AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Murder party ? [feat. Michaela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Jeu 20 Juil - 14:03


Murder Party
Isaak et Michaela


Isaak était réellement différent des autres garçons qu'elle ait pût fréquenter jusqu'à présent. Imperturbable, fougueux et sauvage.Il se fichait éperdument de passer pour un parfait psychopathe tant que ses propres désirs étaient assouvis. Il se fichait de savoir si celle qu'il posséderait en avait également envie, il agissait de manière plus ou moins brutale, et c'était réellement cela qui l'intéressait en lui. Le simple fait qu'il ne se cache pas derrière la carte du parfait amant qui tente de charmer sa proie par de belles paroles avant de passer à l'acte. Isaak était franc, un peu trop même, mais assez pour charmer la merveilleuse Michaela Schneider. Cette lueur qu'il avait dans le regard lui rappelait les autres loups de sa meute, impulsifs et effrayants qui eux aussi étaient de parfaites têtes brûlées et elle aimait d'avantage cela Michaela. Elle avait l'impression d'être une reine désirable à ses côtés et le simple fait d'être la seule qu'il désire autant la flattait grandement. Ils s'embrassaient, se toucher du bout des doigts pour laisser place à de profondes caresses intrusives sur la peau de l'un l'autre. Cette peau brûlante qui raviva la flamme du désir entre eux, qui éveilla la bête sauvage qu'elle prenait peine à cacher en elle.

Elle avait envie de lui tout comme ce fût le cas de son côté et c'était ce soir qu'elle se donnerait à cette bête qui avait pût l'effrayer au départ. Le contrôle qu'elle cherchait à avoir sur lui ne dura pas éternellement, et avant même qu'elle entreprend des gestes déplacés à son égard, elle fût soulevée de terre. Son premier réflexe fût de s'agripper à sa nuque pour éviter de tomber malgré qu'il la portait plutôt bien et qu'elle n'avait aucun risque de se retrouver la tête au sol. La ou il l’emmènerait serait la dernière pièce qu'elle verrait avant qu'ils se consomment mutuellement. Un couloir, puis une nouvelle porte et elle pût reconnaître ce bureau dans lequel elle s'était confié à lui lors de leur dernière rencontre. Un bureau aussi sombre que son propriétaire, mais l'heure n'était pas l'observation du mobilier, des peintures ou des broutilles dispatchées un peu partout. Sans grande douceur, il la posait sur le canapé tandis qu'il retirait de son côté quelques vêtements encombrants tout en sollicitant la demoiselle à en faire de même.

Michaela. Michaela. Michaela. Il était trop tard pour faire marche arrière désormais, et c'est à ce moment la, quand elle retira à son tour son bas, qu'elle le comprit. Plusieurs images traversa son esprit, des images malsaines d'un avenir incertain entre eux. Au fond, elle avait peur de trop succomber à cet être malfaisant qui la ferait sienne ce soir, elle avait peur d'en réclamer encore et toujours, de rêver indéfiniment de cette coucherie qui aurait lieu, et si ça serait bien le cas, que ferait-elle? Continuerait-elle à jouer ce jeu avec lui? Avait-elle un avenir avec lui qui semblait plus instable qu'autre chose? Il manquerait plus qu'une fois qu'il ait obtenu ce qu'il veut il se lasse d'elle et qu'elle de son côté n'arrive pas à l'oublier. Elle en souffrirait certainement, ou alors elle le ferait souffrir à son tour. Une fois que l'ont ose se frotter à Michaela Schneider, on l'appartient et n'importe qu'elle greluche qui oserait s'approcher d'un peu trop près à sa proie risque d'en subir les conséquences. Oh bien sûr qu'elle n'hésiterait pas à tuer pour rester la seule et unique à ses yeux, parce qu'elle avait prit cette mauvaise habitude Michaela, d'être autant désirée, et Isaak était décidément le seul homme au monde pouvant faire de ce brave médecin généraliste réputé en ville un monstre qui a autrefois prit les armes pour détruire de nombreuses vies sur son passage.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 185
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Sam 29 Juil - 0:14


Tout était en train de se bousculer dans sa tête, à une vitesse tellement folle qu'il ne pouvait plus réfléchir. Sa raison avait perdu les pédales, perdue quelque part dans les méandres de sa folie perverse. Tout ce qui comptait c'était cette demoiselle qu'il tenait contre lui et qu'il déshabillait au fur et à mesure. La décence n'avait plus aucun sens, tout allait être totalement indécent ce soir ! La demoiselle allait devenir sienne, elle n'avait plus le choix, faire marche arrière était désormais impossible. Et même si elle tenait de résister et de fuir, elle ne pourra pas y parvenir. Car la bête sauvage qu'il est, la traquera et la rattrapera pour assouvir son envie malsaine qui le ronge depuis des mois. Tant pis si cela ne serait pas légal, Mantis s'en fout et comme dit plus tôt, sa raison ne lui obéit plus. Mais ceci n'a pas d'importance car la blondinette n'a pas l'air de se refuser à lui. Au contraire, elle a l'air d'apprécier les caresses et les baisers. D'ailleurs, quand il l'entraîne ailleurs que dans l'entrée de son cabinet, elle se laisse porter sans broncher. Ses bras autour de son cou, il aime la sentir accroché à lui. Il a l'impression d'être le mâle dominant, mais c'est vraiment ce qu'il est ! C'est lui qui décide et elle s'exécute.

Le fou ne tarda pas à se retrouver en tenue d'Adam, exigeant à son tour que la demoiselle se retrouve en tenue d'Eve. Elle aurait pu refuser, vouloir tout stopper, mais elle suivit les ordres dictés par son amant diabolique. Finalement, elle devait être tout aussi dérangé que lui pour avoir envie que cette coucherie se réaliser. Car c'est bien ce qui allait se passer et ce qui se passa. Une danse sulfureuse entre leurs deux corps, bougeant au rythme de l'un et de l'autre pour ne faire qu'un. Un instant loin de la passion habituelle des couples. Entre eux, c'était animal, une fureur bestiale les animaient. Mantis révélait ce soir sa nature, l'être dangereux qu'il était et ceci ne lui faisait pas peur. Il préfère de loin son vrai visage plutôt que celui du docteur Korneïev qui n'est qu'une façade. Le jeune homme sera toujours et à jamais Psycho Mantis. Ce soir, il venait de prendre possession de sa proie, comblant ainsi un vide qui existait en lui. Ne voyait pas ceci comme de l'amour, car il n'est pas certain d'être capable de ressentir ce type de sentiment. Mais son attachement est fort, une sorte de possession, un lien bien réel, comme il en existe entre les animaux. A présent, elle faisait partie de sa meute, elle était à lui, sous ses ordres. Lui le loup sanguinaire avait trouvé sa louve, sa rebelle, sa jolie guerrière...

La nuit fut longue et à la fois terriblement courte dans les bras de la terrible Michaela. L'homme avait dû s'assoupir, se réveillant à une tardive de la nuit. Sa tête posée sur la poitrine de la jeune femme endormie. Isaak se surprit à la contempler. La lumière de la nuit qui perçait de sa fenêtre lui donnait des allures de poupée de porcelaine, d'un coup, il était fier de la posséder. C'était sa chose, elle était vraiment à lui après tant de temps. Un vague sourire vainqueur, teinté de folie se dessina sur son visage. C'est qu'il ressentait une sorte de bonheur, un sentiment étranger qu'il n'avait pas envie de définir. Sa main droite vint se poser sur la douce joue de la jeune femme, la caressant avec douceur, geste très inhabituel venant de sa part.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Lun 31 Juil - 8:11


Murder Party
Isaak et Michaela


Ce soir serait l'un des soirs les plus marquants de sa vie à Game City. Isaak obtiendrait finalement ce qu'il a tant désiré depuis des mois, la posséder. Ce n'est pas comme ci elle en avait pas envie de son côté aussi, il faut dire que sous ses apparences de parfait psychopathe aux neurones complètement détruits, Isaak restait un séduisant jeune homme drôlement bien fait et Michaela, une femme désireuse et envieuse ne laisserait certainement pas l'opportunité lui filer sous les doigts. Ce soir, elle comptait bel et bien en profiter, durant des minutes, heures entières à ses côtés pour qu'au petit matin, elle se rappelle qu'il existe encore dans ce bas monde des hommes capables de la rendre dingue.   Pourtant, à l'époque, Michaela était une femme tellement complexe à charmer, à séduire. Les hommes en général, elle avait tendance à les anéantir psychologiquement et physiquement, n'hésitant pas même à les rabaisser pour se sentir supérieur et avoir ce contrôle désiré sur leur malheureuse existence. Elle avait pût compter pas mal d'hommes dans son tableau de chasse, bien qu'aucun d'entre eux n'ont sût la conquérir autant que Isaak.

A défaut de le répéter, Isaak était différent de tout ses hommes. Fougueux, intrépide, dérangé. Le genre d'homme qui ne fait que très peu attention aux sentiments des autres, ne se focalisant que sur les siens pour se satisfaire de lui même. C'était un peu ce qu'elle était au final, et tout deux n'eurent aucun de mal à se compléter l'un l'autre ce soir. Les baisers sulfureux s'échangeaient, les caresses également, et très vite leur désir commun se consumer en une danse sensuelle et charnelle qui décrocha bien des gémissements et souffles satisfaits d'entre les lèvres de la doctoresse. Cela faisait bien un petit moment qu'elle n'avait pas couché de la sortes, pour ainsi dire jamais depuis qu'elle était à game city, même si les aventures se sont enchaînées sans jamais réellement lui convenir. Maintenant qu'elle avait pour partenaire le diabolique Isaak, la jeune femme pouvait pleinement jouir de cet acte qu'elle a toujours considéré comme malsain et pervers. Elle aurait voulu que ça ne s'arrête jamais et que le lendemain soit loin devant eux, mais malheureusement ce ne fût pas le cas. Toutes bonnes choses à une fin, et avant même qu'elle ne le remarque, elle s'était retrouvée allongée, nue et endormie à se remettre peu à peu de cette valse torride entreprise plus tôt avec le psychologue.

Une louve pourtant ne dort jamais. Elle reste continuellement sur ses gardes, ainsi donc, lorsqu'elle sentit cette caresse sur sa peau froide et douce, aussitôt après, ses yeux s'ouvraient pour croiser un regard, le sien. Ce n'est certainement pas durant ce moment ou elle s'est assoupie qu'elle avait oublié ce qui s'était passé entre eux, c'est une chose qu'elle n'oublierait pas de sitôt et qu'elle ne souhaite d'ailleurs pas oublier. Doucement, ses lèvres vinrent s'étirer en un discret sourire alors que son regard clair croisa le sien. « J'ai quelque chose sur le visage? » Souffla t-elle d'une voix faible et fatiguée en l'observant durant quelques secondes avant de venir se blottir un peu plus contre lui pour profiter de cette chaleur si rare qu'elle pouvait bénéficier avec le psychologue. « Il est quelle heure? J'dois déjà m'en aller c'est ça? » Continua t-elle cette fois même en fermant les yeux. Son corps avait énormément de mal à répondre à ses appels, tout ce qu'elle désirait c'était rester la et dormir contre lui, contre son torse ou simplement être étreinte jusqu'au petit matin, même si à son réveil elle allait tout de même devoir repasser au cabinet pour continuer de nettoyer tout ce sang que cet imbécile de mercenaire avait éparpillé un peu partout. C'est une chose qu'elle n'a pas spécialement envie de faire, mais c'était une chose primordiale si elle ne voulait pas être prise pour une folle bouchère qui n'a rien d'autre à faire de sa vie que de charcuter ,les pauvres patients qu'elle est censée recevoir dans son cabinet.


AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 185
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Dim 6 Aoû - 23:53


La valse endiablé de leurs corps avait pris fin. Le silence était revenu dans son bureau, alors qu'un peu avant, des gémissements et des râles se faisaient entendre. Heureusement, personne n'avait rien entendu... enfin, peut-être les voisins. Quoi que cet immeuble abrite surtout des bureaux et très peu de personnes y vivant. Au pire, ils auront eu le droit à un peu d'animation. Le jeune homme aurait pu recommencer, mais il ne voulait pas réveiller sa belle. Il ne faisait que la regarder, caressant sa peau, ce geste le tentait et il n'y avait pas résisté.

Doucement, il vit les yeux de la jolie blonde s'ouvrir pour l'observer. Elle était belle, c'était la plus belle créature qu'il n'ait jamais vu dans ce monde. C'était la sienne, elle lui appartenait et personne ne pourra là lui piquer. D'ailleurs, elle ne pourra pas s'échapper non plus. Isaak ne la laissera jamais le quitter. Certes, il ne sera pas collé à elle tout le temps, lui laissant vivre un peu sa vie. C'est juste qu'elle n'aura jamais le droit de voir d'autres hommes et si jamais l'un d'eux cherchent à s'approcher d'elle, il le tuera sans hésiter. Personne ne touche à sa Michaela, personne ! A savoir que ceci est valable pour les femmes aussi.

La voix de la demoiselle lui demanda si quelque chose était sur son visage. Ce n'était pas le cas, il l'observait simplement, contemplant chaque trait de son visage pour les graver dans sa mémoire et ne jamais oublier cette nuit qui marque l'accomplissement de quelque chose de grand. "Pas du tout. Je ne fais que t'admirer... Ma jolie Michaela !" Oui, il avait parlé de manière possessive et ça sera toujours comme ça à présent. Elle devra se faire à l'idée qu'elle est sa chose. Sa petite voix demanda l'heure qu'il était. Voilà une bonne question. Sa tête se tourna vers l'horloge du côté du mur derrière son bureau. Avec l'obscurité, il ne voyait pas très bien, mais il lui semblait qu'il était quelque chose comme quatre heures du matin. "Je crois qu'il est quatre passé... Tu peux encore rester... Nan, tu restes ! Je ne compte pas te laisser t'en aller maintenant !" Michaela allait devoir rester là, il serait prêt à la retenir voir même à l'attacher pour qu'elle reste ici avec lui. Sauf qu'il y a surement mieux à faire que la ligoter pour qu'elle reste. C'est pour ça qu'il utilisa un autre langage. Le jeune homme laissa l'une de ses mains parcourir le corps de la jeune femme pour la caresser et lui faire comprendre qu'il voulait qu'elle reste et pourquoi pas qu'un moment de folie les fassent de nouveau vibrer à l'unisson. "Je pourrais même fermer le cabinet aujourd'hui et rester avec toi ici jusqu'à demain... Ou on pourrait simplement s'échapper de cette ville et oublier tout ce qu'il y a autour... Tu me suffis amplement !" murmure t-il. Est-ce romantique ? Non, il ne cherchait pas à l'être. Il était prêt à s'enfermer avec elle pour l'éternité s'il le faut sans eau, sans nourriture, sans rien ! Juste elle et lui, car sa folie n'a pas de limite et qu'il n'aimerait qu'elle lui échappe ou que la mort puisse la lui voler. C'est sa douce, sa bien-aimée, son jouet et il refuse que qui que ce soit puisse la lui piquer.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Lun 7 Aoû - 15:46


Murder Party
Isaak et Michaela


Ses yeux s'ouvraient brusquement et la première chose qu'elle pût voir fût son visage. Celui de cet homme qui restait la, bêtement à l'observer, à la contempler, à s'imprégner de ses traits, de son corps, de son odeur, de sa présence. Plus elle restait à ses côtés et plus il la désirait encore et encore. Le simple fait qu'il l'observe la mit dans l'embarras, elle n'avait pas l'habitude de captiver autant l'attention d'un homme qui en général, bien trop fatigué par leurs ébats, se contentaient eux de ronfler à côté d'elle plutôt qu'autre chose. Isaak, lui, avait besoin de la sentir proche de lui, histoire de se rassurer. Il devait avoir tellement peur qu'elle lui échappe, qu'elle lui glisse entre les doigts pour se blottir à l'intérieur d'autres bras. Ça ne serait pas le cas, ou du moins, plus le cas. En général, la gente masculine ne l'intéressait pas, la gente féminine non plus d'ailleurs. Elle trouvait les hommes d'un ennui mortel, et ne comprenait pas comment certaines femmes pouvaient être aussi niaises et naïves en compagnie de ses derniers. Le simple fait d'être couverte de cadeaux et de belles paroles la dégoûtait. Mais avec Isaak, les choses étaient différentes. Il avait cette petite lueur dans son regard, qui malgré sa folie, lui disait qu'il serait toujours la pour elle, qu'il ne voyait qu'elle. A quoi bon chercher la compagnie d'une autre femme, quand l'objet que l'on convoite depuis tant de temps cède à ses avances et qu'il peut enfin l'obtenir. Il serait fou d'aller voir ailleurs et il n'en aurait pas l'occasion de toute façon parce que lui aussi devrait en découdre avec la jolie louve si ça serait le cas.

Lourdement, elle vint se blottir à nouveau dans ses bras pour profiter de la chaleur de son corps, se demandant bien l'heure qu'il devait être et si elle serait obligée de quitter son amant pour retrouver sa petite vie tranquille et rangée loin de la folie que pouvait lui offrir Isaak. Le garçon lui offrit sa réponse, une réponse qui la mitigea. 4 heure du matin, l'heure pour elle de profiter encore quelques secondes, minutes, avant de vite s'en aller pour se doucher et se préparer à nettoyer son cabinet. Au final, les heures passèrent bien trop vite pour qu'elle se rend compte que la nuit qu'elle avait passée était extraordinaire, merveilleuse même et qui l'eut crût lorsque des semaines, mois auparavant, elle avait été menacée par ce sulfureux brun à qui elle offrait quelques baisers sur le torse. Lorsque Isaak lui suggéra la folle idée de quitter la ville rien que pour rester ensemble et ce à tout jamais, la blonde fût prise d'un léger fou rire. Pourquoi fallait-il que ses réflexions soient aussi extrêmes? « Partir d'ici, mais pour allez ou? » Finit-elle de dire en relevant lentement la tête histoire de croiser de nouveau son regard brûlant de désir et de passion. La belle était sincèrement flattée de savoir que sa seule présence suffisait au psychologue pour survivre dans ce monde barbare mais qu'adviendrait-ils d'eux une fois en dehors de Game City? C'était une folie que d'imaginer perdre leurs deux cabinets, et leur vie. Michaela n'en avait pas terminée d'ailleurs avec elle. Cette ville lui avait porté son quota de malheur dont Claire Redfield et Leon Kennedy faisaient partis, mais pas que.. Hunk aussi était revenu et il savait ce qu'elle serait capable de faire. Il était le seul à savoir qui elle était réellement: Ce médecin barbare qui a auparavant tué bien du monde. Au fond, peut-être que ça ne serait pas une si mauvaise idée de quitter la ville. « En attendant, je vais devoir quand même me lever pour aller me doucher et nettoyer mon cabinet qui je te rappelle risque d'attirer l'attention des autorités locales si elles viennent à passer par la. » Souffla t-elle entre deux baisers sulfureux sur les lèvres du psychologue contre elle. Ce n'était pas comme ci elle avait le choix, c'était une obligation. La belle n'avait pas spécialement envie de finir sous les verrous parce que son cabinet s'était retrouvé inondé par le sang d'un patient qui avait préféré la retrouver elle plutôt que de se rendre à l'hôpital pour faire soigner ses blessures par balles. Michaela n'était pas une meurtrière, du moins pas ici, et ce côté "Clean" d'elle était plaisant pour continuer de vivre à Game City, il suffisait d'un détail pour lui créer une réputation qui elle pourrait lui porter préjudice pour l'avenir.

AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 185
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 15 Aoû - 0:17


Partir... C'était une idée folle, même pour lui. Pourtant, il l'avait proposé sur le moment. Partir uniquement avec sa belle, avec sa jolie chose, avec cette femme qui lui appartient. Peut-être qu'il voulait uniquement l'avoir pour lui, faire en sorte que personne ne puisse la lui voler. Car rester en ville, c'était prendre le risque que quelque l'attire plus que lui, qu'un autre homme vienne mettre ces sales pattes sur elle ! Alors oui, partir n'était pas une mauvaise idée sur l'instant. Dans le temps, il finirait surement pas dépérir, par s'ennuyer de ne tourmenter personne. Son truc à lui, ce qui le fait vivre, c'est bien de briser de pauvres âmes humaines et de les voir à l'état de néant. Ce n'est pas au milieu de nulle part qu'il le fera et les animaux ne sont pas vraiment des patients très intéressant à détruire. Le rire de la demoiselle le gêna et il regarda ailleurs avec un petit air contrarié. Il ne se força même pas à répondre à sa question. De toute manière, il voyait bien qu'elle ne partirait jamais d'ici !

Pour l'heure, c'est sa belle qui voulait lui échapper, s'en aller pour repartir mener sa petite vie de docteur. Lui ne voulait pas, il était trop tôt pour qu'elle quitte. C'est qu'il a bien envie de continuer à jouer, de caresser chaque petite parcelle de sa peau pour la faire frémir de désir, de sentir son odeur pour s'en imprégner, d'embrasser ses lèvres pour en connaitre les moindres petits défauts. Oui, il veut qu'elle reste là et qu'elle oublie sa propre vie. Les baisers qu'elle déposa ne suffirent pas à étancher l'envie possessive du jeune homme. Sa voix lui indiqua qu'elle allait devoir partir se préparer pour aller nettoyer son fichu cabinet. Ceci le fit grogner, il ne voulait pas, il refusait ! "Non ! Tu vas rester avec moi !" ordonne-t-il en se fichant pas mal de ce qu'elle peut en penser. D'ailleurs, il se leva subitement et attrapa ses vêtements pour s’habiller. Une idée lui était venue en tête pour la garder avec lui. Sans attendre de question où répondre, il se dirigea vers la porte et sortit tout en fermant à clef derrière lui pour l'enfermer. Il doute qu'elle reste en place, mais tant pis. Il refuse que quoi que ce soit lui prenne sa belle. D'un pas décidé, il quitta l'immeuble, partant en direction du cabinet du docteur. En cours de route, il s’arrêta pour acheter un paquet d'allumette et plusieurs bouteilles d'alcool, ainsi que des tissus. Par chance, il trouva ça dans une supérette ouverte de nuit. Par la suite, il arriva devant le cabinet du docteur. Son regard sur les murs de ce bâtiment était froid, à cause de lui, sa jolie blonde voulait s'en aller, chose qu'il refusait. Alors, il ouvrit une bouteille et y glissa un premier morceau de tissus. Il fit en sorte qu'il s'imbibe bien de l'alcool. Quelques secondes plus tard, il mit le feu au tissu et le jeta à travers une fenêtre. Son Cocktail Molotov enflamma le sol et les murs. Il répéta l'opération plusieurs fois, à plusieurs endroits. Puis, il alla plus loin, pour admirer son travail. Un vague sourire passa sur ses lèvres. La jeune femme était à lui à présent !

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Dim 27 Aoû - 23:25


Murder Party
Isaak et Michaela


Ce n'est pas comme ci elle avait réellement le choix.Son cabinet était dans un état déplorable et la doctoresse se devait de s'y rendre pour y faire le grand ménage avant ses prochaines et futures consultations, quoi qu'en dises le psychologue à ses côtés. Chaque moment de plaisir à sa fin et même si il semblait souhaité la garder à ses côtés pour profiter de leurs chaudes étreintes et baisers, Michaela semblait bel et bien déterminée à retourner sur son lieu de travail pour effacer toutes traces de sang apparentes pouvant éveiller d'éventuels soupçons aux yeux des forces de l'ordre. Jamais elle n'aurait crût un seul instant qu'il aurait été capable du pire pour la garder auprès de lui. Après ce qu'il s'était passé entre eux, la doctoresse avait même commencé à croire qu'il n'était pas aussi fou qu'il le laissait paraître, mais c'était bien mal connaître la bête en lui. Cette bête incontrôlable et impulsive, celle dont le désir brûlant ne cesse de s'accroître au fil des minutes, des secondes mêmes.

Sa voix, lourde et sérieuse se fit entendre à nouveau dans ce cabinet ou ils se trouvaient tout deux, laissant un nouveau souffle las s'échapper des lèvres de l'ancienne meurtrière. Ce n'était pas une suggestion mais bien un ordre qu'il lui donnait. Elle ne partirait pas d'ici tant qu'il ne lui en aurait pas donné l'autorisation, et ce comportement de nouveau égoïste ne manqua pas de l'agacer, à défaut de trouver cela attendrissant pour le coup. « Non?.. Comment ça non? » Le pire était à venir. Rapidement, le garçon se leva pour récupérer ses vêtements éparpiller sur le sol. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, il s'était vêtu, semblant presser de réaliser la plus grosse erreur de sa vie. Il ignora totalement le regard que la blonde lui lançait, un regard incompris, presque inquiet en imaginant ce dont il serait capable de faire pour la préserver à ses côtés. Bien entendu, le temps qu'elle se lève à son tour pour le suivre hors du cabinet, la porte s'était refermée derrière elle, mais pas que d'une simple pression de la poignée, non cela aurait été beaucoup trop simple. La porte avait été fermée à clef cette fois, histoire que la pauvre captive n'ait pas l'idée de s'enfuir le temps qu'il s'absente. Prise de panique mais aussi d'ennui, la blonde prit soin d'enfiler à son tour ses vêtements avant de s'élancer jusqu'à la porte pour la frapper à plusieurs reprises, hurlant inlassablement le prénom du psychologue. « Fais chier.. Fais chier. Fais chier. » Ouvrir cette foutue porte semblait être son objectif principal désormais, quitte à user du mobilier présent dans la pièce pour la faire tomber en miette et pouvoir s'échapper par un quelconque trou apparent.

Malheureusement pour elle, quoi qu'elle puisse faire, cette porte semblait être un barrage bien trop solide pour qu'elle parvienne à ses fins, et c'est la chaise du psychologue qu'elle finit par lancer contre cette dernière, folle de rage. Que diable était-il parti faire pour l'emprisonner ici sans scrupule? Comptait-il la laisser la, presque nue sans eau et sans nourriture? Cela lui rappela de très lointains souvenirs, ceux de son enfance, ou elle s'était retrouvée malgré elle enfermée dans une cave miteuse, à devoir assouvir les pulsions dérangées d'un homme abusé par la vie. Hors de question que cela se reproduit à nouveau, elle ne lui en laisserait pas l'opportunité ni la chance de le faire. Épuisée, et en manque d'idées, la jolie blonde retourna s'installer sur le divan réservé pour tout ses fous déprimés par la vie qui ne cessaient de raconter leurs problèmes à ce psychologue aussi dépourvu de raison qu'eux. Elle posa lourdement ses coudes sur ses genoux, la tête baissée et les yeux rivés sur le sol, elle songea à une solution, un moyen rapide et efficace de s'échapper avant qu'elle ne devienne totalement folle et que sa folie ne la pousse à son tour à commettre l'irréparable.

AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 185
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 5 Sep - 0:19


Mantis devait trouver une idée pour garder la jeune femme, pour qu'il puisse être le plus possible avec elle. Alors, si son travail était un obstacle, il avait juste à faire en sorte qu'elle ne travaille plus. C'est pour cela qu'il a quitté son cabinet, enferma Michaela à l'intérieur pour partir rapidement effectuer sa basse besogne. L'idée était simple détruit le cabinet de consultation de Miss Schneider. Le fou avait pris de quoi faire un vrai petit feu de joie. Il suffit de quelques cocktail molotov et le tour est joué. C'était simple, pratique et surtout très efficace. L'alcool et les flammes allaient éliminer toutes les traces de sang en plus de ça. Pour être certain que tout flambe ou presque, il avait pris le soin d'envoyer plusieurs cocktails. Afin de ne pas être vu, il s'éloigna, resta dans l'obscurité d'une ruelle non loin pour admirer les flammes danser dans ce qui était le lieu de travail de sa bien-aimée. La voilà au chômage ou du moins sans endroit pour exercer la médecine. Un large sourire sur le visage, il imaginait qu'elle resterait auprès de lui, devant attendre les possibles réparations... du moins quand l'assurance aura payer. Soyons logique, il sait comment marche ce monde et les assurances mettent des mois avant de donner l'argent nécessaire pour aider leur assuré dans les terribles épreuves de la vie.

Bien caché à l'abris des regards, il attendit un bon moment avant d'entendre la sirène des pompiers. En faisant ça de nuit, presque personne n'avait vu ou entendu. Mais un appel avait été passé et les secours venaient faire leur boulot. La police ne tarda pas, il reconnut des collègues, peut-être qu'on lui demandera un profil psychologique pour l'incendiaire. Car les cocktails seront retrouvés, ceci sera déclaré comme un incendie criminel. Mais ceci ne lui fait pas peur, car il peut manipuler la police de l'intérieur et les mener vers le mauvais coupable. Finalement, il tourna le dos à ce merveilleux spectacle, lui donnant presque le goût à la pyromanie. C'est à son bureau qu'il retourna, là où la douce Michaela devait toujours être enfermé. Est-ce qu'elle avait entendu les diverses sirènes filer dans les rues ? Est-ce qu'elle devinait ce qu'il se passait ? Et si elle a son téléphone, est-ce que la police l'a déjà contacté pour l'informer de la catastrophe ? Ceci sera la surprise, il va le savoir dans quelques minutes, car il était de retour auprès d'elle, l'air de rien. Isaak vint s'asseoir sur son fauteuil qu'il remit en place. C'était à prévoir qu'elle s'énerve et provoque le bordel, mais ce n'était pas grave. Le jeune homme resta silencieux et mystérieux, attendant la possible fureur de sa belle.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Jeu 14 Sep - 15:41


Murder Party
Isaak et Michaela


Enfermée à l'intérieur d'une cage, comme un animal sauvage. Voilà exactement son ressenti en voyant que le jeune psychologue s'en était allé en prenant soin de verrouiller la seule issue qui lui permettrait de le fuir en son absence. Ce n'est pas comme ci elle ne s'était pas inquiétée de le voir partir ainsi, presque remontée par ses propos. Cet homme était capable de tout, du meilleur comme du pire, il serait capable de dire "Je t'aime" à quelqu'un en tenant fermement une lame transperçant le cœur de sa pauvre victime. Il serait capable de lui faire du mal, elle le savait mieux que personne. Lunatique, impulsif et capricieux, tel un enfant il voulait que tout soit fait à sa convenance, sans qu'aucunes contraintes ne se dressent devant lui. Seulement la vie ce n'est pas ça, la vie elle même est faîtes de contraintes, et tout les deux sont bien placés pour le savoir au vu de leur passé tourmenté. Michaela Schneider avait souffert, énormément souffert, bien plus que la plupart des femmes de Game City. Encore aujourd'hui, elle était condamnée à vivre dans cette souffrance en supportant d'elle même des fardeaux que certaines personnes ne sont pas capables d'endosser sur eux. Elle annonce de sombres nouvelles mais aussi parfois des bonnes, comme le fait d'avoir en soi un petit être qui continuera de grandir encore et encore durant 9 longs mois et bien plus une fois à l'extérieur.

Les gens de Game City ne se soucient que peu de son bien être, ils observent fièrement leur petit nombril et ne se soucient que de lui. Michaela n'a pas besoin de la pitié d'autrui, elle n'a besoin de rien mis à part peut-être à de l'attention et de l'affection d'un homme. Si les autres femmes en ont le droit, pourquoi pas elle? Mais encore une fois, elle n'avait pas choisi le plus tendre, ni le plus niais et mielleux. Elle voulait un homme à sa hauteur. Un homme qui serait aussi fou qu'elle, aussi sombre qu'elle. Un homme qui saurait la faire sortir de ses gongs comme venait de le faire Isaak. Finalement, elle l'avait trouvé cet homme. Assise sur le canapé lui rappelant ses échanges torrides avec le psychologue, des sirènes parvinrent jusqu'à ses oreilles. Des sirènes provenant notamment de camions de pompiers mais aussi de voiturettes des forces de l'ordre. Elle n'en fit pas spécialement attention, loin de se douter de ce que cet homme complètement lui avait réservé comme surprise. Ce n'est qu'en entendant la porte qu'elle releva les yeux sur la silhouette si parfaite à ses yeux du garçon.

Elle se mordit l'intérieur de la joue pour éviter le scandale et attendit qu'il s'installe tranquillement pour commencer à le questionner d'une voix sèche et dépourvue d'une quelconque émotion bienveillante, au contraire. « Ou es tu parti et qu'as tu fais?» Lui demanda t-elle. A vrai dire ce n'était pas une demande naturelle mais bien un ordre. Il avait plutôt intérêt à lui répondre si il ne voulait pas s'attirer ses foudres. La blonde lui laissa quelques secondes pour répondre avant de reprendre la parole d'un ton beaucoup plus colérique, d'une voix forte qui aurait très bien pût faire trembler les murs de ce bâtiment. «Répond moi!» Au même moment, son téléphone portable se mit à retentir, l'interrompant dans ce qui ressemblait à une dispute de couple, à défaut que contrairement aux autres couples, elle serait capable de l'étrangler pour obtenir ses réponses. La doctoresse se releva brusquement pour mettre la main sur son téléphone posé sur le sol, sur l'écran s'afficha un bien drôle de numéro. Certainement les forces de l'ordre pour la prévenir des dégâts constatés à son cabinet. Automatiquement, elle fit le lien entre l'absence de son bel Isaak et de cet appel soudain qui d'ailleurs ne la rassura que peu. «Je te promets que si c'est les flics, je te dénonces!» Elle avait dit ça bêtement, par pur réflexe, au vu du caractère totalement déjanté de son partenaire et amant, et vu l'heure surtout ça ne pouvait être que cela, à moins que ça soit une wedding planner pour lui annoncer qu'elle était la future et heureuse madame Korneïev. Quoi? Il la veut non? C'est bien ce qu'il arrête pas de lui rabâcher à longueur de temps, alors sa folie aurait très bien pût le pousser à faire une telle chose. En attendant, son téléphone continuait de sonner sans qu'elle n'ait la force d'y répondre, juste de peur de découvrir la raison de l'appel.


AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 185
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Dim 24 Sep - 0:22


Psycho Mantis était revenu, sans dire un mot, s'installant et observant simplement la jeune femme. Il savait que ce qu'il avait fait été mal, mais ce n'est pas pour autant qu'il se sent coupable. Si s'était à refaire, il le ferait de nouveau, brûlant une fois de plus ce lieu qu'il déteste à présent. Ce fichu endroit qui voulait lui arracher sa douce et belle Michaela. Il en était tout simplement hors de question. Personne ne lui prend celle qui est sienne, personne ! Elle est à lui ! A LUI ! C'est son objet, son jouet, son amante, son âme sœur, sa jumelle diabolique, elle lui appartient, c'est tout, pas besoin de chercher de raisons supplémentaires. Il doute que le cabinet soit encore en état demain, ni même dans quelques semaines. Les travaux seront longs, si encore ils sont possibles. Peut-être qu'il devrait s'inquiéter qu'on puisse savoir que c'est lui qui a fait ça. D'ailleurs, la blondinette pourrait le dénoncer. Mais n'oublions pas qu'il est consultant pour la police et qu'il est un excellent manipulateur pour mettre ces idiots de flics sur une fausse route et réussir lui-même à fausser les preuves. Alors, il ne craint rien, il est intouchable !

La jeune femme l'observait avec une certaine colère et quand elle commença à parler, c'était pour connaitre la vérité. Ce qu'il a fait ? Où il était ? A quoi bon lui dire. Il resta muet, l'observant avec un visage tout à fait neutre, quoi qu'un léger rictus sadique faisait tressauter ses lèvres. Elle voulait des réponses, mais sa bouche demeura close pour le moment. Même le son de son téléphone se mettant à sonner ne le fit pas réagir. Pour une fois, ils sont rapides, à moins que ce ne soit pas la police, mais un voisin ayant le numéro du Dr Schneider ? Quoi qu'il en soit, cet appel n'était pas anodin. Au lieu de répondre, elle préféra menacer Isaak, comme si ce genre de choses pouvait lui faire peur. La blonde n'était pas si bête, elle avait quand même associé l'absence de son amant, les sirènes des pompiers et de la police, ainsi que ce coup de fil comme une même et seule affaire. Le dénoncer... même pas peur ! Le psychopathe finit par se lever, tranquillement, sans stresser ou paniquer. Naturellement, il s'approcha de sa douce, sans laisser présager de rien. D'un geste rapide, l'une de ses mains vint attraper le cou de la jeune femme, c'était violent, mais pas assez pour l'étranger où laisser une marque. Rapprochant son corps, il la fit reculer ne lui laissant pas le choix, pour la bloquer contre le mur. Son autre main vint prendre ce téléphone qui sonnait pour appuyer sur le symbole permettant de raccrocher et enfin retrouver le silence pesant. "N'ai-je pas été assez clair ? Rien, ni personne ne t'éloignera pas de moi ! Tu m'appartiens !" lui dit-il avec une certaine rage en étant très proche de son visage. "J'ai fait ce qu'il fallait... j'ai fait en sorte que tu restes avec moi !" ajoute-t-il tout en gardant sa main sur son cou, son corps se pressant légèrement sur le sien. "Tu es à moi ! A MOI !" Et comme pour lier les actes à sa parole, il vint lui arracher un violent baiser, pas vraiment empreint de sentiments, mais juste de cette envie de possession et de la jalousie qui commençait à le ronger. Ceci ne dura que quelques secondes, jusqu'à ce que le téléphone sonne de nouveau. Ses lèvres n'étant plus contre celle de Michaela, il observa l'objet qu'il avait laissé tomber sur le sol. Le même numéro, cherchant à contacter le Docteur. "Répond ! Mais n'oublie pas ce que j'ai dit, tu m'appartiens !" Après ses paroles, il consentit à la relâcher, mais il ne bougea pas son corps, la laisser le pousser ou rester là à attendre que sa messagerie prenne le relais.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 854
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Lun 25 Sep - 15:19


Murder Party
Isaak et Michaela


Il pense certainement qu'elle n'est qu'une pauvre biche effrayée par sa présence, mais ce n'est pas le cas. Avec le temps, elle avait apprit à ne pas le craindre mais bien au contraire à ce battre contre ce démon quand cela était nécessaire. En temps normal, elle ne s'attarde pas sur les hommes, pour elle, ils sont tous les mêmes et ne pense qu'à une seule chose: Papillonner à droite et à gauche sans se soucier une seule seconde du mal qu'ils peuvent faire. Ils se disent fidèles et aimants mais ne sont en réalité que de vieux porcs perfides qui ne s'inquiètent certainement pas pour la femme qui les attends sagement chez eux pendant qu'ils en tirent d'autres. Michaela avait bien du mal à s'imaginer captive de l'un de ses hommes, elle n'était pas faîtes pour tomber amoureuse de quiconque. Elle n'était pas ce genre de femme qui disent "Je t'aime" à tout va, qui sourit niaisement aux prouesses de leurs époux, qui acquiescent bêtement et rient pour des bêtises. Michaela aimait sa liberté et en général c'était elle qui faisait du mal aux hommes et non pas l'inverse. A travers ses gestes et ses actes, elle cherchait constamment à prouver à ses derniers qu'une femme n'est pas qu'un objet que l'on jette après utilisation, un homme pouvait tout à fait prendre à son tour cette place et finir aux oubliettes une fois usé. Elle en avait brisé plus d'un des coeurs sans que ça ne lui fasse quoi que ce soit, elle qui semblait dépourvu de bons sentiments voir de coeur. Mais voilà que cet homme avait prit la décision de pénétrer dans sa vie avec ses sales godasses pour y rester sans savoir son avis.

Il était la, à lui répéter qu'elle était sienne quoi qu'elle puisse en dire, qu'elle ne serait jamais capable de lui faire du mal, et en était-elle seulement capable? Il était parvenu à lui seul à la faire douter d'elle même. A chaque fois qu'elle posait les yeux sur lui, elle sentait ses forces et sa détermination d'engendrer le mal se dissiper, comme ci il pouvait changer quelque chose en elle et éveiller des sentiments à son égard. Il l'avait fait. Elle le désirait aussi fort que de raison. Elle voulait qu'il s'emporte, qu'il se laisse aller et sombre un peu plus dans sa folie. Maso sur les bords la doctoresse. Son regard haineux dans le sien, elle ne s'était pas préparé psychologiquement à le voir venir avec son charisme habituel pour emprisonner sa gorge à l'aide d'une de ses mains. La blonde retint un hoquet de surprise, reculant lorsqu'il l'incita à le faire. Finalement, son dos vint s'abattre contre le mur derrière elle. L'homme poursuivit son éternelle rengaine en reparlant de possession. Cette jolie blonde à la peau aussi blanche que celle d'une poupée de porcelaine était à lui et à lui seul et quiconque oserait s'approcher d'elle finirait dans le même état que son pauvre cabinet de généraliste, sous les flammes.  Que pouvait-elle dire mis à part rien. Prisonnière de son emprise, la jeune femme succomba à un nouveau baiser endiablé avant que ce dernier ne soit interrompu par la sonnerie de son téléphone portable qui vint retentir à nouveau pour briser leur échange sulfureux.

Automatiquement, son regard se posa sur l'écran et sur ce numéro qui avait déjà tenté de l'appeler la fois précédente. Mantis lui laissa le choix de répondre ou de laisser la messagerie prendre le relais à sa place. Elle hésita longuement à répondre, sâchant qu'elle perdrait certainement patience en apprenant la vérité sur ce que cet homme odieux ait pût faire durant sa captivité à l'intérieur de ce cabinet. Ainsi dont elle laissa sonner, plusieurs fois, le regard braqué sur celui du psychologue. Au bout de quelques secondes, la sonnerie cessa de retentir laissant la fameuse messagerie du docteur Schneider s'enclencher. «Tu veux que je sois tienne?Parfait.Sâches juste que tu ne sais pas à qui tu t'en prends. Avant que ça ne soit moi qui sombre, tu l'auras déjà fais de ton côté.» En commençant par se laisser consumer par la jalousie.La jalousie à forte dose peut être mortelle chez certaines personnes et surtout chez les déséquilibrés tel que lui. Il finira certainement dans un asile bien plus rapidement qu'elle, à moins de l'inverse. Sur ses dernières paroles, la doctoresse le poussa sans brutalité pour récupérer son téléphone portable abandonné sur le sol et le reste de ses affaires avant de prendre la décision de s'en aller, maintenant que la porte était déverrouillée. Elle se demanda si il la rattraperait pour lui offrir un énième fougueux baiser, ou si il la laisserait partir, sâchant qu'il avait tout mit en oeuvre pour qu'elle reste à tout jamais à ses côtés. Certainement, ou pas. La décision lui revenait mais une chose était sûre pour Michaela, elle aurait une sacré surprise en se rendant chez elle, et cette surprise se cachait derrière le message posé sur son répondeur.


AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Murder party ? [feat. Michaela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Murder Party "Apothéose"
» Murder Party Harry Potter
» [Murder] Dieu est mort ! - Chez Octavio - 19h-epsilon
» DYP organise sa murder party!
» La Pension Saint Sauveur (Murder Party Provins)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Azuria Avenue :: Cabinet du Dr.Schneider-