AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 Already Gone ✾ |PV: Isaak|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6526
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Jeu 24 Nov - 1:13


   
Already Gone, All I Ever Wanted ....
Deux semaines s'étaient écoulées depuis sa dernière rencontre avec Isaak. Même après tout ce temps, la jeune femme était encore très remontée. Malgré sa colère, elle s'était rendue compte que cela ne servait absolument à rien, et qu'il fallait avancer, ce qu'elle fit le jour suivant. La jeune femme s'était de nouveau plongé dans la lecture, puis à la rédaction de divers articles pour le journal local. Ce jour-là, elle continua sa routine habituelle jusqu'à prendre conscience qu'elle n'avait pas encore fait les cours et en ouvrant son réfrigérateur, elle contempla le vide, il lui restait une bouteille d'eau, une canette de soda et un plat à faire réchauffer... Avec les derniers évènements, faire les courses n'était pas sa priorité, mais hélas pour elle en ce moment même s'était une nécessité.

Yuuri ne mit pas longtemps pour prendre sa veste et son sac pour enfin rejoindre le supermarché dans le centre-ville pour y faire ses emplettes. À peine à vingt minutes de marche, elle arriva sans peine à destination. Elle entra dans le supermarché armé d'un panier puis elle se dirigea d'un pas déterminé dans les rayons afin de commencer ses courses. Tout en continuant ses achats, elle s'arrêta dans un rayon pour regarder les étalages lorsque son regard se porta sur une silhouette familière, un peu trop familière pour elle. Elle ne lui porta pas une quelconque importance, mais en s'approchant pour prendre un article, elle sentit son estomac se nouer et sans compter le stress l'envahir. Pourquoi un tel stress à ce moment-là ? Yuuri avait simplement peur de s'emporter une fois de plus, pourtant elle respiration profondément avancé pour prendre l'article en question pour le déposer dans son panier. Elle ne daigna pas le regarder, passant derrière lui avec une ignorance sans égal. Tout en s'arrêtant à quelques centimètres de lui, elle affirma d'un air complétement neutre : " De tous les supermarchés qui se trouvent en ville, il faut qu'on se croise dans celui-ci... Quelle coïncidence. "

Ne s'attardant pas sur une nouvelle provocation, elle continua de remplir son panier en prévision de son petit voyage personnel qu'elle avait décidé d'entreprendre afin de se vider la tête de toutes ses conneries sans importance. Lorsqu'elle croisait son chemin, Yuuri avait toujours peur de perdre le contrôle et bizarrement, à chaque fois ses craintes se concrétisaient. Ce stress la rongeait de l'intérieur, la seule solution pour elle était la fuite, même si elle ne voulait pas fuir tôt ou tard, elle devrait abdiquer, car sinon elle le regretterait amèrement. La jeune femme n'avait pas fait une croix sur la haine qu'elle lui portait, elle ne s'était même pas apaisée et elle ne le serait pas tant qu'elle ne l'aurait pas blessé, ou même l'humilier comme elle l'avait été il y a quelques semaines. Continuant à regarder les étalages, elle ajouta avec un simple sourire : " Ne t'inquiète pas, aujourd'hui, je ne compte pas m'emporter. À vrai dire, j'ai quelque chose de plus important que toi à m'occuper, c'est juste un contre-temps avant de t'enterrer six pieds sous terre... "

Elle se retourna sur Isaak pour lui faire face, elle n'avait pas peur de lui, elle avait juste peur de ne pas savoir se contrôler s'il venait à nouveau franchir les limites qu'elle avait imposées au début de leur petit jeu. Bien qu'avec le temps, elle avait appris à se méfier de ses ruses, elle ne tomberait pas dans le panneau si facilement. Ce jour-là, elle était de bonne humeur et pour rien au monde, personne n'arriverait à assombrir son joli ciel bleu. Elle continua ses courses comme elle le faisaient à chaque fois.



   

   

   
codes par sapphire

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 193
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Mar 29 Nov - 23:30


Comme n'importe quel être humain digne de ce nom, c'est à dire vivant, Isaak devait se nourrir. Oui, car la nourriture est tout de même ce qui maintient un humain en vie. Certes, il pourrait tenir plusieurs semaines sans manger, mais son corps perdrait petit à petit ses forces jusqu'à ce qu'il meurt. Autant dire que mourir de faim n'est pas vraiment une mort enviable, c'est lent, très lent. Quant à la douleur, il ne sait pas vraiment si c'est douloureux.... Si à la fin la douleur doit être terrible, certains organes doivent sûrement cesser de fonctionner pour permettre aux plus importants de continuer à marcher, jusqu'à ce que ce soit leur tour de flancher et de faire mourir la pauvre victime. Notre psy ne se laissera pas mourir de faim, c'est certain ! Cela ne serait pas une mort digne de lui. Non, lui il ne peut mourir qu'au combat, en se faisant tuer par un adversaire comme l'était Snake !

Bien qu'il ne soit pas du genre à avoir d'habitude particulière, ce n'était pas rare qu'il aille au supermarché du centre commercial, c'était près de chez lui, au moins, ça lui évite de parcourir toute la ville pour faire une corvée aussi pénible que les courses. Un jour, il faudra qu'il commande en ligne, ça lui fera gagner du temps. Quoi que ça lui empêchera de choisir des articles intéressants qu'il ne peut trouver qu'en magasin. Au "volant" de son chariot, il parcourait les rayons, entassant les différents articles au fond de ce dernier. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il avait prit beaucoup de produits frais, tel que du fromage, du poisson, de la viande et également des fruits et légumes. Ce n'est pas le cuisiner du siècle, mais quand on fait les choses soient même, c'est meilleur que ces horribles boites de conserves pollué de conservateurs et autres produits chimiques. C'est qu'il tient à rester en vie longtemps notre Psycho Mantis.

Au détour d'un rayon, il n'avait pas vu que son adversaire préféré était là. Il était passé dans le suivant, le nez dans les différents produits afin de choisir ce qui lui conviendra le mieux. Ce n'est que quelques secondes plus tard, qu'une étrange tension l'interpella. C'était comme une ambiance électrique, mais ça ne venait pas de lui. Du coin de l'œil, il comprit très rapidement d'où ça venait. Une jolie brunette se tenait non loin de lui, les yeux aussi sur les articles, voulant visiblement l'ignorer, mais c'était perdu pour elle. S'amusant un peu de la situation, il ne dit rien et fit comme s'il ne l'avait pas vu pour le moment. C'est elle qui vient briser le silence, comme si elle aimait se jeter dans la gueule du loup. C'est sûr à présent, elle a un sérieux penchant masochiste, mais ceci ne le surprend pas étant donné que c'est une femme. "La prochaine fois, va dans la ville voisine..." répondit-il simplement à la réflexion qu'elle avait fait. Sa voix n'était pas agressive, juste pleine de malice, montrant un léger amusant vis à vis de la situation. Ceci pouvait également prit comme une sorte de conseil amicale qui pour le coup n'était pas faux.

Yuuri n'avait pas l'air de vouloir se la jouer agressive, pourtant, il fallait bien qu'elle signale à Isaak qu'elle n'avait pas l'intention de jouer et qu'elle avait d'autre chose à faire. Franchement, ses simples paroles sont comme une sorte de provocation. C'est un peu comme si elle avait envie de le voir agir, de le voir venir la provoquer. Sincèrement, elle aurait pu ne rien dire, ou parler d'autres choses pour éviter d'allumer une petite flamme combative chez Mantis. Ce dernier resta calme continuant de s'amuser de tout ça. "Il te faudrait déjà une raison pour t'emporter, non ? Je suis seulement en train de faire mes courses, je n'ai pas l'intention de lancer les hostilités !" déclare-t-il en posant un pot dans son caddie. Son regard lorgna sur le panier de Yuuri et se permit de dire : "Je te conseille de reposer ce paquet de steak surgelé. Depuis quelques jours, il a des cas de E.Coli, ça provient sans doute de la viande. Alors, si tu veux éviter d'être malade, évite ce type d'article pendant quelques semaines, ou va chez un bon boucher, ça sera plus sûr !" Il afficha un sourire sympathique, c'était un conseil d'ami, c'était même très gentil de sa part qu'il lui dise cela. Après, si elle ne veut pas l'écouter, libre à elle. Isaak passa devant elle sans dire un mot de plus et passa dans le rayon suivant, celui des boissons pour choisir des bières et pourquoi pas une bonne bouteille de Rhum.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6526
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Jeu 8 Déc - 1:54


   
Already Gone, All I Ever Wanted ....
Devait-elle se sentir offenser de sa réponse ? Surement pas. Si elle avait pris l'initiative de faire le premier pas, c'est parce qu'elle gardait en tête " Gardes toujours de l'avance sur ton adversaire", et ce n'était pas sans arrière pensé qu'elle vint l'accoster avec son air espiègle. Elle ne tenait pas vraiment rigueur de ses dires hésitant à lui répondre gentiment elle acquiesça simplement d'un revers de la main " Tu sais que le prix de l'essence coûte très cher ? " Allez dans une autre ville était sans doute une alternative si elle devait se cacher, mais là, c'était tout le contraire. De plus, leur rencontre était vraiment due au hasard, ce n'était pas comme si elle l'espionnait jour et nuit pour lui casser les pieds. Elle était bien plus maline que ça. Elle a jouta avec une certaine légèreté " Peut-être qu'à l'avenir, c'est ce que je ferais ..." Elle s'arrêta net avant de cracher son venin, elle était venue de son plein gré et il n'y avait aucune raison de lancer les hostilités. Pas dans l'immédiat.

Tout gardant son panier en main, elle se permit de continuer son shopping afin de remplir son réfrigérateur qui devait crier "FAMINE!!!!" À l'heure qu'il est. Ce qui étonna la jeune femme, c'est qu'il n'avait pas l'air de rentrer dans son jeu, une chose rare, même en lui tendant la perche, il ne l’attrapa... Il devait avoir son propre jeu et donc la jeune femme devrait se montrer prudente afin de ne pas foncer tête baissé comme elle avait l'habitude de le faire. Tout en continuant de faire ses courses, elle l'écouta lui répondre avec un air neutre, la jeune femme se contenta juste de lever les yeux en l'air pour lui répondre avec son air naturel : " Disons que j'en ai des raisons de m'emporter, la première est évidente, elle se tient juste devant moi... Mais ceci n'est qu'un petit détail. Dois-je en conclure que j'ai ta permission pour lancer les hostilités ? Je sais que l'amitié s'entretenait, mais l'inimitié encore plus, comme c'est fascinant. Je dois avouer que ça commence à me plaire ! "

Elle afficha son petit sourire diabolique, un sourire qui annonçait rien de bon, bien qu'elle tînt à sa réputation avant tout, elle pouvait se permettre une ou deux petites frasques. Pourtant, Isaak la fit rapidement descendre de son petit visage lorsqu'il se mit à commenter son panier. La jeune femme aurait dû démarrer au quart de tour, elle n'en fit rien, le remis juste la viande dans le congélateur puis elle revint sur ses pas avouant d'une voix douce : " C'est gentil de prendre soin de ma santé ! J'irais sans doute dans la ville voisine pour trouver dans la bonne viande à cuisiner. Je devrais éviter les surgelés quelque temps, sauf les glaces ! C'est bon pour guérir la déprime, en tout cas ça coute moins cher que de consulter un psy." Elle garda en mémoire son conseil, même si elle ne le remercia pas directement, elle en était reconnaissante.

La jeune femme ne comptait pas tracer sa route comme lui conseiller sa conscience, elle avait envie d'écouter son instinct d'emmerdeuse et de le taquiner un petit moment jusqu'à ce qu'elle trouve une autre distraction. Elle patienta quelques minutes avant de le suivre dans le rayon suivant, même si elle n'achetait pas son alcool dans ce magasin, elle vint poser sa tête sur l'épaule d'Isaak puis elle commença par commenter ouvertement avec son tact légendaire : " Quelle faute de goût ! Devoir payer autant pour ce genre de boisson fade et sans saveur ? Rassure-moi, tu ne vas pas gâcher ton argent dans ce rayon ? Il y a un magasin en ville qui propose de nombreux alcools de qualité pour une petite somme, je le sais puisque j'y suis comme "abonnée" ." C'était connu Yuuri avait un goût de luxe pour la boisson, alcool ou non, elle ne s'attardait que très rarement dans les rayons de cette supérette.



   

   

   
codes par sapphire

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 193
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Mer 14 Déc - 0:17


Ah, voilà qu'il venait à peine de la retrouver et l'ambiance battait déjà son plein. C'est fou ce qu'il adore voir Yuuri, finalement, elle sait le mettre de bonne humeur. Le simple fait de le voir la rendait maussade et mauvaise. Pour une fois que cette rencontre était vraiment dûe au hasard, est-ce une raison pour commencer à déverser sa haine sur lui. C'est pour cette raison, qu'il lui conseilla de faire ses courses ailleurs la prochaine fois, mais il fallait bien qu'elle trouve un truc à répondre. Le prix de l'essence fut une excuse amusante qui ne manqua pas de le faire sourire. Au fond de lui, il doute que le prix de quoi que ce soit empêche la jeune femme d'éviter son adversaire si elle n'a pas envie de le voir. Mais, il ne va pas s'attarder sur le sujet, il sait que ça peut durer des heures et qu'elle trouvera toujours un truc à redire.

Malgré leur rencontre imprévu, le jeune homme continuait ce pourquoi il était là : ses courses. Alors, il flânait toujours dans le rayon, prenant de temps à autre le produit qui l'intéressait tout en écoutant la demoiselle. C'est amusant de savoir que sa seule présence suffit à la mettre en colère. En fait, il pourrait même déclencher la guerre juste en passant devant elle, car sa simple vue doit être une chose monstrueuse pour la jeune femme. Est-ce pour autant une raison pour vraiment lancer les hostilités. Sincèrement, il n'en est pas sûr. "Parce que maintenant, tu as besoin de ma permission ? Je prends note !" confia-t-il tout en posant son index sur sa tête comme pour montrer qu'il était en train d'enregistrer ce qu'elle avait dit. En ce qui concerne leur relation, ça reste assez complexe à déterminer. Amitié ou haine... au fond de lui, il pense que ce stade a été dépassé depuis bien longtemps. Ils sont autant amis qu'ennemis. Entre eux, c'est savant mélange des deux qui luttent constamment. Peut-être que ce sont des ennemis-amis ? Ouais, bizarre comme terme, mais il n'y a aucun mot qui correspond à leur étrange relation. "Je dois en conclure que tu ne me fais plus totalement la tête ?" La dernière fois qu'ils se sont vus, les choses ne se sont pas terminées de la bonne manière. C'était le début de la guerre, mais le temps a passé, non ? Peut-être qu'elle c'est un peu calmé ? Bon, elle veut toujours être du genre méchante avec lui, mais ça a toujours été comme ça entre eux, non ? L'un devant détruire l'autre, n'est-ce pas là le but de leur relation sans nom ?

Malgré tout, il se montra assez sympathique pour lui apprendre que la viande surgelé est certainement contaminé et qu'elle ferait mieux d'éviter. Ça serait fort dommage de ne pas la voir pendant un temps, car elle est trop occupée à être malade. Visiblement, elle ne refusa pas son aide et remit les articles là où ils devaient aller. Bien entendu, il ne s'attendait pas à un merci dit de vive voix. Le simple fait qu'elle l'écoute et suive son conseil était très largement suffisant à ses yeux. "Toi, déprimé ?" dit-il surpris d'apprendre ça. "Ne me dis pas que c'est à cause de l'autre fois ? Tu veux peut-être que je te présente mes plus plate excuse pour que tu ailles mieux ? Sache que bon cabinet te seras toujours ouvert ma chère et que tu n'auras même pas besoin de payer une séance ! Après tout, je peux bien faire ça, pour toi, non ?" Un sourire amusé aux lèvres, il savait déjà qu'elle ne viendrait jamais, du moins pas chez lui. Se livrer à son pire ennemi, ça serait de la folie non ? A la place, elle peut venir lui rendre visite pour refaire le monde, ça lui changera des jérémiades de ses patients habituelles. "Tu sais quoi... peut-être que pour me faire pardonner, je pourrais te faire passer pour une stagiaire et je te laisserais t'occuper d'une patiente !" Mantis lui fait carrément un cadeau ! Au départ, il refusait de lui donner un de ses patients, mais finalement, ça peut être amusant de la voir jouer son propre rôle, non ? Et puis, comme elle l'a dit, l'amitié ça s'entretient et c'est la même chose pour l'inverse.

Arrivée dans le rayon des alcools, il avait pris des bières, certes, le genre peu cher tout public et une bouteille de Rhum. La demoiselle vint critiquer ses choix. Ah, il fallait bien qu'elle vienne fourrer son nez dans ses affaires. "Tu crois quand même pas que je vais remplir le frigo de mon cabinet avec de la bonne bière ? J'ai tendance à en offrir à mes patients qui vont le plus mal. Je vais quand même pas leur proposer ce qu'il y a de mieux." Quant au Rhum, il n'était pas mal, mais ce n'était pas non plus le top, là encore, ce n'est pas pour lui. Le Russe préfère largement la Vodka, à croire qu'on ne se refait pas. "Et ça... c'est le cadeau que j'offre à ma secrétaire pour Noël. Tu m'imagines lui offrir une vraie bouteille de Rhum à 100$ ? Et puis quoi encore... pour le maigre travail qu'elle fournit, elle se contentera de celle-là. Note toutefois, que je n'ai pas pris la moins chère, il faut bien que je lui fasse croire que je lui offre quelque chose de pas mal !" Le jeune homme avait dit tout ça sans la moindre honte. De toute manière, il n'a aucun mal à se comporter comme ça devant Yuuri, c'est bien l'une des seules personnes capables de le voir tel qu'il est et vice versa. Elle peut le juger si elle veut, mais il s'en fiche. "Je pense avoir tout ce qu'il me faut. Reste plus qu'à passer la longue et lente épreuve de faire la queue à la caisse !" Autant dire que ça va prendre un moment, il y a du monde et peu de personnel pour ne pas changer. Avec un peu de chance, il va pouvoir prendre son mal en patience en compagnie de la très charmante Yuuri !

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6526
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Ven 16 Déc - 23:51


   
Already Gone, All I Ever Wanted ....
Elle ne comptait pas le laisser partir comme si rien n'était, même si son humiliation l'avait marqué profondément, elle n'en tenait pas réellement rigueur cela faisait partie de leur jeu, ce n'était pas la première fois qu'elle était blessée et cela ne serait pas la dernière. Il était vrai que le voir avec son air supérieur pouvait donner la nausée à la demoiselle, mais elle prit sur elle, en pensant à des choses positives, à ses yeux, il n'était qu'un tache d'encre à effacer, rien de plus. Elle afficha sa mine habituelle, joueuse et sournoise tout en ajoutant clairement " Je ne fais qu'être polis, je ne voudrais en aucun cas ternir ta réputation, ni même noircir notre relation chaotique ? Désordonnée ? Incohérente ? Ou encore irrationnel ? Choisis, le mot que tu veux, ça m'importe peu." Depuis le temps, elle n'arrivait pas mettre un mot sur leur relation, peut-être parce que quelque part, elle avait du mal à admettre qu'ils étaient liés à cause de leur manière de faire. Au lieu d'effacer l'effet néfaste qu'il pouvait avoir sur elle, Yuuri semblait être fasciné, au point de vouloir le dépasser, mais elle était encore trop gracieuse pour arriver à son niveau, si seulement elle pouvait se débarrasser son humanité, cependant si elle venait à s'en débarrasser ... Qu'allait-elle devenir réellement ? En tout cas, elle ne serait plus la personne aimable et prévenante. La jeune femme préférerait sans doute fermer les paupières que de laisser sa miséricorde prendre sa place comme elle l'avait déjà fait. Pourtant lorsque Isaak acquiesça, elle n'hésita pas à lui rétorquer sèchement " Je fais la tête à 95% des personnes de cette ville, donc une de plus ou une de moins je ne verrais pas réellement la différence. Cela dit, ce n'est pas parce que tu m'as humilié publiquement que je vais bouder, tu m'as juste brisé le cœur, mais il s'est recollé donc pour le moment, je ne te fais plus la tête." Oui, la jeune femme avait un cœur qui pouvait se briser facilement, mais il était encore plus facile de le recoller. De nature compliquer, il était difficile de savoir si cela était vrai ou pas, elle affirmait ça de manière positive comme si cela n'était qu'un petit détail. Elle avait toujours le même objectif que depuis leur première rencontre : l'enterrer sous terre, à ses yeux, il restait qu'un simple copie sans valeur.

Yuuri ne savait pas comment interpréter son geste, il devait avoir une idée derrière la tête, comme un "prêté pour un rendu". Bien qu'elle eût pris compte de son conseil, elle ne le remercia pas directement, la jeune femme ne comptait pas le faire non, autant la torturait pour essayer d'obtenir un "merci". De plus, elle avait d'autres choses en tête, des choses un peu plus importantes à ses yeux. Si elle accordait beaucoup de temps à leur jeu malsain, elle accordait néanmoins plus de temps à sa vie privée et à sa propre personne. Bien qu'Isaak semblât surpris et amusé de cela, elle lui avoua avec un air neutre : " Oui, je suis déprimé. Et je te rassure, tu en ais pas la cause sinon tu le serais déjà. On ne t'a jamais appris que c'était les enfants qui s'excusaient pour ne pas à avoir affronter la réalité et que les adultes assumaient la responsabilité de leurs actes ? Peut-être que je viens de d'apprendre quelque chose." Elle s'arrêta quelques minutes avant de reprendre avec un air un peu plus distractif : " C'est très tentant comme proposition, mais m'entendre me plaindre sur la façon dont je tyrannise les stagiaires t'ennuierais mortellement... Pour combler cette déprime, je préfère mon pot de glace devant un bon film d'horreur !" Elle s'amusa de son propre malheur, il fallait vraiment être une personne frappée pour tenir ce genre de discours, mais elle se fichait complétement de l'avis des gens qui l'entouraient. Pourtant, la suite de sa proposition n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd, elle se mordilla les lèvres avant de reprendre avec ce même air enjoué " Tu me laisserais vraiment jouer avec une de tes âmes dépravées ? Si tu me la donnes, c'est que cette personne doit être d'un ennui à tes yeux ! Tu peux peut-être m'en dire plus à son sujet ?" C'était peut-être sa façon d'entretenir leur inimitié, bien qu'elle n'eût pas oublié l'humiliation qui lui avait fait endurer, Yuuri allait laisser cette histoire de côté pour le moment afin de voir cela de ses propres yeux. Elle n'était pas naïve pour ce genre de chose, s'il venait à lui donner une âme sans raison apparente cela pouvait cacher un vice caché, bien qu'elle se méfiât de cela, elle laissa apparaitre le contraire.

Comme à son habitude, la demoiselle se mêler de ce qui ne la regarder pas. Elle ne connaissait pas non plus du proverbe " La curiosité est un vilain défaut", elle ne s'en soucier guère. Elle écouta attentivement chaque parole d'Isaak, ne jouant pas l'étonné en écoutant ses explications, elle affirma simplement avec son air intéressé : " C'est pour ton cabinet ? Je comprends mieux cette faute de goût. D'ailleurs, il n'y a pas que la boisson qui est en soit une, mais cela n'est que mon avis. Tu devrais sans doute rien leur proposer ça serait plus simple, et tu ferais des économies. Si tu veux mon avis, leur offrir un verre d'eau serait moins couteux." Elle n'y allait pas avec le dos de cuillère comme si elle allait mâcher ses mots pour lui faire part de son point vu inutile. Une fois de plus elle leva ses yeux en l'air tout en mordant sa langue avant de cracher son venin inutilement. Elle l'écouta reprendre avec le cadeau de sa secrétaire, jouant la carte de l'ironie, elle ajouta : " Au moins, elle est chanceuse, tu lui offres un cadeau. Je ne t'imaginais pas.. si ... Comment dire ... "Professionnel", même pour le rhum, tu ne vises pas haut, je te conseille une bouteille à 170$, enfin, c'est ce qu'on m'a dit dans un bar. N'empêche, tu veux les conseils d'une femme, un bijou ou un parfum fera largement moins cher, quoi que ça dépende de la personne. Ta secrétaire vaut quoi ? 10$ voir 15$, je suis d'humeur généreuse, de plus ça compense le fait qu'elle ne se donne pas la peine de faire correctement son travail, la preuve, j'ai réussi à entrer dans ton bureau en un claquement de doigts." Une fois de plus, il avait réussi à la surprendre, mais en retour, elle lui fit par de son ressenti. Yuuri n'était pas du genre à jouer les hypocrites, elle préférait rester naturelle et peu importe le sujet quitte à être réaliste et à briser n'importe quel délire. Elle ne le jugea pas, après tout cela ne la regardait pas, ne l'intéressait pas et par-dessous tout, elle fichait royalement, mais elle aimait ironiser la situation, quitte à se moquer de cela avec ironie. Elle termina rapidement ses courses avec un paquet de soda qu'elle affectionnait tant, elle en aurait surement besoin durant ses petites vacances forcés. Elle checka une dernière fois sa liste de course et tout semblait bon, elle avait presque tout dans son panier. À écouter Isaak, attendre à la caisse semblait être une épreuve pénible t douloureuse, cela dépend des personnes, Yuuri afficha son air joyeux avant de lui rétorquer :" TU dois faire la queue à la caisse, à première vue, il y en a pour vingt minutes, tandis que moi, je passe à la caisse moins de dix articles et dans quoi cinq minutes, je serais sorti du magasin... J'aurais une petite pensée pour toi lorsque je franchirais les portes du magasin." Intérieurement, elle jubilait, heureusement pour elle que ce n'était pas ici qu'elle faisait son réel plein de course, sinon elle deviendrait rapidement folle, mais il est si facile de berner les gens que si elle se donnait la peine, elle pourrait quitter le magasin hâtivement.

Elle ne fit de tout cela, bien que cette idée de le laisser en plan lui trottât dans la tête un petit moment. Mais ce n'était pas son genre, non lorsqu'on affronte quelqu'un, il fallait le faire à la loyal et utiliser une simple excuse pour passer devant tout le monde ne signifiait pas une victoire savoureuse, non ce succès lui laisserait sans doute un arrière-goût dans la bouche. Même si elle n'avait que très peu d'articles dans son panier cela ne la dérangeait pas d'attendre comme tout bon citoyen honnête de cette ville. Cela lui permettrait de réfléchir à un nouveau plan diabolique, elle afficha un large sourire ce qui ne signifiait rien de bon. En temps normal, la jeune femme aurait déjà déversé sa haine gratuitement à ceux qui se trouver en face d'elle, elle connaissait plus ou moins les secrets de la plupart des personne vivant en ville, cependant son métier lui avait appris à ne pas déterrer rapidement un secret. Regardant les panneaux publicitaires annonçant les fêtes de fin d'année, elle rétorqua comme une personne normale : " Tu as prévu quoi pour les jours à venir ? " Comme si cela l'intéressait, elle était juste curieuse, elle continua de sourire tout en ajoutant " Je compte disparaitre de la circulation un petit moment ... J'ai loué un chalet en plein milieu de la forêt afin de vaincre ma peur. Je m'améliore non ?" Tout en se retournant sur Isaak, elle ajouta avec son air  je-m’en-foutiste " Et aussi parce que j'ai besoin de vacances, ce n'est pas comme si je faisais la fête en longueur d'année bien au contraire ... En ce moment, toutes mes soirées sont comme un désert de solitude pour moi, à croire que même torturer des âmes devenaient un ennui, plus rien ne les choquent ..." Ce n'était pas dans son habitude de tenir un discours pareil, le fait qu'elle quitte la ville un petit moment lui permettrait de se ressourcer afin de choquer un peu plus les gens à son retour. Elle voyait ça comme une thérapie, elle éradiquerait son hylophobie et renouvellerait au passage sa manière de persécuter les gens.


   

   

   
codes par sapphire

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 193
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Jeu 22 Déc - 23:47


Yuuri polie avec lui, c'est bien nouveau ! C'est même étonnant qu'elle ne veuille pas ternir la réputation d'Isaak. Au fond, il est sûr qu'elle aimerait le mettre plus bas que terre pour le piétiner sans retenue tout en rigolant d'un rire sadique. A croire qu'il se trompe sur elle ou qu'elle joue un double jeu assez étrange. Si ça se trouve, elle a une double personnalité qu'il n'a pas décelé, mais cette idée tomba rapidement aux oubliettes. Vu ce qu'il est, ce type de pathologie n'aurait pas pu lui échapper, c'est certain ! "Où alors, ce sont les fêtes de fin d'année qui te ramollisse !" lui répondit-il même si elle n'attendait sûrement pas de réponse à ce qu'elle avait dit. On dirait qu'elle avait l'air gentille, alors qu'il sait qu'entre eux c'est tout feu, tout flamme et pire encore depuis qu'il lui a fait ce sale coup l'autre jour. L'explication qu'elle lui livra sur le fait qu'elle faisait la tête à presque tout le monde l'amusa beaucoup. En fait, elle est bien moins sortable que lui. Son caractère n'est pas bien beau, mais celui de Yuuri à l'air bien plus tranchant. Ce n'est pas le genre de personne qu'on doit prendre à la légère, ça c'est sûr. "Je t'ai brisé le coeur ? Tu sais que ce genre d'expression est utilisé dans le cadre d'une relation amoureuse ! Enfin... peut-être que tu me caches tes sentiments ? Serais-tu éprise de moi ?" Quoi ? Elle vient de lâcher une info qu'il se doit d'utiliser et recycler pour l'utiliser à son avantage. Non, mais vous imaginez, elle parle de coeur brisé ? Le genre de choses qui n'arrive qu'à des amoureux. Hors, il n'y a pas vraiment d'amour entre eux ? Juste de la haine et plein d'autres choses vraiment malsaine. Le jeune homme espère qu'elle va manquer de s'étouffer en entendant ce qu'il vient de dire et d'ailleurs, il attend avec impatience ce qu'elle va bien pouvoir répondre à ça.

La déprime occasionnelle de Yuuri n'était pas la faute de Mantis. Bon, ça c'est ce qu'elle dit, après il ne peut pas vérifier si c'est vrai ou pas. "Les adultes bien qu'ils assument leurs actes peuvent aussi chercher le pardon. Et je ne me suis pas encore excusé, je demandais si tu avais besoin d'entendre ce genre de choses pour faire partir ta pseudo déprime. Mais bon, tu n'as pas l'air d'en vouloir, alors tu n'en auras pas !" Si elle le cherche, elle finira par le trouver. Entre eux, c'est un combat de tous les instants, ne perdant jamais une occasion pour clouer le bec de l'autre. Avoir autant de répartie n'est pas une chose toujours facile, mais à la longue le cerveau réfléchit tellement vite que ça vient tout seul. Par la suite, il lui proposa de venir la voir pour discuter si jamais elle en ressentait le besoin. C'était une proposition en l'air plus qu'autre chose. Il doute qu'elle soit du genre à venir se livrer à son pire ennemi. "Tu sais, j'entends des choses chaque jour qui sont bien moins intéressants que la manière dont tu tyrannises les autres. Au moins, ça me changera d'entendre ce genre de choses. Car les femmes qui viennent me parler de leur suspicion comme quoi leur mari les trompe... c'est loin d'être très passionnant !" Isaak n'a pas tous les jours la chance d'avoir des cas intéressants. Le plus souvent, il a le droit à des patients tout à fait normaux qui sont justes surmenés ou qui traverse une petite période difficile qui sera résolu en quelques séances. Quant à sa proposition de la laisser s'amuser avec un patient, autant dire que ce n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde. Mais, elle n'arrivait pas à y croire, elle pensait que ça allait être un cas tout à fait banal et sans intérêt. "Je n'ai personne en tête pour le moment. Mais ça peut-être un cas bien plus passionnant qu'une de ses ménagères en manque de relations charnelles avec leurs maris !" Par moment, le psy peut-être généreux, mais si elle ne veut pas de son offre, autant dire que cette dernière expire dans quelques minutes et qu'il ne sera pas nécessaire de revenir pour ça.

La demoiselle "je fourre mon nez partout" venait de faire son petit lot de commentaire sur la boisson alcoolisée qu'il avait acheté. Ce n'était pas directement pour lui, alors il se fichait que ça soit de la basse qualité. Quant aux économies qu'il pourrait faire, il n'a pas de problème d'argent, alors il s'en fiche. De plus, ce n'est pas quelqu'un de dépensier. Tout ce qui est achat pour satisfaire une pulsion, c'est pas vraiment son truc. Lui, il se satisfait en brisant les gens. En proposant à boire à ses clients, il peut s'assurer leur sympathie et les voir revenir plus souvent, un détail que Yuuri n'a pris en compte. "Toi, j'ai l'impression que tu n'as pas comprie comment on fidélise quelqu'un ! Si je veux détruire les gens, il faut qu'il revienne et il faut aussi qu'il me conseille à des connaissances. Alors, ce genre de petites attentions, ça vaut quand même bien mieux que ton vulgaire verre d'eau ! Mais bon... je ne m'attendais pas à ce que tu comprennes ça, après tout, toi tu n'as pas de client !" expliqua-t-il très sérieusement en la regardant légèrement de haut. Elle est journaliste, le plus souvent elle choisit sur quoi elle va écrire où on l'appel pour traiter d'un sujet. C'est différent d'un boulot comme celui d'Isaak, peut-être qu'un jour elle comprendra ça ! Quant au cadeau de sa secrétaire, elle avait aussi son mot à dire ce qui le fit lever les yeux vers le ciel. Qu'est-ce que ça peut lui faire ? Quoi que le début de la phrase lui fit penser à une petite pique de jalousie. C'est qu'elle veut un cadeau aussi la coquine ? "Ne serait-ce pas une pointe de jalousie que j'entends dans ta voix ? Tu cherches quoi ? A me faire passer un message ? Tu veux un petit bijoux ou un parfum pour Noël ? Ne t'inquiète pas, je vais le noter quelque part et si j'y pense et que j'ai assez de bonté pour ça, peut-être que tu auras le droit à quelque chose. Mais tu sais ce qu'on dit, il faudra que tu sois sage !" Ceci avait été dit avec un léger ton moqueur. En même temps, la manière dont elle venait de critiquer le cadeau qu'il fait à son employé sous-entend qu'elle aimerait avoir la chance de la jeune femme, bien que ce ne soit pas le plus joli cadeau du monde. Ce n'est que sa secrétaire, pour le maigre boulot qu'elle fait, elle s'en contentera. Et puis, il sait qu'elle essaie d’arrêter de boire, alors offrir une bouteille de Rhum, c'est juste tout faire pour ruiner ses efforts. N'oublions que nous parlons de Psycho Mantis !

Après tout ça, le jeune homme devait faire la queue à la caisse, comme n'importe quel client cela va de soi. C'est ce qu'il fit et voilà que Miss je-sais-tout et je-suis-parfaite ramena son grain de fraise pour annoncer qu'elle pouvait passer en cinq minutes avec ces quelques articles. Intérieurement, il grogna, mais garda une apparence tout à fait calme. "Si Mademoiselle est si maligne, va si, va faire la queue à ta caisse !" proposa-t-il de manière tout à fait sereine. Mais non, elle était toujours là, à côté de lui. A croire qu'elle a du temps à perdre ou qu'elle n'arrive pas à se passer ce lui. Au bout d'un moment, il est en droit de se poser des questions, non ?

Yuuri ouvrit de nouveau la bouche posant une question qui était à première vue surprenante. Maintenant, elle s'intéresse à ce qu'il peut faire ? Est-ce qu'elle vient de tomber sur la tête ? Plutôt que de répondre, il la regarda avec un air interrogateur et elle continua. Miss Kozukata s'en va en vacances ! Et le plus amusant dans tout ça, c'est qu'elle va dans les bois alors qu'elle déteste ça. Son but est de guérir sa phobie, si elle croit que quelques jours dans un chalet vont faire disparaître ça, elle se trompe. "Et tu me parles de ça pour quoi ? Ton chalet est trop grand, tu as besoin d'une bonne âme pour te tenir compagnie de peur de t'ennuyer et que ton angoisse prenne le dessus ?" ceci avait été dit sur un ton dédaigneux. De toute façon, il doute qu'elle puisse lui proposer ce genre de choses, mais vu ce qu'elle compte faire, la présence d'un psy peut être un plus. "J'espère que tu penseras à moi quand tu te choperas une crise d'angoisse, toute seule, perdue au fond des bois dans son petit chalet !" Son regard l'observa et il posa ses articles sur le tapis roulant. C'était à son tour et il avait bien l'intention de ne laisser sa place à personne. N'ayant pas trop d'article ce fut rapide, le tout rangé dans des sacs et la note payée. Bien entendu, il allait attendre Yuuri, ne serait-ce que pour entendre ce qu'elle va bien lui répondre.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6526
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Mar 27 Déc - 0:49


   
Already Gone, All I Ever Wanted ....
La jeune femme était une femme bien éduquée en public, mais elle avait aussi les mauvaises manières en privée. Si la politesse n'était présente que pour sauver les apparences, elle mourrait d'envie de réduire sa réputation à zéro. Il pensait la connaitre, mais il se tromper sur toute la ligne, parfois, il faut savoir sauver les apparences et porter un masque afin de protéger ses ambitions ... C'est ce qu'elle faisait, pourtant, elle continuait de jouer la comédie, même si cela l'ennuyait par moment, elle avoua avec un air ennuyé : " Sans doute, il serait peut-être que je renouvelle mes manières d'agir..." Elle tenta de se montrer bienveillante alors qu'à l'intérieur, c'était le mal qui régner. Yuuri avait le droit de se remettre en question, après tout, elle avait tout fait pour se faire détester et elle le faisait encore, cela lui procurait un bien fou, mais parfois, c'était le contraire. C'est pour cela qu'elle n'avait strictement rien à perdre dans cette bataille, sauf sa réputation qu'elle chérissait comme son propre enfant. La jeune femme se ressaisit lorsqu'il répondit de manière aussi directe. Elle soupira avant d'entrer dans les détails : " Oui tu m'as brisé le cœur, tu sais le truc qui te fais sentir vivant, j'ai été mal pendant quelques jours ! " Lorsqu'elle écouta le reste de son explication, elle se retint de rire aux larmes : " Oh mon pauvre Isaak ! Tu es cruel de penser à ça ! J'ai bien plus de respect pour le chien de ma voisine que pour toi. Tu es la personne dernière personne dans cette ville pour qui je pourrais avoir ce genre de sentiment ! Juste le fait d'y penser ça me rend malade ! " Elle n'osa pas le regarder droit dans les yeux à cause de son fou rire qu'elle tenta de cacher dans son écharpe, elle repris un peu plus sérieusement : " Tu pensais vraiment que j'avais ce genre de sentiment pour toi ? Laisse-moi t'expliquer un truc, je ne serais jamais, et je dis bien jamais, attiré par toi, même si tu étais le seul être de cette ville... Cependant, si tu étais riche avec de l'ambition et accessoirement une personne influente là, je pourrais peut-être y réfléchir ... Mais là ... Excuse-moi, mais ce n'est vraiment pas le cas." A ce moment-là, elle pensait tenir la blague du siècle, elle n'éprouvait que de la haine et du mépris pour lui. Pour elle, ce genre de chose n'avait aucun sens. "Aimer" n'était qu'un verbe, sans action, ni interprétation, il n'était qu'un mot parmi tant d'autres ou une chose que la plupart des gens cherchaient avec le bonheur. Lorsqu'elle y repensait, ce sentiment était bien plus destructeur que la haine et le mépris qu'elle lui portait, mais de là à avoir ce genre de sentiment pour lui, c'était impensable. Yuuri ne pouvait pas nier avoir ressentit une chose qui pouvait s'apparenter à de l'affection ou de la pitié venant d'Isaak lorsqu'il l'avait enlacé pour la réconforter dans ses doutes, elle avait du mal admettre ce geste physique qui n'avait que pour but de la provoquer. La jeune femme pouvait tout prendre à cœur, mais elle se refusait de l'admettre afin de se préserver d'une souffrance supplémentaire. Elle le regarda et tout en gardant son sérieux, elle avoua : " Sincèrement. De toi à moi. Tu as vraiment pensé que j'avais des sentiments pour toi ? En y repensant ça pourrait être bien plus destructeur que de t'avoir en horreur. C'est vraiment glauque."

Elle ne comptait pas laisser ses états d'âme envahir la discussion, cela pourrait simplement l'affaiblir plus qu'autre chose. La jeune femme était douée pour changer de sujet qu'elle le fit comme si c'était naturel. Yuuri écouta son explication qui avait sans doute pour but de casser la vision des choses, mais elle ne se laisse pas faire et tout en haussant les épaules, elle reprit : " Ceux qui cherchent le pardon sont faible. Il est plus intéressant de vivre en assumant ses erreurs que de chercher en permanence à se faire pardonner. Je n'attends pas ton pardon, ce n'est typiquement pas ton genre, à moins que tu aies des regrets. C'est vraiment le genre de chose qui peut te ronger jusqu'à la moelle, mais tu es quelqu'un de fort, tu n'as pas besoin de ça pour avancer. De plus, ce n'est pas comme si j'attendais quelque chose venant de toi." Cela venait automatiquement, elle avait tellement l'habitude de débattre sur ce genre de sujet qu'à force, elle avait déjà des réponses pré-disposées. C'était ce genre de choses qui semblait les rapprocher, à croire que seules les mauvaises choses pouvaient leur être bénéfique. Elle avait réfléchi à sa proposition, peut-être que cela l'aiderait à avancer de parler de tout et de rien afin de faire de l'espace dans sa tête et tirer certains chose au clair, Yuuri savait qu'il s'agissait d'intérêt professionnel et non d'ordre privé, cela serait vraiment bas d'utiliser ce genre de détail pour essayer de l'atteindre alors qu'il existait des choses beaucoup plus importantes. " Cela te changera de connaitre mon quotidien, la manière dont je malmène mon petit monde te divertira pendant quarante-cinq minutes à peu près. Mais ce genre de chose doit rester confidentiel..." C'était humain d'éprouver de l'ennui, cela prouvait qu'elle avait réellement un problème en plus de cette petite guerre permanente qu'elle menait avec une folie sans nom. La demoiselle savait que c'était une passe difficile, mais il était inimaginable de confier ses problèmes à son pire ennemi. Lorsqu'il changea de sujet, elle eut un large sourire aux lèvres, comme un rayon de soleil qui venait illuminait sa journée. Bien qu'elle s'attendît à tout, voir qu'il allait partager ses jouets était une chose qu'elle ne pouvait pas refuser, elle s'exclama de manière si positive que cela pouvait  être gênant : " Je suis sûre que tu vas me dénicher une perle rare. De toute manière, je suis sûre que je trouverais n'importe quel cas passionnant, du moment que ce n'est pas une personne déjà brisée ça me convient. Quel genre de plaisir j'aurais à la piétiner si le travail est déjà fait ? La réponse est : Aucune satisfaction." Cependant, quelque chose lui murmurait lentement qu'il devait y avoir une contre partie, la générosité n'était pas dans ses traits de caractère. Elle garda le silence avec son petit sourire narquois.

Son petit côté d'emmerdeuse était de sortie. Elle pouvait être chiante à défaut d'autres choses que se soit avec ses commentaires ou à la façon de se tenir, elle pouvait devenir très envahissante, voir, même imposer sa petite personne. Elle se fichait ouvertement de ce qu'il pouvait penser, elle trouva même ennuyeuse son explication qu'elle fit semblant de bâiller avant de reprendre avec son petit air de chieuse : " Ne me parle pas de fidélité, je t'en prie, c'est d'un ennui ! Pour tout ça y a un truc révolutionnaire de notre époque : Internet , tu payes un site et il te fait de la pub, c'est pratique et tu gagnes du temps et de l'argent. Oui, je n'ai pas de client, j'ai des indic ', c'est plus passionnant, je paie et j'obtiens ce que je n'ai pas besoin de fidélité. " Elle ne pouvait pas vraiment critiquer ses méthodes puisqu'ils exerçaient tous les deux des métiers différents sur tous les points, le seul point commun qu'ils avaient été qu' eux aussi avait pour but de détruire des gens. Cela dit, elle ne perdit pas ses bonnes manières lorsqu'elle releva le fait qu'il offre un cadeau à son employé, elle trouvait ça amusant d'ironiser la chose, elle continua sur la lancée : " A ce stade-là ce n'est pas de la jalousie. Si j voulais te faire passer un message, tu l'aurais bien compris depuis longtemps. Disons que ce je veux pour Noel, tu n'as pas les moyens de me l'offrir. J'admets que ce que je désire n'a pas de prix, mais si tu es pour m'offrir un petit cadeau autant que tu me laisses ta carte de crédit. Tu sais à quel point je suis sage et adorable lorsque je veux quelque chose." Elle termina sa phrase sur un petit sourire sadique. Elle était douée pour obtenir ce qu'elle voulait peu importe la méthode qu'elle devait utiliser pour obtenir la chose qu'elle pouvait convoiter. Elle trouva amusant le fait de mettre son grain de sel un peu partout surtout pour des choses si futiles et sans réelle importance.

Au moment de prendre son tour en caisse, elle continua de commenter de manière insupportable tous les faits et gestes de son rival. Son but était simple, l'agacer jusqu'à la dernière minute et elle était vraiment douée à ce genre de jeu, c'était pour cela que la plupart des personnes la fuyaient comme la peste dès qu'elle dans les parages. Elle écouta le commentaire de Mantis avant d'ajouter clairement : " J'ai décidé de vouer mon existence à te pourrir la vie, chaque heures, chaque minute te sera insupportable sans compter chaque seconde sinon ça ne serait pas vraiment drôle. C'est dans ma nature d'emmerder le monde. " Elle termina sa phrase avec un sourire qui voulait tout dire, il était impossible de déchiffrer ce qui se passer actuellement dans sa tête, elle ne pensait plus, elle préférait agir sans réfléchir aux conséquences.

La jeune demoiselle voulait avant tout lui piquer sa curiosité, chose faite avec succès. En temps normal, elle aurait gardait le silence, mais selon elle sur certains tableaux, il vaut mieux jouer équitablement... Bien sûr, elle n'allait pas tout révéler, ceci ne fait pas partie du jeu, l'air interrogateur qu'il affichait à présent semblait avoir fait l'effet escompté pour le plus grand bonheur de Yuuri. Elle comptait bien faire disparaitre sa phobie, en vivant quelques jours en forêt cela devrait lui permettre de s'habituer à cet environnement qu'elle voyait comme hostile. Elle ajouta avec un simple sourire suite à sa remarque : " Je voulais juste te prévenir que pendant mon absence, il se peut que je te prépare un sale coup mémorable, une humiliation sans nom. Tu sais très bien que je suis le genre de personne à garder de près, de plus imagine que j'arrive à vaincre cette phobie, tu n'aurais plus rien pour m'atteindre ... Je suis un génie !" Bien qu'elle fût convaincu de ne pas avoir recours à une quelconque aide extérieure, cela ne pouvait pas retirer les contraintes, elle n'avait vu que le côté positif de cette escapade. Pourtant, il était censé dans ses paroles, elle ajouta avec ses yeux de biche : " Tu t'inquiètes de mon état psychologique... Tu sais ce qu'on dit, le plus dur, ce sont les dix premières minutes après la peur part lentement. Néanmoins si tu as une semaine de ton existence à perdre dans un coin paumé, ou il n'y a même pas de réseau téléphonique, ni télé la porte est ouverte.. Enfin, c'est une façon de parler." Elle déposa à son tour ses courses sur le tapis roulant, puis paya avant de prendre en main son sac. Avec son air naturellement diabolique, elle demanda : " Tu as déjà fait du camping ? Parce que si tu viens, ne comptes pas sur moi pour t'héberger, le chalet sera trop petit pour nous deux, et il est hors de question que je sacrifie le peu de luxe que j'aurais durant ma cure." Elle ne pouvait s'empêcher de sourire, elle était mielleuse et espiègle jusqu'au bout.


   

   

   
codes par sapphire

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 193
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Mar 3 Jan - 23:41


Yuuri avait l'air d'une pauvre petite chose fragile quand elle disait que Isaak lui avait brisé le coeur à la dernière fois. Franchement, si c'est si facile de la mettre dans ce genre d'état, elle n'est peut-être pas le type d'adversaire qu'il attendait ! Devrait-il lui dit ? Il n'en était pas sûr, son petit coeur pourrait ne pas s'en remettre et là, plutôt que d'être brisé, il risquerait de tomber en morceau et là, ça serait totalement terminé pour elle. Alors, mieux vaut garder ce commentaire en effet. A sa question, sur le fait qu'elle puisse avoir des sentiments pour lui, il fut plutôt amusé de sa réponse. Là, il retrouvait bel et bien son adversaire avec sa langue acéré et son envie de faire mal. Bien entendu, il n'allait pas être blessé par ce genre de parole, il en faut vraiment beaucoup pour briser Isaak. Il ne faut pas oublier qu'il a vécu des épreuves qui l'ont endurci et rendu presque inhumain dans son comportement. "Je cherchais juste à voir si son pauvre petit coeur était vraiment brisé. On dirait bien que ça va mieux. Tu as retrouvé du poil de la bête. Tant mieux ! Maintenant, je sais que je vais pouvoir utiliser ma langue de serpent sans faire tomber ton coeur en morceau. Car franchement, si j'arrive à te détruire aussi facilement, je pense que ça aurait été bien décevant ! Après tout, tu m'as presque promis monts et merveilles dans notre affrontement. Je n'aimerais pas que ça se termine trop vite !" Un large sourire passa sur les lèvres après ses mots. En gros, il lui disait clairement qu'il avait douté d'elle et elle ferait bien de penser à ses paroles. Car, s'il peut lui briser le coeur aussi facilement, elle risque de devenir qu'un pauvre jouet cassé et totalement sans intérêt pour lui. Dans le fond, il est presque certain qu'elle n'a pas envie d'être délaissé de la sorte. La jeune femme afficha une nouvelle facette de sa personnalité en restant bien entendu sur le même thème. En gros, jamais elle ne pourrait avoir de sentiment pour lui, sauf s'il devient quelqu'un de riche et important. C'est qu'elle a donc si peu d'estime pour les vivants ? Comme ça elle ne cherche pas l'amour, mais uniquement le pouvoir et la richesse. Bon sang, il n'aurait jamais pensé qu'elle était du genre avide. C'est qu'elle cache bien son jeu. Ou alors, elle dit le contraire pour se convaincre ou lui faire croire que ça n'arrivera jamais. "Tu as des goûts bien étrange... En gros, tu cherches un vieux très riche, propriétaire d'une grande entreprise pour hériter quand il finira par mourir... certainement empoisonné par tes propres mains... Tu me déçois..." Fait-elle partie de ces gens qui pensent que l'argent apporte le bonheur et règle les problèmes ? Voyons, ce ne sont que des dires, l'argent n'a pas de pouvoir sur le bonheur. Il contribue certes à une vie meilleure, mais pas toujours. Autant la laisser dans ses illusions. Mantis, n'a pas l'intention de devenir ce genre d'homme. Lui, c'est un manipulateur, il préfère largement rester en bas et faire tomber de leurs trônes ces types-là. "Sache tout de même que tu te trompes sur certains points ! J'ai de l'ambition et je suis quelqu'un qui peut être influent ! Mais ça, tu l'ignores peut être ! Alors, tu ferais mieux de faire attention à tes paroles, sinon je risque d'avoir les critères que tu recherches !" Isaak fut amusé par ce qu'il avait dit et lui tira la langue comme pour la narguer. De l'ambition, il faut en avoir pour vouloir détruire ses clients sans que personne ne s'en rende compte. De l'influence, il en a également en ville. Il sait tout de la police, il peut même l'influencer sur pas mal de choses. Quand on est un expert comme lui du cerveau humain, ce n'est pas bien difficile. Il est bien plus dangereux qu'il en a l'air, elle ferait bien de prendre conscience de ça. "Je n'ai rien pensé de particulier Yuuri. J'ai posé la question pour voir ta réaction et te charrier un peu ! Je dois dire que ça à eu un bel effet ! J'arrive toujours à en apprendre un peu plus sur toi !" Là encore, il se mit à sourire, le genre de sourire conquérant qui peut être énervant pour son adversaire.

Quant au sujet de se faire pardonner, sincèrement, il n'avait pas l'intention de donner des excuses. Ce qu'il s'était passé la dernière fois, quand il avait gagné à son petit jeu en la laissant en plan, c'était du génie et à aucun moment, elle n'avait prévu que ça se passe ainsi. Alors non, il ne s'excusera pas. Dans leur relation, tout n'est qu'un jeu. Et quand on joue, il faut s'attendre à perdre c'est ainsi. Alors, pourquoi devrait-il présenter ses plus plates excuses pour avoir gagné ? Ça ne se fait pas. Et comme elle l'a si bien deviné, ce n'est pas son genre de faire ce genre de choses. Disons qu'il n'a pas l'aspect moral pour chercher à se faire pardonner. "On est au moins d'accord sur ça ! Tu n'auras jamais d'excuse de ma part, même si je suis fautif !" S'excuser c'est se rabaisser, il ne fera jamais ça. De toute manière, Mantis est un être abject et amoral, alors pourquoi ferait-il une chose pareille ? Utiliser les autres ne l'a jamais dérangé et il l'a toujours fait. Tout ce qui peut lui permettre d'atteindre son but est bon, alors, il n'aura jamais de regret ou besoin de se faire pardonner.

La demoiselle expliqua qu'elle n'avait pas l'intention de venir se faire psychanalyser par Isaak. C'est dommage, il aurait sûrement pu apprendre tout un tas de choses. Mais c'est une maligne, elle ne va pas venir parler d'elle à son pire ennemi, ça n'aurait pas de logique. Ça valait quand même le coup de tenter, on ne sait jamais ! Alors, il hocha simplement les épaules, comme si ça n'avait pas d'importance. Quant aux patients qu'il pourrait lui prêter pour jouer, elle avait l'air d'être excité comme une puce à cette idée. C'est fou, il ne faut pas grand-chose pour la mettre en joie. "Tu auras ce que tu auras ! Ça déprendra de ton emploi du temps et du patient qui tombera à ce moment-là ! En gros, tu dois tout remettre dans les mains du hasard ! Ça me semble plutôt équitable !" Sincèrement, le jeune homme n'a pas envie de se casser la tête à lui trouver le patient idéal qu'elle pourra démolir. Autant qu'elle vienne à un moment donné et le destin fera le reste c'est tout.

La pub... comme s'il avait besoin de faire la pub. Les gens se chargent de faire ça pour lui. Oui, ses patients qu'il détruit à petit feu sont les meilleurs pour ramener d'autres personnes très mal. De toute façon, internet n'a pas vraiment d'utilité pour un psy. Au pire, avoir un mini site qui indique son nom, son prénom, son adresse et deux trois phrases réconfortantes, c'est tout ce qu'il pourrait faire. Franchement, autant se contenter du bottin, c'est largement suffisant et surtout ça fait des dépenses en moins. Les gens viennent au psy et non l'inverse !

Quant au cadeau, il fallait bien qu'elle se rende une fois de plus intéressante. Soit disant qu'il n'avait pas les moyens de lui offrir ce qu'elle veut. C'est à se demander ce qu'elle souhaite ? La victoire peut-être ! Autant dire que ce n'est pas le genre de choses qu'on offre comme ça. D'ailleurs, il ne lui prêtera pas non plus sa carte de crédit. "Réflexion faite... tu seras privée de cadeaux ! L'arrogance ne paye pas toujours !" rétorqua-t-il simplement.

Alors qu'elle continuait de faire son emmerdeuse, Isaak paya ses courses et attendit son tour. On pourrait assimiler cette attente à un semblant de masochisme, oui certainement ! La demoiselle pensait que ses vacances en forêt allait lui permettre de faire le plus diabolique des plans pour l'anéantir. Ceci le fit bien rire intérieurement. Elle va déjà devoir combattre sa peur, alors si elle pense avoir le temps de préparer un plan, elle se trompe. Un humain ne peut pas oublier sa peur en quelques minutes. Il faut du temps, très longtemps pour qu'une phobie n'en soit plus une. Hélas, quelques jours de vacances ne suffiront sûrement pas pour faire passer ça. Surtout si elle y va seule et sans suivi psychologique. D'ailleurs, il n'a jamais cherché à utiliser sa phobie pour la vaincre. S'il aurait voulu le faire, il l'aurait sûrement kidnappé, emmené au plus profond de la forêt et attaché à un arbre avec des chaînes pour qu'elle ne puisse pas se détacher. "Tu sais, cette escapade en lisière de forêt n'était qu'un hasard. J'ignorais que tu en avais peur. Et je n'ai jamais utilisé ça contre toi depuis. Alors, si tu t'imagines que je comptais utiliser cette peur contre toi, tu te trompes ! Il faut croire que tu me connais mal !" Sa peur qu'elle veut faire effacer, c'est la plus évidente, celle qu'elle connaît. Lui, quand il s'attaquait autrefois à ses adversaires, il n'utilisait pas ce genre de peur évidente, mais celle bien plus caché et refoulé que la personne elle-même ignore. Mais une fois qu'on lui affiche devant les yeux -façon de parler- sa peur, c'est encore pire et bien plus fatal. Si elle ne veut pas de sa compagnie, elle se débrouillera donc seule dans les bois après tout ! Si elle se pense si forte ! Isaak s'amusera plus qu'autre chose en la revoyant venir la queue entre les jambes avec une tête abattue. "Non, je vais te laisser seule jouer dans la forêt, à contempler les ombres de la nuit, à entendre les bruits nocturnes et vaincre ta peur ! Tu as mon numéro si tu as besoin d'aide... Enfin, si jamais il y a du réseau. C'est rare d'avoir ne serait-ce qu'une petite barre de réseau dans les trous perdus. J'espère que tout ira bien pour toi !" Avec ces mots, ce n'était pas des encouragements, ou plutôt de faux encouragements. Il servait à éveiller sans qu'elle le sache sa peur, qu'elle commence à appréhender sa futur semaine de vacances thérapeutiques. Ça peut marcher ou échouer. Et ça peut pourra se déclencher maintenant ou plus tard. Tout ce qui compte, c'est que son cerveau ait bien entendu ce qu'il a dit et qu'il y repense tôt ou tard.

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6526
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Mar 10 Jan - 1:11


   
Already Gone, All I Ever Wanted ....
La jeune femme savait jouer avec les émotions, elle était douée pour jouer la comédie. C'était une chose habituelle, mais parfois elle-même ignorait si ce qu'elle racontait était réel ou un doux mensonge. Sachant que ses mots n'avaient aucune valeur aux yeux de son adversaire, elle se permit d'employer un langage plus que familier, après tout les coups et les manières étaient permis. Elle comptait menait cette bataille à l'instinct tout en agissant avec sincérité, même si cela pouvait causer sa perte. L'humanité était une faiblesse pour la plupart des personnes, la sienne voulait sa perte en plus d'être une autre faiblesse, elle cumulait un autre adversaire bien plus effrayant que Mantis... Elle afficha un léger sourire avant de reprendre de manière naturelle : " Même si mon coeur est brisé, sache qu'il se recollera. J'apprécie la façon dont tu me malmènes, car quelque part ça prouve une chose : tu tiens réellement à ce petit jeu. La victoire n'est pas si facile à obtenir, surtout si je suis dans tes pattes ! Ne t'inquiète pas, je tiens toujours mes promesses, si je t'ai promis un combat long et éreintant, tu l'auras ! " Elle balaya sa mise en garde d'un revers de la main, la jeune femme n'était plus une enfant qu'il fallait prévenir sans cesse de ses potentielles erreurs. S'il pensait que briser son petit cœur était facile, il se tromper sur toute la ligne, il n'avait pas réellement de cœur, à la place se trouvait juste une coquille vide qui s'était endurcie avec le temps. Elle n'appréciait guère les choses peu futiles et les choses qui pouvaient servir de faiblesse. Les êtres vivants étaient une source à problème qu'elle ne pouvait supporter ... C'était pour cela qu'elle cherchait en permanence à les détruire afin qu'il y ait moins de soucis. Bien sûr, son arrivée à Game City lui a légèrement fait revoir son jugement, Yuuri pouvait éprouver des sentiments comme la haine, la compassion, l'arrogance, la manipulation ... Du moins des sentiments qu'elle avait déjà éprouvé et l'amour n'en faisait pas partie, elle trouvait ce sentiment bien trop ennuyeux. Affichant toujours son sourire, elle lui lança avec ironie : " Ne serais-tu pas intéresser ? Je me permets de te corriger trésor, je n'ai jamais dit que je cherchais un vieux riche, je préfère les jeunes, et quand je parle de richesse, je pensais à la richesse intellectuelle, une personne instruite, et si financièrement, il gagne bien sa vie, je ne dirais pas non. " Elle arrêta un peu moment avant de reprendre sérieusement " Je n'oserais pas utiliser le poison, c'est bien trop doux, j'opterais pour la strangulation ... Lente et agonisante. Je préfère accomplir l'œuvre moi-même, et de mes propres mains." Bien qu'elle aimât fortement l'argent, elle aimait davantage faire souffrir les gens, pour elle, il n'y avait aucun prix à cela. La jeune femme jubilait dans son petit coin, rien que d'y pensait cela pouvait la rendre heureuse, rien ni personne ne pourrait lui retirer son petit plaisir. Elle écouta attentivement Isaak qui tenta de la narguer, Yuuri ne démordu pas et elle n'hésiterait pas lui faire fermer son claper rapidement lorsqu'elle rétorqua avec sa bonne humeur : " La plupart des hommes ont ses critères mon cher, tu as certes de l'ambition, tu peux être influent, mais il te manque encore un critère. De plus, ce ne sont que les critères de base, tu n'as rien d'exceptionnel, à moins que tu ne veuilles tenter ta chance pour me laisser juste une petite chance de te montrer à quel point je peux être ignoble ? " Elle ne lui lança pas un défi, la dernière fois cela lui avait coûté cher. Yuuri savait à qui elle avait à faire, elle avait retenu la leçon de leur précédente rencontre et on ne peut pas dire qu'ils soient sur le point de se réconcilier en parlant de ce genre de chose. Il était sans doute la pire tâche qu'elle avait rencontré jusqu'à ce jour, pourtant, elle admirait sa détermination et ses convictions. Sa manière d'agir n'était anodine et encore moins à prendre à la légère. Elle-même avait parfois du mal à comprendre son résonnement, ni même sa façon de faire une chose était sûre, c'est qu'il avait plus d'expérience que la demoiselle. " Si tu penses me charrier sur une chose que je n'ai jamais connue, je te félicite. Tu crois en apprendre davantage sur moi, le problème étant de savoir de quel "moi" tu parles. Tu peux continuer à croire que ce genre de petit détail te servira un jour ou l'autre, mais ses informations seront vite erronées, désolée de te l'apprendre." Son petit sourire lui tapa sur les nerfs, mais elle n'en rajouta pas, elle lui répondit avec le même sourire. Un sourire pouvait dire tellement de choses, même les plus tranchantes sans à avoir à se justifier.

Une chose était sûre, c'est qu'il assumer les conséquences, Yuuri aurait sans doute trouvé à dire dans le cas contraire. Elle-même n'aimait pas le mot "excuse" s'était une faiblesse selon elle, pourquoi devrait-elle s'excuser pour quelque chose qu'elle a fait même si ça ne plaît pas à tout le monde ? Une vision bizarre, mais s'était la sienne. Quand on lui parlait d'excuser, elle trouvait toujours à dire - il faut donc s'excuser d'être gentil ? Non, il faut en être conscient ! - c'est tout à fait le genre de chose qu'elle aurait pu rétorquer, mais Isaak savait ce qu'il faisait, il était inutile de lui faire la moral pourtant elle lui rétorqua simplement " Il faudrait déjà prouver le fait que tu sois fautif. Autant alors t'excuser d'être toi-même. " Tout en haussant les épaules et laissant échapper un petit soupir, elle continua son petit bout de chemin. La demoiselle pouvait paraitre bizarre, mais elle n'était pas stupide pour autant, il ne faut pas oublier que c'est une personne réfléchie qui sait parfaitement jouer sur les mots.

L'idée d'être utilisé cobaye le temps d'une séance pouvait la rendre malade, ce qui la rebuté, c'était le fait de parler de ses peurs, son passé, de parler d'elle-même simplement. Peut-être avait-elle peur d'éveiller des secrets trop longtemps cachés. Ce n'était pas faute d'avoir essayé, mais la peur était plus forte que tout, à croire qu'elle n'avait pas réussi à s'adapter à sa nouvelle vie. Ce n'était une honte, mais le contraire. Elle cacha son inquiétude derrière une mine enjouée, car un sourire pouvait cacher de nombreuses choses. Si elle s'était montrée si animée, c'est tout simplement parce que l'idée lui plaisait : " Je peux facilement aménager mon emploi du temps pour briser des âmes, je pensais que tu le savais.. À vrai dire, je suis chanceuse en ce moment, je parie sur un cas très intéressant, tu sais le genre de cas que tu ne peux pas garder pour toi seulement ! " . Elle s'en réjouit avec un large sourire et des étoiles pleins les yeux, il fallait peu de choses pour réveiller son sadisme.

Elle n'ajouta rien quant à sa suggestion de faire de la publicité sur internet, leur méthode de travail était vraiment différente. La jeune femme avait l'habitude d'arpenter le net aveuglement et préférer sans doute utiliser tous les outils à sa disposition. C'est comme le principe des cartes de visite, elle ignorait en quoi cela pouvait simplement servir, pour elle ce genre de chose était vraiment dépassé ! Leur opinion semblait une fois de plus divergeait, pour ne pas changer dira-t-on.

Elle fut presque offusquée en entendant sa réponse, c'était sans doute le fait qu'elle avait refusé de lui dire ce qu'elle voulait qui avait joué en sa défaveur. Elle ne voulait pas de chose abstraite, mais juste une petite réelle, une chose qu'on ne pouvait pas considérer comme un objet. La jeune femme joua la comédie et tenta de feindre quelques larmes, faire pleurer une jeune femme était une chose mal vue et pourtant, elle en joua énormément : " Tu me brises sincèrement le cœur ! Ta secrétaire compte plus que moi ! " Elle essuya ses larmes de crocodile avant de reprendre plus sérieusement avec un large sourire : " Plus sérieusement, si l'envie t'en prends de m'acheter un petit cadeau malgré ta réponse, je compte adopter un chien, je dis ça comme ça..." Elle se stoppa quelques instants avant de se retenir de rire après une courte réflexion, elle reprit tout en s'approchant dangereusement d'Isaak tout en arborant un sourire remplie de malice : " Je compte même l'appeler Mantis, il n'aura malheureusement pas le côté psychopathe, mais au moins il m'obéira au doigt et à l'œil. Qu'en dis-tu ?" Elle pouvait parfois agir comme une chipie, bien sûr cela n'avait que pour but de le provoquer et de tenter de lui affliger une toute petite humiliation d'être comparé à un chien, bien qu'il ignorât sans aucun doute l'amour qu'elle portait aux animaux, ayant elle-même plus de respect pour l'animal de compagnie de sa voisine que pour les humains....

Jouer les chieuses était sa spécialité, le problème étant que c'était devenue une vocation naturelle chez elle. Mais en face d'elle avait un adversaire tout à fait aussi récalcitrant, il aurait pu détaler rapidement, mais il avait pris le soin de l'attendre, elle trouva attentionné de sa part. La discussion se poursuivie sur leur escapade aux abords de la forêt, il ne pouvait pas être au courant de cette phobie, mais toute faiblesse était bonne à être exploitée. Si elle tenait à s'en débarrasser à première vue pour éviter qu'il l'utilise contre elle, s'était avant tout un travail sur elle qu'elle tentait de faire, mais lui avouer cela aussi ouverte était sans doute une chose stupide. " Certes, tu l'ignorais, j'en conviens, mais j'aimerais vraiment la faire disparaitre, c'est une peur évidente et stupide qui me terrorise bien que la nuit en elle-même. N'importe qui exploiterait cette faiblesse après tout, tous les coups sont permis ! Après tout quelle autre peur tu pourrais utiliser contre moi, tu ne sais absolument rien d'autre, c'est sans doute une bonne chose." Elle fit attention à ce qu'elle lui avouait, lui énumérer ses peurs n'étaient sans doute pas une bonne chose à faire. Dire que sa phobie l'empêcher de dormir et que cela pouvait la rendre parano n'était pas une discussion envisageable pour le moment, elle préféra se taire et tenter de se débrouiller elle-même. Yuuri savait qu'elle avait besoin d'aide, et la seule personne capable de l'aider était son pire ennemi, une chose improbable, mais réelle. Il fallait parfois faire d'énorme sacrifice pour gagner une bataille, mais en était-elle sûre de vouloir sacrifier un temps soit peu de dignité ? Rien n'était sûr, elle-même ignorait la réponse, mais elle ne pouvait pas se résoudre à vivre dans un mutisme permanent. Elle lui avoua avec son air sincère : " J'ai compris ! Tu veux simplement que je te supplie à genoux de m'accompagner ? Je crois que tu meurs d'envie de venir afin juste de pouvoir me tourmenter en permanence ! Tu sais que j'ai mieux que ton numéro, j'ai l'adresse de ton bureau, je pourrais t'envoyer une carte postale si tu le souhaites ?! Si tu t'inquiètes tant de ma santé, tu peux venir, je suis prête à sacrifier la moitié du salon." Elle ne prit pas aux sérieux ses encouragements, après tout, on n'encourage pas son adversaire à aller mieux. Certes, elle attendait beaucoup de cette semaine afin de se ressourcer loin de la ville, dans un endroit calme ou même le réseau téléphonique est inexistant. Ayant bien enregistré ses paroles, elle lui lança avec son air amusé : " Te connaissant, tes encouragements sont faux et je te soupçonne de me pousser dans mes retranchements afin que cela me ronge lentement..."


   

   

   
codes par sapphire

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 193
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Jeu 19 Jan - 0:32


Mantis aimait beaucoup ses petits moments de duel avec Yuuri. Ceci avait le don d'être rafraîchissant et de rendre sa journée un peu plus joyeuse. Vous savez, ce n'est pas parce que c'est un combat perpétuel entre eux qu'il n'a pas le droit d'apprécier ça. Ce monde est bien trop monotone, il n'y a pas grand-chose de passionnant qui se passe et la jeune femme est une adversaire à la hauteur de ce qu'il attend. S'il serait tombé sur quelqu'un d'autre pour ce petit jeu, la personne l'aurait dénoncé depuis longtemps ou serait parti pleurer auprès de la police pour faire arrêter Isaak en le traitant d'harceleur. Du coup, il aurait eu le droit à une rencontre avec le chef qu'il connait très bien, qui aurait trouvé ses accusations bizarres demandant des explications au profiler. Oh, il s'en serait sorti, il n'y a pas de doute là-dessus, mais il aurait dû faire attention par la suite et cesser de jouer. Car si plusieurs personnes viennent à porter plainte, une enquête sera lancée, après ça peut se poursuivre au tribunal pour se terminer derrière les barreaux. Le jeune homme n'a pas la moindre envie de se trouver enfermer. La prison n'a aucun intérêt. Bien sûr, il pourrait s'amuser avec les détenus, ça doit être très facile de les briser. Mais, ils sont plus nombreux et sans ses pouvoirs, il craint d'être hélas trop faible contre une foule de type en colère. Après tout, ici, il n'est qu'un simple homme presque sans défense. Que le bon vieux temps lui manque, celui où il pouvait entrer dans la tête de n'importe qui pour le contrôler ou le détruire, utiliser sa télékinésie... Alors, il profite de l'adversaire qu'il a devant lui pour le moment, car il sait qu'elle n'ira jamais voir la police pour demander de l'aide. Ce n'est pas le genre de personne qui aime perdre et demander de l'aide serait déclaré ouvertement à Isaak qu'elle avoue sa défaite.

C'est fou, mais il s'amuse toujours quand elle est là, à chercher des réponses à ses répliques. C'est un petit jeu très intéressant, celui d'avoir toujours le dernier mot où pas ! Elle avait parlé de ses critères en matière d'homme et il avait trouvé ça étrange, la reprenant sur plusieurs points, ne serait-ce que pour l'agacer, car ça reste amusant de la titiller. "Moi intéressé ? Voyons, quel serait l'intérêt de m'intéresser à la personne que je dois détruire ? Ça serait bizarre, non ? Je sais très bien que tu ne m'aimes pas, très chère et qu'une vie commune avec toi serait bien moins intéressante que notre petit jeu. Enfin... je ne suis pas contre une petite partie de jambe en l'air à l'occasion. Même entre ennemis, ça peut amener un peu de piquant !" confia-t-il avec un petit sourire amusé. Il crut voir une femme qui attendait derrière Yuuri faire une tête bizarre, du genre totalement offusqué par les dernières paroles d'Isaak ce qui l'amusa encore plus. Ceci apprendra à cette personne qu'il ne faut pas écouter les conversations des autres. "Ta description précédente n'était pas très claire, c'est pour ça, que j'ai pensé que tu cherchais un vieux riche. En même temps, je ne t'imagine pas trop te lier à quelqu'un et être une bonne petite femme aimante et attentionné !" Ce qu'il disait été vrai, imaginer Yuuri en jolie mariée souriante, accrochée au bras de son mari tout aussi heureux, ça lui semble impossible. "Je t'imagine bien tuer ce potentiel mari. Mais le faire de tes propres mains, ne serait-ce pas te compromettre ? Ça laisse des marques, tu seras suspectée et enfermé. Le poison peut-être plus utile... Imaginons que ce type prenne des médicaments, une petite surdose et c'est fini. Après, il suffit de dire qu'il était déprimé et qu'il s'est suicidé. Et là, tu vois, tu n'as pas d'ennuis avec la police ! Le problème... c'est qui ne pense pas à l'après !" Mantis afficha un grand sourire, il a tendance à penser à tout, ou presque tout. Il y a tant de détail à ne pas prendre à la légère quand il s'agit de tuer et plus encore dans ce monde où il est comme tout le monde. C'est pour ça qu'il détruit psychologiquement ses patients. Personne ne peut l'accuser de meurtre, alors que c'est lui le vrai coupable dans tout ça. "Sache que je viendrais te rendre visite si jamais tu te retrouves un jour derrière les barreaux à cause de ta négligence." Là, il la narguait clairement, mais ça l'amusait, alors il ne va pas se priver.

Isaak allait se montrer assez généreux et la laisser jouer avec lui un jour. Mais comme il l'a dit, c'est l'emploi du temps qui décidera du patient. Même si elle peut aménager ce dernier, il ne va pas lui dire quel cas est intéressant où pas. Il faut bien jouer le jeu non ? Alors, elle lui dira quand elle est disponible et se débrouillera avec ce qu'elle aura. "Tu crois que je vais te dire quand venir pour avoir le cas le plus cool ? Voyons, c'est mal me connaitre, ma belle ! Tu viendras quand tu pourras et tu feras avec le patient que tu auras, un point c'est tout ! Donc tout reste entre les douces mains du hasard !" Comme s'il allait lui faciliter les choses. Non, mais elle le prend pour qui ? Le père Noël peut-être ?

Le jeu continuait entre eux et il voyait bien certains regards s'attarder sur leur duo si étrange. Les autres clients entendaient des brides de leur conversation et devait trouver ça étrange. Isaak en regarda certains, ces derniers se mirent à regarder ailleurs, comme s'il avait peur d'être pétrifié sur place. Qu'ils se cachent ! Ecouter les conversations n'est pas une chose qu'on peut nommer "politesse". Le tout continua sur les cadeaux de Noël et le fait qu'il allait offrir quelque chose à sa secrétaire et pas à Yuuri qui imita une fausse tristesse. Tsss... ceci l'amusa un peu, quelle mauvaise actrice. Et il ne compte pas lui trouver un chien. Ou alors, il trouvera le cadeau empoisonné par excellence. Du genre le chien le plus agressif possible, le plus sale possible qui pisse et chie partout même à la maison. Ou alors, si elle tient tellement à avoir un chien pourquoi ne pas lui offrir une meute de chien. La jeune femme peut aimer les animaux, mais il doute qu'elle puisse gérer normalement une bonne trentaine, voir plus de chien chez elle. C'est que ça risque de coûter cher et sentir rapidement mauvais. L'idée lui plaisait, mais au final, il préfère qu'elle se débrouille seule. "Parce que tu trouves que j'ai une tête à considérer le meilleur ami de l'homme ? T'es privé de cadeau, t'as qu'à te l'offrir toi même !" Quant au fait qu'elle puisse le nommer Mantis, il ne fit aucun commentaire. C'était à double tranchant tout ça, du moins c'est ce qu'il pensait. Et puis, s'était au tour de la demoiselle de passer en caisse !

Maintenant que la jeune femme avait récupéré ses achats et payé, ils pouvaient partir, non sans discuter des petites vacances qu'elle avait entrepris pour se débarrasser de sa phobie. Psycho Mantis lui donna son avis sur le sujet. Pour lui, ça ne pouvait être qu'un échec. Même avec de la volonté, on ne se débarrasse pas de ses peurs les plus profondes de la sorte. Sans suivi psychologique, elle risque d'être très mal, d'avoir des crises de paniques voire pire. Mais bon, qu'elle se débrouille, n'est-ce pas ? Il ne faudra pas qu'elle vienne se plaindre après auprès de lui. "Je n'ai pas envie d'exploiter cette peur, c'est tout ! Je l'ai déjà vu l'autre jour quand j'ai voulu te faire un pique-nique surprise. Franchement, c'était décevant. C'est une peur presque enfantine. Je te détruirais autrement qu'en utilisant la facilité ! Sinon, autant te kidnapper tout de suite et t'attacher à un arbre au milieu des bois et revenir des jours plus tard pour voir si la folie s'est emparé de toi ! Ça n'a aucune intérêt..." C'est qu'il est joueur notre Isaak, alors utiliser l'évidence c'est arrêter le jeu de manière bien trop prématuré. Après ça, il n'aura plus personne avec qui jouer, personne de ce niveau-là. "Pars seule ! J'ai bien compris que tu veux garder ton intimité pour que personne ne puisse voir à quel point tu seras minable seule dans le noir et coincé dans les bois. Moi, je me contenterais de ramasser tes restes quand tu viendras te plaindre auprès de moi que j'avais raison et qu'on ne se débarrasse pas d'une peur de ce genre aussi facilement ! Alors, garde ta carte postal et pense plutôt à prendre un rendez-vous à mon cabinet !" Toujours avec son sourire amusé, il l'observa un instant avant de regarder de nouveau devant lui et de passer la porte du magasin pour se retrouver sur le parking. La demoiselle avait plus ou moins deviné les intentions d'Isaak avec ses faux encouragements ce qui lui arracha un rire. C'est qu'elle est loin d'être bête. "Bravo ! Tu m'as démasquée !" déclara-t-il en levant les mains en l'air avec ses sachets de courses. "Tu ne t'imaginais pas que je puisse être sincère, tu sais bien que notre but mutuel est de nous anéantir !" Là encore, il avait un grand sourire, accompagné d'un regard malfaisant qui lui allait si bien. "Je ne vais pas te souhaiter de bonnes vacances, je doute qu'elle puisse t'apporter le repos que tu recherches. Fait quand même attention à toi, je serais déçu que tu sois achevée par ta peur, plutôt que par moi !"

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6526
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Mar 24 Jan - 22:37


   
Already Gone, All I Ever Wanted ....
La victoire où la défaite était une chose difficile à reconnaitre dans ce jeu ou tous les coups sont permis. Il fallait évidemment redéfinir la définition du mot victoire. Pour Yuuri, la victoire revenait forcement à la personne qui prenait plus de risque tandis que la défaite ... Elle n'avait pas ce genre de mot dans son vocabulaire, la défaite était une chose abstraite, une option, car accepté l'idée de la défaite cela s'apparenter à être déjà vaincu.... Pour la seconde fois de sa vie, elle avait la chance de mener une bataille sans répit. La jeune femme n'était pas du genre à faire de cadeaux à son adversaire et vice-versa, son but n'était pas simplement de lui pourrir sa vie, elle était bien plus ambitieuse que cela, elle pensait à quelque chose de pire comme le détruire moralement, mentalement, psychologiquement, physiquement enfin de compte, la destruction accomplirait son œuvre une fois de plus. Tout était déjà calculé dans son petit esprit, pourtant si prévisible. D'un côté, ce petit jeu lui donner la force d'être toujours celle qu'elle a été, mais d'un autre côté, il lui rappelle en permanence qu'il n'y a pas de petits faux semblants chez l'être humain, il n'y a qu'un océan de mensonge. . .

Si son intention était de l'agacer, c'était peine perdue. Yuuri est plutôt le genre de personne à épuiser les autres que le contraire. Il va de soit si elle était retenue en otage, les ravisseurs la libérer rapidement avec une somme compensatoire pour se débarrasser d'elle. Elle le savait, et elle en jouait énormément. Si Isaak voulait jouait à ce petit jeu, il n'en serait pas moins déçu, la demoiselle n'allait pas fermer son bec aussi facilement. " Ne sait-on jamais. C'est vrai, on n'est pas censé détruire la personne qu'on aime.... Ce n'est pas bizarre, mais banal, car lorsque tu vis en couple, tu peux facilement pourrir la vie de ton conjoint ouvertement sur toutes les petites choses du quotidien. Ce que j'aime chez toi, c'est ton sens de l'humour, il est vrai que j'aime notre jeu puisqu'il occupe la plupart de mon temps, mais j'apprécie davantage la personne qui se trouve en face de moi. Néanmoins, je ne peux malheureusement pas accéder à ta requête, je ne suis pas du genre à me confier sur l'oreiller, même si je l'avoue, c'est un moyen assez facile pour humilier l'autre. Sincèrement, ça serait difficile de se regarder dans un miroir après ce genre "d'accident" ... "Bourde"? "Faute morale" ? Bref, tu vois ce que je veux dire." Intérieurement, elle était scandalisée, mais elle savait qu'il n'était pas sincère dans ses propos alors pourquoi devrait-elle jouer la personne choquée. Elle s'en amusa en levant les yeux vers le plafond tout en se frottant la tempe. Se fichant du regard des autres, elle n'avait que faire de s'occuper du monde qui l'entourer. Concernant sa description du petit ami idéal, elle se mit à sourire, il fallait croire qu'il ne se faisait qu'à son paraitre et non à la personne qu'elle pouvait être, cette facette était faible, c'est pour cela qu'elle cachait cette faiblesse aux yeux de tous préférant être distante tout en ironisant sur sa situation. " Tu te trompes mon cher, qui te dis que je n'ai jamais été lié à une personne. Autrefois, j'ai été "une bonne petite femme aimante et attentionnée" sans oublier protectrice et dévoué, mais ça remonte tellement à longtemps que je peine à me souvenir de cette époque-là." Yuuri n'allait pas s'attarder sur ces évènements enfouis, voir oubliés. La vie était faite de choix vivre avec ou oublié : elle avait choisi la solution la plus facile. La vérité était que cela faisait mal, alors elle avait trouvé refuge dans le mensonge. Mais voir l'expression de son rival, cela lui semblait impossible et pourtant, ce n'était qu'une petite partie de la vérité. Tout en l'écoutant sur le fait de faire disparaitre son éventuel époux, la jeune femme se mit à sourire, car elle aussi avait sa propre vision des choses affirmant calmement toujours avec le sourire aux lèvres : " Je préfère faire ça moi-même, car, vois-tu si je choisis la strangulation ce n'est pas par hasard. Il est facile de faire passer ses marques lors d'une éventuelle pendaison. Je peux toujours affirmer qu'il était suicidaire, dépressif voir parano et que j'ignorais qu'il allait passer à l'acte. Je sais très bien jouer la comédie avec ce genre de chose. Ou je pourrais facilement faire disparaitre le corps avec un feu ou le jeter au fond d'un lac ou même l'enterrer, il y a tant de possibilités ! " Elle n'avait pas besoin de se justifier sur ses manières d'agir, après tout chacun était libre de faire le mal à sa façon. Elle n'avait jamais réellement était la gentille de son conte de fées, elle était juste une personne en quête de réponse, une fois les réponses trouvées, il était trop tard pour reculer et il fallait vivre avec l'idée qu'elle fût une personne sombre qui n'apporterait que malheur et désolation là ou elle se trouverait. Mais néanmoins la dernière remarque d'Isaak la fit sourire, elle ajouta avec un large sourire sans se mettre en colère ", C'est si gentil, ça me ferait bizarre de te voir en liberté alors qu'on sait parfaitement qui a fait les pires crimes. Toutefois, j'apprécie ta franchise. Tu sais très bien que je ferais de même dans le cas contraire." Intérieurement elle n'en pensait pas moins, elle était calme et joyeuse lorsque le sujet de conversation toujours autour de ce genre de chose.

Elle trouva cela bizarre voir même étrange son attitude. Elle devrait tôt ou tard subir les conséquences de ce petit jeu, mais pour le moment, elle ne pouvait pas trop y penser, la jeune femme était bien trop occupée à se réjouir du fait qu'il puisse lui prêter une pauvre âme à détruire lentement. Dans un élan joyeux, elle lui répliqua " Dans ce cas-là, c'est simple, je vais venir squatter ton bureau tous les jours. Je ne voudrais pas manquer la perle rare ! Tu verras, je serais me faire discrète dans un coin, tu me connais après tout." Elle comptait bien l'embêter tout en restant polie, elle pouvait vraiment être casse pied lorsqu'elle s'en donner la peine.

Se fichant du regard des autres Yuuri continua d'entrer dans son petit jeu, elle avait réponse à tout. Bien que sa petite crise de convoitise ne portât point ses fruits, elle abandonna rapidement l'idée d'avoir recours à ses services pour avoir son petit chien. Elle irait elle-même se le trouver comme une grande fille. De toute manière, elle n'attendait plus rien d'Isaak, malgré qu'elle le pensait un peu plus ouvert d'esprits tout en sachant faire la différence entre le jeu et leur rivalité, deux choses différentes selon la demoiselle. Elle se tut un petit moment tout en terminant ses courses. Elle pouvait se montrer très désagréable, si intérieurement, elle était déçue, elle n'en fit rien entrevoir, préférant affiché une mine bienveillante. Elle l'écouta se plaindre, mais elle n rétorqua pas dans l'immédiat, elle fit min de l'ignorer quelques minutes avant de lui rétorquer sèchement ", C'est sur vue ton sale caractère, qui voudrait être ton ami ?" Yuuri marqua une pause avant de reprendre sur le même ton " Ne t'inquiète pas pour ça, je compte me l'offrir moi-même, je n'ai pas besoin de toi, j'ai les moyens. " Elle savait très bien qu l'indifférence était un sentiment que tout le monde pouvait ressentir, ce sentiment était neutre, froid, insensible, il décrivait bien l'état de la demoiselle.

Après être sortie du magasin avec son panier en main, elle nargua son petit rival de sa cure. Un voyage qu'elle comptait menait à bien afin de faire disparaitre ce mal qui la rongeait depuis fort longtemps. Elle avait toujours appris à se débrouiller seule et ce n'est pas en passant son temps à appliquer des conseils d'un bouquin qu'elle s'en sortirait, surtout que ses vieux démons venaient peu à peu la hanter à nouveau. Elle ne comptait pas se plaindre, elle comptait faire pire ! De son point de vue à elle ... " Tu as peut-être peur de ce que tu pourrais trouver n'exploitant cette peur, elle n'a rien d'enfantine. Loin de là. Dis-moi, tu tiens vraiment à me kidnapper et me laisser à l'abandon en pleine forêt ? Change de disque, on sait très bien tous les deux que tu te préoccupes bien trop de mon bien-être pour faire ce genre de chose qui n servirait absolument à rien. Tu fais ça et le jeu s'arrête. Il n'y a ni gagnant et ni perdant, car tu ne seras pas satisfait de ce que tu aurais accomplis." Elle commençait à l connaitre à force de faire ce petit jeu. Elle sait très bien qu'à l'heure actuelle, elle est la seule personne à être aussi dérangée que lui en ce qui concerne ce genre de chose. Yuuri était une personne imprévisible, après l'avoir entendu déblatérer sur le fait que c'était peine perdue d'éradiquer sa phobie, elle décida de poser son panier sur le sol quelque instant. Elle soupira lentement avant de regarder Isaak droit dans les yeux sans sourciller, elle s'approcha dangereusement de lui, elle qui aimait mettre de la distance entre eux, elle ne se soucier pas de ce principe, elle lui affirma distinctement de manière idyllique " Tu es sûre de ne pas vouloir venir ? Tu sais si tu viens, je te donnerai ce que tu désires tant, tu sais le fait de rentrer dans ma tête pour voir ce qu'il en retourne. Dans le cas contraire, tu passeras à côté d'une occasion pour assouvir ta curiosité. Je te rassure après cette jolie semaine de vacances, je n'aurais pas besoin de venir te voir, ça sera un problème en moins, mais le nouveau problème étant ce que je vais dénicher pour combler cette peur... J'ai hâte de voir le résultat ! Résumons brièvement ces vacances, je vais me faire violence, me faire terriblement mal, une longue douleur que je terminerais par apprécier, dans le cas contraire, j'ai préparé de quoi mettre fin à cette souffrance. " Elle fit quelques pas en arrière afin de reprendre son panier en main afin de se diriger vers le parking. Bien qu'elle ne fût pas dupe, elle savait parfaitement que son but était de descendre son moral à zéro, chose qui était difficile à faire. Elle avait toujours qualifié Isaak d'hypocrite notoire, mais réaliste sa pseudo-sincérité ne l'avait même effleurer " Je sais très bien que toutes tes paroles sont du poison, mais je suis immunisé depuis un long moment. De toute manière, ça ne me fait même pas mal, car je vais te dire ce qui fait mal : les mots, le calme, la trahison, le fait de se sentir rejeter et par-dessus tout l'indifférence. Donc je te remercie de ta sincérité, tu as pour but de m'anéantir, mais j'ai pour but quelque chose de bien plus ambitieux." Elle lui rendit son large sourire, elle portait un masque angélique pour cachet son visage de garce. Elle se fichait de ce qu'il pouvait penser, mais le fait qu'il puisse designer son but s'était autre chose, elle était bien plus ambitieuse que ça, vouloir anéantir, c'était au début, elle avait prévu autre chose de bien plus distrayant. Sur ses derniers encouragements elle répondit de manière un peu plus sérieuse: " Ne t'inquiète pas pour ça, j'ai prévu de quoi m'achever si ça tourne mal. J'envisage beaucoup d'options tels que la mutilation, l'empoisonnement ou l'overdose. Ce n'est pas ma peur qui m'achèvera, mais moi-même, je te rappelle que j'aime faire les choses moi-même de plus quel cadre sera parfait pour ce genre de chose." Elle affirmait cela avec une légèreté déconcertante. Parler de ce genre chose était vraiment malsain, ce qui prouvait quelque part qu'elle était perturbée.


   

   

   
codes par sapphire

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 193
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Lun 30 Jan - 23:51


"Tu n'es pas marrante Yuuri ! Je sais très bien que nous ne sommes pas compatible. Tu nous imagines, tous les deux en couple ?" demanda-t-il. Sincèrement, l'idée de se savoir en petit couple parfait avec elle pourrait presque le faire vomir. Il ne pourrait pas s'entendre ou alors, il pourrait et tellement bien que ça en deviendrait justement hyper flippant. Alors, autant éviter ce genre de désagrément et de continuer à se faire la guerre comme ils le font en ce moment. "Mais le sexe n'implique pas de sentiment ! Un moment d'égarement ça ne peut pas faire de mal, non ? Après tout, avec toute l'énergie qu'on déploie à se mettre des battons dans les roues, je suis sûr que passer un moment ensemble sous la couette ne pourrait être que torride !" Oui, ça l'amusait clairement de parler de ce sujet là. Surtout que c'est assez dérangeant. Oh, pas pour lui bien sûr. Il ne cache pas forcément son côté vicieux et obsédé. Mais, il est presque sûr, voir certain que même si la jeune femme ne le montre pas, qu'elle déteste l'idée. Le pire, c'est qu'elle approuve peut-être au plus profond d'elle, caché dans les tréfonds de son esprit, les dires d'Isaak. La haine peut créer des choses étonnantes. On ne peut pas dire qu'ils ont une haine traditionnelle. Entre eux, il y a aussi quelque chose comme une sorte d'amitié spéciale, étrange et destructrice. Alors, oui, un moment intime avec elle serait sûrement merveilleux. Mais bon, vu qu'elle a l'air de s'offusquer pour ce genre de choses, c'est sûrement encore un peu trop tabou pour elle. Il va juste garder ça dans un coin de sa tête pour l'instant !

Savoir que Yuuri a pu être un jour une femme tout à fait gentille et charmante est assez difficile à imaginer. Lui, il ne peut imaginer que la vilaine demoiselle qu'il connaît. Autant dire qu'il préfère ne jamais rencontrer cette personne, elle serait tellement peu intéressante. Les gens gentils sont tellement faciles à détruire et ils sont si ennuyeux. "Je plains cette personne avec qui tu étais. Tu devais vraiment être chiante... aucun intérêt... Je préfère largement la Yuuri d'aujourd'hui ! Au moins, tu es palpitante toi !" A ces mots, il lui fit un petit clin d'oeil complice, histoire de montrer que c'était la vérité.

En parlant de personne qu'elle pourrait aimer, la discussion avait largement dévié sur la manière dont elle pourrait s'en débarrasser. Isaak lui conseilla une méthode, mais elle préférait la sienne au risque de se faire arrêter. D'ailleurs, elle avait de la suite dans les idées en trouvant des moyens de cacher son crime. Ceci pourrait marcher... s'ils étaient vingt ans en arrière et que la police scientifique était encore réduite à l'âge de pierre. Masquer des marques de strangulation par une tentative de pendaison, il n'est pas sûr que ça puisse coller. Les marques ne seront pas les mêmes et ça risque de ne pas être crédible après enquête. Faire cramer la maison et le corps ou juste le corps n’empêche pas forcément qu'on ne retrouve pas des marques de coup et blessure. L’enterrer ne fera que retarder l'enquête et tôt ou tard le corps finira par refaire surface d'une manière ou d'une autre. Travaillant avec la police, il connaît leur manière de faire et n'a pas hésité à se renseigner et suivre les équipes scientifiques dans leur recherche. La seule option valide pour faire disparaître un corps, ça reste les cochons ! Oui, ces gentilles petites bêtes mangent absolument tout et ne laissent aucune trace ! Avouez... vous ne regardez plus jamais votre tranche de jambon comme avant !

La demoiselle voulait vraiment profiter d'un patient d'Isaak pour s'amuser un peu. Mais elle croyait vraiment pouvoir s'inviter quand elle voulait et toute la journée. Non, ce n'est pas comme ça que ce jeu va se jouer. Elle devra choisir d'un créneau horaire, d'un jour et laisser le hasard faire ! "Je n'ai pas l'intention de te supporter toute une journée voir plus dans mon bureau. Ou alors, apprête toi à devenir mon esclave !  Tu choisiras un jour et un horaire, c'est tout ce que j'ai à t'offrir !" Il veut bien la laisser jouer une heure, mais pas toute une journée. Il doit garder sa réputation intact quoi qu'il arrive. Un psy comme lui ne prend pas de stagiaire, les clients pourraient ne pas aimer ça. Alors, voir une fouine dans un coin du bureau, ceci pourrait en retenir plusieurs.

"Oh tu sais, je pourrais m'amuser en t'abandonnant et revenant te chercher plus tard. Juste pour constater dans quel état tu es après avoir passé plusieurs heures, seule, dans la forêt et dans le noir, à voir des ombres tourner autour de toi, a entendre les branches craquer, sentir le vent s'immiscer entre les branches... Je trouverais ça amusant de retrouver une Yuuri totalement blanche, apeuré et suppliante !" Un large sourire vint ponctuer cette phrase. Oui, il avait ajouté quelques détails qui pourraient lui hérisser les poils, juste pour la charrier un peu. Ben quoi, il faut bien s'amuser un peu, non ? De toute manière, elle ne veut pas de lui pendant sa petite semaine de vacances, alors autant commencer à la faire gamberger sur des choses dont elle n'avait pas pensée. Les petits détails de ce genre, même s'ils sont insignifiants, ça se grave facilement en mémoire, juste assez pour vous tourmenter le moment ou vous vous y attendez le moins. Elle se rapprocha ensuite de lui, un peu comme si elle voulait l'aguicher. Elle voulait voir si elle pouvait finalement le faire changer d'avis et le faire venir. Ouais, pour rester dans une tente Quechua dehors, dans le froid, non merci ! "Je pourrais rentrer dans tête à bien d'autre occasion. Tu as dit que tu ne voulais pas venir. Alors, je vais te laisser seule avec ta peur ! J'écouterais tes plaintes à ton retour, disant que j'avais raison et que ma présence aurait été nécessaire. Au moins, je pourrais me vanter de te dire Je te l'avais dit !" Au moins, il ne revient pas sur sa décision. Qu'elle s'amuse seule en forêt, qu'elle ressente la peur, qu'elle pleure, il sera content d'entendre tout ce qu'elle a ressentit. Ce qu'elle dit sur la suite, sur la manière de faire mal à quelqu'un avec l’indifférence et tout le reste, c'est un peu ce qu'il fait finalement en décidant de ne pas céder à sa demande. Mais, il ne va rien dire la dessus, autant la laisser rêver un peu et lui faire croire à une illusion de victoire ! Toutefois, c'était triste qu'elle songe à mettre fin à ses jours si jamais elle se sent trop mal là-bas. Oh, elle est si faible que ça ? Ce sont là, des paroles bien décevante venant de sa part. "Tu n'as pas le droit de mettre fin à tes jours. Je suis le seul autorisé à le faire ! Alors, je t'ordonne de revenir de ton stage de survie en pleine forêt ! Je n'ai pas envie de devoir aller voir ton cadavre et de te ramasser à la petite cuillère." Un dernier regard sur elle et il fouilla dans ses poches pour trouver ses clefs de voiture. Ce n'est pas tout, mais j'ai des courses à ramener chez moi !" Sur ces paroles, il traversa la route pour s'engager dans l'une des allées de parking. Non, il ne lui proposait pas de la ramener. Le jeune homme préfère qu'elle demande et en fonction de son humeur, peut-être qu'il sera assez charitable où pas !

_________________

♠️ Psycho Mantis ♠️
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6526
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)rinae / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak| Mar 7 Fév - 2:22


   
Already Gone, All I Ever Wanted ....
L'idée de concevoir cette idée pouvait la rendre malade, elle n'était peut-être pas préparée à entendre une telle ânerie. Elle lui avoua avec un air assez je m'enfoutiste. " Est-ce que j'ai une tête à m'amuser ? Si tu veux me rendre service, retires le mot "couple" de ton vocabulaire, il sonne faux. Et pour répondre à ta question, inutile de l'imaginer, c'est simplement impossible, voir même inimaginable, et pour faire plus explicite, je préfère mourir que d'imaginer ce genre de chose. " Elle n'imaginait même pas être en couple, alors avec Isaak ... Autant qu'elle aille se faire interner de son plain grès à l'asile pour faire en sorte qu'elle soit de nouveau saine d'esprit. La relation tordue qu'ils entretenaient lui aller plus que tout, inutile de s'aventurer sur ce genre de terrain. Puis en écoutant son long discours, elle se retint de rire, elle allait entrer dans son jeu, sans doute avec le but de lui calmer ses ardeurs. "De toute manière s'engager veut dire avoir des sentiments, et avec toi, c'est tout bonnement impossible, même en y mettant de la volonté, c'est au-dessus de mes forces ! Pour moi, un moment d'égarement se résume à la beuverie de l'année, c'est un moment d'égarement parfait, tandis que là, on n'a vraiment pas la même notion du "moment d'égarement". Quoi que je puisse te sortir une liste d'inconvénients pour te passer cette douce envie. On n'a pas besoin d'énergie pour se pourrir la vie, c'est un don naturel chez nous ! Tu peux être sûr que cela pourrait l'être, mais ça n'arrivera pas, car je ne suis pas le genre de personne à sacrifier ma réputation et le peu de dignité qui me reste pour ce genre de moment. " Elle utilisait sa réputation et sa dignité comme excuse, une chose si prévisible. Elle se montra totalement désintéresser par sa proposition, elle n'était pas désespérée au point d'imaginer un seul instant se retrouver dans ce genre de situation avec lui. S'il pensait qu'elle accepterait facilement, il se trompait sur toute la ligne puisque la demoiselle n'a pas eu de contrepartie, chose qu'elle lui fit rapidement savoir, elle répliqua d'une manière directe " Serais-tu prêt à faire un pari sur ce sujet ?  Si tu gagnes je t'offre ce moment privilégier, et si je gagne tu me laisses entrer dans ta tête histoire de te détruire un peu.  Tu as une objection ? " Elle ne comptait pas le laisser s'en sortir avec un joli sourire, elle comptait bien lui faire regretter d'avoir abordé ce sujet-là sans avoir à penser à une contrepartie. Yuuri le regarda sans bouger, elle semblait sérieuse, il pouvait tenter de deviner ses pensés, cela ne changerait rien au deal.

Il était difficile de concevoir que la demoiselle avait été une jeune femme heureuse, vivant une vie "normale", sans problème apparent. Pourtant, elle utilisait cette facette en permanence pour cacher son véritable visage, et personne ne s'était demandé comment elle faisait pour être si insouciante. Ce côté de la jeune fille adorable était bien plus difficile à endosser que son côté diabolique. Après avoir entendu les paroles de son rival, elle haussa simplement les épaules et affirma d'une manière inquiétante : " Tu te trompes sur toute la ligne, mon pauvre. Il ne faut jamais sous-estimer une femme dévouée et protectrice. Parfois, on fait vraiment des choses encensées quand on aime. Mais, j'avoue affectionner la personne que je suis maintenant, même si parfois, je me trouve lassante." Elle aurait pu lui énumérer bien plus de choses, mais il y a des choses qu'il faut mieux préserver à l'abri des regards indiscrets. Puis elle changea rapidement de sujet, parlé de sa vie privée était une chose interdite, car le passé devait rester là ou il se trouvait.

Il y eut un long silence suite à son explication sur le fait de disparaitre un corps. À vrai dans son passé ce n'était pas vraiment compliqué puisqu'elle était hantée par les esprits des défunts, il suffisait de les anéantir avec la camera obscura et le tour était joué. De nos jours, cela semblait plus compliquer sur la manière de faire disparaitre un corps, bien sûr, elle avait un tas d'autres idées tout aussi bonne que mauvaise. Elle n'affirma qu'une seule chose " Pour faire ce genre de chose, il vaut mieux être seul, car deux personnes ne peuvent porter ce genre de fardeau." Et même si elle venait à passer l'acte, la jeune femme savait qu'elle ne pourrait pas compter sur Mantis, qui se ferait sans doute une joie de l'avoir au chantage ou alors il a dénoncerait juste pour son plaisir personnel, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle ne lui faisait pas entièrement confiance. De toute manière, elle n'avait confiance en personne dans cette ville.

Yuuri ne comptais pas respecter les règles et elle comptait bien le faire savoir en faisant ce qu'elle voulait comme à son habitude, pourquoi changer les choses ? Elle fit mine de ne pas avoir compris son explication pour la ramener avec son air naturel : " qui te dit que tu vas devoir me supporter toute la journée dans ton bureau ? Je pensais plutôt embêter le monde dans la salle d'attente par exemple, ou à l'accueil, il parait que j'ai un don pour ce genre de chose. Si ça peut te rassurer, je ne compte pas devenir ton esclave, je n'ai pas le temps de jouer à ce genre de jeu avec toi. Dans ce cas que dirais-tu de planifier cela après mon petit retour de cure, enfin si je reviens, pour l'horaire, c'est assez simple, je camperais de dix heure du matin à dix huit heure, tu m'as demandé un créneau horaire, tu la, de plus je suis sûre et certaine qu'on va bien s'amuser ! " L'avait-elle eu en jouant sur les mots ? Peut-être, Yuuri comptait bien embêter le monde jusqu'au bout, sinon ça ne serait pas vraiment amusant. Pour ce genre de chose, elle possédait une imagination sans limite, tout était bon pour lui pourrir sa journée sans à avoir à se cacher et à subir les conséquences de ses actes. Comme elle se souvenait de l'unique de leur jeu, il y en avait aucun et tout était bon pour nuire à l'adversaire.

Elle resta sans bouger, ni même en montrant une quelconque émotion après ses dires. Elle n'afficha qu'un léger sourire auprès des détails qu'il lui avait fourni. Elle ne tarda pas à répondre avec son franc-parler et une légère pointe d'ironie : " C'est fascinant te voir mettre du cœur à l'ouvrage, toi qui disait ne pas utiliser cette peur "infantile". Tu me laisses totalement sans voix, par contre tu peux toujours te brosser pour me voir apeuré et suppliante". Elle n'avait peut-être pas pensé à ces petits détails tout simplement parce qu'elle ne voulait pas commencer à ruminer dans son coin. Cette semaine devait bien se dérouler dans le calme et la sérénité. Elle ne comptait pas se souvenir de ses paroles afin d'accentuer son mal-être. Elle n'était plus une petite fille ou seulement les mots pouvaient l'effrayer, elle avait grandi et malheureusement, seuls les actes pouvaient lui procurer un sentiment d'insécurité. Pourtant, elle prit ses paroles dans la bonne humeur afin de ne pas rentrer dans son petit jeu... Bien qu'il déclinât son invitation, Yuuri ne pouvait pas s'en vouloir d'avoir insisté sur le fait d'avoir son aide indirectement, elle était néanmoins rassurée de ne pas à avoir a se trimballer un boulet en plus de ses chaînes. " Tu peux te retirer cette idée-là, tu ne rentreras jamais dans ma tête. De plus à mon retour, je ne compte pas venir te voir. À quoi ça me servirait ? A rien. Ah si ! Peut-être à te narguer sur le fait que je vais bien que ce soit mentalement et psychologiquement." Elle ne comptait pas se lamenter à son retour, elle ne reviendrait pas tant qu'elle ne se serait pas débarrassé de sa peur. Elle était obstinée et rien ne lui ferait changer d'avis sur cette escapade dans un coin assez reculé. Certes, son indifférence pouvait la blesser, mais elle s'en remettrait rapidement lorsqu'elle arriverait sur les lieux de sa cure. Cependant, le fait qu'elle lui mentionné aussi facilement le fait de mettre fin à ses jours si cela ne marchait pas, semblé avoir posé un léger malaise. Pour elle, passer à l'acte est quelque chose de courageux même si c'est la solution la plus facile, mais après cela, elle ne pourra se faire à l'idée de continuer de vivre en permanence avec cette peur qui la rongeait et qui grandissait au fil du temps. C'est pourquoi elle répliqua de manière virulente. "J'ai tout à fait le droit de faire ce que je veux de ma vie. Je te rappelle que tu n'as aucun droit sur moi , puis je ne suis la propriété de personne jusqu'à preuve du contraire ! Si tu ne veux pas voir mon cadavre, abstiens-toi, tu n'es pas sur la liste des personnes à appeler au cas où il m'arriverait quelque chose. Je te rappelle qu'il n'y a qu'un jeu qui nous lie rien de plus et rien de moins !" Elle détourna son regard pour le déposer de l'autre côté de la rue, elle devait sans doute encore allé chercher une dernière chose avant de rentrer chez elle pour préparer ses valises. " Les gens font semblant d’aller très bien alors qu’intérieurement, c’est tout le contraire. Tu vois, contrairement à toi, je n'ai pas à me cacher pour dire quelque chose de sincère." La demoiselle ne voulait pas le montrer, mais il avait réussi à l'irriter avec son indifférence. Elle n'allait pas lui courir après pour qu'il puisse jubilait une fois de plus, non cette fois, elle tourna aussitôt les talons pour continuer sa route. Yuuri ne ferait pas deux fois la même erreur.


   

   

   
codes par sapphire

_________________


'Enjoy eternity alone
"LE PASSÉ EST UNE CHOSE DIFFICILE, PARFOIS IL EST GRAVÉ DANS LA PIERRE ET D’AUTRE FOIS, IL EST RENVOYÉ À DES SOUVENIRS FLOUS. MAIS SI TU TE MÊLES TROP LONGTEMPS DE CHOSES PROFONDES ET SOMBRES. QUI SAIT QUELS MONSTRES TU VAS RÉVEILLER ?  ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Already Gone ✾ |PV: Isaak|

Revenir en haut Aller en bas
 

Already Gone ✾ |PV: Isaak|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Poufsouffle] Alister Summerby
» le magasin d'Isaak
» Toutes les images racontent une histoire {PV : Isaak} / Terminé /
» J'ai l'impression que tu m'évites✤ Isaak
» Fêtons ton retour parmi nous, mon ami! [Sienna & Isaak]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Mideel Square :: Centre Commercial-