La liste de ses ennemis était longue et si elle commençait à cherchait dans ses dossiers, la jeune femme y serait encore dans quelques mois. On peut par dire que sa vie était un rêve, bien au contraire, parfois, elle se demandait ce qui serait passé si elle n'avait pas suivi cette voie remplie d'embûche. Serait-elle propriétaire de son propre commerce comme elle avait finie par le devenir autrefois, ou alors se serait résigné et elle serait devenue la nouvelle prêtresse des eaux noires afin de condamner son monde dans une nuit éternelle. A côté de  cela son problème actuelle n'était qu'une petite broutille.

Elle répondit simplement d'un haussement des épaules à la remarque de Joel, sans doute pensait-il aux conséquences comparait à la jeune femme qui ne s'en soucier guère. Elle était certes futée et pourrait user de ses relation professionnelle, mais ne sachant qui est le réel commanditaire de ses tourments elle préféra en plaisanter. Après avoir vaqué à ses occupations comme tous les soirs, même si ses occupations se limiter à deux choses : son travail et les petits commérages. Elle avait allumé la télévision pour zapper, puisqu'elle était déjà au courant du programme des informations, rien de très reluisant la ville n'avait pas une actualité très riche en ce moment. Yuuri préféra engager la conversation sur un simple sujet, elle n'avait l'habitude de demander à ses connaissances ce genre de chose, pourtant, elle savait très bien faire. Elle affirma avec le sourire aux lèvres : " C'est plutôt sympas pour toi, tout ce qui compte, c'est le résultat. Je pense que les filles aimeraient passer un peu plus de temps avec leur père, je pense que ça leur passera. "

La jeune femme continua de garder son sourire, Yuuri ne savait pas vraiment ce que cela faisait de rentrer après une journée de travail avec quelqu'un pour t'accueillir. La seule chose qui l'attendait en fin de journée était uniquement sa télé et accessoirement des dossiers qu'elle emmenait afin de continuer à travailler chez elle. Il était clair que son travail avait envahi sa vie privée et malheureusement la journaliste n'avait pas sût mettre une limite. Pour rompre cette solitude qui commençait à peser, la jeune femme avait pensé à sortir un peu plus avec ses collègues afin de casser sa routine et d'éviter d'être h24 sur ses dossiers ou même sur son ordinateur. Son intention se porta de nouveau sur la télévision tout en rétorquant simplement " Fais donc, tu sais ou se trouves la cuisine.." .

Yuuri ne remarqua pas l'absence de Joel, son en plus d'être captivé par les informations, elle reçut un appel d'une de ses collègues a propos du reportage qu'elle était en train de regarder. Le sujet dérivant grandement sur les dossiers récents, la jeune femme perdit rapidement le reportage de vue afin de débattre de tout et de rien. Néanmoins, Yuuri fut sauvé par le gong lorsqu'elle entendit la sonnette retentir, elle raccrocha son téléphone pour se diriger vers sa porte d'entrée, qu'elle déverrouilla prudemment.

Elle avait reconnu la voix de Joel, mais elle se demandait pourquoi il était dehors, elle ne chercha pas plus d'explications. Il n'était pas seul, et vu l'allure dépravé de l'autre perso Yuuri comprit vite la situation, tout en gardant une certaine distance le sang de la jeune femme ne fit qu'un tour, mais elle écouta l'individu qui ne faisait que s'excuser, et il était clair qui ne pouvait pas avoir des information, mais bizarrement Yuuri semblait avoir déjà cette personne-là. Elle chercha rapidement et son visage lui revint enfin, elle n'en dit rien et tira Joel par le bras vers l'intérieur puis elle reclaqua la porte, avant de lui annoncer avec un grand sourire : " Je connais ce type, enfin plus ou moins. Il venait souvent au bureau et il travaillait avec une autre journaliste. Cette personne a tenté à plusieurs reprises de me faire apparaitre comme une journaliste brillante, mais corrompu... C'était il y a quelques mois." Tout en continuant son monologue, elle tenta de se souvenir de divers faits tout en faisant les cent pas dans le salon : " Tu me connais, je l'ai remercié en lui flinguant sa réputation et elle a finie par quitter le journal locale. . . Et je pense qu'elle a encore mauvaise et qu'elle continue par tous les moyens de me pourrir la vie, pour le moment, c'est réussi."

Yuuri se devait de riposter rapidement, pour cela, il lui faudrait retrouver la trace de cette journaliste, mais aussi de trouver la liste de ses collaborateurs potentiels, la nuit être longue. La jeune femme prit son téléphone pour envoyer un message afin de prévenir de son absence du lendemain. Bien qu'après cette mini victoire, il fallait encore éclaircir des zones d'ombres, bien trop nombreuses sur le savoir du pourquoi et du comment. Elle donna l'accolade à Joel de manière bienveillant puis elle ajouta : " Désolé de t'avoir entraîné là-dedans, maintenant ces personnes vont sans doute tenter de s'en prendre à toi pour m'atteindre. . . Ça, c'est un petit souci qui va falloir régler rapidement. "

code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Lun 3 Juil - 18:52

A problem of memory
Yuuri & Joel





Ce gars-là ne poserait plus de problèmes à Yuuri, Joel en était persuadé. Il s'excusa plusieurs fois et tout chez lui trahissait la terreur qu'il ressentait. Il fallait avouer que Joel avait joué à la grosse brute pour le coup. Cela lui rappelait des souvenirs du temps où la survie se résumait à la loi du plus fort. Cette époque était révolue et désormais, l'homme avait appris à se servir d'autres outils que l'intimidation mais de temps en temps, ressortir les vieilles méthodes avait du bon ! En ce qui concernait le pauvre type présent sur le pas de la porte de Yuuri, plus jamais il n'oserait approcher la brunette.

Celle-ci tira Joel à l'intérieur et claqua la porte. L'inconnu dut probablement s'enfuir en courant sans regarder en arrière. Vu qu'il était lui-même coupable de harcèlement, il ne serait pas assez idiot pour aller se plaindre aux autorités locales. Joel observa ensuite Yuuri qui paraissait animée d'une énergie nouvelle. La demoiselle venait d'assembler les pièces du puzzle. Sous ses yeux, elle se mit à réfléchir à voix haute. Les conclusions découlèrent telle l'eau d'une rivière et très vite, la journaliste avait mis un nom sur son calvaire. La coupable allait le payer et Joel le comprit en voyant le regard animé de vengeance de la demoiselle. L'homme aurait voulu ajouter quelque chose, calmer Yuuri avant qu'elle ne fasse quoi que ce soit mais déjà, la brunette avait sortie l'une de ses armes : son téléphone.

Pianotant sur celui-ci, elle envoya des messages à d'autres gens. Enfin, Yuuri revint vers Joel et lui donna l'accolade rapidement avant de l'avertir du danger potentiel envers lui. Cela fit rire l'homme qui n'hésita pas à hausser les épaules l'air de s'en ficher complètement.

- Je ne me laisse pas facilement intimider.

Clairement, celui ou celle qui voudrait s'en prendre à Joel devrait se préparer car l'homme était du genre à savoir accueillir ! Il ne craignait pas du tout pour la suite des évènements en ce qui le concernait. Cependant, Yuuri paraissait survoltée, elle avait enfin des réponses et pouvait refermer ses griffes sur une cible. De ce qu'il avait compris, la journaliste s'était déjà assurée de la destruction professionnelle de son adversaire. Autrement dit, que lui restait-il à dévaster ? Joel fronça les sourcils et s'approcha de Yuuri, il posa les deux mains sur ses épaules et la fixa dans les yeux pour capter son attention.

- Vu ce qu'elle t'a fait, je suppose qu'il est tentant de te venger. Mais je te demande d'y réfléchir à deux fois. Il y a peut-être une solution moins ... radicale ?

Il chercha une lueur de compréhension dans le regard de Yuuri. La journaliste allait forcément chercher à obtenir sa vengeance mais Joel espérait que celle-ci ne serait pas disproportionnée. Après tout, quand on jette de l'huile sur le feu, on n'éteint pas les flammes mais on allume un feu de forêt ! Le quadragénaire avait assez d'expérience pour savoir que le boomerang finit toujours par revenir. D'une manière ou d'une autre, le cercle vicieux se refermerait sur Yuuri. Joel ne voulait pas qu'elle se retrouve piégée à son propre jeu.

- Je peux peut-être dormir dans ton canapé cette nuit, si tu veux ? On pourrait regarder un film, commander quelque chose et passer un bon moment ? Demain, quand tu te seras calmée et que ta colère se sera apaisée, tu pourras repenser à tout ça à tête reposée ?

Il lui adressa un petit sourire encourageant. La colère, la rancune et l'impatience menaient à faire des erreurs. Les plus brillants esprits de cette planète ne résistaient pas à ces vices. Joel savait que Yuuri ferait une bêtise si elle se précipitait, il voulait juste l'en empêcher. Quant à ses filles, elles seraient en sécurité avec les voisins qui veillaient sur elles. Joel ne s'en faisait pas un seul instant à ce sujet.

_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Mar 4 Juil - 23:05

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
La journaliste fut prise d'une certaine vigueur afin de préparer sa petite vengeance personnelle, mais il restait tout de même quelques zones à éclaircir comme le pourquoi du comment et le pourquoi du maintenant. Il se pouvait que dernièrement la jeune femme s'était montrait rude lors de ses articles, mais elle ne faisait que son travail. Personne ne pouvait lui reprocher son engouement pour les scandales, elle faisait partie des rares journalistes à exposer la corruption et le côtés sombres de l'élite sans tourner autour du pot.

Bien qu'une partie du problème semblât être résolue, l'autre partie se montrait un peu plus complexe. Elle ne pouvait compter que sur elle-même et ses méthodes peu orthodoxes afin de mettre fin à cette sombre affaire. Yuuri devait seulement s'organiser afin de faire cela lentement, car la transparence était de mise afin que ce qu'elle pensait commettre ne puisse remonter jusqu'à sa petite personne. Pour ce genre de chose, elle était douée, même pour lancer une rumeur ou un fait, elle avait une longueur d'avance sur n'importe quelle gazette de la ville. Il lui suffisait d'attendre simplement les première piste, et la patience n'était pas son passe-temps favoris.

Elle voulait absolument éviter les dommages collatéraux, à commencer par son amis le plus proche, bien qu'elle tenta de le dissuader, la jeune ne semblait pas réussir à le convaincre, pourtant sa réaction ne la surpris pas plus que cela. Affichant un large sourire en retour, elle ajoutant avec un air joueur : " Même si c'est moi qui t'intimide, mes méthodes sont-elles devenus obsolète ? Je pensais que ça marcherait, mais je t'aurais quand même prévenu ..."

Yuuri abandonna l'idée de l'en dissuader, elle soupira profondément ne sachant pas quoi faire afin de minimiser les dégâts. Même si professionnellement son adversaire était hors-jeu, il restait tout de même le fait que son existence était un petit souci pour la jolie brunette, qui était sans doute prête à l'éradiquer de la ville. Cette idée semblait la satisfaire, mais elle fut tirée de ses sombres songes lorsque la jeune femme remarqua le fait que Joel voulait capter son attention, elle écouta ce qu'il avait à dire avant de répondre sans mâcher ses mots : " Je sais très bien que la violence n'est pas une solution, mais tu ne peux imaginer à quel point j'ai souffert mentalement, psychologiquement et physiquement à cause de cette personne, je peux trouver satisfaction que de deux manières : le pardon et la vengeance et tu me connais, je ne suis pas du genre à pardonner." La jeune femme marqua un temps de pause de quelques secondes avant de reprendre tout en continuant de fixer son bienfaiteur : " Tu penses que je vais beaucoup de trop loin ? "

Elle pouvait le comprendre, sans doute que sa réaction était un peu prévisible, elle n'avait pris assez de recul. Elle leva les yeux en l'air pour lui faire comprendre qu'elle abandonnait l'idée de se venger pour le moment, mais rien ne l'empêcher de continuer son petit plan diabolique. Yuuri ne pensait pas aux conséquences, elle ne jurait que par la vengeance, si elle renoncé à son idée, c'était par amitié pour Joel, sinon la demoiselle serait déjà en train de faire souffrir le nuisible.

La demoiselle laissa échapper un petit rire qu'elle balaya rapidement d'un revers de la main. La jeune femme répliqua aussitôt aux paroles de son ami : " Tu veux vraiment dormir dans le canapé alors qu'il y a deux chambres d'ami à l'étage ? Ok va pour un film, je vais m'occuper de commander des pizzas. Et ne crois pas qu'une soirée légèrement reposante va me faire passer l'envie de me venger. Je vais juste y réfléchir après une bonne nuit de sommeil. " La demoiselle n'était du genre à avoir sa langue dans sa poche, et elle n'aimait pas jouer les hypocrites, Yuuri préféra jouer la carte de la franchise, bien que son franc-parler pût parfois lui causer du tort. Elle avait un tempérament assez survolté, la jeune femme démarrait souvent au quart de tour sans penser aux conséquences dans l'immédiat, pourtant Joel avait réussit à la ressaisir, bien qu'elle ne montra pas se reconnaissance, elle savait qu'elle pouvait compter sur lui.

code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Mar 11 Juil - 17:15

A problem of memory
Yuuri & Joel





Derrière son visage angélique se cachait une vraie tornade. Yuuri avait des ressources et une imagination fertile. Quiconque se mettait en travers de son chemin s'exposait à ramasser le revers de la médaille. Cependant, Joel savait que même les personnes les plus autonomes ont besoin d'un coup de main de temps en temps. Lui-même, à une époque, avait crû qu'il pouvait porter le poids du monde sur ses épaules. En fin de compte, il avait fini par devenir cynique et perdre foi en l'humanité. Heureusement, une jeune fille du nom d'Ellie était passée par là et avait changé l'ours en être humain. Joel tenait à ce que Yuuri sache qu'il était là et qu'elle ne devait pas foncer tête baissée.

La brune l'avait prévenu et il prenait note de ses avertissements. Si quelqu'un tentait de s'en prendre à lui, Joel saurait comment réagir. Des situations du genre, c'était sa monnaie courante dans le monde duquel il venait. L'homme ne craignait pas pour des représailles mais par contre, il n'aimait pas l'idée que Yuuri se lance dans une vendetta. La demoiselle lui expliqua alors pourquoi cette affaire lui tenait tant à coeur. Visiblement, l'individu avait fait beaucoup de mal à la journaliste. Joel se pinça les lèvres, il n'aimait pas voir Yuuri dans un tel état. Qui que ce soit, cette personne avait dû se montrer vraiment terrible envers la jeune femme pour la mettre autant en colère. Elle posa alors une question à Joel, une simple question dont elle connaissait déjà la réponse sans doute.

- Je pense que tu fonces dans le tas et je te conseillerai d'y réfléchir à deux fois.

Yuuri finit par lever les yeux au ciel, Joel n'avait pas gagné la guerre mais il avait au moins gagné une première bataille. Ce soir, la demoiselle ne ferait rien qu'elle pourrait regretter. Joel était désormais rassuré mais il proposa tout de même à son amie de dormir sur place. C'était sa façon à lui de lui expliquer qu'il était là si elle avait besoin.

Joel esquissa un sourire en entendant parler des chambres d'amis à l'étage. Ouf ! Dormir sur le canapé, ce n'était pas forcément le plus confortable. Yuuri se proposa de commander les pizzas et l'homme acquiesça d'un hochement de tête avant de se diriger vers le canapé où il s'installa tranquillement. Elle ne chercha pas à lui cacher que ses plans de vengeance n'étaient pas oubliés mais plutôt postposés. Joel ne voulait pas lui dire ce qu'elle avait à faire, Yuuri était adulte et il n'avait aucun droit de lui donner des ordres, mais il espérait simplement qu'un peu de recul et de repos suffirait à modérer son esprit vengeur.

- C'est tout ce que je te demande, une nuit de réflection ! Et puis une pizza quatre fromages aussi.

Il extirpa son téléphone de sa poche et envoya rapidement un message à Ellie et Sarah pour leur expliquer qu'il ne rentrerait pas ce soir. Au fond, cette soirée loin de la maison serait aussi l'occasion pour lui de changer d'air. Joel adorait ses filles mais elles pouvaient se montrer étouffantes. Les disputes étaient journalières et à chaque fois que Joel rentrait du travail, il retrouvait deux adolescentes à la mine boudeuse. Pourtant, Deuce lui avait dit qu'elles étaient amies autrefois ... la jalousie semblait s'être immiscée entre elles et lui, il était complètement impuissant face à ça.

Joel attendit que Yuuri commande les pizzas et revienne vers lui pour lui faire signe de s'installer dans le canapé avec lui. L'homme ne parlait pas facilement de sa vie familiale. C'était même extrêmement rare car Joel préférait gérer ses problèmes seul. Malheureusement, il n'avait jamais dû gérer deux adolescentes en colère l'une contre l'autre. De plus, sa place au centre de toutes leurs querelles n'arrangeait rien à la situation. Joel allait pouvoir changer de sujet et accaparer Yuuri sur un autre problème que celui qu'elle avait avec ses ennemis.

- A force d'étudier les gens et leur comportement, je suppose que tu en connais un rayon sur eux. Comment fait-on pour réconcilier deux personnes qui s'appréciaient autrefois mais qui ont été séparées par une troisième personne ?

Joel restait mystérieux, à la fois pour éviter de noyer Yuuri sous les informations mais aussi pour ne pas trop en révéler. Il ne voulait pas que la journaliste pense qu'il était un mauvais père. Joel faisait tout pour rendre Ellie et Sarah heureuses mais l'argent, le confort et les habitudes ne suffisaient pas. Il avait beau être présent, quand il se rapprochait de l'une, il avait l'impression de perdre un peu l'autre. La situation était complexe.



_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Jeu 13 Juil - 22:57

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
Depuis son arrivée en ville, la jeune femme s'était  attirée énormément d'ennuis, c'est grâce à ses soucis qu'elle sut se forger une véritable carapace, mais aussi une véritable réputation de harpie pour rester polie, bien que ses ennemis utilisaient un autre mot qualifié, la demoiselle et son caractère compliqué. Depuis tout ce temps, elle avait opté pour une aventure en solitaire afin de ne compter que sur elle-même parce qu'elle avait appris à ses dépens, de par son passé, que même les amis les plus proches peuvent se retourner contre vous lorsqu'ils ne vous trouvent plus d'utilité. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'à Game City, elle s'était empressée d'avoir un cercle d'amis restreint. Joel en faisait partie, même si au début leur relation n'était que professionnel, elle avait appris beaucoup auprès de lui, et encore aujourd'hui, il lui était d'une immense aide. La demoiselle savait pertinemment qu'il ne viendrait pas à la trahir, et elle n'osait pas une seconde le doubler même si sa propre vie, ou sa réputation en dépendait, car pour Yuuri l'amitié était importante.

Elle garda un silence prudent. Elle baissa les paupières afin de dissimuler son trouble. Il avait raison, si la jeune femme agissait par vengeance, elle ne s'en sortirait pas indemne. Yuuri oublia pour le moment l'idée d'agir par vengeance tout simplement parce qu'elle pensait que le temps s'en chargerait à sa place et elle serait là pour ramasser les morceaux cassées afin de contempler le dégât que la tempête avait fait en son nom. Elle s'était résolue à ne plus penser à cette affaire pour la soirée, du moins elle tenterait en se changeant un peu les idées comme une personne dite normale. Même si son ami semblait rassuré, la jeune femme l'était tout autant de son côté, bien que l'envie sanglante fût toujours présente. Afin de ne plus être tenté, elle rangea son téléphone dans un tiroir. La demoiselle afficha un large sourire à entendre son ami lui suggérer qu'une bonne nuit de sommeil pourrait lui porter conseil, ce à quoi elle répondit avec son air jovial : " A ce stade-là, il me faudrait un bon mois de sommeil, parce qu'une nuit ce n'est pas assez. Je pense sans doute y penser dans quelques nuit, parce que là, j'aimerais rattraper mes heures de sommeil en retard. "

La demoiselle s'éclipsa quelques minutes pour passer commande à la pizzeria du coin. Elle n'avait pas l'habitude ce genre de situation, elle avait plutôt l'habitude de rester seule dans sa maison à l'affût de la moindre information ou bien dans son bureau afin de continuer à travail jusqu'à pas d'heure. La jeune femme n'avait de vie privée à proprement parler, pourtant, elle enviait tous ses collègues qui avaient une vie privée et qui savaient à la différencier de leur vie professionnelle. Elle laissa échappa un long soupir. Bizarrement, elle trouvait ça agréable de pouvoir échanger des mots avec une autre personne, elle ignorait combien de fois elle avait fait ce genre de soirée depuis qu'elle avait emménagé dans sa nouvelle maison. Peut-être deux ou trois fois.

Après quelques minutes, les pizzas arrivèrent à destination et Yuuri s'empressa de les apporter au salon, afin de pouvoir parler en même temps, cela lui procura un sentiment encourageant, elle s'étonnait elle-même de son comportement. Tout en écoutant les paroles de son ami, la demoiselle reflechissa quelque minutes avec le morceau de pizza dans son assiette. Elle avait était confronté à genre de situation avec deux stagiaires, bien sûr, elle n'allait pas prodiguer les mêmes conseils, car cela serait absurde, mais naturellement, elle affirma : " Les personnes ayant des sentiment n'ont plus de secret pour moi. Cependant, pour réconcilier deux personnes qui étaient proches et qui ont été séparées par une troisième, c'est assez délicat. De mon point de vue, il faut mettre les choses sur la table et en parler directement quitte à blesser ces personnes afin de les confronter aux problèmes. Parfois blesser les gens ça aide à mieux comprendre la source du problème. Après tout dépend de l'âge des personnes et de la relation qu'elles entretiennent...." Yuuri savait de quoi elle parlait, mais selon la personne chaque personne est différente. Ignorant de quoi il en retourner, elle n'osa pas trop en demander dans un premier temps, puis tout en le fixant du regard, elle lui demanda d'un regard dubitatif : " Tu as un problème ? Ce cas te concerne n'est-ce pas ? " La demoiselle voulait aider son ami s'il en avait besoin, cette soirée était sans doute le seul moyen pour lui de s'ouvrir afin de confier ses soucis comme la jeune femme l'avait fait quelques heures plus tôt.

code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Lun 21 Aoû - 20:30

A problem of memory
Yuuri & Joel





Yuuri était calmée, pour l'instant. Elle acceptait de prendre un peu de repos et de recul sur la situation et d'y réfléchir plus tard. Joel n'en demandait pas plus, il n'était ni son père ni un flic et n'avait aucun droit de lui dire quoi faire. Cependant, en tant qu'ami prêt à l'aider, il tenait à ce que Yuuri reste hors de danger et ne se mette pas dans la mouise à la première occasion. L'homme avait donc proposé de squatter chez elle pour la soirée et la demoiselle s'apprêtait à commander des pizzas. Visiblement, elle avait besoin de sommeil et Joel la croyait sur parole car être harcelé par un inconnu à le don de vous empêcher de trouver Morphée.

Finalement, Joel demanda un avis à Yuuri, un peu d'aide. Ce n'était pas du tout le genre de l'homme de procéder de cette façon. Longtemps, il avait vécu en solitaire et avait enduré les coups bas de la vie en serrant les dents et en encaissant sans demander l'aide de qui que ce soit. Depuis qu'il avait croisé la route d'Ellie, elle l'avait changé. Ce petit bout de femme était parvenu à lui faire prendre conscience de son égocentrisme, Joel était trop fier pour reconnaître que la situation lui échappait. Au final, Ellie l'avait souvent aidé et lui avait même sauvé la vie. Autrement dit, parfois, il faut savoir laisser faire des gens qui sont plus compétents.

La journaliste lui annonça une très mauvaise nouvelle à laquelle il s'attendait au fond : confronter les filles. Joel secoua la tête négativement, plongé dans ses pensées. S'il mettait Sarah et Ellie au pied du mur, ça serait la guerre à la maison ! Et s'il échouait à les faire se livrer, il risquait même d'empirer la situation. Autant dire que Joel n'était pas très doué avec les discours ou même avec les émotions. Forcer quelqu'un à parler en lui mettant son poing sur le nez, ça, il savait faire ! Mais amener deux adolescentes à se confier sur leurs problèmes sans créer un fossé entre elles, cela relevait de la mission impossible. Yuuri fit tout de suite le rapprochement entre sa question et sa personne. Joel soupira lourdement. Après tout, la brune lui avait fait confiance alors il pouvait faire de même.

- Oui, c'est mon merdier.

Il fit quelques pas pour retourner s'assoir sur le canapé où il s'écrasa lourdement. Joel allait devoir déballer sa vie privée et c'était une chose qu'il exécrait faire. L'homme inspira donc et poursuivit difficilement :

- J'ai récemment récupéré la garde de ma fille, Sarah et de ma fille adoptive, Ellie. Elles étaient amies quand elles étaient à l'orphelinat mais depuis qu'elles sont rentrées, c'est l'enfer. Et le pire, c'est que je crois que c'est de ma faute. Sarah est jalouse d'Ellie ...

Joel avait beau adorer sa petite chérie, il savait aussi reconnaître ses défauts. Sarah n'était pas une mauvaise gamine, elle souffrait simplement. Après tout, comment ne pas souffrir quand on voit son père être devenu, du jour au lendemain, le père de quelqu'un d'autre. Une personne du même âge, du même sexe que soi. Une personne qui, au fond, doit prendre des allures de pâle doublure de soi-même. Joel n'avait jamais considéré Ellie comme une copie de Sarah et n'avait évidemment jamais oublié ou remplacé sa fille biologique. Il aimait les deux gamines de manière égale et voulait plus que tout qu'elles parviennent à s'entendre. L'homme pouffa de rire et pencha la tête en arrière, ses joues rougissant légèrement.

- Je suis là à te parler de mes tracas de père de famille alors que t'as sans doute plein d'autres problèmes à gérer, bien plus graves que mes états d'âme !

Il haussa les épaules. Sarah et Ellie avaient pris une place énorme dan sa vie. Une place si grande que Joel avait dû mettre fin à sa relation avec sa précédente petite-amie. Les filles ne se supportaient déjà qu'à peine entre elles, elles n'auraient pas pu laisser une troisième personne se mettre dans l'équation. Pas à ce stade, en tous cas. Joel avait donc préféré mettre l'amour entre parenthèse pour jouer son rôle de père correctement. Il avait déjà perdu Sarah une fois, hors de question de recommencer.


_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Mer 23 Aoû - 23:46

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
La jeune femme était visiblement apaisée, elle pouvait enfin passer à autre chose. Pour le moment, son harcèlement semblait être terminé, même pour une courte durée. Il était difficile pour être d'accepter son statut de victime, la jeune femme donnait toujours l'impression d'être forte et impassible, et malheureusement ses dernières semaines elle était devenue le contraire, une chose que la demoiselle ne pouvait réellement accepter. Si elle pouvait partager son fardeau avec son ami, elle ne voulait en aucun cas se reposer entièrement sur lui, cela ne lui apporterait que des ennuis. La jeune femme avait autrefois survécu à bien pire, mais en arrivant ici le danger était différent, il lui fallait un temps d'adaptation, toutefois elle s'était sortie de plusieurs embrouilles, mais elle s'était toujours chargé de régler ses imprévus rapidement, dans ce cas-là, elle avait laissait trainer se stalking un peu trop longtemps sans rien faire, malgré qu'elle aurait minimisé les dégâts en agissant rapidement. Yuuri avait beau pensait qu'en agissant autrement cette histoire n'aurait pas été aussi loin, elle devait assumer les conséquences de ses erreurs, mais aussi de sa faiblesse. Assise dans le canapé avec son verre à la main, elle pouvait ses confier à Joel et vice-versa, cela pouvait sembler bizarre pour la demoiselle qui n'avait pas l'habitude de ce genre de moment banal, la plupart de ses tête-à-tête se terminer souvent par des menaces et parfois par des fracas. Elle n'avait pas forcement sa langue dans sa poche, car elle était du genre réaliste, bien qu'elle conseilla fortement à son ami de confronter les filles celui-ci semblait réticent. La jeune femme savait que l'adolescence était une période difficile à mener et pour un père célibataire cela devait être un cauchemar ce qui fit sourire la journaliste. Elle répliqua gentiment toujours avec le sourire aux lèvres :" C'est un sacré merdier, et c'est d'autant plus difficile si ces deux personnes ont un fort caractère."

La demoiselle continua de l'écouter se confier avec son verre à la main. Elle qui considérait que sa vie était compliquée, celle de Joel l'était bien plus. Deux adolescentes qui se chamaillent, c'est vraiment compliquer surtout si le dialogue est impossible. Bien que cela semblait être difficile à gérer, Yuuri comprenait maintenant ou était son problème : " Tu as de ton mieux, tu as rassemblé ta famille, c'est déjà un bon point. Tu fais de ton mieux pour avoir une vie de famille posée et enfin de compte ça provoque l'effet inverse de ce que tu attendais. En fais-tu n'y es pour rien, la jalousie est un sentiment humain. En fais-je penser que tes filles sont jalouses l'un sur l'autre, car elles ont peur que l'autre te rende plus heureux qu'elle ne le fait. Tu appelle ça de la jalousie et moi, je pense qu'elles ont toutes les deux peurs de te perdre. Et tu sais ce qu'on dit de la jalousie ? C'est une belle preuve d'amour."

Elle avait énoncé les faits de manière banale, mais avec une légère pointe de nostalgie. Elle avait déjà eu affaire à ce genre de soucis, parfois le problème n'est pas celui qu'on croit le plus évident. Et Yuuri savait que la jalousie pouvait devenir nocive au point de tout détruire. Maintenant, elle savait d'ou venait la source ds tracas de Joel, il ne confiait que très rarement sur sa vie privée, au contraire, il était toujours là à écouter et à rassurer la demoiselle lors de ses problèmes qui n'était rien comparée au sien. Tandis qu'elle continuait de l'écouter, la demoiselle remarqua qu'il était gêné de se confier comme ça. Yuuri lui rétorqua aussitôt : " Des problèmes, j'en ai des tas et crois-moi, ils sont bien ou ils sont actuellement. Ton problème aurait plus simple si tu avais deux garçons, un père célibataire qui doit gérer le caractère difficile de ses deux filles ça, c'est un souci qui mériterait qu'on tire la sonnette d'alarme. Si je peux t'être utile, n' hésite pas, disons que j'ai de l'expériences avec les adolescents, même si je n'ai pas de doctorat en psychologie, j'ai quand même survécu au stage saisonnier des adolescents dans le journalisme et là, c'est chaotique. "

Elle tenta de lui remontait le moral comme elle le pouvait, elle n'était pas habitué d'une telle proximité et ses mots pouvait être parfois maladroit, mais la jeune femme était sincère. La jeune femme avait déjà géré pas mal de disputes entre adolescents et elle savait à quel point cela pouvait être destructeur, alors dans ce cas les deux filles de Joel se détruisaient indirectement, mais faisait d'autant plus de mal à Joel, qui tentait en vain de faire de son mieux pour les réconcilier. Pour Yuuri, c'était un véritable problème à gérer en urgence, ses soucis pouvaient encore attendre.

code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Dim 27 Aoû - 20:34

A problem of memory
Yuuri & Joel





Maintenant que les problèmes de Yuuri paraissaient estompés pour quelques heures au moins, le duo s'intéressait à ceux de Joel. L'homme confessa les difficultés qu'il rencontrait à la maison. C'était si pénible de rentrer et de sentir une tension entre les deux personnes qu'il aimait le plus au monde. Yuuri reconnut que c'était un sacré merdier, ce qui fit sourire le barbu. C'est clair que ça l'était et pas qu'un peu. Les adolescentes avaient besoin de lui mais Joel était sûr qu'elles auraient aussi besoin l'une de l'autre. Et si elles continuaient à se repousser, elles finiraient par en souffrir.

La demoiselle parvint à lui faire réaliser une chose à laquelle il n'avait pas pensé. Même si tout n'était pas rose, ils étaient de nouveau réunis. Ses filles n'étaient plus seules à l'orphelinat et il était là pour veiller sur elles. C'était déjà un bon début. Yuuri lui exposa alors sa vision de la jalousie, une mise en perspective qui fit sourire à nouveau le grand brun. C'était joliment dit et vu de cette façon, il était sûr que les choses paraissaient plus légères. Joel ne comptait plus jamais les abandonner d'ailleurs, s'il les avait perdu une première fois, c'était totalement indépendamment de sa volonté.

- Une preuve d'amour ... dis comme ça, ça parait presque beau.

Il se laissa retomber contre le dossier du canapé. Pour une fois, Joel n'allait pas rentrer chez lui ce soir et il allait pouvoir prendre du recul. Peut-être que cette soirée chez Yuuri leur ferait le plus grand bien à tous après tout ! La demoiselle mit le doigt sur une autre réalité, s'il avait eu la charge de deux garçons, briser la glace aurait sans doute été plus facile. Gérer ses deux filles lui paraissait beaucoup plus dur. Il ne voulait ni en froisser une ni donner l'impression de laisser tomber l'autre. Joel avait parfois l'impression de danser sur un champ miné. La journaliste lui proposa alors son aide, Joel releva les yeux vers la brunette et lui adressa un petit sourire désabusé.

- C'est gentil ! Et en me conseillant comme tu le fais, tu m'aides déjà beaucoup. Mais je crois qu'il vaut mieux que je démêle tous ces sentiments tout seul.

Joel devait avouer qu'il aurait eu un peu peur de la réaction des filles s'il avait amené une jeune femme à la maison. Bien qu'il l'aurait présentée comme une simple amie, à tous les coups, elles se seraient fait des films et auraient imaginé que Yuuri pouvait représenter une future compagne pour Joel. L'homme avait rompu avec son ex-petite-amie pour ces raisons précises et il marchait tellement sur des oeufs avec Ellie et Sarah qu'il ne lui paraissait pas idéal d'introduire Yuuri.

- Mais ces stagiaires qui ont croisé ta route, ils s'en sont sortis sans égratignures ? Parce que t'avoir en patronne, ça doit pas être facile tous les jours.

Il lui lança un regard malicieux et pouffa de rire, Joel la taquinait même si dans le fond, Yuuri ne devait réellement pas être une patronne facile à impressionner. Lui-même avait parfois eu des jeunes en tant qu'apprentis dans sa boîte mais Joel avait toujours eu le contact facile avec les autres. Avec ses filles, c'était différent. Heureusement, on frappa à la porte et Joel devina que ça devait être leur pizza. L'homme bondit sur ses pieds et se frotta les mains d'avance en imaginant les bonnes pizzas qui devaient encore fumer dans leur boîte en carton. Il se précipita à la porte, le barbu n'était pas chez lui mais c'était son idée de rester alors payer était la moindre des choses.

- Merci beaucoup !

Joel salua le livreur et prit les pizzas, claquant la porte d'un geste du pied. Il revint dans le salon avec les larges cartons qu'il tenait à bout de bras. Son porte-feuille entre les dents, il articula péniblement :

- On mange ici ou là-bas ?

Du menton il désigna la table basse du salon ou l'autre table, plus large, qui devait sûrement faire partie de la salle à manger.


_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Sam 2 Sep - 0:26

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
Tout en se penchant sur les problèmes de son ami Yuuri semblait détenir la cause de ses soucis. Ce qui était rassurant d'un côté malgré qu'elle ignorait complètement les conséquences que cela avaient engendrés sur l'état mental de son ami. Elle ne pouvait pas s'imaginait à sa place, car quand elle rentrait chez elle après une longue journée de travail, il n'y avait rien qui l'attendait juste une maison froide, sans vie, qui reprenait des couleurs uniquement lorsqu'elle était là ou lorsque Chloé occupait sa maison selon ses humeurs. Elle ne pouvait pas imaginer rentrer chez elle, tout en étant impuissante et épuisé par des tensions. La journaliste agita la tête de façon négative afin de chasser les mauvaises pensées de son écrits afin de se concentrer sur une solution. À écouter son problème, Yuuri avait mis en avant l'idée de la jalousie, qui était un sentiment fréquent et souvent dévastateur bien que si on l'additionne aux problèmes de Joel, ceci était une évidence qui lui sauta aux yeux. Cela pouvait semblait bizarre, mais cette hypothèse était plausible, elle continua sur sa lancée tout en ajoutant : " Pourtant, c'est un détail qui fait la différence. La jalousie est souvent vue de manière négative, mais parfois la jalousie peut-être positif afin de mettre en évidence autre chose, là dans ce cas présent tes deux filles t'aiment, mais elles sont tellement aveuglés par leur jalousie qu'elles en oublient la cause, et je n'ose pas imaginer les conséquences."

Elle piocha dans l'assiette un amuse-gueule tout en essayant de comprendre elle-même un schéma irrationnel, mais réel, sans doute une chose fascinante pour la demoiselle qui pouvait être jalouse à un degré différent, pourtant sa jalousie était toujours négatif, elle ne pouvait en tirer rien de bon. Elle haussa juste les épaules. À vrai dire, elle ne voulait pas se mettre à la place de son ami, Yuuri admirait son courage, car contrairement à lui, elle aurait abandonné depuis longtemps ou elle aurait régler le souci de manière plus directe. Tout en l'écoutant elle lui répondit avec un simple sourire : " Pas de soucis. Je me rends compte que j'aurais dû être psy, le souci, c'est que je n'ai pas ma langue dans ma poche donc ... Tu connais la suite. Mais j'ai une question : la vie de famille s'est difficile que ça ? "

La jeune femme ignorait ce qu'était vraiment la vie de famille, elle n'avait pas vraiment de souvenir de son enfance. Elle avait été recueillie par Hisoka alors qu'elle tentait de mettre fin à ses jours, Yuuri n'avait pas vraiment de souvenir de son enfance sauf des faits traumatisant qu'elle tentait en vint de supprimer de sa mémoire. Cette question pouvait semblait bizarre voir même déplacé, mais elle n'avait que très peu d'occasion pour aborder ce genre de discussion. Elle laissa échapper un petit rire nerveux puis elle lui répondit de manière ironique : " Mentalement ça passe, physiquement, c'est autre chose, la plupart sont enterré au cimetière d'autres sont porté disparu..." Et s'arrêta net puis afficha un large sourire avant de reprendre de manière détendue : " Je te fais marcher ! Disons que la plupart des stagiaires sont des personnes souvent perdu et en manque de repère, donc je fais au mieux pour qu'ils se sentent bien. Tu sais ce n'est pas parce que j'ai une réputation de tyran sociopathe que je le suis vraiment. Je fais de mon mieux, ce n'est pas facile d'être patronne quand tu te retrouves face à eux. "

Elle lui donna un coup de coude lorsqu'elle vit son regard remplie de malice. Elle admettait qu'elle n'était pas non plus un modèle à suivre, mais son expérience lui a permis d'en apprendre plus sur les relations humaines. Certes, il y avait de temps à autre des éléments perturbateurs, mais la jeune femme savait parfaitement les calmer et leur faire comprendre que le bureau était son terrain de jeu avec ses propres règles. Elle fut tirée brutalement de ses songes lorsque quelqu'un venait de frapper à la porte, cela devait sûrement être le livreur avec leur repas. La jeune femme n'eut pas le temps de se rendre à la porte qu'elle fut dépassé par son confident. Elle se leva et s'adossa contre le buffet avec le sourire aux lèvres. Puis lorsqu'il lui demanda où ils allaient manger, Yuuri lui prit les pizzas des mains d'un geste assez vif et se dirigea vers le salon tout en lui répliqua de manière enjouée : " Exceptionnellement ça sera le salon ! " Elle s'empressa d'aller chercher le nécessaire pour manger à la cuisine, puis elle revint assez vite pour se restaurait, elle huma l'odeur que dégager les pizzas puis elle ouvra lentement la boite tout en avouant : " Cela doit faire au moins deux mois que je n'en ai pas mangé ! Je vais essayer de ne pas penser à ce qui a l'intérieur ni même combien de calorie contient cette pizza..." Elle prit une part puis délicatement elle croqua à pleine bouche son premier morceau, laissa échapper un soupir de plaisir : " Tu n'imagines même pas à quel point ça me fait plaisir de manger une vraie pizza ! "
code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Lun 4 Sep - 12:24

A problem of memory
Yuuri & Joel





Yuuri avait mis le doigt sur une notion intéressante qui permettait à Joel de voir les choses différemment. Ses filles étaient simplement jalouses l'une de l'autre car toutes les deux l'aimaient énormément et avaient peut-être, au fond, peur de l'abandon. C'était son rôle à lui de leur prouver qu'il ne les laisserait jamais tomber et qu'elles n'avaient nullement besoin de se quereller pour autant. Malheureusement, vu leurs caractères bien trempés, la chose ne serait pas aisée.

Imitant le geste de son amie, Joel attrapa un amuse-gueule et le fourra avec gourmandise dans sa bouche. Il ne put s'empêcher de pouffer de rire en entendant Yuuri avouer qu'elle était trop spontanée pour être psy. En effet, l'homme l'imaginait dire les choses de façon tellement directe à ses patients qu'ils la fixeraient avec des yeux ronds, incrédules. Cette pensée l'amusa beaucoup mais dans le fond, Joel trouvait que Yuuri était une oreille attentive et une confidente de choix. Sa question suivante le prit un peu de court pourtant sa réponse vint naturellement et automatiquement :

- Pas du tout. La plupart du temps, c'est merveilleux.

Joel avait bien remarqué que Yuuri abordait rarement le sujet de la famille et il n'avait jamais vu une personne de son entourage venir lui rendre visite. L'homme en avait déduit qu'elle avait peu de contact avec les siens. La notion de famille était une chose extrêmement importante aux yeux de Joel surtout depuis qu'il avait assisté au miracle de retrouver sa fille biologique Sarah alors que dans son univers post-apocalyptique, la blondinette s'était éteinte entre ses bras.

- Ma vie de famille est compliquée en ce moment et pourtant, elle peut aussi être vraiment géniale ! Il suffit que je passe une après-midi avec l'une de mes filles et je comprends tout de suite pourquoi je subis tout le reste.

Quand les filles étaient séparées et que Joel passait du temps avec l'une ou l'autre, tout allait pour le mieux. Ses moments père-fille avec Sarah étaient toujours hilarants. Ils jouaient au football ensemble ou allaient se faire des passes de ballon sur la plage avant de plonger dans l'eau fraîche. Chacun des instants passés avec elle était un bonheur et Joel ne cessait de remercier le ciel, le karma, le destin ou qu'importe comment on pouvait l'appeler, pour avoir permis à sa fille de le retrouver.

Ses moments passés avec Ellie étaient tout aussi chargés en bonheur. Ils pouvaient faire toutes les choses qu'ils n'avaient pas pu faire durant leur période post-apocalyptique. Ils allaient au cinéma et observaient des films de zombies en se rappelant à voix basse comment eux, les avaient tués de leurs propres mains. Ils cuisinaient des plats qui leur rappelaient avec mélancolie les maigres denrées dont ils disposaient sur la route. Parfois, ils se rendaient ensemble à la fête foraine et passaient des heures à se mesurer l'un à l'autre devant ces stands de tir. Ellie était une tireuse hors pair et Joel l'était tout autant ! Que des bons moments qui valaient la peine de souffrir pour les vivre.

Joel charria ensuite Yuuri sur ses stagiaires qui devaient souffrir et la jeune femme joua le jeu en lui précisant que la plupart ne s'en sortaient pas indemne. Elle rectifia ensuite en riant et ajouta qu'elle n'était pas le tyran que les rumeurs disaient qu'elle pouvait être. Joel comprenait parfaitement ce qu'elle lui disait, lui-même étant patron de son entreprise, il savait que ça pouvait être délicat comme rang.

- Dommage. J'ai toujours rêvé de compter une sociopathe parmi mes amis !

Il ricana et reçut le coup de coude de Yuuri en riant encore plus. Le livreur choisit cet instant pour arriver et Joel s'occupa de régler la note, c'était bien le moins qu'il puisse faire. La journaliste s'empara des boîtes à pizzas et les amena sur la table basse du salon puis disparut en direction de la cuisine. L'homme vint s'asseoir à ses côtés et ouvrit sa propre boîte, une odeur alléchante de fromage fondu montant jusqu'à ses narines. Un sourire victorieux aux lèvres, Joel entreprit de couper des parts dans sa large pizza. Yuuri lui confia alors quelque chose qui le laissa sans voix. Deux mois sans pizza. Deux mois !

- Comment t'as pu passer autant de temps sans goûter à ce délice ? Et ne te soucie pas des calories, regarde, c'est plein de légumes !

Joel souleva sa tranche et lui désigna la tomate qui était inclue dans la préparation. Il arracha alors un bout de sa part avec les dents et la savoura en lâchant une petite exclamation de plaisir pour accentuer son appréciation. Yuuri aussi semblait apprécier le moment car elle lui souligna qu'elle appréciait déguster une vraie pizza. Joel acquiesça et continua à manger sa part, il en attaqua ensuite une seconde et l'acheva avant de se tourner vers la pizza de Yuuri qui, elle aussi, avait l'air appétissante.

- Je te propose un deal : si tu me donnes une part, je t'en donne une aussi !

L'homme n'aurait jamais imaginé que leur soirée se déroulerait de cette façon encore quelques heures plus tôt, quand il était arrivé dans le but d'aider Yuuri à se débarrasser d'un poursuivant. Joel attrapa son verre d'eau et le vida d'un trait, la sauce lui ayant donné soif. Il tourna ensuite les yeux vers Yuuri et lui posa une question délicate avant de croquer dans sa part de pizza :

- Tu n'es pas très proche de ta famille ?

La question de Yuuri sur les proches l'avait interpellé. Joel ne voulait pas s'immiscer dans la vie personnelle de son amie. Il savait que les choses pouvaient être très compliquées dans une famille mais si Yuuri était disposée à en parler, il l'écouterait avec plaisir.


_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Jeu 7 Sep - 23:37

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
C'était quand même un comble pour la journaliste, elle arrivait à régler les soucis des autres personnes alors qu'elle peinait à se démêler de ses ennuis. Il va de soit que la jeune femme aimait les complications, mais aussi les choses bien faites. Peut-être qu'elle s'était enrôlée dans le mauvais métier. Elle semblait satisfaite de son intervention, certes maladroite, mais le plus importante était le résultat qui semblait être concluant. Une mission accomplie avec succès pour la journaliste ! Elle ne fut pas surprise de la réponse de Joel vis-à-vis de la famille, pourtant elle n'insista pas sur le moment, elle conclue : " J'imagine que ça doit avoir son côté réconfortant. "

Yuuri ne pouvait qu'imaginer, elle avait toujours été seule depuis son plus jeune âge, elle avait dû se débrouiller à mainte reprise et elle ne pouvait compter que sur elle-même. La jeune femme buvait ses paroles lorsqu'il lui expliquait sa vie de famille, quelque part la jeune femme eut un léger pincement au cœur, car quelque part, elle n'avait jamais connu ça. Son quotidien n'était que construction puis destruction, elle n'avait jamais réussi à garder quelque jeu sur le long terme, même avec Hisoka elle n'avait pas eu la chance de prolonger se semblait de relation. " Tu sais ce qu'on dit de la famille, personne ne doit être délaissé, abandonné, ou même oublié. Le principal, c'est que vous êtes de nouveau réunis, peu importe les difficultés, je sais que tu pourras les surmonter. Et n'oublies jamais qu'aucune famille n'est parfaite. " Elle était vraiment heureuse de voir que la vie pouvait récompenser les personnes qui en valaient la peine. Peut-être que la jeune femme n'était pas destinée à ce genre de bonheur à être entourée, de toute manière à quoi cela pourrait servir, elle détruirait tôt ou tard ce qu'elle aurait construit.

La jeune femme regarda Joel d'un air malicieux. Si elle paraissait être une jeune femme banale, elle avait toujours eu un penchant assez axé sur la violence, elle pouvait remercier son humanité de lui avoir cédé afin de pouvoir se défendre seule. Elle lui répondit aussitôt avec un large sourire : " Tu sais, il se peut que j'en sois une, psychopathe ou sociopathe peu importe le plus intéressant, c'est de la manière dont tu agis. L'intimidation est une bonne chose, mais la violence est un peu plus exaltante. J'espère ne pas trop te choquer en tenant ce genre de propos". Devait-elle lui dire comment elle procéder pour régler les petits soucis ? Non, elle pensait qu'elle pouvait le décevoir et avouant le fait qu'il lui arrivé parfois d'avoir des excès de colère lorsqu'elle se sentait menacée, le problème étant surtout les conséquences que cela pouvait engendrer.

Elle ne comptait pas gâcher ce moment entre amis pour lui montrer son véritable visage, il va de soit que les noms d'oiseaux qu'elle avait hérité par certaines en ville était plus ou moins véridique, même si cela semblait l'amuser au plus haut point. Le fait de passer une soirée de ce genre lui changeait grandement les idées, Yuuri n'était pas vraiment du genre sociable ses amis pouvait se comptait sur une main. Tout ce bon moment était quelque chose qu'elle n'était pas prête d'oublier, sans compter la délicieuse pizza qui servait de dîner. Yuuri fut surprise de la réaction de son ami en lui avouant que cela faisait un peu plus de deux mois qu'elle n'avait pas touché à une seule pizza, elle n'avait pas d'excuse pour justifier son erreur, mais elle lui avoua sur un air amusé : " Je crois que c'est à cause du travail et des pains sandwich, tu sais, je ne prends jamais le temps entre midi et deux. Et je ne voudrais pas gâcher un bon moment le temps de savourer une bonne pizza, ça serait un blasphème de gaspiller le temps de manger une excellente pizza sans se soucier du reste. "

Elle prit le temps d'humeur l'odeur alléchante de sa pizza qui n'attendait plus qu'une seul petite chose, être savouré. La jeune femme mangea un peu plus lentement afin de prendre le temps d'apprécier la pizza sous toutes ses coutures. Elle ferma les yeux un court instant afin d'apprécier encore plus sa pizza, elle écouta la proposition de Joel, puis toujours avec les yeux fermer et un large sourire elle hocha négativement sa tête. Quelques secondes plus tard, elle ouvra de nouveau les yeux et fixa discrètement la pizza de Joel, puis d'un air malicieux elle avoua : " Ça marche. Mais je t'assure si ta pizza n'est pas aussi délicieuse qu'elle en a l'air, tu vas le regretter." La jeune femme était dure en affaire, en tant normal elle aurait lâché avec un large sourire ", c'est ça crève ! " , mais parfois, il fallait faire quelques petits sacrifices afin d'arriver à ses fins. Elle continua de savourer subtilement son morceau de pizza, tout en écoutant Joel avec son air amical.

La jeune femme se figeait nette quelques instants en entendant la question de Joel. Elle aurait dû se préparer à entrer sur un terrain glissant surtout avec ce genre de sujet très délicat pour, dans un premier temps elle fut légèrement gêner et elle ne répliqua qu'une d'une voix frêle : " Disons que c'est un souvenir douloureux." La jeune femme se souvint de quelques moments, sans doute de mauvais souvenir, pourtant pour la première fois elle était disposé à en parler, car elle savait qu'elle pouvait faire confiance à son amie : " Je n'ai jamais été très proche de ma famille, disons que je viens d'une famille assez superstitieuse. Dans le village dans lequel j'ai été élevée, une prophétie affirmé que les enfants étant née d'un sixième sens devait être sacrifié. Tu parles d'une prophétie, mes parents était heureux de me sacrifier." Elle s'arrêta quelques instants puis elle repris avec son verre d'eau dans les mains : " Je ne voulais pas être sacrifié, ils ne m'ont pas écouté... Lors de la cérémonie, j'ai entendu une voix, puis tout était devenu flou, je me souviens à peine de leur visage, quand j'ai repris confiance une autre moi se tenait debout me montrant ce qu'inconsciemment, j'ai causé : leur perte. J'ai donc fui le village. " Elle se retourna vers Joel pour lui demander avec un air confus : " Quels enfants feraient ça ? Quels parents sacrifierait leur enfant ? " Puis elle se leva puis elle continua son monologue de manière un peu plus calme et enjoué : " Je n'ai pas une bonne enfance, j'ai fui le foyer dans lequel on m'avait placé. Puis Hisoka m'a recueillie, elle a été comme une mère pour moi, elle m'a appris à maîtrisé mon don, elle m'a appris à sourire, mais elle ne m'a pas apprit à ne pas faire de mal au gens." Elle revint s'asseoir sur le canapé tout en prenant soin de reprendre une part de pizza : " Nope, je ne suis pas proche de ma famille, mais ça me va comme ça. Tout ce qui compte, c'est d'avancer, et je n'ai pas besoin de famille pour avancer, mes amis me tiennent assez la main pour éviter que je trébuche." Elle n'avait pas eu une enfance particulièrement joyeuse, cela était peut-être la cause de son acharnement à tout détruire, même en voulant faire le bien. Yuuri ne voulait pas le dire, mais elle avait peur. Son passé la hantait encore même à Game City, son reflet lui avait sans doute sauvé la vie, mais en retour elle devrait sans doute continuer à survivre.
code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joel Grey


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 15/01/1993
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 24 ▌AVENTURES VÉCUES : 160
▌ARRIVÉ(E) LE : 10/10/2016
▌CRÉDITS : Cranberry

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Mer 13 Sep - 12:15

A problem of memory
Yuuri & Joel





Son côté réconfortant. Joel hocha la tête, la jeune femme devait avoir raison. C'était réconfortant de savoir qu'une poignée de personnes autour de soi aurait tout donné pour vous. Joel aurait été jusqu'à se sacrifier pour sauver ses filles et elles auraient fait de même pour lui. C'était précieux, c'était beau d'être entouré de sa famille. Yuuri lui rappela certaines choses qui le fit sourire. La famille de Joel était loin d'être parfaite mais dans son imperfection, elle resplendissait d'amour. Ils s'aimaient tous maladroitement, sans trop savoir comment se le démontrer mais de manière sincère.

Les mots de Yuuri qui suivirent firent relever les yeux de Joel. Il n'était ni choqué ni déçu. Même s'il avait désormais une vie respectable, l'homme n'avait pas été un ange toute sa vie. Auparavant, la violence faisait partie intégrante de son quotidien. Des phalanges, il en avait brisé des tas. Les dents volaient sur son passage et ses vêtements étaient si souvent tâchés de sang qu'il n'arrivait même plus à se séparer des vieilles tâches pourpres imbibées dans le tissu. Joel avait vécu dans un univers violent, détruit et au bord de l'agonie. Un monde qui avait sauté à pieds joints dans la gueule du loup et où la loi du plus fort sévissait. Dans ces conditions, Joel pouvait pleinement comprendre les mots de Yuuri sans s'en offusquer.

- Tu n'es pas une psychopathe pour autant. ça nous arrive à tous d'avoir envie de casser des tronches. C'est la nature humaine ...

Qui pouvait affirmer ne jamais avoir ressenti un plaisir malsain à frapper de toutes ses forces une personne détestée ? Joel était passé par là tellement de fois qu'il ne les comptait plus. Après un clin d'oeil complice à la brune, il fut choqué de l'entendre lui avouer depuis combien de temps elle n'avait pas touché à une pizza. Blasphème.

Tout en secouant la tête de gauche à droite et en lui jetant un regard faussement accusateur, Joel esquissa un sourire espiègle. Il proposa alors un deal à Yuuri pour lui dérober une part de pizza. Elle sembla réticente au départ mais finit par céder et accepter, tout en le menaçant si elle n'appréciait pas celle de Joel. Il fronça les sourcils en la regardant, lèvres pincées.

- Tu crois que je ne sais pas choisir une pizza ? Attention, tu risques de me vexer !

Joel pouffa de rire mais retrouva vite son sérieux. Il revint sur le sujet de la famille, cherchant à creuser du côté de la jeune femme. La température de la pièce sembla chuter tout à coup. Le visage de Yuuri exprima une certaine froideur, elle perdit son sourire et son amusement. Joel ne regretta pas sa question mais fut plus intrigué que jamais. C'était un souvenir douloureux pour elle mais Yuuri accepta de replonger dans ses vieilles blessures.

Son récit glaça le sang de Joel. Sa part de pizza resta suspendue en l'air sans qu'il ne croque dedans, trop accaparé par le récit de Yuuri. Beaucoup de gens auraient pu la prendre pour une folle. Une cérémonie de sacrifice, une apparition soudaine d'un double d'elle-même sous ses yeux. On aurait pu penser au résumé d'un livre de Stephen King. Pourtant, Joel la croyait sur parole. D'une car elle était son amie et qu'elle n'avait aucune raison de lui mentir et de deux car lui-même avait vu des choses qui, ici à Game City, n'aurait pas été envisageable.

Yuuri lui posa une question qui le prit de court. Quel genre de parent aurait pu sacrifier son enfant au nom d'un mythe ? Joel était père mais il n'aurait su répondre à cette interrogation. Lui, il aurait tout donné pour préserver la vie de Sarah et d'Ellie. Il secoua la tête négativement.

- De mauvais parents.

C'était la seule conclusion qui lui venait à l'esprit. Joel ne pouvait imaginer qu'on puisse se séparer de son enfant. C'était une pensée qui lui était insoutenable. Agir de la sorte démontrait un manque cruel d'humanité. Yuuri conclut son récit, laissant un Joel totalement bouche bée. Quand elle revint s'asseoir en affirmant qu'elle n'était pas proche de sa famille, il comprenait désormais parfaitement pourquoi. L'homme finit par poser sa pizza et regarder Yuuri dans les yeux.

- J'ai toujours su que t'étais une guerrière mais là, je viens de comprendre pourquoi.

Elle en avait bavé de par le passé et même si c'était affreux de vivre des expériences aussi traumatisantes, Yuuri en était sortie plus forte. Aujourd'hui, c'était une femme accomplie et capable de gérer ses problèmes de manière autonome. Joel espérait simplement que tous ses souvenirs affreux ne l'avaient pas esquintée au point de la blesser de manière irréversible. A force de tirer sur l'élastique, elle finit par se rompre.

- Tu mérites une vraie famille. Et je suis sûr qu'un jour, tu en auras une. Quand tu auras trouvé la bonne personne, tu fonderas une famille qui te prouvera que ça ne t'est pas interdit. Tu le mérites largement en tous cas.

Il lui administra une tape amicale dans le dos et reprit sa dégustation de pizza. Joel en avait appris énormément plus au sujet de Yuuri ce soir et il restait encore abasourdi de toutes ces révélations. Sa vie n'avait pas été simple, elle avait même été assez douloureuse. Pas étonnant que la demoiselle ait tant de problèmes à faire confiance et à pardonner.

- Et Hisoka, est-ce qu'elle fait toujours partie du paysage ?


_________________


The dog days are over
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6521
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel | Mar 19 Sep - 22:55

i wish i understood celestial
it’s not fair you speak like stars. magic seems
to be made of people wrapped in bits of moon dust.
La jeune femme semblait être réconfortée par les paroles de son ami, qui ne la jugeait pas et l'acceptait avec ses nombreux défauts. Elle avait une petite idée de l'endroit ou pouvait venir Joel, elle avait déjà vu à l'oeuvre et avec son expérience il lui était facile de deviné certaines choses. Pourtant, la jeune femme n'avait jamais abordé le sujet, cela viendrait naturellement. Bien qu'elle avait émis quelques hypothèses, jamais elle ne s'était permis de le questionner sur ce sujet, préférant opter pour l'ignorance. A écouter son amie s'était une chose simple, sauf que la jeune femme avait envie en permanence d'assouvir certaines pulsions meurtrières, mais elle était consciente que cela ne l'aiderait pas à redevenir une personne complète. Elle avoua : " Je ne suis peut-être pas une psychopathe, mais tu peux dire que je suis une sociopathe. Je comprends les émotions, mais je n'agis pas. La douleur mentale est bien plus agréable que la douleur physique bien que si tu mélanges les deux, c'est un véritable manque de goût." Elle affirma ses mots avec une légèreté déconcertante, elle ne pouvait pas rivaliser avec les brutes de la ville, mais elle pouvait jouer autrement, après tout, c'est de cette manière qu'elle a su se forger cette petite réputation de harpie, afin d'éviter d'autres noms d'oiseaux.

Bien qu'elle semblait réticente à tous les niveaux, il était difficile pour la jeune femme de lutter face à la nourriture, peu importe les arguments elle n'en faisait qu'à sa tête. Elle se mit à rire à entendre Joel se plaindre, elle leva les yeux vers le plafond, Yuuri savait à quel point les hommes pouvait être susceptible lorsqu'on critiquer leur gout, mais ce n'est pas pour autant qu'elle rabaissa pavillon, bien au contraire elle alla toujours plus loin : " Je pourrais comparer ta pizza avec autre chose, mais tu risquerais vraiment d'être vexé. C'est incroyable d'être aussi susceptible pour une pizza, c'est une chose que je ne comprendrais jamais." Elle afficha un large sourire complice, ce n'était pas son but de froisser leur amitié, qui était quelque chose de précieux pour la journaliste. De ce fait, elle n'hésita pas à lui voler sous son nez une part de sa pizza tout en le narguant lentement, elle était joueuse, et ça il le savait, après avoir mâché un petit moment elle laissa un simple " Pas mal ...", ce qui pouvait laisser sous-entendre une légère déception alors qu'elle tenta de cacher le contraire.

Comme Yuuri, l'avait si bien dit, elle ne venait pas d'un monde ou le "happy end" lui était promis, si son histoire ressemblait à un synopsis de film d'horreur, il valait mieux lui épargné les nombreuses péripétie de son aventure qui lui aurait glaçait le sang. Elle en était consciente, peu de personne connaissait son histoire d'un côté cela pouvait expliquer le gout prononcé de la destruction et la violence qu'elle pouvait utiliser pour subvenir à ses fins. Elle-même avait peur de déterrer un nouveau cadavre qui viendrait hanter les murs de son foyer tout en lui faisant part de son histoire. Elle ne cherchait pas s'apitoyer, bien au contraire. Elle attendait quelques minutes pour obtenir la réponse de Joel à propos de ses parents. Pourtant, elle leur cherchait encore des excuses, elle expliqua son point de vue avec son verre dans ses mains : " Je ne pense pas que mes parents étaient conscients de ce qu'ils faisaient, ils étaient endoctrinés dans ce culte et ils pensaient sans doute qu'ils se rendaient utiles. Ils pensaient faire ça pour mon bien. Je ne suis pas spécialiste, mais je sais très bien que chaque parent veut le meilleur pour son enfant. " Elle s'empressa de boire son verre d'eau afin de refouler une certaine émotion, même dans les moments difficiles elle trouvait encore la force de sourire afin de minimiser les conséquences. Elle était brisée et ne pouvait que se reconstruire en allant de l'avant, une chance qui n'était malheureusement pas donnée à tout le monde. Elle continua sur sa lancée avec un petit ton ironique pour conclure ce chapitre sombre de son existence : " Je préfère être vue comme une survivante, c'est beaucoup amusant, après tout, c'est ce que je tente de faire ici, le bon côté des choses, c'est que les choix de mourir sont vraiment limités". Elle continua de picorer de la pizza tout en questionnant à son tour son ami : " Je sais que ce n'est pas très poli, mais tu ne m'as pas raconté comment tu étais dans le passé. Je peux supposer que tu n'as pas connu le "happy ending" que tout le monde rêve ? ". Bien qu'elle s'aventurait sur un terrain miné, elle n'insista pas d'avantage, libre à lui de jouer le jeu. Cela pouvait faire remonter des blessures, et la jeune demoiselle ne voulait pas lui en causer davantage.

De plus, se lamenter sur son sort ne lui servait absolument à rien, elle devait agir comme elle l'avait fait jusqu'à aujourd'hui. Yuuri était peut-être amoché à l'intérieur, mais elle faisait de son mieux pour se soigner et leur le bonheur d'autrui pouvait l'aider à panser ses blessures. Le fait de pouvoir aider les autres était la seule chose qu'elle avait trouvée afin d'apaiser ses blessures. La jeune femme ignorait combien de temps, il lui faudrait pour redevenir complet, mais elle avait ses propres ressources afin de compenser cette déchirure. Elle souriait, une chose qu'elle apprit à faire pour cacher ce mal-être, un sourire pouvait dire beaucoup de chose, même si dans le cas actuel, il exprimait une certaine reconnaissance : " Sans doute. Je suis plutôt doué pour détruire que pour construire. Certes, il y a des gens qui sont faits pour ce genre de chose... Et après, tu as les gens comme moi qui n'ont pas vraiment besoin de ce genre de chose. Quelque part, ça m'effraie... " Elle haussa légèrement les épaules suit au geste amical de Joel, tous ses souvenirs lui avaient donné faim et elle n'allait pas se priver à cause d'un petit moment d'égarement. La jeune femme n'allait pas se morfondre alors qu'elle passé un agréable moment avec son ami. Sa question suivante l'avait interpellé, bien qu'elle n'avait été en mauvais terme avec Hisoka, elle se demanda même ce que serait devenue leur relation à Game City, sans doute identique malgré le fort caractère de son protégée : " Je ne sais pas, je n'ai jamais été en mauvais terme, à vrai dire la dernière fois que je l'ai vue s'était il y a bien longtemps. En tout cas bien avant mon arrivée dans cette ville." Bien que la jeune femme n'avait pas oublié Hisoka, elle ne pouvait pas imaginer à quoi ressemblerait leur retrouvaille, car vue le tempérament de sa tutrice, la jeune femme se verrait rapidement recadré dans le droit chemin.

code by bat'phanie

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: A Problem of Memory | PV. Joel |

Revenir en haut Aller en bas
 

A Problem of Memory | PV. Joel |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» SA SE POU JOEL
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Quartier résidentiel-