AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Murder party ? [feat. Michaela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Murder party ? [feat. Michaela] Mer 8 Fév - 21:23

Plusieurs longues semaines s'étaient passées depuis leur fameuse rencontre et soirée dans ce restaurant. Les choses auraient pu mal tourner. Pour tout dire, ça avait plutôt très mal commencé entre eux. Au départ, Michaela n'avait pas vraiment envie de voir et de rester en compagnie avec le psychopathe qu'est Isaak. Disons qu'il lui avait clairement dit qu'il s'intéressait à elle. Oui, lors du premier rendez-vous ça peut un peu faire froid dans le dos, surtout que le but n'était de ce repas n'avait rien d'un dîner romantique au départ. A sa manière, il lui avait clairement fait comprendre qu'elle ne pouvait pas lui échapper. Au final, elle avait dormi dans son lit, mais il ne s'était rien passé, elle avait simplement trop bu, il l'avait donc hébergé. Ceci ne veut pas dire qu'il n'a pas eu d'idées malsaines, il aurait tellement pu profiter d'elle et de son corps si parfait. Mais, il voulait faire les choses bien. Cela ne l'empêcha pas de l'embrasser le lendemain matin, baiser qu'il n'est pas prêt d'oublier.

Les semaines suivantes, il a toujours eu l'impression qu'elle cherchait à le fuir, qu'elle l'évitait du mieux qu'elle pouvait. D'ailleurs, quand elle le voyait apparaître, elle semblait un peu nerveuse et à cran, mais il ne lui avait jamais fait la remarque, histoire de ne vexer personne. Parfois, il y a des choses dont il ne vaut mieux pas aborder le sujet. Le fait qu'elle soit sienne à présent doit certainement l'effrayer, elle doit juste se faire à l'idée. Car Mantis, ne lâchera jamais la belle, jamais ! Plutôt mourir de nouveau.

Ce soir-là, il se baladait dans la rue, main dans les poches, il était déjà tard, plus de vingt et une heure trente passé. Sa ballade n'avait pas de but, du moins pas d'autre que celui de prendre l'air et de profiter de la douce obscurité de la nuit. Bientôt, il s'aperçut qu'il n'était pas bien loin du cabinet de Michaela. A cette heure-là, elle était surement chez elle, mais rien ne lui empêche d'essayer d'entrer par effraction juste pour observer son lieu de travail. Son obsession n'a pas de limite et il suffirait qu'il trouve uniquement un de ses longs cheveux blonds sur son siège pour qu'il soit heureux. Ses pas se dirigèrent donc vers le bureau de la demoiselle.

Arrivé devant la porte d'entrée, il se stoppa en observant la trace de sang sur la porte. Une large marque ressemblant à une main glissant sur la porte. Ceci le fit arquer un sourcil suspicieux. Il posa un doigt sur le sang, ce n'était pas encore totalement sec, ça avait l'air frais. Qu'est-ce qu'il se passe ? Ainsi, il poussa la porte en silence et suivi les traces de sang sur le sol. De toute évidence quelqu'un était gravement blessé. Sa main vint d'instinct fouiller la poche de sa veste pour en sortir un vrai couteau de combat cranté. C'est toujours mieux d'avoir de quoi se défendre dans ce monde. Ici, il ne peut plus contrôler les gens. La salle d'attente était déserte, mais de la lumière passait par dessous la porte de la salle d'auscultation devant être le bureau de Miss Schneider. Là encore, il poussa la porte, sans grande appréhension ou peur, juste avec prudence et en silence pour ne pas faire de bruit. Ici, il y avait bien plus de sang sur le sol, de même sur la table ou s'installe en général un patient. Est-ce qu'il aurait fini par faire péter un câble à Michaela, en si peu de temps ? C'est qu'il n'a pas encore fait grand-chose pour la faire sombrer pourtant. Un bruit d'eau coulant d'un robinet le fit lever la tête et s'approcher d'une autre petite pièce. Il y découvrit la jeune femme, vêtu de sa blouse blanche, à présent parsemé de rouge un peu partout. Sans réfléchir, il s'approcha d'elle brutalement et la tourna vers lui pour la regarder. Il redoutait que ce soit elle qui soit blessée. Sans un mot, il scruta chaque partie de son corps, chaque centimètre carré pour s'assurer que finalement ce sang n'était pas le sien. Un soupir de soulagement lui échappa. "Tu es devenue bouchère dernièrement ?" demanda-t-il simplement en constata le sang qu'il y avait en masse, mais qu'elle avait commencé à nettoyer. "Tu as déjà fini de découper le corps et de le cacher ? Tu es plus rapide que je ne le pensais !" dit-il avec un certain cynisme en se demandant ce qu'il s'était passé ici, alors qu'il n'était que vingt-deux heures.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 14 Fév - 16:17


Murder Party
Isaak et Michaela


Du sang. Encore du sang et toujours du sang. Il avait beau être effacé qu'il en restait toujours encore, un peu plus même au fil des minutes. Il avait eut de la chance qu'elle ne lui avait pas demandé de le nettoyer à sa place. Elle ne l'aurait pas fait de toute façon, parce que tout ce qu'elle voulait, c'était qu'il s'en ailles. Elle voulait qu'il quitte rapidement son cabinet et qu'il disparaisse dans la pénombre. Une petite voix lui rappelait la présence furtive du dangereux psychologue qu'elle avait pût rencontré il y a peu, et qui sait ce qu'il aurait été capable de faire si il aurait vu sa "délicieuse" proie prendre soin d'un homme, de lui sauver la vie même. Cet homme n'était pas n'importe qui. Cet homme elle l'avait connu du temps ou elle était un soldat, ou elle œuvrait auprès de la célèbre wolfpack. A la seule différence que cette fois, cet homme soit disant imbattable s'était retrouvé agonisant au pied de sa porte. Elle jubilait quelques secondes en le prenant de haut, avant de le tirer de toutes ses forces à l'intérieur du cabinet pour extirper les balles de plomb de sa chair. Elle lui avait sauvé la vie, égoïstement, parce qu'elle avait peur d'être mêlée à ses affaires, peur que les forces de l'ordre lui tombent dessus. Elle y tenait à sa petite vie tranquille, quoi que les gens puissent en dire. La petite blonde n'avait pas mit longtemps à soigner et panser ses plaies. Chasser le naturel il revient au galop. Les blessures par balles, elle connaissait ça mieux que personne. Une fois sa vie hors de danger, la doctoresse prit soin d'administrer une dose de morphine à son patient improvisé pour l'aider à se remettre peu à peu des douleurs de ses blessures et si son geste aurait put paraître salvateur il n'en demeurait pas moins fourbe et sournois. Dissimulée à l'intérieur de l'une des poches de sa blouse, une seringue contenant elle aussi de la morphine n'attendait que d'être administrer pour donner la mort. Du surdosage médicamenteux. Ça aussi elle savait faire. Il suffisait juste que l'individu la provoque de trop pour qu'elle lui plante à même la peau cette petite aiguille.

Au final, elle ne l'avait pas fait, et c'est presque sagement qu'elle le laissait partir vaquer à ses occupations, en prenant soin tout de même de lui faire part de la facture à régler. L'homme étant parti, la blonde entreprit aussitôt de nettoyer les plus grosses flaques de sang présentes au cabinet. La fatigue commençait à se faire ressentir au plus les heures passées, il restait encore pas mal de boulot, dont nettoyer la table d'auscultation et le matériel ayant servi à extraire les balles du corps du garçon. Disposés dans l'évier, la jeune femme actionna le robinet pour effacer toute trace de sang dessus et c'est la que les choses ont commencés à se compliquer pour elle. Elle n'eut pas le temps de réaliser qu'une présence se trouvait derrière elle que quelqu'un l'agrippait pour la retourner, lui décrochant au passage un hoquet de surprise suivi d'un bond cardiaque. Son cœur palpita d'avantage lorsqu'elle le vit lui. « Bon sang.. » Souffla t-elle en fermant les yeux quelques secondes, déposant inconsciemment ses deux mains sur le rebord de l'évier, derrière elle. Le temps de se reprendre, elle finit par ouvrir à nouveau les yeux, déviant ainsi son regard sur la silhouette du psychologue qui à sa grande surprise tenait une lame au creux de sa main libre. « En attendant ce n'est pas moi qui tient un couteau dans ma main.. » Rétorqua t-elle lorsqu'il se mit à parler de cette nouvelle vocation de bouchère.

Manque de chance pour lui, aucun cadavre ne se trouvait à l'horizon. Il aurait été tellement fier de l'inverse. La doctoresse releva ainsi ses yeux vers les siens en gardant son visage à une certaine distance du sien, de peur qu'il ne soit prit d'une pulsion soudaine et qu'il userait de sa lame sur elle. « Il n'y a ni cadavre, ni corps découpé en morceaux. Je suis plus raffinée que ça. » Il n'y avait pas de mort tout court de toute façon et si victime il aurait dû y avoir, elle ne se serait pas amusé à la découper pour la faire disparaître, elle aurait relayer la tache à quelqu'un d'autre. « Tu m'as l'air déçu tout d'un coup.. » Lança t-elle narcissiquement en penchant la tête sur le côté, un léger et discret sourire en coin de lèvres.  Elle s'abstiendrait de jouer les "surprises" ou encore la scène des retrouvailles avec lui. Cet homme elle l'avait craint pendant quelques jours après leur dîner qui s'était terminé sur un mal de crâne et quelques baisers échangés le lendemain, elle s'attendait presque à ne plus le revoir après autant de temps même si au moindre bruit alentour elle craignait de le voir. Ce fût le cas pour le coup. « Qu'est-ce que tu es venu foutre ici? Je doute que ça ne soit pour une visite médical. » Elle avait besoin de connaître la raison qui l'avait poussé à revenir la voir même si elle se doutait bien du comment du pourquoi. Non. Elle n'avait pas oublié ses discours. Comment oublier quand un homme vous dit que vous êtes sienne sans même que vous l'approuver? Elle n'avait pas oublié tout ce qui s'était dit entre eux, et elle se doutait que le psychologue en redemanderait toujours plus. Doucement elle dirigea sa main droite jusqu'à sa poche, à l'endroit ou se trouvait la seringue encore inutilisée qu'elle n'hésiterait pas à utiliser si les choses viendraient à mal tourner, il avait beau rester ce beau psychologue fou qui cherchait à la charmer au fil du temps, qu'elle restait Bertha, une femme joueuse mais aussi terriblement dangereuse.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Dim 19 Fév - 23:59


Tel le petit Poucet suivant les miettes de pain, Isaak avait suivi le sang sur le sol pour se retrouver à l'intérieur du cabinet de consultation de Michaela. Là encore, il y avait du sang partout, comme si quelqu'un était venu pour perdre la moitié de ce précieux liquide ici. La jeune femme était pour le moment en train de nettoyer ses ustensiles médicaux quand il l'a surpris en la tournant vivement vers lui. Si elle était en mode nettoyage, c'est qu'elle ne devait pas être blessé, mais il préférait s'en assurer. Ses vêtements étaient simplement tachés, avec soulagement, il constata que ce n'était pas son sang à elle. Le jeune homme pu se détendre, bien qu'il n'était pas tendu, son inquiétude était restée cachée derrière son masque habituel. Seul son geste et son regard la décryptant avait pu le trahir. En arrivant sans prévenir, il lui avait fait peur, la faisant doucement sursauter, ce qui finit par amuser notre faux psychologue. Une simple réflexion amusante sorti de sa bouche et la demoiselle la lui renvoya à la figure en observant l'arme qu'il tenait dans sa main. Mantis regarda le poignard en le levant vers son visage, comme pour le détailler. "Ce n'était qu'une mesure de précaution. Mais contrairement à ton bureau, ma lame, elle, n'est pas pleine de sang !" Ce n'est pas parce que c'est la jolie Michaela qu'il n'a pas le droit de faire des réflexions quelque peu acerbe. Après ça, il afficha un grand sourire vainqueur et fini par reculer histoire de mieux observer cet endroit dégoulinant de sang.

La blondinette répondit à sa petite plaisanterie sur le fait que le cadavre avait déjà disparu. Elle disait que ce n'était pas son genre de faire ça de cette façon. Ce n'est pas comme s'il pouvait le confirmer, il ne l'a encore jamais vu à l'œuvre. Malgré tout, il pouvait la croire, elle a l'air d'être un peu comme lui, d'utiliser d'autres méthodes que la boucherie pure et simple pour éliminer les autres. "Moi déçu ? Disons qu'en voyant tout ce sang, je m'attendais à voir un pauvre bougre éviscéré quelque part. Et finalement, il n'y a rien, ni personne, hormis du sang et encore du sang !" Bien qu'agir comme un boucher ne lui ressemble pas, il n'est pas contre voir un cadavre. C'est son côté fou, sa folie qui aime ça, surement de vieux vestige de ses investigations dans la tête des criminels. Peu après, la demoiselle voulue connaitre la raison de sa visite. Bien entendu, elle ne pouvait pas croire à une visite amicale. Isaak fit quelques pas, évitant le sang, car contrairement à ce qu'on peut penser, marcher dans du sang c'est glissant, surtout sur du carrelage et ça évitera de salir ses chaussures par la même occasion. "Quoi, je n'ai pas le droit de venir dire bonjour ?" s'étonne-t-il faussement en la regardant. "J'étais de passage dans le quartier, j'ai fait un petit détour par là et j'ai vu le sang sur la porte d'entrée qui n'était pas fermée par la même occasion. Ensuite... je n'ai eu qu'à suivre le sang jusque ici." Est-ce une raison suffisante ? C'était la vérité, un simple détour et pour la suite c'est le sang qui l'avait poussé à aller plus loin. "Et puis, je voulais savoir ce qu'il s'était passé et si j'allais devoir tuer quelqu'un pour s'en être pris à ma jolie Docteur !" A la fin, il afficha un grand sourire, le même qu'il peut faire en disant qu'elle lui appartient. Le jeune homme finit par s'asseoir sur le bord du bureau et rangea également son poignard de combat dans son étui, bien à l'abri dans la poche de sa veste. "Se pourrait-il que j'ai une explication sur le carnage qu'il y a eu ici ? Ou vais-je devoir mener mon interrogatoire pour avoir des réponses ?"

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Lun 20 Fév - 15:53


Murder Party
Isaak et Michaela


Qu'elle surprise. Jamais elle n'aurait pensé qu'il se faufilerait dans la pénombre tel un loup sauvage à la recherche de sa proie. Pourtant, le loup ne semblait pas vouloir mordre ce soir, du moins pas pour l'instant. Il se tenait droit face à elle avec son arme blanche à la main, cette dernière n'étant pas immaculée de sang contrairement à la blouse censée être blanche de la doctoresse ou encore l'état du bureau qui laissait quelque peu à désirer. L'homme n'hésita pas d'ailleurs à lui faire la remarque, un sourire presque carnassier aux lèvres. Ce même sourire de vainqueur qu'il abordait la fit soupirer, elle détestait le fait qu'il ait raison et c'était malheureusement le cas pour le coup. Contrairement à lui qui paraissait blanc comme neige, elle s'était retrouvé dans une situation qui aurait pût laisser songer qu'elle venait d'assassiner quelqu'un, mais ce n'était pas le cas, bien au contraire. Elle venait de sauvé la vie d'un jeune garçon, de ce fameux "Hunk" qu'elle avait connu par le passé. Cet homme qui à l'époque paraissait aussi solide qu'un roc, imbattable et qui, ce soir, s'était retrouvé entre la vie et la mort, étalé sur le sol, tout juste devant elle qui prenait presque un malin plaisir à le dévisager de haut. Elle avait finalement décidé de le laisser repartir, avant cette soudaine visite de la part du psychologue. Dans un sens, ce n'était pas plus mal qu'il avait disparu, dieu sait ce qui serait arrivé si Isaak "le fou furieux" aurait vu cet homme entre la vie et la mort, peut-être l'aurait-il achevé une bonne fois pour toutes, pour étaler un peu plus de sang sur le sol par simple folie. A cette simple pensée, la doctoresse se posa milles et une question du comment elle aurait pût gérer cela, c'était déjà bien difficile de gérer une situation, alors plusieurs..

L'homme finit par reculer pour rejoindre presque sur la pointe des pieds, le bureau de la jeune femme. Monsieur ne veut certainement pas se salir, ce sang est trop impropre pour dégueulasser la semelle de ses chaussures. En le voyant faire, elle leva les yeux aux ciel, manquant d'exploser de rire lorsqu'il vint à définir sa visite comme une simple visite de passage, pour lui offrir un "bonjour" qui pour le coup serait plus un "bonsoir" voir un "bonne nuit" au vu de l'heure. Bras croisés contre sa poitrine, à son tour elle avança, pour le rejoindre loin de l'évier et du matériel médical. « Il est un peu tard pour le "bonjour" tu ne trouves pas? » Le psychologue finit par s'asseoir sur le rebord de son bureau la ou se trouvait encore quelques papiers d'une maigre importance. Il approfondit le motif de sa visite en ses lieux, et la toucherait presque en plein cœur à l'idée qu'il s'est inquiété de son sort. « L'individu qui chercherait à me nuire ou me faire mal n'est pas encore né.. Mais j'apprécie l'attention en tout cas. » Répondit-elle premièrement un petit sourire taquin sur ses lèvres rosées. Les bras toujours croisés contre elle, elle eut finalement le droit à la question la plus redoutée et redoutable, celle qu'elle n'ose encore répondre de peur d'imaginer sa réaction, mais quoi qu'il en soit, elle ne chercherait pas à se cacher, ni même à lui mentir. Pourquoi devrait-elle le craindre?

D'une brève inspiration, elle vint lui répondre, avec la plus grande des franchises. « Un de mes patients à eu besoin de moi pour une petite blessure superficielle rien de bien méchant. » Au vu des taches de sang, ses mots semblaient minimes, voir ironiques mais ça ne l'empêcha pas pourtant de continuer son dialogue semblant de rien. « Rien de fou. Je suis médecin et je soigne des gens.. Ça me paraît logique qu'il y ait autant de sang ici. » Son regard se posa sur le sien, ses prunelles mêmes, entrant en communication avec les siennes pour appuyer ses mots. Du sang certes, mais autant, ça paraissait énorme. Enfin, tant que ça ne dérangeait pas "Mademoiselle la doctoresse" alors qui pourrait en être dérangé mis à part lui. Doucement elle vint replacer ses deux bras le long de son corps pour s'avancer encore plus jusqu'à lui, n'hésitant pas à marcher sur les taches au sol, contrairement à ce qu'il avait pût faire de son côté. « Alors garde tes interrogations pour tes patients tu veux? Je n'en suis pas une que je saches. » Lui souffla t-elle au creux de l'oreille une fois à proximité immédiate de son corps et avant de lui offrir une petite bise presque affective sur la joue. Finalement, elle contourna le fameux bureau pour retrouver ses papiers et son ordinateur portable. Au vu de l'état du cabinet, il était préférable pour elle d'annuler ses rendez-vous du lendemain, et de poser aussi une journée de congé à sa secrétaire qui serait effrayée à la vue de tout ce sang. Elle aurait aisément le temps de tout nettoyer proprement le lendemain pour pouvoir offrir à nouveau à la majorité de ses patients un cadre agréable et chaleureux. « Je crois qu'une petite journée de congé ne serait pas de refus, l'avantage d'être sa propre patronne. » Se dit-elle à elle même en prenant place sur sa chaise de bureau, enfilant ses lunettes de vue sur son nez pour pouvoir observer de plus près l'écran de son ordinateur.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Dim 26 Fév - 23:48


"Voyons, il n'est jamais tard pour dire bonjour ! Ne soit pas si fermé d'esprit !" déclara le psy alors qu'il avait pris place sur le bord du bureau en observant l'état lamentable du cabinet de la jeune femme. L'endroit ainsi jonché de sang ressemblait bien plus à une boucherie qu'un endroit où les gens viennent se soigner. C'était pitoyable, mais ce n'était bien évidemment pas de la faute de la demoiselle. Enfin... ceci dépendra de sa réponse, car pour le moment, il ignore ce qu'il s'est passé. Elle aurait très bien pu jouer les Docteur Frankenstein et découper quelqu'un et faire disparaître le corps avant de tout nettoyer ici. La blonde n'a pas vraiment l'air d'être ce personnage de fiction, bien qu'il sache qu'elle n'est pas ce qu'elle prétend être. A quoi bon la forcer à dire la vérité. Ce n'est pas comme s'il ignorait sa vraie nature. Oui, cette part obscure d'elle, celle qui cache un monstre tapis dans l'ombre au plus profond d'elle. Un peu comme lui, sauf qu'il ne cache pas à tout le monde celui qu'il est.

De sa venue, elle trouvait la raison assez saugrenue, bien qu'elle n'ait pas vraiment l'air insensible au fait qu'il ait pu s'inquiéter. Si un jour, quelqu'un ose s'en prendre à la blondinette, vous pouvez être sûr qu'il ne pourra pas s'en sortir indemne. Isaak sera là, il le suivra s'il le faut, il le traquera jusqu'à l'attraper et lui faire connaitre la peur, au sens propre du terme. Autant vous dire qu'il est capable de créer la vraie peur chez n'importe qui. Il ne connait que trop bien l'esprit humain, à force de s'y être infiltré toute sa vie. "Tu devrais savoir qu'il vaut mieux prévenir que guérir !" siffla-t-il entre ses dents comme réponse. Elle même devrait le savoir, elle n'était pas un simple soldat avant et être sur ses gardes reste primordiale dans n'importe quelle situation.

Enfin, elle répondit à sa question sur ce qu'il s'était passé ici. Il s'agissait d'un patient avec une "blessure superficielle" ayant eu besoin d'elle. Ces mots le firent doucement rire, un rire jaune et moqueur, comme si elle pouvait se payer sa tête aussi facilement que ça. A moins que ce ne soit que de l'ironie ? Qu'importe, ce n'était pas vraiment le genre de réponse qu'il attendait et qui lui convenait. "Superficielle, hein ! On dirait plutôt qu'il a été égorgé ou étripé ton patient pour se vider de son sang comme ça !" Oui, là il y mettait clairement de la mauvaise foi et ne cachait pas son cynisme. Qu'on se moque de lui de la sorte, il n'aime pas, encore moins quand il s'agit de Michaela. "Ce n'est pas d'un docteur de quartier dont cette personne avait besoin, mais d'un hôpital. Et il ne me semble pas que sur ta porte il y ait cette notion de notée. Ce qui vient à me faire dire que soit cette personne a fait quelque chose d'illégale et que se rendre à l'hôpital l'aurait mis dans de sale drap. Ou que cette personne ne t'aies pas inconnue et qu'elle te faisait assez confiance pour venir te voir !" Mantis se montrait plus menaçant, comme s'il cherchait à protéger sa proie, mais aussi à asseoir son autorité et son pouvoir sur elle. Le fait qu'elle soit venue chuchoter à son oreille juste avant et qu'elle dépose un bref baiser sur sa joue ne l'avait pas calmé pour autant. On n'achète pas Isaak de la sorte, même si cette personne on son obsession. "N'oublie pas une chose très chère..." dit-il en se levant pour la regarder alors qu'elle avait pris place derrière son bureau. Il posa d'ailleurs ses mains sur ce dernier et se penchant en avant pour se rapprocher de la jeune femme. "Tu m'appartiens ! Alors, si j'ai envie de t'interroger, je le fais ! Plus encore quand je découvre cet endroit dans un état pareil !" C'était de douces menaces, mais il ne faut pas pour autant les prendre à la légère. Psycho Mantis était sérieux et le fait qu'il ait choisi de faire d'elle son obsession n'arrange rien.

Le lendemain, elle comptait prendre sa journée pour nettoyer son cabinet, autant dire qu'elle le fera seule. Isaak ne pourra pas se libérer pour l'aider et il n'en a certainement pas l'intention. Ceci peut lui servir de punition. Et puis, il n'a pas envie de nettoyer le sang d'un inconnu, surement dangereux, qui vient comme ça mettre le bordel dans la vie de sa jolie blonde. Le seul qui devrait pouvoir faire ça, c'est lui ! Lui et lui seul ! Pas un ou une inconnu(e), sortit de nulle part. D'ailleurs, ignorant qui est cette personne, il la maudit intérieurement. "Si prend le temps de nettoyer tout ça demain, tu as du temps pour moi ce soir !" Ceci sonnait comme une question, mais ce n'en était pas une, c'était plus un ordre, une demande qu'elle ne pouvait pas rejeter.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mer 1 Mar - 0:46


Murder Party
Isaak et Michaela


Elle fermée d'esprit? Si il y a bien une personne qui ne l'est pas entre les deux, c'est bien elle. Il n'y a pas plus ouverte d'esprit que cette jeune femme plutôt atypique. Enfin, il faut dire que depuis son arrivée à Game City, les choses ne sont plus les mêmes qu'auparavant, et malgré elle, la mercenaire à perdu de son ouverture d'esprit en même temps qu'elle s'est décidée à ouvrir un cabinet médical ou elle "prendrait" soin des habitants de cette ville. Mais comme un vaccin de rappel à ses origines, la belle fut contrainte de soigner une de ses plus vieilles connaissances en la présence de Hunk. Elle savait bien que certaines activités du garçon pouvaient être illégales aux yeux de la loi et c'est pour cela d'ailleurs qu'elle se dispenserait d'en parler à Isaak, non seulement pour ne pas le faire entrer dans une rage folle, mais aussi pour préserver cet anonymat qu'elle cherchait déjà à camoufler sous le terme "Patient". Isaak n'en saurait pas plus et il pourrait faire usage de bien des machinations pour tenter d'obtenir un détail qui échapperait de la bouche de la demoiselle qu'il n'aurait un trait mot de ce qui avait pût se passer dans l'enceinte même de ce cabinet médical.

Contrairement à ce qu'elle pouvait pensé, l'homme n'était pas dupe loin de la. Le psychologue savait éperdument que le blessé manqua de perdre la vie au vu des quantités de sang répandu un peu partout dans l'établissement, et si Michaela avait l'habitude de voir ce liquide rougeâtre sans qu'il ne définit la mort, Isaak, en revanche semblait un peu plus perplexe face à l'état de santé dans lequel se trouvait le mercenaire qui s'était retrouvé allongé contre son gré sur la table d'auscultation de la blondine. Il partait encore dans son délire de mutilation, amplifiant ses blessures par des mots crûs tel que "Etrippé" ou encore "égorgé". Qu'il ne prend pas ses fantasmes pour une réalité, rien de tout cela n'était arrivé, par chance. D'ailleurs lorsqu'il reparlait de la cause de tout ce remue ménage, la doctoresse s'était contenté de souffler d'un air las, blasée presque qu'il soit venu exprès dans son bureau pour la bassiner avec cette histoire qu'elle avait eu déjà du mal à digérer plus tôt. Le détective entamait ses recherches, désireux de vouloir mettre un visage sur le patient ensanglanté. « Attends, tu crois que j'ai pas assez de problèmes comme ça dans ma vie pour qu'en plus tu te permet de fouiller dans mes affaires? » Elle était plus agacée qu'autre chose, mais aussi effrayée. Elle voulait réellement ne plus parler de Hunk, pour éviter que le psychologue hausse le ton, serre les poings et que à son tour il commette l'impensable. C'était plus l'idée que les maigres soucis qu'elle avait s'amplifient à cause de Isaak qui l'effrayait réellement, enfin soit.

Le garçon poursuivit son discours en lui affirmant une millième fois qu'elle était sienne et qu'il avait presque "tout les droits" sur elle. Elle ne pourrait l'empêcher d'enquêter, tout comme elle ne pourrait l'empêcher de lui poser de multiples questions. Et bien soit, elle n'aura qu'à le mener sur de fausses pistes ou encore lui répondre avec froideur et détermination pour l'empêcher de connaître la vérité. La vérité sur Hunk qui serait capable de tout détruire sur son passage. « T'es incroyable.. » Souffla t-elle presque en pouffant de rire, les yeux plissés, un semblant de sourire narquois sur les lèvres. « Je n'ais de compte à rendre à personne en attendant, alors évite de mettre ton nez de petite fouine perfide dans mes affaires, ou la je risques de me fâcher. » Répliqua t-elle face à ses menaces. Il pouvait hausser le ton qu'elle le ferait également, elle ne ressemblait en rien à toutes ses pauvres cruches et pimbêches qui aimaient se faire dominer par les hommes. Michaela, contrairement à elles, savait faire la part des choses entre s'accorder du plaisir et en se faisant totalement dominer. Non elle ne serait pas la pauvre petite chienne en laisse traînée de force par son maître. Il en était hors de question et Isaak devait le savoir. Il devait savoir qu'il l'aurait dur avec elle et qu'elle était capable, tout comme lui, de lui mener la vie dure.

Il finit par changer de sujet et fit comprendre à la doctoresse qu'il souhaitait passer sa soirée avec elle, enfin si ce n'était pas "nuit" au vu de l'heure qui avait défilée à vitesse grand V le temps que la spécialiste commence à nettoyer les dégâts. « Soirée? Mais qu'elle soirée? » Répondit-elle en continuant de fixer son écran d'ordinateur tout en cliquant à de multiples reprises sur sa souris pour annuler ses rendez-vous du lendemain et les reporter au surlendemain. Ce n'est qu'une fois ses patients prévenus informatiquement tout comme sa secrétaire que demain était un jour de congé, que la blondine se leva à nouveau de sa chaise pour finir de ranger les quelques papiers encore présents sur son bureau, gardant ses lunettes sur le bout de son nez. « Tu as bien vu l'état de mon cabinet. Ses taches ne vont pas disparaître d'un coup de baguette magique.. J'ai du travail qui m'attends demain. » Au vu de la manière dont il lui avait dit qu'elle avait le temps pour lui ce soir, la blonde savait pertinemment que le psychologue trouverait un moyen pour défendre ses idées sauf que cette fois, il n'y avait pas d'alcool pour l'aider à convaincre sa belle doctoresse, cette fois il allait devoir faire usage d'autres manières si il voulait que la blondine passe cette fameuse "soirée" avec lui et c'était ça qui l'amusait le plus d'ailleurs. Parce que cette fois, elle avait la tête sur les épaules et qu'elle n'était pas dépourvue de raison. Elle se souviendrait de tout dans les moindres détails Michaela, et elle n'avait plus besoin de s'enivrer pour oublier ce bel homme face à elle. Cette fois elle ne voulait pas l'oublier, elle avait apprit à vivre avec malgré tout, bien qu'il avait toujours cette emprise effrayante sur elle, le psychologue restait tout de même une agréable compagnie, malfaisante et malveillante, mais pour un monstre comme elle, agréable. Avec attention, elle rangea les feuilles dispersées dans un unique classeur, dos à l'individu, elle appréhendait grandement ses prochaines paroles, ordres même, qui pourraient soit l'amuser soit au contraire l'agacer comme il l'avait fait avec Hunk.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Lun 6 Mar - 0:08


"Quoi, c'est si mal que ça si je fouille dans tes affaires ? Autrefois, j'aurais tout su de toi, de tes secrets et de tes pensées ! Ne pense pas, que je vais renoncer à trouver se blesser qui a fait de cet endroit un lieu qui ressemble à un abattoir de seconde zone !" prit-il le temps de répondre à la demoiselle. "Je trouve ça louche. Et comme je l'ai dit pour perdre autant de sang, les blessures étaient graves ! Donc, cette personne ne m'a pas vraiment l'air correcte... Autant dire que je ne l'aime pas !" Oser venir voir SA Michaela dans un état pareille, lui attirer peut-être des ennuis par la suite. C'est suffisant pour s'attirer les foudres de Mantis. Cette personne, quiconque puisse-t-elle être, risque de passer un sale quart d'heure quand elle croisera la route du beau brun. "Me cacher des choses est inutiles, je finirais par savoir qui c'est !" C'était la vérité, il finira pas découvrir. Dans les jours qui suivent, il suffira d'observer attentivement les gens de Game City. En ayant perdu autant de sang, les blessures sont assez graves. Le blessé aura peut-être des problèmes pour marcher et même besoin de médicament contre la douleur. Ce n'est pas bien difficile pour lui de surveiller les pharmacies. Il lui suffit de passer au poste de police, de demander un service à l'un des gars experts en informatique pour qu'il hack les ordinateurs. Enfin bref, il trouvera !

Quand il lui redit qu'elle était sienne, elle n'était pas du tout de cet avis. Qu'elle résiste, elle ne peut pas lui échapper. Mantis serait bien capable de la séquestrer s'il le faut. Personne d'autre que lui ne l'aura, c'est comme ça, un point c'est tout, qu'elle le veuille ou non. "Tu ferais mieux de te faire à ça ! Tu ne pourras pas m'échapper !" A ces mots, il ajouta un sourire légèrement malsain. Personne n'échappe à Psycho Mantis. S'il doit mettre la ville à feu et à sang pour l'avoir, il prêt à rendre cette ville chaotique. Ce n'est pas comme s'il était sain d'esprit. Isaak est fou depuis bien longtemps, alors plus rien ne peut l'arrêter. C'est un électron libre qui n'obéit à aucune loi.

A présent, il avait bien l'intention de passer le reste de cette soirée déjà entamée avec elle. Ceci n'avait pas l'air de la rendre heureuse. Quoi ? Elle compte nettoyer tout ça maintenant ? Elle n'a pas dit qu'elle allait rentrer et faire tout ça demain ? Alors, si ça peut attendre demain, elle doit bien avoir à présent quelques heures à lui accorder. "Tu ne vas pas nettoyer ça maintenant ! Donc tu as du temps pour moi. Ne t'inquiète pas, demain matin les tâches seront toujours là !" Le jeune homme se décala du bureau et fit quelques pas, là où il n'y avait pas de trace de sang. C'était le bordel. Il n'était pas certain qu'attendre le lendemain soit la meilleure idée pour nettoyer. Quoi que c'est peut-être plus simple de nettoyer du sang séché sur le sol que du sang frais qui ne va faire que s'étaler ? "Tu dois bien avoir besoin de décompresser et de penser à autres choses. Alors, accorde-moi un peu de temps. Une heure, ou deux !" Cette fois-ci, il passa derrière le bureau de la jeune femme, venant se placer derrière son fauteuil. Elle avait décommandé chacun de ses rendez-vous pour le lendemain, elle pouvait bien s'accorder une pause. Ses mains, vinrent se poser sur ses épaules avant de venir chuchoter à son oreille. "Je te laisse même décider du programme !" Pour une fois qu'il va laisser le choix à quelqu'un elle ferait mieux de saisir l'occasion. Bien entendu, ceci sera avec Isaak. Donc, si elle choisit l'option "laisse-moi tranquille", ceci ne marchera bien évidemment pas.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mer 8 Mar - 14:57


Murder Party
Isaak et Michaela


Quoi qu'elle puisse en dire, le psychologue semblait déterminé à retrouver la trace de Hunk. Pourquoi? Elle n'en savait rien, mais au vu du tempérament du brunet, la doctoresse se doutait que le face à face entre les deux hommes se passerait plutôt mal. Un vrai bain de sang, et elle ne souhaitait pas être mêlé à tout cela. Game City était cette deuxième chance dont elle avait toujours rêvé, et ce n'est ni Hunk, ni Isaak qui l'empêcherait de vivre sa vie à l'abri des problèmes. Hunk était venu frapper à sa porte parce qu'il savait qu'elle était la seule pouvant le sortir de ce mauvais pas, il savait que la doctoresse, auparavant mercenaire au sein de la Wolfpack avait les connaissances nécessaires pour guérir ses blessures, panser ses plaies sans en informer les autorités compétentes. Seulement voilà, la blondine n'avait pas hésité à lui offrir un ticket gratuitement pour un séjour à l'hôpital, histoire d'être mieux prit en charge même si elle savait qu'il n'irait pas la bas.L'homme était têtu, téméraire, et dangereux aussi, un peu comme Isaak devant elle. Elle ne souhaitait pas qu'il sâche qui elle était dans ses temps révolus. Offrir à Isaak des informations personnelles sur sa vie privée d'antan serait comme d'offrir son âme au diable, alors un entretien entre les deux garçons seraient plutôt de mauvaise augure pour elle. Enfin soit.

Il survolait par la suite la question du blessé ensanglanté pour revenir sur cette soirée qui avait plutôt mal commencée. Il souhaitait garder la doctoresse rien que pour lui, même si ce n'est que deux heures, et il était préférable pour elle de ne pas refuser sous peine d'attiser à nouveau la colère du psychologue. Elle n'avait plus qu'à capituler et accepter l'offre. « Je supposes que je n'ais pas le choix. » Souffla t-elle en fermant les yeux. Les yeux fermés, elle pût sentir ce courant d'air lui passer sous le nez et ses deux mains viriles posées sur ses épaules la fit frisonner, pourtant moins que le murmure à peine audible au creux de son oreille. Elle aurait l'immense privilège de choisir l'endroit ou tout les deux se retrouveraient pour passer le restant de la soirée ensemble, et honnêtement? Elle n'en avait aucune idée. Elle n'était pas une fervente adepte de ses sorties nocturnes en ville et les seuls endroits qui auraient pût attirer sa curiosité n'étaient autre que les bars, encore ouvert à cette heure ci, contrairement à d'autres endroits en ville. « Il y a un bar pas loin d'ici, à quelques pas. » Un petit sourire à peine visible vint étirer ses lèvres alors qu'elle ouvrait à nouveau les yeux lentement, sans chercher à retourner la tête pour tenter de l'apercevoir. « Ont pourraient boire un verre la bas. Et je tiens à préciser "un seul" verre. Je ne voudrais pas finir ivre à nouveau.. Ma pauvre cervelle se souvient encore de ma dernière ivresse. »

Finalement, elle pivota sur son siège pour se retrouver face au psychologue qui s'était faufilé dans son dos. Les deux bras croisés contre sa poitrine , elle le détailla des pieds à la tête, s'arrêtant sur ses deux yeux pervers et malicieux qui semblaient ne rien craindre. « Je veux rester sobre quand tu me parleras, de tout et de rien. De la pluie et du beau temps même. J'ai besoin de me faire des souvenirs ici qui m'aiderais à avancer, qu'ils soient bons ou mauvais, je veux me souvenir de tout. » L'ivresse l'inquiétait réellement, parce qu'elle est dépourvue de bon raisonnement, et qu'elle a tendance à révéler des vérités qu'ont souhaitent garder secret, comme l'identité d'un pauvre bougre qui s'est retrouvé agonisant devant la porte de son cabinet par exemple. Tout lui révéler de A à Z était la dernière chose qu'elle souhaitait pour le coup. Elle était forte, psychologiquement parlant, Bertha, mais bien moins solide que l'alcool. Un verre serait parfait. « Bien. Je crois qu'ont à un projet pour la soirée. » Affirma t-elle en se levant de sa chaise en prenant soin de pousser doucement l'homme, histoire de ne pas être collée à lui. Si elle se levait, c'était uniquement pour attraper sa veste et son sac, mais aussi ses clefs, afin de verrouiller son bureau, le cabinet même et de pouvoir aller boire ce fameux verre en compagnie du charmant Isaak.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mer 15 Mar - 0:16


Ce qu'il y a de magique avec Isaak, c'est que la plupart du temps, il parvient à avoir ce qu'il veut. Ce soir par exemple, en passant non loin du cabinet ou travail Michaela, il avait clairement l'intention de la voir et plus encore. Une simple visite de courtoisie n'était que le point de départ, dans l'idée, il voulait passer du temps avec elle. Après tout, la demoiselle est sienne, non ? C'est pour ça, qu'il est entré et qu'il a découvert cette scène digne d'un film d'horreur. Après négociation, si on peut appeler ça ainsi, car Mantis n'est pas forcément le genre d'homme qui laisse l'option "refuser". Ainsi, la demoiselle allait tomber dans ses griffes, encore. Il voulait simplement passer le reste de sa soirée avec elle. Histoire de faire passer la pilule plus facilement, il avait fait en sorte de lui laisser le choix de ce qu'ils feront et où ils iront. C'est loin d'être un grand choix, car au final, elle se retrouve prisonnière. Au lieu de rentrer chez elle pour se reposer, elle va passer du temps avec ce bon docteur Korneïev.

Comme elle l'avait si bien imaginé, elle n'avait pas le choix, donc elle devait accepter la pseudo invitation du jeune homme. Soit elle est très faible, soit elle ne sait pas comment lui résister. Au et puis, il se fiche pas mal de ça, du moment que c'est lui qui gagne la partie. Le jeune homme cacha son sourire, histoire de ne pas non plus montrer son côté gagnant et la faire changer d'avis de ce fait. Elle proposa d'aller dans un bar se trouvant certainement dans le quartier. Si tel est son souhait, alors, c'est là-bas qu'ils iront. Un sourire se dessina sur son visage, le genre enchanté de pouvoir passer du temps avec sa belle. Histoire de ne pas se piéger, elle précisa tout de même, qu'elle ne voulait boire qu'un verre pour ne pas retomber dans la folle ivresse de la dernière fois. Ce souvenir, le fit de nouveau sourire... quelle soirée se fut... Elle voulait le fuir et finalement elle n'a pas réussi. C'est bien depuis ce fameux soir qu'elle lui appartient totalement. "Les bars ne servent pas que de l'alcool !" précise-t-il histoire de suggérer qu'ils peuvent boire plus qu'un verre sans qu'à la fin il n'y ait de la viande saoul. C'est vrai, si elle a peur de trop boire, il suffit de se délecter d'une autre boisson qui ne sera pas alcoolisé, il y a bien assez de soda ou de sirop pour satisfaire sa soif.

Visiblement prête, elle se décida enfin à se lever. Bien qu'il la gêne un peu, il ne bougea pas de sa place, la regardant faire. Dans cet instant, alors qu'elle n'était pas si loin de lui, il aurait aimé qu'elle craque, qu'elle vienne pourquoi pas dans ses bras, comme pour montrer à quel point elle est accro à lui. Mais, il semblerait que ce doux rêve ne soit pas pour tout de suite. Par la même occasion, elle donna une raison à la sobriété qu'elle voulait garder. Ceci le fit réfléchir et il ne savait pas trop quoi en penser, lui qui est pourtant un expert de l'âme humaine. Se faire des souvenirs... avancer... En fait, ça ressemble presque à l'inverse de ce qu'il veut de cette femme. C'est comme si elle voulait conserver son bon côté et faire taire son côté sombre qui est celui qui attire le plus Isaak. LE jeune homme ne dira rien, il va se taire et agir comme toujours, dans l'ombre, à sa manière pour réussir un jour à faire sortir la bête qui sommeille en elle. Comme toujours, il y parviendra !

Michaela récupéra ses affaires et voilà le moment de quitter cet endroit plein de sang. Il sortit le premier pour la laisser verrouiller les lieux. Il serait dommage que la police ou qu'un innocent passe par là en pensant qu'un meurtre a été commit. Une fois dehors, il lui présenta son bras pour qu'elle s'accroche à ce dernier, comme le font les couples. Elle est à lui, non ? Il peut donc montrer que c'est la sienne pour ainsi décourager les autres comme qui aurait l'idée de tenter quoi que ce soit. Il espérait juste qu'elle n'allait pas refuser. Le duo partie donc en marchant vers le bar. Il n'était pas bien loin, à quelques rues de son cabinet. Le bar en question avait un petit côté bien mieux fréquenté que celui où il va souvent : Le Normandy. Ici, tout est assez classe, musique sympathique dans les enceintes et des gens respectueux aux tables. C'est loin d'être l’élément favoris du jeune homme. Il préfère le Normandy avec ces gens bizarres, les malfrats et les mecs qui viennent uniquement pour foutre la merde. Il montra une table libre et s’installèrent à cet endroit en attendant qu'un serveur se décide à venir prendre leur commande. "Cet endroit respire un peu trop la bonne humeur, je trouve..."

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 21 Mar - 15:17


Murder Party
Isaak et Michaela


Les bars ne servent pas que de l'alcool. Ma foi, heureusement. Seulement, c'était tout ce qu'elle aimait dans ce genre d'endroit. Boire un verre ne lui a jamais fait de mal, au contraire. C'était l'ivresse qui l'effrayait. Auparavant, elle avait cherché à le fuir grâce à ce subterfuge mais aujourd'hui, les choses étaient quelques peu différentes. Elle ne lui ferait pas le plaisir de boire une grenadine ou une de ses boissons infecte et bien trop sucrée pour elle que l'on appelle plus communément "Un soda". Non, elle aura le droit à son petit verre dans une ambiance conviviale et chaleureuse, tout pour l'agacer lui, l'expert du désarroi. La doctoresse se levait gracieusement de sa chaise pour récupérer ses affaires, elle prit soin par la suite de verrouiller chacune des pièces ou du sang était répandu et c'est finalement à l'extérieur qu'elle retrouvait Isaak et ses bonnes manières. Il lui tendit son bras comme il avait pût le faire lors de leur premier rendez-vous et elle ne se priva pas pour le saisir, restant silencieuse tout le long de la route, bien qu'elle fût courte.

Les deux protagonistes finirent par arriver dans ce fameux bar non loin ou une sympathique petite musique de Jazz était diffusée. La clientèle était différente de celle que l'on pouvait trouver dans divers bars ou la majorité des individus s'enivraient jusqu'à tomber dans un profond coma éthylique. Ici tout semblait trop parfait pour être réel. Une illusion qui au vu de l'expression faciale du psychologue, n'était pas du tout de son goût. Isaak lui indiqua la présence d'une table libre ou ils pourraient tout deux s'installer pour boire ce fameux verre, la blonde le suivit pour s'y installer sagement, déposant ses affaires sur le côté pour ne pas être encombrer durant ce moment. Comme elle avait pût le remarquer, le brunet lui fit la remarque sur l'ambiance générale des lieux et elle ne pût s'empêcher d'esquisser un léger sourire face à ses dires. Le cadre ne lui dérangeait pas plus que ça à elle, la banalité des gens l'amusait au contraire. Deux loups entre les moutons, de quoi en effrayer plus d'un. « Le grand Isaak Korneïev aurait-il peur? » Peur de tout ses sourires alentours, de cette bonne humeur contagieuse qui pourrait qui sait l'atteindre un jour?

Contrairement à lui, Michaela avait apprit à vivre avec ses gens bienveillants et heureux, même si au plus profond d'elle même elle les maudissait. Le bonheur? Elle ne l'a jamais côtoyé, au contraire, elle préférait l'esquiver. Elle avait beau jouer la fille taquine à lui sourire de la sortes, qu'elle même avait peur de cette joie maladive. Les gens n'ont pas besoin d'argent pour être heureux la plupart du temps, tant qu'ils ont l'amour d'un homme ou d'un enfant à leurs côtés. Elle ne comprendra jamais cette lubie de vouloir à tout prix s'attacher à quelqu'un pour pouvoir survivre sur terre. L'attachement mène bien trop souvent à la perte, à la destruction de l'âme et très souvent à l'anéantissement du cœur. Elle a était habituée dès son plus jeune âge à ne pas aimer, à ne compter que sur soi même et aujourd'hui encore c'est ce qu'elle fait à Game City. Il y a toujours ses personnes qui cherchent inlassablement à entrer dans son cercle amical, ses personnes qui la touche et parfois l'agace, mais quoi qu'ils tentent de faire auprès d'elle, il y aura toujours cette carapace solide qui la protégera du bonheur. Le serveur vint rapidement à eux pour leurs déposer la carte entre les mains, à son "bonjour", Michaela se contenta d'un sourire se voulant être un minimum polie avant de poser ses yeux sur les boissons alcoolisées proposées. « Pour ma part, ça sera un blue lagoon. » annonça t-elle d'une voix affirmée et suave en relevant son regard sur le visage du serveur. Elle attendit que Isaak fasse son choix de son côté avant de redonner la carte à l'employé afin que ce dernier fasse demi tour pour pouvoir préparer leur commande.

« Très sympathique ce serveur, similaire au cadre. » Elle remuait le couteau dans la plaie et elle n'en avait pas honte, au pire il se contenterait de la dévisager du regard ou lui lancer des hostilités dont elle ne tiendrait pas compte. « C'est l'endroit parfait pour passer une bonne petite soirée, n'est-ce pas Isaak? Ou devrais-je t'appeler Mantis? Tu m'excuseras mais avec tes multiples identités, je commence à m'y perdre.. Enfin pour moi ça sera Isaak. » Et point final. Content ou pas content c'était la même chose. Elle se souvient que ce dernier avait insisté pour qu'elle l'appelle Mantis, mais après voir vu cette plaque à son cabinet, seul le prénom Isaak était resté dans sa tête et c'est ainsi qu'elle l'appellerait dans tout les cas. Ses deux coudes se poser sur le marbre froid de la table, et c'est un petit sourire malicieux qu'elle lui offrit cette fois. Elle savait que son impertinence risquait de lui coûter cher mais qu'importe, le voir s'énerver l'amusait presque. Au fond, elle se demandait même si ce n'était pas ça qu'elle préférait le plus en lui, sa fougue et le fait qu'il soit aussi surprenant qu'effrayant, contrairement aux autres hommes présents en ses lieux dont l'un d'eux n'avait de cesse de tourner son regard pour le poser sur elle. Elle espérait intérieurement que Isaak ne l'ait pas remarqué pour ne pas créer de scandale, elle en avait eut assez ce soir avec le brave Hunk ensanglanté qu'elle avait pût retrouver allongé auprès de la porte de son cabinet.


AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Lun 27 Mar - 0:14


Le duo avait quitté le cabinet de la jeune femme. Il était temps de partir de ce lieu digne d'une scène de crime pour se détendre un peu. Le jeune homme était content, intérieurement, d'avoir réussi à attirer la demoiselle à lui pour aller prendre un verre. Ce n'était pas pour autant une victoire complète. C'était donc dans un petit bar tranquille qu'ils entrèrent. Tout était trop sympathique au gout du psy. Les gens avaient l'air respectable, tous souriants, échappant des petits rires... Bref, un lieu où la bonne humeur est maître. Autant dire qu'il préfère largement le bar Le Normandy où on peut trouver une ambiance totalement différente, parfois même plus inquiétante. Mais au moins, c'est le genre d'endroit où il sait qu'il a sa place. Pour apprécier ce petit bar, il faudrait qu'il repeigne les murs en rouge avec le sang des clients.

Michaela se permit de se moquer de lui, du moins c'était l'impression que ça lui donnait. Contrairement à sa question, non, il n'avait pas peur, c'est juste que tout ce bonheur l'écœure. Qui a-t-il de si bien à sourire et rire à une blague absolument pas drôle ? D'où vient cette joie de vivre, alors qu'ils sont tous esclave de leur travail et de leur facture à payer ! "Comme si je pourrais avoir peur de quoi que ce soi..." rétorque-t-il simplement à la jeune femme sans pour autant se justifier, car il n'a tout simplement pas à le faire. C'est la vérité, il n'a pas la moindre peur, c'est juste qu'il aurait envie de tous les tuer, de faire un massacre et d'être au milieu de leur cadavre à rire comme un sadique en piétinant leur corps froid. Est-ce que c'est ce qu'elle veut entendre ? Non, surement pas, ceci pourrait gâcher la soirée, alors, il préfère se taire pour l'instant.  

Un serveur fit irruption pour prendre leur commande. Avant tout, il avait donné une carte, mais Isaak ne la regarda même pas. Il savait ce qu'il allait prendre, alors pas besoin de voir la liste de ce qu'il propose. "Une bière !" Pour une fois, il change, il choisit une bière à la place d'un verre de Vodka, celui-ci sera pour plus tard. La jeune femme fit également son choix, un cocktail histoire de faire dans l'originalité et de donner une note festive à leur pseudo rencard. Est-ce que le serveur va mettre une rondelle de citron sur le bord du verre pour y planter un parapluie dessus ? Ceci n'étonnerait pas du tout Isaak. A quoi bon décorer un verre ? Comme si ce genre de petites choses pouvait rendre la boisson meilleure...

Encore une fois, la blonde s'amusa à faire une réflexion, lui ne dit rien. C'était presque exaspérant. Et lui alors ? Il n'est pas sympathique ? Ne l’a-t-il pas invité à venir ici pour passer un "bon moment" ? Mieux vaut éviter de trop se questionner, ça risquerait de l'énerver au final. "Appel moi comme tu veux ! Ça m'importe peu ! Isaak ou Mantis, l'un ou l'autre c'est moi." Dans ce monde, on le connait sous le prénom de Isaak, un gentil psy qui ne ferait pas de mal à une mouche... De là où il vient, il est Psycho Mantis, c'était son nom de code, c'était ainsi qu'on le prénommait et qu'il pouvait terrifier ses victimes. A présent, ce nom de code, n'est plus qu'un vestige du passé, une légende que personne ne connait et c'est bien dommage.

Le serveur ne tarda pas à revenir, sur son plateau se trouvait la simple bouteille de bière du jeune homme et le verre si coloré de la demoiselle, décoré comme il l'avait si bien deviné. Mantis, leva brièvement les yeux au ciel et laissa le serveur s'en aller. "J'imagine que nous devrions dédier cette soirée, à votre brillant sauvetage !" dit-il en levant sa bouteille pour trinquer.

Du coin de l'œil, il avait localisé un homme qui avait l'air de lorgner un peu trop sur sa belle. C'est le genre de choses qu'il n'apprécie pas. Michaela est à lui et personne d'autre. Sa tête observa les lieux pendant une petite fraction de seconde, histoire de mieux voir cet individu à qui il jeta un regard noir, mais il n'était pas certain qu'il l'ait vu, surement trop concentré sur la demoiselle. Pour le moment, Isaak restait calme, mais s'il continue, ça va l'énerver et Psycho Mantis risque de se dévoiler au grand jour.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Sam 22 Avr - 14:40


Murder Party
Isaak et Michaela


Difficile d'imaginer qu'un tel personnage ait peur de quoi que ce soit et lui même le confirma. Le docteur Isaak était un être difficile à comprendre, complexe et psychotique à la fois. Il faut avouer que la doctoresse Schneider elle même n'est pas encore parvenue à le cerner. Mis à part qu'il aime le désespoir et voir le monde autour de lui souffrir, elle ne le connait pas plus que ça et pourtant.. Oui pourtant, elle avait sût l'embrasser, être charmée par ce personnage haut en couleur, lui et toutes ses surprises qu'il apporte avec lui. Il peut paraître gentleman, comme la fois d'après le parfait des goujats. Schizophrène ou juste lunatique, elle ne le sait pas encore, mais peu à peu elle apprend à le découvrir, lui et ses idées, ses manières. Elle apprend à détailler chacun de ses mouvements, apprendre ses tics et ses grimaces, ses expressions neutres comme malsaines. Jambes croisées sous la table, la blondinette finit par prendre commande, dès que le serveur arriva à leur table. Isaak en fit de même, avant de laisser le garçon repartir, un charmant garçon au passage.

Vint par la suite la question de l'identité. Trop souvent confuse, le jeune homme lui fût présenté comme étant "Mantis" mais c'est pourtant Isaak Korneïev qu'elle avait pût lire sur la plaque dorée décorant la porte de son cabinet. Dans les deux cas, les deux prénoms appartenaient à la même personne. Peut-être à deux moments de sa vie complètement différent, comme elle avait pût être Michaela avant de devenir Bertha, soldat sans pitié et vergogne pour tout ceux qui lui ont cherché des crosses un jour. Boucle d'or avait troqué sa jupette contre un masque et une arme à feu, prête à servir sous le commandement d'une infâme compagnie qui au final l'avait trahie elle et ses compagnons. La Wolfpack entière avait été trahie par Umbrella depuis l'incident de Raccoon City et plus particulièrement de l'affrontement entre Claire Redfield et Leon Kennedy. Pourtant et malgré cela, Bertha avait aimé cette époque sombre de sa vie, sans règles, sans état d'âme. Juste une mercenaire à qui l'on donne des ordres et qui se doit de les exécuter. Isaak aussi avait eu une période sombre de sa vie qu'il avait légèrement confié à la jeune femme lorsque cette dernière avait finit ivre dans son lit.  

Enfin quoi qu'il en soit, ils n'étaient pas la pour reparler de ses sordides histoires mais bien pour boire un verre tranquillement, en tête à tête. Verres que le serveur apporta d'ailleurs plutôt rapidement. Dès que la commande fût posée à table, le psychologue prit aussitôt la parole, prêt à trinquer en l'honneur du sauvetage de la belle. Ce fût à son tour de lever les yeux au ciel. Honnêtement, de ça aussi elle se serait bien passé, et ce n'était certainement pas pour trinquer en cet honneur la que la doctoresse était venue ici. « Trinquons simplement à cette soirée si vous voulez bien? » Lui souffla t-elle en levant également son verre pour venir le cogner sans brutalité contre la bouteille du garçon, histoire de trinquer avec lui comme il le souhaitait tout en portant un regard aux alentours et de voir encore ce même homme qui n'avait de yeux que pour elle.

Très vite son regard se détourna de cet inconnu pour se poser sur le psychologue. Tout en buvant deux gorgées de son verre, la belle eut peine à croire qu'il n'ait pas vu ce "malotru qui avait osé planter son regard sur sa belle" et comme ce fût le cas, elle n'avait pas qu'à espérer qu'il ne se lève pas de table pour aller remettre les idées en place à ce pauvre homme. « Finalement, je suis agréablement surprise par cette soirée. Jamais je n'aurais pensé me trouver la, à boire un verre en si bonne compagnie. » Se laissa t-elle dire en reposant son verre sur la table, un verre qu'elle finirait bien assez vite pour s'en aller de ce bar de malheur ou elle ne passait pas inaperçu. « Dis moi que c'est également ton cas. » Souffla t-elle en tentant d'accaparer son regard pour qu'il n'ait des yeux que pour elle et non pas qu'il les poses autour d'eux. Pour le coup elle n'hésitait pas à mettre ses charmes en avant, juste pour captiver son attention. Un sourire, une posture, des yeux enjôleurs, rien que pour lui et c'est d'ailleurs ce qu'il devait retenir, plutôt que d'imaginer qu'elle pourrait être intéressé par les autres hommes de ce bar.

Spoiler:
 


AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Ven 28 Avr - 23:32


La demoiselle n'avait pas souhaité plus d'explication sur son nom. Que ce soit Mantis ou Isaak, l'un et l'autre était lui. Il y a son ancienne identité, l'homme qu'il était dans son monde d'origine : Psycho Mantis, un membre de l'unité Fox Hound. Et à présent Isaak Korneïev, un psy de la ville de Game City. Isaak n'est que la face publique, celle qui le fait passer pour une bonne personne et un bon médecin. Car au fond, il est et resta Mantis. Ce n'est pas comme s'il cherchait à devenir quelqu'un d'autre ici. A quoi bon changer ? Devrait-il avoir honte de l'homme qu'il est ? Son passé ne le terrifie pas. Il a tué son père et serait capable de le refaire. Il a tué tout son village et là aussi, il n'aurait aucun scrupule à éliminer de nouveau tous ces gens. Tout le monde ne peut pas avoir une vie parfaite, remplie de bonheur et d'amour. Il a choisi l'obscurité et la mort, c'est un choix qui lui est propre et que personne ne peut juger, car personne ne peut savoir ce qu'il a vécu.

Il trinqua à ce soit disant sauvetage, ça lui semblait une bonne idée, mais Michaela préféra une autre raison. Quoi ? Aurait-elle honte de son sauvetage ? Elle n'aimerait donc pas être une sorte de demoiselle en détresse ? Ce n'est pas une femme qui aime les histoires de vaillant prince volant à son secours ? Certes, Isaak n'a rien d'un prince, lui serait plutôt le prince maléfique, mais qui dit que le vilain ne peut pas venir subtiliser la princesse ? "Trop tard ! J'ai décidé que pour moi, ce serait ton sauvetage !" Son visage afficha un sourire malicieux juste avant qu'il ne boit une gorgée de son verre.

Les paroles qui suivirent interloquèrent le jeune homme. Elle avait bien dit "en si bonne compagnie" ? Alors, Isaak est une bonne compagnie maintenant ? C'est bien vrai, ça ? Il ne lui semblait pourtant pas qu'il avait gagné ce statut. "Est-ce que je dois comprendre que tu commences à m'apprécier ?" lance-t-il avec léger sourire aguicheur. Quoi ? Il n'a pas le droit de draguer ? Avec elle, il a tous les droits. Quoi qu'il en soit, elle lui appartient déjà. Personne d'autre que lui ne pourra l'avoir. Et si un autre homme tente quoi que ce soit, il le tuera tout simplement. Personne ne touche à sa jolie blonde, c'est chasse gardée. Qu'elle l'aime ou qu'elle ne l'aime pas, ceci ne changera rien. "Au départ, je croyais que tu n'avais pas envie de sortir. C'est seulement parce que j'ai insisté que tu es venue. Tu essaies quoi ? De me tester ?" demande-t-il par curiosité en cherchant de nouveau à regarder ce type qui continue de regarder Michaela. Bon sang, est-ce qu'il ne pourrait pas regarder n'importe quelle autre femme se trouvant ici ? Finalement, son regard croisa celui de Mantis et il finit par regarder ailleurs. "Peut-être que tu devrais accepter de sortir avec moi. Si tu commences à apprécier ma compagnie, c'est qu'il y a du mieux ? Tu t'es enfin rendu compte que je suis irrésistible ?" Isaak n'est pas du tout un homme qui se vante de son physique. Là, c'était plus pour s'amuser qu'il disait ça.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 2 Mai - 10:57


Murder Party
Isaak et Michaela


Non elle ne souhaitait pas trinquer en l'honneur de son "précieux" sauvetage comme pouvait si bien le dire Isaak, mais à croire que ça l'amusait d'en faire autrement, l'homme décida de le faire tout de même, peut-être pour l'énerver. Dans tout les cas, ce n'était pas avec la personne qu'elle avait sauvé qu'elle était en train de boire un verre tranquillement, mais bien avec lui, ce psychologue complètement fou qui commençait à l'intéresser de plus en plus. Un homme dont elle tentait d'accaparer l'attention pour ne pas que ce dernier observe les alentours et entre dans une rage folle à l'idée qu'un autre homme ait osé poser les yeux sur cette belle blonde à la silhouette fluette. Elle ignore si son petit stratagème ait fonctionné mais il la regarde et l'aborde à nouveau avec un sourire enjôleur qui ne fit qu'accentuer le sien. Son index se posa sur le rebord de son verre pour en caresser délicatement le contours alors qu'elle réfléchit à sa première interrogation.

Est-ce que je dois comprendre que tu commences à m'apprécier? Peut-être bien. Qu'est-ce qu'elle gagnerait en lui disant que ce n'était pas le cas? Mis à part peut-être sa colère, sa haine et plusieurs paroles menaçantes dont elle avait eut déjà droit une première fois. Michaela ne passerait pas sa vie à vivre constamment sous sa menace, il était grand temps de prendre les devants, et de commencer, elle aussi, à jouer. « Peut-être bien oui.. » A nouveau elle lui lança un petit regard presque complice en ne cessant de sourire, attendant patiemment qu'il prend à nouveau la parole pour lui répondre. Elle était prête désormais à répondre à toutes ses questions sans craindre les conséquences de ses réponses. De toute façon quoi qu'elle puisse faire de sa vie à Game City, Isaak sera toujours tapis dans l'ombre, prêt à surgir pour tenter de faire ressortir d'elle ce côté manipulatrice, séductrice et sans pitié qu'elle était auparavant, auprès de la Wolfpack. Auprès de lui, Michaela se sentait presque intouchable par autrui, regagnant confiance en elle. Une confiance qu'elle manquait de perdre en jouant les honnêtes docteurs.

Au départ, je croyais que tu n'avais pas envie de sortir. C'est seulement parce que j'ai insisté que tu es venue. Tu essaies quoi ? De me tester? Malheur, il tournait les yeux dans une direction opposée à la sienne. Elle se doutait bien qu'il avait remarqué cet homme plus loin, inconnu qui par chance finit par détourner les yeux en croisant certainement le regard meurtrier du psychologue à la table de la blonde. « Te tester? Je n'ais pas que ça à faire. Tu sais ce qu'ont dit? Seul les imbéciles ne changent pas d'avis, et me concernant, j'ai changé d'avis. » La journée a était épouvantable pour le pauvre docteur Schneider qui en plus de s'être occupée des patients du cabinet avait dû s'occuper du pauvre Hunk arrivé chez elle en sang. Tout ce qu'elle avait voulue c'était une bonne tasse de thé et quelques couvertures pour se remettre de sa journée et au final, elle était venue, avec lui, pour oublier en quelque sorte ce qui avait pût se passer plus tôt dans la soirée.

Isaak prit à nouveau la parole pour cette fois sous entendre à sa jolie blonde qu'il était préférable du coup pour elle d'accepter de sortir avec lui, il ajouta même une nouvelle plaisanterie à son sujet, se décrivant comme quelqu'un d'irrésistible. Elle ne pût s'empêcher d'en rire, à cœur joie. « Comment as tu pût deviner que je n'arrivais pas à te résister tant tu es irrésistible? » Exagéra t-elle à son tour en riant à nouveau. Elle se riait de lui, non pas méchamment pourtant. Ce qu'elle souhaitait, c'était rentrer dans son jeu, ce petit jeu de séduction qu'ils se lançaient tout deux sans peur. « Je suis tellement conquise que je n'ais qu'une seule envie maintenant: Celle que tu m'embrasses. » Lui souffla t-elle d'une voix suave en penchant plus son buste et sa tête par dessus la table. Peut-être se laissait-elle trop prendre dans ce jeu, mais à nouveau que pouvait-elle regretter en s'amusant de la sortes? Et au contraire, ce qu'elle en gagnerait, c'était certainement de moins se faire ennuyer par la gente masculine autour qui détournerait rapidement les yeux en la voyant embrasser un autre homme. Et quel homme..


AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 9 Mai - 0:01


Leur relation n'avait rien de normal, si on peut qualifier bien sûr une relation de normale. Car après, qu'est-ce que la normalité ? D'après Isaak c'est un terme qui change en fonction des individus. Ce qui lui peut trouver normal, ne le sera peut-être pas pour un autre. Bref, tout ça pour dire qu'il est difficile de mettre un mot sur ce qu'ils vivent. On peut difficilement qualifier ça d'amour ou de flirte. C'est plus une question de domination et de posséder. Car la demoiselle n'a pas vraiment le choix. Depuis qu'il a jeté son dévolu sur elle, depuis ce fameux jour ou son regard c'est posé sur elle, elle est en quelque chose devenue une victime. Le jeune homme ne renoncera pas, il la veut, elle est son jouet et personne d'autre ne jouera avec ce qui lui appartient. Alors, que tout le monde se tienne à carreaux, s'ils ne veulent pas voir un Psycho Mantis furieux décimer cette ville en cendre, d'une manière ou d'une autre.

Bien que la réponse de la demoiselle faisait plaisir à entendre, au fond, il se doutait qu'elle disait surement ça dans l'unique but de lui faire plaisir. Elle peut feindre qu'elle l'apprécie, dans le fond, il se rappelle très comment elle se comportait quand il l'a vu tout à l'heure. Ce soir, elle aurait préféré être seul et éviter le psy. Dans sa vie, il n'était qu'un parasite. Alors, à son "peut-être bien oui..." il se contenta d'afficher un sourire sans pour autant dévoiler quoi que ce soit de ce qu'il pouvait penser. Le jeune homme préféra enchaîner sur autre chose, comme le fait qu'elle avait changé d'avis pour sortir en sa compagnie. "Tu crois que je vais me contenter de ce genre de réponse ? Tu oublies peut-être que je suis psy ?" dit-il avec amusement. Pour lui, ceci n'est qu'une réponse qui sert à détourner la question pour s'en échapper. Isaak n'insista pas plus et préféra jouer sur l'humour par la suite. A quoi ça servirait d'avoir une ambiance trop tendue avec la fille qu'il convoite ? Pour une fois qu'il a la chance de l'avoir en sa compagnie, il devrait en profiter.

La blonde avait l'air de se moquer un peu de lui, enfin c'est le sentiment qu'il en retira. Mais, il était partagé entre la vérité et la moquerie. Qu'importe, si elle veut jouer, il n'est pas contre. Du moment que s’est lui qui gagne, il se contrefiche des perdants. Alors, si elle décide de se jeter d'elle-même dans ses filets, ceci ne fera que lui faciliter la tâche. Dans le futur, elle se retrouvera coincé, sans même s'en être rendu compte. Il se pourrait bien qu'elle tombe amoureuse du psychopathe, devenant de son propre chef la prisonnière de son bourreau. Dans son jeu, elle proposa au brun de l'embrasser. C'était sérieux ? Est-ce que c'était une proposition ou elle n'imaginait pas de réponse ? Car si c'est ce qu'elle pensait, elle venait de se tromper. Mantis, s'approcha, passa sa main derrière la tête de la demoiselle, glissant ses doigts dans ses beaux cheveux blonds avant de l'embrasser. N'est-ce pas ce qu'elle voulait ? Un baiser ? De plus, il n'avait pas l'intention que ce soit un simple baiser ou à peine ses lèvres auraient touché les siennes, il aurait arrêté. Non, il est du genre à laisser durer le plus, à prolonger ce baiser, comme si quelque part, ça pouvait la faire littéralement basculer dans son monde. Le jeune homme finit par mettre fin au baiser, est-ce que la demoiselle s'attendait à ce qu'il le fasse ou pas ? C'était la grande question et c'est ça qui était amusant. Par ailleurs, le regard de nombreuses personnes étaient tournées vers eux, comme sous le choc de ce qu'il venait de se passer. Au final, tous reprirent leurs activités en évitant le regard du psy. "Satisfaite ?" questionne-t-il, comme si c'était un peu un défi de lui répondre. Car en fonction de la réponse, il pourrait se passer des choses inattendues !

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 9 Mai - 13:14


Murder Party
Isaak et Michaela


Cette relation était malsaine, incompréhensible, intrigante. Elle même avait du mal à donner un qualificatif à ce qu'elle vivait actuellement avec ce bel homme face à elle. Depuis leur rencontre, elle était devenue beaucoup plus méfiante, observant toujours derrière elle pour voir si elle n'était pas suivie. Elle l'était. Mantis avait prit possession de ses pensées, et même si son corps n'était pas la, à ses côtés, sa présence psychique et malsaine demeurait auprès d'elle, telle une ombre fantomatique. Quoi qu'elle puisse dire ou faire, il le savait. Il était au courant de ses moindres faits et gestes et jamais elle ne pourrait se débarrasser de lui, jamais. Comme un parasite il s'accrochait à elle, aspirant son âme pour la pervertir, l'assombrir, la soumettre à ses volontés. Elle en avait combattu des monstres et des insanités, mais jamais aucune d'elles n'avaient été aussi forte et puissante que Mantis.

Intérieurement, elle cherchait un moyen d'en découdre avec lui, en plongeant son regard d'un vert bouteille dans le sien. Elle se surprit de jouer avec lui, de prendre un malin plaisir à s'amuser à ses côtés. C'est une étape primordiale dans le processus d'une possession mentale. Michaela n'était pas faible d'esprit non, elle n'avait juste plus la force de résister pour le moment. Aucune de ses stratégies ne fonctionneraient, quoi qu'elle puisse tenter, elle finirait toujours par perdre la raison. Cet homme était la pour ça, pour l'aider à lui faire oublier ce brave médecin qu'elle tentait d'être à Game City. Il voulait voir "Bertha" et non pas Michaela, cette diablesse qui n'a jamais cherché à se repentir face à tout ses péchés commis. Un peut-être ne serait pas suffisant pour lui, il voulait l'entendre susurrer son prénom, qu'elle s'éprend de ses mots, qu'elle acquiesce bêtement à tout ses propos, même les plus fous. Il voulait qu'elle lui dise qu'elle commençait à tomber amoureuse de lui, que plus aucun homme n'a de valeur pour elle, et c'était le cas quelque part. Les hommes qu'elle avait connus étaient bien trop bêtes et niais pour qu'elle s'éprend d'un seul d'eux. Mantis était différent, il parvenait à lui faire dire des choses qu'elle n'aurait jamais sollicité auprès des hommes auparavant.

Un baiser. Juste un baiser. Elle lui tendait presque ses lèvres, douces, rosées, insistantes. Elle voulait qu'il s'en empare comme il avait pût le faire lors de leur affrontement en face à face chez lui. Comme ci cet échange avait pût lui manquer depuis le temps. Elle voulait savoir si il serait capable de le faire, devant tout ses clients. Si il serait capable lui aussi de céder à sa requête. Et il l'avait fait. D'une caresse sur sa chevelure d'or il finit par combler ce vide entre leurs lèvres pour lui offrir l'objet de sa requête. Ce baiser qui fit tambouriner son cœur, le soulevant presque agréablement, éveillant ses sens et ses vices cachés. Le plaisir. L'envie. La folie. Tout ce qu'elle cherchait à éviter surgit à nouveau, faisant trembler ses neurones, embrasant sa raison sans remords ni regrets.

Si elle en était satisfaite? Bien sûr. Bien plus qu'il ne pouvait l'imaginer. Inconsciemment, elle mordait sa lèvre inférieure en affichant ce petit sourire espiègle, sournois, pervers même, se remettant sans cesse ce baiser en boucle dans sa tête. « Parce que tu ne l'est pas toi? » Lui qui la qualifiait comme "Une chose" qu'il posséderait tôt ou tard, lui qui n'avait de cesse de dire qu'elle était sienne, qu'il semblait obsédé par ses boucles blondes, ce visage angélique cachant pourtant un bien sombre passé. Lui qui semblait captivé par son regard. Lui qui s'était inquiété en voyant tout ce sang répandu sur les murs et le sol de son cabinet. Il embrassait ce qu'il convoitait le plus, et elle, de son côté, avait aimé cela. « Ça me donnerais presque envie de recommencer. » Ajouta t-elle d'une voix tout aussi espiègle que l'avait été son sourire en venant saisir son verre d'alcool pour en boire quelques gorgées. Son regard se perdit quelques secondes sur les autres clients qui cherchaient à fuir leur table, elle se doutait bien que ce baiser qu'ils venaient tout deux d'échangés avait intimidé pas mal de monde et ça en était presque drôle d'ailleurs. De voir leurs joues pourpres, cette façon dont ils les fuyaient, c'était presque comme ce bon vieux temps ou tous cherchaient à fuir Bertha , le docteur de la wolfpack sans pitié qui en aurait tué plus d'un juste pour un regard de travers.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 16 Mai - 0:07


L'imprévu n'est pas forcément quelque chose de négatif. Certes nous avons tendance à l'associer à quelque chose qui nous déplait qui arrive alors qu'on ne l'avait pas demandé. Mais là, c'était surement l'imprévu le plus délicieux et parfait dont Mantis pouvait rêver. Voir Michaela lui demander de l'embrasser, c'était comme si elle s'abandonnait à lui, totalement, librement, abandonnant le contrôle de son corps et de son âme à ce bon docteur Korneïev. Comment pouvait-il échapper à une telle demande ? Ce n'était pas possible. C'est une occasion en or qu'il ne peut pas refuser. Bien sûr, il aurait pu ignorer la demande, ne serait-ce que pour la faire languir ou lui faire comprendre qu'il n'était pas à ses ordres. Mais ceci n'avait rien d'une capitulation, l'embrasser ne voulait pas dire qu'il allait écouter chacune de ses demandes. Disons que là, en public, il pouvait affirmer sa possession, montrer clairement à ces hommes qu'elle était chasse gardée. C'est pour ça qu'il posa ses lèvres sur les siennes pour lui donner ce baiser qu'elle désirait. Serait-elle en train de tomber dans le piège, prise dans la toile de notre fou ? C'est fort possible. Cela fait déjà un moment qu'elle lui résiste, mais à force de résister on s'épuise et on finit par craquer.

La fin de ce merveilleux baiser avait surpris les gens présents dans le bar qui cherchaient à regarder ailleurs. Personne ne leur avait demandé de jouer les voyeurs. Le jeune homme voulu savoir si ça lui avait convenu, on dirait bien que oui, lui retournant la question. Ce dernier hocha la tête négativement, pour lui c'est trop peu, il veut plus, bien plus que ça. D'ailleurs, il ne cacha son regard pervers se posant sur elle. Ce baiser, c'est un peu comme réveiller la bête, elle lui fait miroiter plus et à présent il la veut vraiment. Le simple fait qu'elle dise vouloir recommencer ce baiser ne fait qu'attiser le feu dans le cœur de la bête. Sans vraiment se contrôler, il avait pris sa main et s'était levé. Sans douceur, il la força à se lever, ne lâchant jamais la main dont il s'était soudainement saisit. En hâte, il laissa un billet sur la table devant régler largement les consommations et promettant un gros pourboire aux serveurs. Toujours sans rien dire, il sortit du bar, la demoiselle toujours à sa merci, ne pouvait s'extirper de sa prise. Un peu plus loin, il profita d'une petite rue plus sombre pour l'entraîner et la coller au mur. Sa respiration était forte et rapide, il tentait de se contrôler, mais sa folie prenait largement le dessus, laissant sa raison s'effondrer dans les bas fonds de son âme perdue et brisée. Sa bouche vint se plaquer de nouveau sur les lèvres douces de la demoiselle, l'embrassant avec une passion dévorante, son corps appuyé contre le sien. Mantis l'embrassa sans retenue, lui donnant simplement la monnaie de sa pièce, c'est ce qu'elle voulait, non ? Etre de nouveau embrassé ? N'est-ce pas de la passion qu'elle désirait ? Et bien, elle l'a. Isaak ne répondait presque plus de rien, elle l'avait trop cherché, elle devrait savoir que c'est dangereux de jouer avec le feu quand il s'agit de Psycho Mantis. Malgré tout, il parvint à détacher ses lèvres de celles de la demoiselle, plongeant son regard dénué d'humanité dans le sien, laissant seulement une lueur perverse dicté par son envie et le désir y percer. "Tu m'appartiens ! Tu es à moi et moi seul ! Je te veux rien que pour moi. Et si tu refuses, je serais capable de brûler la ville entière !" murmure-t-il sans la lâcher du regard, laissant son désir ardent parler.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 23 Mai - 23:03


Murder Party
Isaak et Michaela


Son verre finirait sur la table, de moitié. Elle n'allait pas avoir le temps de le finir, tout comme elle n'aurait pas le temps de regarder tout ce beau monde autour d'eux. La doctoresse faisait face à un véritable démon, un homme impulsif, machiavélique, pervers et sournois qui contrairement à certains, travaillait principalement l'esprit de ses victimes plutôt que le physique. Il espérait pouvoir pénétrer dans l'âme des gens pour les manipuler comme bon lui semble, les pervertir à son degré de folie, mais ça ne marchait pas avec Michaela. Elle était déjà complètement folle et avait un vécu qui surpassait toutes ses espérances. Il pensait certainement voir en elle une pauvre biche affaiblie qu'il n'hésiterait pas à abattre pour ensuite la dévorer de son appétit d'ogre mais non, ce n'était pas le cas. Michaela était loin d'être stupide et naïve, elle avait bien comprit son petit jeu et ne comptait pas s'en aller sans avoir jouer avec lui. C'était d'ailleurs bien la première fois que Game City lui paraissait attrayante, terriblement amusante même. Ce n'était pas la ville qui l'était en réalité mais l'homme et quel homme!  

Oh bien sûr, elle avait eu le droit à quelques amourettes de part et d'autre dans cette ville mais elle s'en était très vite lassée. Les hommes pensent pouvoir tout gérer mais ils en sont incapables. Réfléchir et se sentir désireux d'une femme étaient deux choses incompatibles pour eux, impossible à réaliser en même temps. Il laissait leur envie parler à leur place, se moquant éperdument de l'état d'âme de la demoiselle avec qui il coucherait durant la nuit. Ils se foutaient de savoir si derrière ses sourires et ses faux semblants, la belle avait un passé, un tumultueux passé que Mantis allait apprendre à connaître au fil du temps. Il le connaissait déjà, il savait qui elle était même si à ses yeux elle était définie comme "Une obsession. La sienne." La blonde posa son verre sur la table avant d'être saisie par la main par cette bête féroce et silencieuse qui l'incitait à se lever en usant de sa force. Elle n'eut pas le temps de déposer un billet sur la table pour régler sa consommation qu'il l'avait fait à sa place. L'argent ne semblait pas être un problème pour lui et pour elle aussi. Elle se demanda juste dans quel nouveau pétrin il comptait l'amener.

Elle eut peine à le suivre durant leur fuite soudaine du bar, dans l'obscurité de la nuit et c'est la respiration quelque peu haletante qu'elle arriva jusqu'à une petite ruelle à peine éclairée et peu fréquentée par la population. Son dos vint se plaquer avec plus ou moins de brutalité contre le mur derrière elle et sans qu'elle n'ait le temps de réaliser quoi que ce soit, elle retrouvait ses lèvres charnues sur les siennes. Il l'embrassait avec passion, avec désir et envie, laissant ses pulsions perverses parler à sa place. Les yeux clos, elle lui offrait ce nouveau baiser dont ils eurent tout deux follement envie, venant agripper fermement sa nuque au passage. Il ne retira ses lèvres que pour reprendre son souffle et cela tomba à pic car la belle manquait elle aussi de suffoquer carrément. D'une grande inspiration elle pût respirer un premier bol d'air frais, en gardant ses yeux clos et sa tête contre le mur derrière elle, son cœur battant à tout rompre dû à l'échange fougueux qu'ils venaient tout d'eux d'échanger.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux à nouveau, elle eut droit aux siens braqués sur elle et ses menaces constantes qu'il lui faisait et dont elle était habituée désormais. Il était prêt à brûler la ville entière juste pour la retrouver, pour faire d'elle sienne, refusant qu'un seul homme ne la touche autre que lui, ne l'embrasse autre que lui et si cela aurait pût effrayer bien des femmes, auprès de Bertha, elle en fût presque un peu trop flattée. « Pauvre Game City. Comme je la plains. » commença t-elle par souffler en riant doucement. Elle aurait presque été tentée de s'enfuir pour voir comment il s'y prendrait, si il mettrait réellement ses menaces à exécutions. Connaissant le personnage, il en serait tout à fait capable, et c'était ça qui était marrant en soit. « Tu devrais apprendre à te calmer Isaak. Ce n'est pas bon pour ta santé. » Et depuis quand s'inquiétait-elle pour sa santé au juste? La blonde lui offrit un de ses sourires malsains dont elle seule avait le secret en rapprochant à nouveau son visage du sien, histoire de lui offrir un nouveau baiser plus lent, moins brutal. Elle prenait tellement de plaisir à embrasser ses lèvres, à les déguster avec lenteur, juste pour accentuer cette fougue en lui, ce désir qu'il ressentait à son égard. Et si le rendre fou était l'un de ses but principaux? « Je crois que depuis le temps que tu me le dis, je sais que je t'appartiens. Alors cesse donc de me le répéter sans cesse. » Lui susurra t-elle après avoir dévier ses lèvres des siennes jusqu'à son oreille gauche cette fois. Un peu plus ,elle pressait son corps au sien, presque d'une façon aguicheuse, comme lors d'une étreinte chaleureuse, sa bouche s'ouvrait pour laisser apparaître ses petites dents blanches qui emprisonnèrent sans mal le lobe du garçon. Si elle était sienne, lui aussi était sien et le simple fait qu'il ne peut s'empêcher de lui résister est une assez bonne raison pour la faire penser ceci. Ce serait tellement amusant d'avoir un nouveau jouet auprès de soi, une distraction qui contrairement à certaines ne risque pas de l'ennuyer de sitôt.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mer 31 Mai - 23:50


Le jeune homme avait pris la décision de quitter le bar, de fuir cet endroit, dirigé par une pulsion perverse. Il ne pouvait pas se contrôler, la contrôler, il devait répondre à sa pulsion qu'elle avait vivement provoquée en le cherchant. Alors, si c'est ce qu'elle veut, elle va l'avoir. La première ruelle sombre fit largement l'affaire. Il n'avait pas envie de partir plus loin, ça ne servirait pas à grand-chose de tout manière. Plaqué contre le mur, bloqué, totalement à sa merci, il pouvait presque faire tout ce qu'il voulait d'elle. C'est pour ça qu'il l'embrassa avec une certaine violence, laissant parler son envie qui était caché depuis trop longtemps. C'est à peine s'il parvenait à se contrôler, faisant durer ce baiser plus longtemps qu'il ne le faut. Michaela était sienne, il espérait bien que s'était clair dans sa tête. Malgré tout, il continuera de le dire, histoire d'être sûr que cette idée soit imprimée dans sa mémoire et ainsi qu'elle puisse refuser les avances de toutes autres personnes. Quand bien même quelqu'un voudrait l'approcher, il se fera un malin plaisir à le tuer, à la détruire, à faire de lui un vulgaire pantin qui n'aurait plus d'âme.

Mantis se fichait pas mal des conseils qu'elle lui prodigua, se calmer ce n'est pas pour lui. Et puis à quoi bon ? A son tour, elle vint l'embrasser, il ne pouvait qu'apprécier ce geste qui le confortait dans son objectif. Serait-elle en train de succomber ? Est-elle déjà à lui ? Peut-être que oui, quoi qu'il en soit, il adorait le contact de ses lèvres sur les siennes. Ceci lui donnait l'impression d'être tout puissant, d'avoir retrouvé sa force de l'époque où il était le terrifiant Psycho Mantis. Mais bien trop vite, ses lèvres quittèrent ses lèvres, ce qui le fit quelque peu grogner alors qu'elle susurra quelques mots à son oreille. La demoiselle confirma qu'elle avait compris qu'elle était la possession du jeune homme. Il était satisfait d'entendre ça et pressa un plus son corps contre elle, alors qu'elle vint mordre le lobe de son oreille, lui procurant ainsi un frison. Quand elle libéra son oreille, il l'observa un moment avec son éternel sourire pervers, l'une de ses mains parcourant le corps de la demoiselle pour en apprécier les courbes gracieuses, surtout au niveau de sa poitrine. "Nous devrions aller ailleurs !" murmure-t-il tout en reculant et l'attirant à lui en attrapant sa main. Le jeune homme avait l'intention de l'emmener dans son appartement, de la faire une fois de plus de prisonnière et de profiter d'elle et de son corps de déesse Grecque. Bien sûr, il n'annonça pas le programme. D'un pas pressé, il quitta la ruelle, tenant toujours la jeune femme par la main pour l’entraîner loin d'ici.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 6 Juin - 14:57


Murder Party
Isaak et Michaela


Cette passion nouvelle était malsaine et elle le savait mieux que personne Michaela. Sa dernière relation avec un homme n'avait pas été la meilleure, c'était elle qui y avait mit fin, sans tourner autour du pot. Les hommes sont encore pire que les femmes, quand ils s'accrochent, ils refusent de s'en aller, allant jusqu'à ramper aux pieds de ses dernières pour les supplier de rester à leurs côtés. Michaela, contrairement aux autres femmes, n'avait aucune pitié pour personne. Alors, quand cet homme s'était agenouillé devant elle pour la supplier, elle s'était contenté de le regarder, sans un mot, sans un sourire, le plus neutre possible, et au bout de quelques minutes, elle tourna les talons, veste sur le bras, bagages en main. Cet homme, il avait de grands projets pour elle, un mariage, des enfants, des animaux? Elle en avait déjà assez avec son fidèle Cherokee. Et au final, tout cela l'aurait amené ou? A se faire tromper dès que la première garce décroiserait les jambes de son futur époux? Non. Elle en avait assez d'être trompée, ce qu'elle avait besoin principalement, c'était d'un homme, un vrai et Isaak l'était.

Il était fougueux, complètement décalé, irréaliste, presque possédé mais au lieu de l'effrayer, il l'attirait de jour en jour. Certes, elle avait eu peur lorsqu'il décida de faire d'elle sienne et de le lui faire comprendre, elle avait eu peur de son avenir à Game City, de la façon dont elle se comporterait avec lui, mais au final, à défaut d'être un grand psychopathe complètement barge il était juste fou amoureux d'elle et cette façon de le lui montrer était devenue au fil du temps presque "mignonne" à ses yeux. Alors elle se laissait charmer, un peu plus, elle l'embrassait, lui réclamait de nouveaux baisers, de nouveaux échanges avec lui et elle se surprit même adorer cela. Cette fougue nouvelle qui apportait un peu de piquant dans son existence. Après avoir bu brièvement un verre dans ce bar, elle avait été conduite jusqu'à cette ruelle à peine éclairée, ou l'homme ne pût contenir ses envies bestiales, cette envie particulière de l'embrasser en restant le plus proche d'elle. Encore une fois, elle avait aimé. Cette peur qu'elle ressentait auparavant devint de l'euphorie, de l'adrénaline, elle voulait pousser la chose encore plus loin, sans avoir ni regrets ni remords, qu'elle serait le mal après tout?

Nous devrions aller ailleurs. Certainement. Elle n'ose imaginer les têtes de ses modestes passants qui emprunteraient cette ruelle qui pourtant semblait plus inhabitée qu'autre chose. Sa main attrapa la sienne, sans qu'elle n'ait le temps de répondre, il l'attira à elle pour la guider à nouveau dans la ville. « Et je peux savoir ou tu comptes m'emmener? »  Finit-elle de dire après quelques secondes de mutisme. Elle se doutait bien que la bête souhaiter s'isoler de l'animation de Game City, rentrer dans sa tanière en emportant avec lui une pauvre malheureuse proie qui n'en était pas spécialement une pour le coup. Elle ressemblait plus à une mante qu'à autre chose, prête à le dévorer uniquement par envie car oui, si elle le suivait c'était uniquement parce qu'elle en avait envie, faute de ce baiser sulfureux qu'ils échangeaient plus tôt. « Tu peux m'lâcher tu sais. Je ne compte pas m'enfuir.. » Dit-elle avec amusement en usant de la force pour récupérer sa pauvre main et son poignet avant qu'elle ne soit brisée en milles morceaux par la force du psychologue à ses côtés. Peut-être ne le faisait-il pas exprès mais en attendant chacun de ses mouvements paraissaient bien trop brusques à ses yeux. Peut-être simplement ne parvenait-il pas à se contrôler, ou du moins à canaliser cette passion, cette euphorie qui s'écoulait dans ses veines. C'était certainement cela oui.. Une pulsion impossible à contrôler, la même qui animait la demoiselle et qui la poussait à le suivre la ou il l'emmenait.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mer 14 Juin - 0:15


C'était la deuxième fois qu'il pouvait réellement l'embrasser. La première ayant été le lendemain de leur premier dîner ou la demoiselle avait dormi chez lui, tellement elle avait été saoul. Depuis ce jour, ce baiser le hantait littéralement. Et aujourd'hui, c'était un geste salvateur, lui permettant d'extérioriser sa passion bestiale face à elle. Oui, il aimait ce contact contres ses lèvres... Oui, il aimait coller son corps contre le sien et sentir cette chaleur aguicheuse émanant de son corps. Oui, il était fou de cette sublime créature... Elle était sienne, à lui et pour toujours ! Le premier qui s'avisera de tenter de lui voler finira raide mort sur le sol, son corps refroidissant au soleil, alors que les corbeaux viendront le picorer jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un tas d'os sale et poisseux.

Sa jolie créature, il l'a chérie, il l'aime sans vraiment que ce soit de l'amour, sans vraiment qu'il puisse comprendre ce drôle de sentiment. Ce n'est pas un sentimental. Isaak est un monstre, les émotions lui sont étrangères, il agit plus par pulsion qu'autre chose, guidé pas son inconscient et son subconscient. L’indécence de la scène qui se jouait dans la rue, il s'en fichait. Oui, s'était clairement déplacé de l'embrasser de la sorte, mais il n'y avait pas de voyeur de toute manière. Pour la suite, il avait conscience qu'un lui plus approprié était de rigueur... bien qu'il soit capable de se contenter du béton froid, mais est-ce que la lady en serait capable ? Est-elle aussi folle que lui ? Peut-être pas à ce point-là. Alors, il l'embarqua, l’attrapant fermement et la traînant. Elle était d'accord, mais il ne la lâcha pas pour autant. C'est d'elle même qu'elle se libéra. Par moment, il faisait attention, pour voir si elle suivait toujours. Le jeune homme partait en direction de son cabinet, c'était bien plus près que son appartement.

Mantis ne lui avait pas répondu, lui parler reviendrait à devoir avoir un minimum de contrôle et là, il n'en avait pas vraiment. Son pas était rapide et bientôt, il vit la porte de l'immeuble de là où il travaille. Sa main cherche à la hâte ses clefs, ouvrant la porte et attirant la jeune femme rapidement à l'intérieur. C'est qu'il avait besoin de laisser parler ses pulsions notre fou. Avant que la porte de l'immeuble ne se referme, il l'avait claqué en plaquant la demoiselle contre celle-ci, planquant ses lèvres fiévreuses contre les siennes pour lui arracher un baiser bien plus fougueux que les autres. Son corps était en train de bouillir d'excitation, la bête était presque hors de sa cage... patience ! De nouveau, il l'attrapa, l'embarquant à travers les marches jusqu'à l'étage de son bureau. Là, il ouvrit la porte, fit entrer la demoiselle et la poussa contre le bureau de la secrétaire qui n'oserait surement jamais deviner ce qu'il se passe ici ce soir. D'un geste rapide, il retira sa veste et la laissa choir sur le sol. D'un air menaçant, il se rapprocha d'elle et vint saisir ses lèvres avec les siennes pour le plus endiablé des baisers. Plutôt du genre entreprenant, il l'avait forcé à s'asseoir sur le bureau, il avait même poussé le téléphone et les papiers qui s'y trouvaient, se fichant éperdument du bazar qu'il occasionnait. Ses mains se faisaient plus indécentes, oubliant le tissu sur la peau de la demoiselle pour se glisser en dessous et la caresser sans grande douceur. Ce qu'il voulait c'est la posséder. Elle était sienne. C'était sa Michaela ! Sa respiration était de plus en plus haletante, mais il était largement capable de tenir la cadence effrénée de ces baisers.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Dim 2 Juil - 23:10


Murder Party
Isaak et Michaela


Peu importe ou il l’emmènerait, ça ne serait certainement pas dans un endroit très saint d'esprit, à l'image de la folie psychotique du psychologue. Guidée par une pulsion des plus malsaine et bestial, la bête s'entêtait à garder une main prise sur sa proie, et même lorsque cette dernière pût reprendre le contrôle de ses gestes et ses mouvements, il l'observait, s'assurant qu'elle ne lui fasse pas faux bonds en courant dans la direction inverse à la sienne. Elle ne le ferait pas de toute manière. Michaela ne fuirait jamais devant l'ennemi, devant quiconque d'ailleurs. La lâcheté ne faisait pas parti de son vocabulaire, quitte à y faire face, elle y ferait face dignement, sans craintes. Elle pouvait bien se douter des intentions perverses du brunet avec qui elle venait d'échanger de sulfureux baisers faisant palpiter avec ardeur leurs deux cœurs. Il ne comptait certainement pas s'arrêter en si bon chemin, bien au contraire. Il finirait par en découdre avec elle, de telle sorte que ses pulsions soient totalement assouvies. Elle leva les yeux et crût reconnaître l'endroit ou ils arrivèrent finalement.

Ses yeux se plissaient, observant attentivement la forme de l'immeuble, la couleur même, histoire de se remettre et oui, elle se souvint. Une plaque dorée décrivant son identité et sa profession similaire à celle de son cabinet. C'était bien la qu'ils se rendaient, à défaut d'être celui de la doctoresse, ce dernier appartenait au psychologue. Un cabinet de consultation vide de présence, froid pour ne pas dire glacial même. Elle fût tellement surprise d'être conduite jusqu'ici mais elle n'en dirait rien pour l'instant, préférant observer attentivement ses moindres faits et gestes pour pouvoir se défendre, répliquer à son tour, et agir en conséquence. Avant même qu'elle n'ait le temps de découvrir les lieux qu'elle connaissait déjà pourtant pour être déjà venue une première fois, elle se retrouva dos contre la porte, les lèvres captives par les siennes pour une énième fois. Il l'embrassait sulfureusement, fiévreusement, sans regrets. Son corps ne semblait plus répondre à quoi que ce soit, se laissant uniquement guider par l'adrénaline, par cette envie de la posséder autrement que par la pensée.

Il voulait la faire sienne et il savait comment s'y prendre. Si en général, la doctoresse savait se défendre, la elle n'avait pas cherché à le faire, se laissant guider aveuglement jusqu'au bureau de cette pauvre secrétaire absente qui serait bien surprise de savoir qu'une femme s'était retrouvée assise sur ce même bureau ou elle avait l'habitude de prendre les rendez-vous du psychologue totalement hors de contrôle. Pas un son ne sortait de ses lèvres qu'il plaquait encore et encore contre les siennes pour des baisers un peu plus fous et plus brutes au fil des minutes. Quel bonheur d'être autant désirée. Entre deux caresses et baisers, la blondine se mit à sourire, presque d'un air machiavélique et malsain. Il fût un temps ou elle avait été désirée de la même façon, elle avait d'ailleurs dû, contre son gré, assouvir les désirs de cet homme sans jamais se plaindre et si les première fois ont étaient compliquées, au fil du temps elle avait apprit à s'habituer à cela et pire encore à aimer cette sensation qu'elle pouvait procurer chez un homme.

Aujourd'hui encore, elle pouvait clairement dire qu'elle était l'unique faiblesse de Mantis, un point faible peu connu du monde qui le côtoie. Il la voulait, il serait tellement prêt à tout pour la posséder qu'elle se serait presque sentie comme une reine sur son piédestal avec sa petite couronne dorée. C'était tellement jouissif, excitant, amusant. « Tout doux.. » souffla t-elle la respiration haletante, un sourire mauvais aux lèvres. Vivement, elle reculait la tête, sa poitrine brûlante ayant du mal à se remettre de cette pulsion bestiale qui animait les faits et gestes du garçon. Ses deux mains se posaient sur le torse du garçon pour le retenir, histoire qu'il se calme quelques secondes, le temps qu'elle entreprend d'elle même de poser ses lèvres sur les siennes bien plus doucement que ce qu'il avait fait jusqu'à présent. Ça ne le calmerait jamais, bien au contraire, mais un baiser échangé de la sortes était bien plus agréable et excitant qu'un fiévreux baiser constamment renouvelé. C'était sa manière de calmer la bête, l'attendrir presque avec plusieurs petits baisers sur les lèvres, passionnés, langoureux même tout en lui offrant quelques caresses qu'elle remonta jusqu'à sa nuque. « On ne vous a jamais dit que certaines femmes aiment la douceur? » Etait-ce son cas à elle? Difficile de le savoir. Michaela était tellement complexe qu'il était réellement difficile de la cerner. La blonde avait prit soin de reculer ses lèvres sans pour autant son visage, histoire de garder une certaine proximité avec ses lèvres qu'elle effleuraient sans pour autant les embrasser, juste pour reprendre son souffle et inspirer un bon coup avant qu'il ne lui prive d'oxygène pendant plusieurs minutes.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Dim 9 Juil - 23:58


Mantis ne se contrôlait plus. Son corps entier était asservit par ses pulsions, elle le guidait tel un instinct animal ! L'instinct d'une bête traquant sa proie et ne pouvant pas abandonner. C'était son cas, jamais il n'abandonnerait. Ceci fait trop longtemps qu'il court après sa belle "gazelle", c'est impossible pour lui de faire marche arrière et de penser à autre chose. Bientôt, elle sera sienne, sa proie à lui, sa prisonnière, sa douce, sa moitié, sa bien-aimée... Qu'importe si elle se débat, qu'importe si elle se refuse à lui, ce n'est pas comme si elle avait le choix. Maintenant qu'elle s'est prise dans sa toile, il est totalement impossible de s'en échapper vivante. Pour l'heure, elle se laissait dompter par la bête qu'il est. Oui, elle se laissa entraîner dans les rues sombres de la ville sans savoir ou il allait l'emmener. C'était une mystère total, mais elle le suivi sans rien dire. Lui était pressé, il ne pouvait plus lui résister.

C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent comme la toute première fois, au bas de son cabinet. Oui, c'était l'endroit le plus prés et le plus tranquille, plutôt que de faire un détour jusqu'à chez lui. Son corps réclama de nouveau baiser, c'est pour cela qu'il fit une pause devant cette porte pour lui faire part de sa furieuse envie de la posséder en l'embrassant avec une passion dévorante. Ce n'est que quand il pu se calmer, qu'ils entrèrent pour grimper jusqu'à l'étage ou se situait son bureau. Et là... la bête pouvait être totalement lâché. Isaak ne fit aucun cas des affaires se trouvant sur le bureau de sa secrétaire, n'ayant aucun scrupule à tout balancer par terre d'un geste de la main, pour pouvoir y installer la belle Michaela, comme si ce bureau était un trône. De nouveau, sa bouge vint attraper les lèvres de la demoiselle, l'embrassant avec une ferveur bien trop pressante. Il la voulait, là, tout de suite, maintenant, sur le champ ! Mais, les mains délicatement douces de la jeune femme vinrent le repousser légèrement. Son regard se fit interrogatif, bien qu'on pouvait surtout y lire cette lueur perverse qui n'allait pas s'estomper de si tôt. De la douceur ? Est-ce qu'elle pensait vraiment Psycho Mantis capable de douceur ? Ne suffit-il pas d'un simple coup d’œil sur sa personne pour comprendre que ce mot ne fait pas parti de son vocabulaire. D'ailleurs, c'est à peine s'il serait capable de prendre en compte les envie de sa partenaire. C'est un être égoïste et tout ce qu'il veut c'est assouvir ce désir qui brûle son être à petit feu depuis déjà trop longtemps.

Ces baisers qu'elle vint poser sur ses lèvres, avec la douceur qu'elle recherchait, ceci ne faisait que l'exciter. Oui, elle était en train d'attiser le brasier brûlant en lui, plutôt que de le calmer. On ne dompte pas la bête aussi facilement que ça. Mantis n'est pas une chose qu'on peut domestiquer, sûrement pas. Ces paroles furent ignorés ! On ne peut pas ordonner ceci à une bête comme lui. Sa main droite vint la saisir au cou, un geste menaçant, mais également très sensuelle et emprunt de violence, tout le contraire de ce qu'elle voulait. "Je me fiche de ce que les femmes aiment !" murmure-t-il à quelques millimètres des lèvres de sa belle. Finalement, il relâcha sa prise et fit glisser la veste qu'elle avait sur les épaules.  Il en fit de même avec la sienne qu'il jeta loin derrière lui. Sans attendre, il enchaîna et retira son propre t-shirt, dévoilant son torse parfaitement musclé qui en ferait succomber plus d'une juste en voyant cette musculature parfaite. Puis, il se saisit des mains de Michaela, la forçant à les poser sur son torse pour le toucher autant qu'elle pourrait le désirer. C'était plus un ordre qu'autre chose. Il voulait aussi qu'elle puisse s'emparer de lui, comme il le fait avec elle. Bien que ce soit son jeu, elle y participe aussi, alors autant qu'elle joue ! Sa bouche retrouva le chemin de la sienne, l'embrassant avec fougue, refusant toujours de succomber à la douceur. C'est qu'il n'en pouvait plus d'attendre, il la désirait tout de suite. Est-ce qu'elle se rend compte que ça fait des mois et des mois qu'il la veut ? Non, elle n'en a sûrement pas conscience. Alors, comment pourrait-il être capable de douceur ? C'est impossible. Devenant entreprenant, ses mains vinrent soulever le haut de la jeune femme. A présent, il veut aussi sentir sa peau contre la sienne, sentir sa chaleur contre sa propre peau déjà incandescente.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 847
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Mar 11 Juil - 15:48


Murder Party
Isaak et Michaela


Cette relation au fond était indescriptible. Michaela elle même ne savait pas ce qu'elle voulait, entre l'envie de fuir ce prédateur et d'être sienne, difficile de faire un réel choix. Enfin, ce n'est pas comme ci elle avait le droit à de toute manière à un choix. L'homme qui se tenait face à elle ne la laisserait pas ressortir de son antre tant qu'il n'aurait pas assouvi ses désirs et ses envies les plus perverses et malsaines et à y voir d'un peu plus près, elle avait presque cette sensation d'être son objet de convoitise. Un objet que l'ont utilise, qui sert durant un temps avant que l'ont ne se décide à s'en débarrasser. Peut-être serait-ce également son cas? Et que devrait-elle faire donc? Le repousser en le sermonnant sur les valeurs que les femmes recherchent chez les hommes? Non. Elle n'était pas les autres femmes, et cette brutalité dont Isaak faisait usage lui plaisait presque un peu trop pour qu'elle n'ait le courage de le repousser et l'empêcher de commettre l'impensable.

Au fond, tout comme lui, la doctoresse ressentait les mêmes envies de possession. L'envie d'un homme, un vrai qui sait comment faire réellement plaisir aux femmes. Mesdames, ne nous mentons pas à nous même d'avantage, ce que nous recherchons avant tout chez un bon amant c'est le fait qu'il soit virile, qu'il saches dominer et être fougueux. Certes, il y a fougue et "fougue" mais pour un être aussi machiavélique et malsain que Michaela, c'était ce type même d'amant qu'elle recherchait. Oh bien sûr, la jolie blonde a déjà eu l'occasion de tester d'autres partenaires, plus doux, tendres et plus rêveurs, mais aucun d'eux ne l'a autant satisfaite que ce que Isaak pouvait lui offrir ce soir. Elle l'embrassait doucement, tendrement, lentement même mais ça ne semblait pas plaire à la bête qui violemment vint s'emparer de son cou pour clairement lui faire comprendre qu'il n'était pas prêt à lui obéir et qu'il se fichait éperdument du désir des femmes, du désir des autres tout court, tout ce qui l'importait était d'assouvir le sien. Sa respiration lui fût presque brutalement ôtée, et pourtant c'est confiante qu'elle gardait son regard rivé sur le sien. Il ne prendrait pas le risque de tuer celle qu'il convoite tant, non? Elle savait désormais à qu'elle genre de personne elle avait à faire, et il était préférable pour elle de ne pas trop jouer avec la bête quand cette dernière était en furie, du moins si elle voulait garder la vie sauve.

Sa veste glissait de sur ses épaules pour se retrouver sur le sol, la sienne également et très rapidement elle fût rejointe par le t-shirt du psychologue totalement incontrôlable. Sa musculature lui fût présenté, une musculature parfaite, envieuse qui l'incitait à la toucher à l'aide de ses mains. Si il pensait qu'elle s'en priverait il se mettait le doigt dans l'oeil et bien profond, dailleurs elle n'avait pas comprit qu'il la force à toucher cette peau chaude alors qu'elle en avait bien l'intention dès l'instant ou il faisait tomber le t-shirt. Ses doigts glissaient sur ses pectoraux, venant s'échouer sur son abdomen. Inconsciemment, elle se mordit la lèvre inférieure en imaginant qu'elle était l'heureuse élue qui allait pouvoir profiter pleinement de ce corps durant la nuit entière. Elle n'eut pas le temps d'imaginer plus que ses lèvres retrouvèrent les siennes, fiévreuses, aussi envieuses que précédemment. Ils s'embrassaient de nouveau sulfureusement sans qu'elle ne craint de nouvelles menaces de son amant qui avait presque tenté de l'étrangler plus tôt. Une irrésistible envie d'être sienne et inversement commença à poindre dans sa petite cervelle, oubliant toute la raison, les problèmes que cet homme lui apporterait à l'avenir et pourtant ils seraient nombreux. Dépourvue de raison, son haut vint retrouver le reste des vêtements déjà présent sur le sol, laissant cette poitrine vêtue de sa lingerie se montrer à sa vue.

La respiration haletante, ce fût au tour de la blonde de se relevait du bureau sur lequel elle était installée pour faire usage de sa force et pouvoir ainsi pousser son amant sur le premier mur qu'il toucherait avec son dos. Sa peau brûlante entra directement en contact avec la sienne, alors qu'elle l'embrassait à nouveau sauvagement, venant mordre sans douceur ses lèvres qui lui appartenait à elle, et elle seule. Son abdomen se pressait au sien, ses mains, elles, se posaient sur son torse pour le caresser envieusement. Sans qu'elle ne se rend réellement compte, il arrivait à réveiller la bête qui sommeillait en elle depuis l'époque de la wolfpack. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu pareil amant et elle comptait bien en profiter au final, que risquait-elle si ce n'est apprécier le moment qu'ils partageaient tout les deux? Après tout, Michaela n'était qu'une femme parmi tant d'autres, avec des désirs et des envies et Isaak, présent à ses côtés lui plaisait bien trop pour qu'elle ne rate l'opportunité de pouvoir coucher avec lui ce soir.
AVENGEDINCHAINS

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 183
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Murder party ? [feat. Michaela] Lun 17 Juil - 23:55


Vous pensez qu'Isaak est le genre d'homme à obéir à une femme ? Du moins, à une femme quelconque qui l'intéresse ? Ici, il n'a plus de supérieur, il n'a d'ordre à recevoir de personne. C'est à présent un électron libre qui fait absolument tout ce qu'il désir. Ainsi, s'il veut être sauvage, brutale et violent avec la douce demoiselle qu'il convoite, il le sera. Ce ne sont pas les belles paroles qu'elle venait de lui murmurer à l'oreille qui allait le faire changer d'avis. Ce n'est pas un romantique, il ne le sera même jamais. Si elle s'attend à voir un homme doux et compatissant elle se trompe. Ce n'est pas lui qui rentrera le soir à la maison avec un joli bouquet de fleur pour lui faire plaisir. Non, il ne fera pas ça. Ce n'est pas non plus lui qui lui proposera de partir en vacances ou qui un jour la demandera en mariage. Mantis est un monstre ! Un être qui vit dans l'Enfer plutôt qu'au Paradis et ça lui va très bien ainsi.

Ainsi, Isaak ne pensait en quelque sorte qu'à lui, comme l'être purement égoïste qu'il est. Mais c'est son instinct animal qui parlait, cette pulsion lointaine qui le guidait, lui ordonnant d'assouvir cette sombre envie qui le fait la désirer depuis si longtemps. Rien ne pourra l'arrêter, même si elle ne veut plus se donner à lui, elle ne pourra pas retourner en arrière, il ne l'écoutera pas. Et tant pis si c'est quelque chose de mal. La jeune femme devait avoir compris qu'il n'accéderait pas à sa demande et qu'il n'utiliserait pas la douceur pour la satisfaire. Les choses se feront comme il en a envie, un point c'est tout. Finalement, elle cessa d'être assit sur le bureau, se releva, reprenant quelque part un peu de contrôle. D'une main assurée, elle poussa le jeune homme jusqu'au mur le plus proche, le plaquant presque un peu sauvagement, chose qu'il le fit sourire. Oui, il aimait ça. Il aimait quand elle devenait violente. Son corps contre le sien, il pouvait sentir sa chaleur contre lui et ceci ne faisait que le rendre plus fou.

Isaak la laissa faire ce qu'elle voulait quelques minutes avant de reprendre les choses en main. Il l'attrapa par les cuisses pour la soulever et la porter, toujours contre lui, l'embrassant par moment. D'un pas décidé, il se dirigea vers son bureau, passant dans le petit couloir et poussant la porte du pied, ce fichant pas mal si ce geste pouvait l’abîmer. Il laissa la porte se refermer d'elle même, si jamais elle pouvait y arriver. Puis, il avança jusqu'au canapé et la déposa sans grand douceur et se posta juste au-dessus d'elle. L'instant d'après, ses mains étaient sur la boucle de sa ceinture, la retirant pour défaire ce maudit pantalon qu'il envoya balader plus loin. Ses intentions étaient claires et il savait très bien que la jeune femme savait ce qui n'allait pas tarder à arriver. Dans quelques minutes, il la possédera entièrement, elle sera sienne et personne d'autres ne pourra l'avoir à part lui. La demoiselle est à lui, un point c'est tout. Avec un regard toujours sauvage, il lui murmura quelques mots qui n'étaient autres qu'un ordre : "Retire ton pantalon !" Ses paroles furent suivit d'un sourire quelque peu pervers, mais ceci ne changeait rien à son expression qui était similaire depuis déjà plusieurs minutes. A présent, elle ne peut plus lui échapper !

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Murder party ? [feat. Michaela]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Murder Party "Apothéose"
» Murder Party Harry Potter
» [Murder] Dieu est mort ! - Chez Octavio - 19h-epsilon
» DYP organise sa murder party!
» La Pension Saint Sauveur (Murder Party Provins)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Azuria Avenue :: Cabinet du Dr.Schneider-