AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 You are my saviour ϟ Michaela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: You are my saviour ϟ Michaela Mer 17 Fév - 22:10


Michaela & Zack
You are my saviour

Aujourd'hui c'était le jour où Zack devait passer au cabinet de son médecin Michaela pour faire un check up et lui montrer les dernières radios qu'il avait fait de son cerveau. Un examen de routine juste pour vérifier que tout allait bien dans le cerveau du jeune homme et que la zone de mémoire reprennait bien son activité comme elle devrait être. Normalement il n'y avait pas de raison que les résultats des tests soient négatifs car il avait vraiment fait des progrès depuis son arrivé à Game City et Michaela s'était bien occupée de lui depuis qu'elle l'avait prise en charge. D'ailleurs, plus le temps passait et plus il sentait entre eux une alchimie particulière. Un lien indéfinissable, très différent des sentiments qu'il pouvait ressentir pour Aeris ou pour une simple amie. Avec elle, tout était différent d'avec les autres femmes de son entourage ou qu'il rencontrait. En général, les femmes étaient impressionnées, semblait reconnaître en lui un certain sex appeal ou restait juste amicale mais la jeune neurochirurgienne se permettait même des fois de le reprendre sur certaines choses qu'il faisait. Zack trouvait son culot et son autorité amusant. Cette détermination chez elle était un trait qu'il avait su apprécier au fil du temps. Mais en attendant, il allait être en retard s'il n'arrêtait pas de bailler aux corneilles et allait devoir affronter la fureur du Dragon. Et Ifrit à côté d'elle c'était de la rigolade.

Zack finit son café d'une traite. Il mit la tasse dans l'évier et attrapa sa veste en cuir qui trônait sur le dessus du canapé. Au passage, il aperçu le livre que lui avait conseillé son ami Sora coincé entre deux coussins. Un livre de conte écrit par un certains Walt Disney qui avait ajouté sa touche à des contes et légendes déjà existant. Il le prit et le posa sur la table en souriant. Il faudrait qu'il pense à le lui rendre à l'occasion. Le Photographe jeta un coup d'oeil à sa montre et se dit qu'il allait vraiment passer un sale quart d'heure. Il claqua la porte et parti au pas de course.

Arrivé au cabinet, il se présenta à l'hôtesse d'accueil et s'installa dans la salle d'attente après qu'elle ait prévenu sa patronne de sa présence. Lorsqu'elle sorti de son bureau et qu'il l'a vit se diriger vers lui, il lui fit son plus beau sourire pour l'amadouer :

« Hey Michaela ! Comment tu vas ?
Tu ne devineras jamais mais mes radios jouaient à cache-cache dans mon appartement ! »

Excuse bidon, il le savait mais tant pis. C'était sa façon de lui dire qu'il s'excusait pour son retard en faisant de l'humour. Il espérait quand même qu'elle ne lui ferait pas payer ce retard. La dernière fois, il avait dû l'accompagner faire du shopping pendant tout une après-midi. Au secours, c'était un calvaire de suivre une femme à travers les multiples allées des magasins du centre commercial. Et Zack avait vraiment cru devenir fou. Non aujourd'hui, son sourire résoudrait peut être les choses ? Un mince espoir se profilait à l'horizon...

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Mar 31 Mai - 21:27


YOU ARE MY SAVIOURLes habitants de cette ville sont si fascinants. Chacun d'entre eux sont uniques à leur façon, différents de ceux qui les entoures et c'est ça qui est intéressant. Elle aussi, elle l'est. Elle l'a toujours été et ça ne changera jamais. Son père le lui a souvent répété alors qu'il l'observait dépérir derrière ses barreaux de prison. Ses ongles cassés, son teint blême, sa chevelure crépue et ses yeux dilatés, il en avait fait un monstre dont il faisait usage que pour ses propres plaisirs. Elle ne lui servait qu'à ça, assouvir ses pulsions perverses et malsaines, jusqu'à ce que le démon sommeillant en elle ne se décide à surgir de l'ombre pour arrêter cet odieux calvaire. Voir les autres souffrir lui était complètement égal, elle ne devrait pas être la seule à avoir subit autant de sévices, autant d'horreurs, eux aussi devaient avoir leur part de malheur. Enfin, c'est ce qu'elle pensait avant d'attérir à Game City. La vie lui a donnée cette seconde chance qu’elle espérait tant à l'époque, celle de devenir quelqu'un de meilleur, un bon docteur au service des autres. C'est ce qu'elle était devenue. Une doctoresse sympathique quoi qu'un peu solitaire et autoritaire, une jeune femme souriante qui cherche par ses paroles et sa douceur d'apaiser ses propres mœurs, de panser ses blessures internes que personne n'a sût guérir pour elle jusqu'à présent. Ils ignorent tous o'combien elle a pût souffrir, ils sont tous égoïstes par ici et ne pense qu'à leur petit bonheur, leur amourette, leur futur. Ce n'est pas son cas, elle ne s'est jamais posé la question du "Et si je me posais un jour auprès d'un homme. Et si je fondais une vraie famille." Tout ça l'effraye tant. Non. Pour l'instant seul son fidèle cherokee, un brâve husky sibérien, faisait parti de sa vie et c'était déjà bien.

Cette doctoresse habile ne cherche ni reconnaissance, ni amour, juste un peu d'attention et encore. Elle n'est pas le genre de femme à se plaindre sans arrêt ou à se montrer trop intrusive dans la vie des autres, en revanche, il lui arrive de l'être face à ses patients souffrant de pathologies plus ou moins importantes et qui ne se présente pas aux rendez-vous qu'elle envoi par lettre recommandée. « Zack Fair.. » La doctoresse serre les dents, bouillonne intérieurement en voyant qu'une fois de plus, le jeune homme ne s'est pas présenté au rendez-vous ou du moins qu'il semble assez en retard pour qu'elle puisse penser qu'il ne se présentera pas à elle. Le retard de trop pour elle. Ses deux mains vinrent s'abattre brutalement sur le dossier du jeune homme avant qu'elle ne prennent appuie sur elles pour se relever de sa chaise.Sa colère grandissait au plus elle voyait l'aiguille de l'horloge de sa salle d'auscultation s'affoler. Si il ne se présentait pas à elle, c'est elle qui se présentera à elle, peu importe si il soit seul ou accompagné, ce serait mallette à la main qu'elle se dirigerait jusqu'à son domicile pour procéder à son examen médical et à l'analyse de ses radio' qu'elle cherche désespérément à analyser depuis un moment. La demoiselle, plongée dans son mutisme, finit par avancer jusqu'à sa porte pour l'ouvrir et regagner l'accueil ou se trouvait sa secrétaire. « Des nouvelles de Monsieur Fair? » Qu'elle finit par cracher sèchement d'un air désespéré. La douce femme d'accueil n'attendit par une seconde de plus pour faire remarquer à sa patronne que le dit jeune homme se trouvait dans la salle d'attente juste à côté et c'est en tournant la tête vers celle ci qu'elle comprit qu'il serait la cette fois, pour une fois. Roulant des yeux, la blondine souffla une fois avant de se diriger jusqu'à la petite salle d'attente les bras croisés. Son regard finit par croiser celui du brunet souriant. Toujours les mêmes excuses. Pathétique. Elle attendit qu'il s'explique avant de prendre à son tour la parole toujours de ce ton sèche qui voulait clairement montrer à quel point elle était en colère. « C'est tout? Je veux dire, c'est tout ce que tu as trouvé comme excuses pour te pointer avec dieu sait combien d'heures de retard? Tu sais quoi, Zack? Tu me désespères.. » Tellement qu'elle finirait par l'ausculter, par trouver une solution pour l'aider, pour qu'il se sentes mieux. A croire que l'affection était plus forte que la colère ou la haine. D'un geste de la main elle lui fit signe de se lever et de la suivre, au passage, elle jetait un œil furtif à son employée avant d'attendre que le dit Fair entre dans son bureau pour refermer la porte sur son passage et s'adosser contre cette dernière. « Je ne suis pas une vieille mégère radoteuse et je t'interdis de penser ça de moi mais Zack, par pitié, soit un peu plus sérieux avec ta santé.. J'ai horreur de devoir te sermonner à chaque fois pour ça. » Jouer les flics ou encore les pseudo mamans n'était pas pour elle. En temps normal, la plupart de ses patients respectaient leurs rendez-vous et autres, mais lui, il était différent, Zack était différent des autres personnes. Elle s'était prise d'une certaine affection pour lui, une affection particulière qui l'a poussait sans arrêt à se montrer clémente et juste avec lui. Le méritait-il? C'était une chose mais peu importe, elle ne chercherait pas à savoir si sa persévérance était un mérite ou non, elle l'aiderait, et continuerait à lui tirer sur les oreilles jusqu'à ce qu'il songe réellement à prendre sa santé plus en considération, tout comme ses rendez-vous obligatoires auprès de sa doctoresse.  
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Sam 11 Juin - 2:10


Michaela & Zack
You are my saviour

Oulalaa Michaela avait l’air de s’être levée du mauvais poil aujourd’hui. Ou alors serait-ce à cause de lui qu’elle arborait cette mine déconfite et dure ? Zack avait peut-être dépassé un peu les bornes ces temps-ci. Il est vrai que les lettres envoyées en recommandé par la jeune médecin lui étaient parvenues et avaient plutôt tendance à s’entasser sur la table de sa cuisine mais ces dernières semaines avaient été surchargées et ses troubles de mémoires lui faisaient zaper certaines choses plus ou moins importantes parfois, dont justement ses derniers rendez-vous de contrôle au cabinet de la jeune femme. Non non, il n’avait pas Alzheimer, soyez rassurés.

En l’a voyant se diriger vers lui, il se disait vraiment qu’il allait passer un sale quart d’heure mais il devrait prendre sur lui car au fond, elle aurait raison de lui remettre « les points sur les i ». La santé c’était important et il fallait qu’il arrête d’agir en garçon puérile. Il avait 26 ans maintenant, quoi qu’il n’y avait pas si longtemps, avant d’arriver à Game City, il en avait que 23 mais là n’était pas la question. Il se devait d’être plus mâture et de chérir le fait d’avoir une seconde chance dans cette ville, dans ce nouveau monde qui s’était offert à lui. Et sa santé faisait partie des priorités. En attendant, il s’était contenté d’afficher son plus grand sourire pour essayer d’attendrir le coeur de la jeune femme mais il n’avait pas pu s’empêcher de sortir une connerie qui n’avait assurément pas fait rire la doctoresse.

« C'est tout ? Je veux dire, c'est tout ce que tu as trouvé comme excuses pour te pointer avec dieu sait combien d'heures de retard ? Tu sais quoi, Zack ? Tu me désespères.. »

Le jeune homme ne savait pas quoi répondre à cela. Il savait que s’il le faisait, il s’enfoncerait sûrement de plus belle et Michaela n’apprécierait pas forcément. Il fallait calmer la fureur du dragon au plus vite et son cerveau allait à cent à l’heure pour essayer de trouver une solution. Faire le cador en rentrant dans son jeu n’était pas non plus un moyen d’améliorer la situation car elle verrait clairement qu’il en rajouterait et ce serait presque ridicule. Non, il se contenta de rester lui-même, rester calme et silencieux pendant qu’il l’a suivait jusque dans son bureau sous l’oeil compatissant de la secrétaire. La porte refermée derrière son dos, la blondinette venait de s’adosser à la porte et de renchérir :  

« Je ne suis pas une vieille mégère radoteuse et je t'interdis de penser ça de moi mais Zack, par pitié, soit un peu plus sérieux avec ta santé... J'ai horreur de devoir te sermonner à chaque fois pour ça. »

« Je sais. Je suis vraiment désolé de te causer autant de soucis et là je suis sérieux... »

Un sourire sincère s’afficha sur son visage alors qu’il s’approchait d’elle pour lui déposer un petit bisous amicale sur la joue.

« Merci de t’inquiéter et de prendre soin de moi. »

Le reporter se tournait alors pour retirer son sweat et allait s’installer sur le lit d’oscultation, laissant une Michaela interdite pendant un instant. Pourquoi tant de familiarité me direz-vous ? Car pourtant ce n’était pas le genre de la maison n’est-ce pas ? Il n’y avait pas réellement de raison à cela. On sait tous que Zack était du genre spontané et son geste était plus un signe de reconnaissance qu’autre chose mais cela avait semblé perturbé quelque peu son amie et le jeune photographe se demandait bien pourquoi...

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove



Dernière édition par Zack Fair le Lun 20 Juin - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Lun 13 Juin - 10:19


YOU ARE MY SAVIOURJe tiens à toi. Tu es la seule part d'humanité qui me reste. Jamais elle n'aurait crût un jour être autant attachée à cette petite lumière qui s'était présentée à elle. C'était invraisemblable mais vrai pourtant. Plus que tout aujourd'hui, elle souhaitait l'attraper pour la capturer entre ses mains, la garder auprès d'elle pour se réconforter, ce dire qu'elle n'était pas une si mauvaise personne que ça et qu'elle était capable de faire le bien autour d'elle, de prendre soin des autres comme une honnête doctoresse. Prendre soin de lui la confortait dans cette idée, mais lui, au lieu de l'aider à briller dans la lumière, il préférait la fuir, ne pas se présenter à ses rendez-vous et son pauvre cœur meurtri en souffrait. Si elle n'était pas capable d'aider son patient alors qui pourrait le faire à sa place? Personne. Son état se rapprochait d'avantage de la déception et de la tristesse que de la vraie colère et Zack semblait prendre enfin en considération les dires de son docteur, voyant clairement qu'elle ne semblait pas plaisanter. Je suis vraiment désolé de te causer autant de soucis et la je suis sérieux. Oh mais ce n'était pas elle qui aurait les soucis, mais bien lui, surtout si il ne recevait pas un traitement adapté à son état. Il était le seul maître de son corps, de sa tête et de son cœur, elle n'avait aucune emprise sur lui et ne cherchait pas à en avoir une quelconque. Elle se contentait de le mettre en garde simplement, de le gronder comme une maman gronderait son enfant, mais à force de trop gronder, la maman se lasse et finit par ne plus rien dire, par abandonner. Etait-il seulement conscient que son but n'était pas de l'embêter mais bien de l'aider du mieux qu'elle le pouvait? Certainement pas et encore une fois il le démontrait clairement en venant lui offrir un bref baiser sur la joue.

Un voile épais se dressa devant sa vue et son esprit auparavant lucide perdit le nord par cette marque d'attention. Son cœur palpitait alors qu'il ne s'agissait que d'un simple baiser. Elle était persuadée que le genre de personne qu'elle était n'avait pas le droit à la douceur ni aux quelconques marques d'affections. Les gens comme elle sont censés se noyer dans l'obscurité, être abusés par les ténèbres, rester ses fous et ses folles, ceux qui ont un jour perdu la raison et cette petite pointe de douceur qui avait pût caresser sa joue ne fit qu'accentuer ses pensées. Elle n'avait ni l'air bien, ni rassurée, perdant toute crédibilité face à ce patient qui au final finirait par la faire tourner en bourrique. Bertha l'aurait certainement déjà mit au tapis, Michaela.. C'était autre chose. Comme une petite fille qui découvre la vie, les sentiments aussi. C'était effrayant quelque part de se dire que pour la première fois de sa vie, un homme l'avait touché dans le but de la rassurer. Si seulement il savait.. Vivement, la demoiselle fit valser sa chevelure de droite à gauche pour se chasser ce baiser de la tête, reprenant son statut de docteur prêt à ausculter un patient banal. Elle attendit qu'il ôte son t-shirt avant de s'approcher de lui pour procéder au contrôle classique et habituel à l'aide de son stéthoscope. Cette fois elle ne l'avait pas prévenu que le l'extrémité de l'appareil pouvait être froid sur sa peau, cette fois elle était resté silencieuse, préférant se concentrer sur chaque battement de cœur qu'elle pouvait percevoir, le moindre son qui la conforterait dans son idée que malgré tout, malgré ses absences au cabinet, Zack se portait bien et c'était le cas.Boom.Boom.Boom. Elle fermait les yeux et à nouveau elle le revit s'approcher d'elle pour lui déposer ce baiser sur sa joue. Foutu Zack. Vivement, la blondine retirait son stéthoscope se faufilant jusqu'à son dos pour remette son appareil contre et écouter un éventuel ronronnement lors de sa respiration. Un médecin normal lui aurait certainement dit de "Respirer bien fort et de tousser" mais pas elle. Bertha, elle, souhaitait avant tout mettre les choses au point. « Ne t'avises plus à me toucher ou je te ferais regretter ton geste, maintenant soit gentil et prend une grande inspiration. » Avait-elle chuchoté non loin de son oreille en gardant les embouts de l'appareil dans les siennes. Ce n'était pas Michaela qui parlait mais bien Bertha, la fameuse carapace qui protégeait la pauvre gamine détruite qu'elle fût un temps. Bertha, elle, n'aimait pas les hommes, elle ne les as jamais aimés. Les hommes sont les péchés du monde, la raison qui pousse bien des femmes à devenir complètement folles. Au fond, elle les avaient toujours considérés comme tel, et pourtant, elle avait laissé la délicate Michaela fréquenter plusieurs d'entre eux dans cette ville, pour qu'au final, les choses se terminent mal. Les hommes ne la supporte pas, et eux l'exaspère, aucun d'entre eux n'est réellement compatible avec elle, aucun ne sait calmer ses impulsions, ses troubles psychiques et parfois même, ses envies de destruction et ce n'est pas lui, Zack Fair et ses sourires presque parfaits qui saurait l'aider, du moins, elle ne le lui permettra pas, Bertha. Désormais, elle espérait qu'il ne tente pas une énième approche regrettable pour lui. Il ne le fera pas, enfin elle espérait que sa "raison" l'en empêche. L'examen continua quelques secondes sans qu'elle ne détecte quoi que ce soit d'anormal. « Bien.. Je vais prendre ta tension. » Semblant de rien, comme ça, comme ci sa petite mise en garde n'avait jamais été prononcée. Elle était de ce genre la, la blondine. Menacer et camoufler ses menaces sous d'autres mots n'ayant aucun rapport avec les précédents, après tout, peut-être qu'un changement de sujet leur permettraient de repartir sur de nouvelles bases, du moins, elle l'espérait. Elle quittait son stéthoscope pour cette fois s'emparer de son tensiomètre. Le brassard fût placé au bras musclé gauche du jeune homme alors qu'elle activait la pression pour compresser ce dernier, le broyer presque. Son regard fugueur préféra analyser les chiffres qui se présenta à elle et surprise ne fût de voir une légère hausse de tension pour lui. « 15,6. C'est un peu haut.. Mais ce n'est pas bien méchant. » Lui confia t-elle d'une voix limite mielleuse, un petit sourire discret aux lèvres avant de poser son second appareil sur le bas côté pour frotter ses mains l'une contre l'autre afin de les réchauffer pour procéder cette fois à diverses palpations sur le haut du corps, cherchant les éventuels "points douloureux" qui donnerait lieu à d'autres examens plus approfondis. L'abdomen semblait souple, le corps en lui même ne semblait pas atteint de quoi que ce soit, pas de douleur osseuses, rien qui aurait pût l'alarmer. « Tu n'as pas de douleurs particulières ses derniers temps? Mal de tête, difficulté de mémorisation ou de te concentrer sur quelque chose? » La doctoresse préféra l'entendre de sa bouche histoire de faire court à cet examen, ce n'était pas une obligation de le faire, car l'homme était principalement venu ici pour son cerveau et ses nombreux problèmes, mais Michaela appartenait à ce genre de docteur préférant ausculter l'intégralité du corps pour s'assurer qu'il n'y aucun cas dysfonctionnement. Le corps humain est complexe, et parfois il suffit d'une seule petite douleur pour le faire disjoncter entièrement. Ça ne semblait pas le cas avec le corps du jeune Fair qu'elle finit par lâcher pour se rapprocher de son bureau et prendre place à sa place attribuée, attendant que le jeune homme s'habille et vient la rejoindre pour lui montrer les résultats de ses radios et parler du sujet qui les intéressaient réellement tout les deux.      
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Mar 21 Juin - 20:02


Michaela & Zack
You are my saviour

Une fois torse nu, Zack s'assied sur le lit d'auscultation et attendit que son docteur le rejoigne. Celle-ci gardait son air interdit tandis qu'elle enfilait son stéthoscope autour du cou. Il frissonna au contact glacé de l'appareil et restait perplexe face au froid qui venait de s'installer dans la salle. Pourquoi une telle gêne ? Avait-il été trop loin avec la jeune femme ? Ce n'était pas comme s'il l'avait embrassé sur la bouche. Dans ce cas, il aurait compris qu'elle puisse se sentir gêné ou même le repousser. Quoi que non mais ne parlons pas de l'orgueil masculine. Son geste avait été le fruit d'une insouciance qui ne l'avait pas quitté en arrivant ici et malheureusement il avait été mal perçu par la jeune femme qui ne tarda pas à le lui faire remarquer :

« Ne t'avises plus à me toucher ou je te ferais regretter ton geste, maintenant soit gentil et prend une grande inspiration. »

Que pouvait répondre Zack à cette menace même chuchotée de la jeune doctoresse ? De toute façon, il ne pouvait pas faire grand chose sans la gêner dans son travail. Il se contenta de prendre une grande inspiration et d'expirer quelques secondes après, la laissant écouter son coeur. Mais cette réaction ne voulait rien dire qui vaille sur elle. Après tout il ne l'a connaissait pas totalement et chacun avait un passé différent. Tout ce que son instinct lui disait était de ne pas la brusquer et de respecter la distance qu'elle souhaitait garder. En un an à Game City, son métier lui avait apprit beaucoup de choses sur le genre humain. Il avait passé tellement de temps à observer les habitants à travers son objectif qu'il décelait parfois de la souffrance sur certains visages et parfois d'autres états d'âme. Le visage de la blondinette si refermé semblait tourmenté et même si elle tentait de le cacher, certains détails n'échappaient pas au reporter. Elle avait dû avoir son lot d'épreuves et quels qu'ils soient, cela avait dû être difficile pour elle pour avoir à le menacer de cette manière. Il ne fallait pas avoir fait des études de psychologie pour le savoir. Une femme ayant eue une enfance banale ou tout à fait normale aurait tout simplement ignoré son geste ou joué de la situation pour x raisons. Zack n’était pas un « tombeur de ses dames » mais on pouvait dire qu’il avait beaucoup de charme et était plutôt apprécié physiquement par les femmes du sexe opposé même si en toute humilité, il ne s’en rendait pas spécialement compte. Cependant, là n’était pas le sujet. Le jeune homme se trouvait face à la miss Schneider qui semblait ne pas supporter que quelqu’un l’a touche. Après, il ne savait pas si c’était directement lié à lui, à son sexe ou alors tout simplement au genre humain. Peut-être que la jeune femme était aphenphosmophobe mais ses réactions auraient été plus exagérées et puis il lui aurait été impossible d’exercer son métier, ce qu’elle était en train de faire en terminant son examen.

« Bien.. Je vais prendre ta tension.  »

Zack l’a laissait faire et ne bronchait pas, même lorsqu’elle faisait monter la pression du brassard autour de son bras jusqu’à presque le broyer. Le jeune brun l’a regardait par contre avec insistance comme s’il voulait créer un contact visuel tandis qu’elle-même fuyait son regard pour observer les résultats de l’examen.

« 15,6. C'est un peu haut.. Mais ce n'est pas bien méchant. »

Lui répondit-elle avec un ton plus doux et pour le coup complètement différent qu’il y avait quelques instants.  Venait-elle de sourire Michaela ? Aussi discret soit-il, cela y ressemblait bien. Ce revirement était quelque peu déstabilisant pour le patient qu’était Zack mais il ne se démonterait pas et percerait un jour cette sorte de carapace qu’elle se créait ou s’était créée. A cet instant même, intérieurement, il s’en faisait la promesse. Chère Michaela, tu ne te débarrasserait pas de lui comme ça, quitte à prendre des coups, il en assumerait les conséquences...

Pour l’heure, il l’a laissait poursuivre son inspection, ne réagissant que partiellement à son contact :

« Tu n'as pas de douleurs particulières ses derniers temps ? Mal de tête, difficulté de mémorisation ou de te concentrer sur quelque chose? »

« Huuum... peut-être des maux de têtes parfois après le boulot mais rien d’autre à l’horizon je pense ! Quoi que dernièrement, il m’arrive d’avoir des petits tremblements au niveau du genou droit. »

Zack ne pensait pas que cela soit très grave mais il en fit quand même part à son médecin car elle était plus à même de savoir si cela était mauvais signe ou pas. Surtout que la motricité était liée intimement au cerveau et donc de sa pathologie. Le patient descendit du lit, renfila son tee-shirt et la suivi jusqu’à son bureau où il lui tendit les radios qu’il était venu lui apporter et qu’il avait eu du mal à retrouver dans son appartement. Celle-ci ouvrit l’enveloppe, sorti les radios qu’elle accrocha sur un espèce de tableau qu’elle éclaira peu après. Après cinq minutes de silence, Zack intervint :

« Alors ? Tu vois une quelconque évolution ? »

Son regard se voulait insistant. Il attendait une réponse positive bien sûr mais aussi parce qu’il s’interrogeait sur l’état de son amie. Est-ce qu’il pouvait toujours la considérer comme telle après l’incident précédent ? Il aurait tant aimé pouvoir percer un trou dans ce voile opaque qui enveloppait Michaela, un trou qui permettrait à sa lumière d’y pénétrer et de se propager, réchauffant et apaisant cet être fragile et en même temps coriace qu’était la jeune femme. Y arriverait-il un jour ? Cela promettait d’être une longue lutte mais il n’abandonnerait pas...

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Lun 27 Juin - 17:25


YOU ARE MY SAVIOUR
Ce domaine. Son domaine de prédilection. La seule chose qui pouvait réellement la raccrocher à son ancienne vie mais pas à cette femme qu'elle était auparavant. Elle avait prit le risque de finir doctoresse même à Game City, mais cette fois, elle avait prit son rôle au sérieux. Fini les scalpels meurtriers, les sourires sadiques et les prédictions douteuses et morbides, cette fois elle prenait soin de ses patients, écoutant leurs requêtes, leurs mal êtres avec beaucoup d'attention. Seulement voilà, elle était tombée sur ce patient; Zack Fair. Il était différent des autres, contrairement à ses hommes désireux de garder une certaine distance auprès de leur médecin traitant, Zack aurait presque cherché l'amitié de la complexe Michaela. Elle aussi était différente des autres femmes, plus torturée, plus difficile à cerner et c'était peut-être ce défi qu'il cherchait à relever; Percer sa carapace et chercher cette douceur que toutes femmes ont en elle. C'était bien de ça dont elle avait peur, et c'est peut-être également pour ça qu'elle s'occupait principalement de sa santé et de rien d'autre, ne cherchant pas à savoir ce qu'il pouvait faire en général dans sa petite vie paisible. Zack était devenu au fil du temps bien plus qu'un simple patient, un ami? Certainement. Quoi qu'il en soit, la blondine en avait plus qu'assez qu'il ne se présente pas à ses rendez-vous fixés pourtant à l'avance et aujourd'hui, elle lui montrait une fois de plus qu'elle en était lassée.  A quand le jour ou il prendrait sa santé au sérieux? Devait-elle lui mentir pour qu'il le fasse? Peut-être pas à ce point mais parfois il lui arrive de penser à cette solution. Un faux diagnostique lui ferait certainement tirer la sonnette d'alarme ou peut-être serait-ce l'inverse. Il profiterait de sa vie, ne chercherait pas à se prendre la tête avec des diagnostiques médicaux et ne viendrait pas la voir pour en obtenir alors autant jouer la carte de la franchise. Son examen se déroulait plutôt bien, malgré cette petite hausse de tension, aucun problème de visible en tout cas à l'horizon et c'était plutôt bon signe. La jeune femme était venue s'installer à son bureau, attendant que son patient en fasse de même pour pouvoir discuter plus précisément de ce qui les intéressaient tout les deux: Les fameux résultats radiologiques apportés par le brunet.  

Celui ci déclara quelques douleurs au genou ainsi que des maux de tête mais rien d'alarmant d'après lui.Bien entendu, ses dires ne tombaient pas dans l'oreille d'un sourd et de suite après les avoir entendu, la doctoresse prit la parole tandis qu'il lui tendait les dîtes radios convoitées. « Sur une échelle de 1 à 10 au niveau de la douleur de ses maux de tête et de genou, tu dirais combien? » La demoiselle se relevait de sa chaise pour s'avancer jusqu'au tableau blanc ou elle déposait les radios, afin de les analyser. Ses yeux se plissaient tandis que le silence prenait place sur les lieux. Elle cherchait la moindre petite erreur, ou le petit élément qui pourrait l'inquiétait, mais à première vue rien ne semblait anormale ou inquiétant, sa guérison semblait se poursuivre lentement mais sûrement ce qui était plutôt positif pour lui.  « Tout m'a l'air plutôt correct. Tu t'en sors bien.. » Elle souriait à nouveau, presque rassurée que son patient n'ait rien d'inquiétant. C'était un défi relevé haut la main pour elle. Prendre soin de quelqu'un n'était pas si compliqué que ça finalement. Avant de prendre place à nouveau sur sa chaise, la doctoresse prit tout de même soin de le rejoindre et de s'agenouiller à côté de lui pour mieux voir ce problème de genou énoncé plus tôt. A l'aide de ses doigts elle vint palper la zone ou se trouve les ligaments croisés puis le fémur et le tibia, accompagnant ses palpations avec des "Quand j'appuie ça fais mal la? Et la?" En attendant la réaction du jeune homme, la doctoresse revint finalement à son bureau, rangeant les radios dans leur enveloppe avant de tapoter sur l'écran de son ordinateur pour mettre à jour informatiquement le dossier du jeune Zack Fair face à elle. La consultation arrivait à son terme et tout s'était plutôt bien passé, pour elle comme pour lui, pas de questions stupides, pas de gestes déplacés, pas d'excuses idiotes et pas de pathologies particulières, que demander de mieux pour elle qui craignait par avance cette consultation. Zack s'était plutôt bien comporté tout le long et ce mal qui le rongeait auparavant s'affaiblir, son amnésie aussi d'ailleurs. Seulement voilà, elle avait omit de lui demander si tout se passait bien pour lui en général, si il avait fait la connaissance de personnes pouvant lui rappeler son ancienne vie, lui rappelant des souvenirs jusqu'alors enfouis. Elle avait omit de lui parler de ça parce qu'il finirait certainement par retourner le sujet contre elle et qu'elle n'était pas apte à lui répondre, à lui fournir des réponses à son tour, elle n'en avait pas envie du moins.
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Dim 3 Juil - 19:07


Michaela & Zack
You are my saviour


« Sur une échelle de 1 à 10 au niveau de la douleur de ses maux de tête et de genou, tu dirais combien? »

Michaela voulait apparemment jauger l’intensité de douleur que pouvait ressentir son patient lorsque celles-ci apparaissaient. Zack avait un peu de mal à évaluer cela et leur annoter une cotation. A vrai dire, les maux de têtes lorsqu’ils apparaissaient lui faisait mal un instant plus ou moins long, cela dépendait . Il se contentait alors de prendre un cacheton et fermer les yeux en attendant que cela passe. Pour le moment, cela ne lui était jamais arrivé pendant la journée donc il n’avait eu aucune entrave à son travail de terrain et heureusement. C’est peut-être pour cela que le reporter n’avait pas forcément penser à faire remonter cette information plus tôt à son médecin. Quant aux désagréments liés à son genoux, c’était toujours bref et passager. Il n’avait pas spécialement mal en fait. C’était juste surprenant car il ne s’y attendait pas lorsque cela arrivait. Le jeune homme se contenta donc de répondre :

« Huuum... Je dirais 5 ou 7 pour les maux de tête, cela dépend beaucoup. Après un cachet et une microsieste ça fini par passer. Et pour le genoux, plutôt  1. Je n’ai pas mal en fait, c’est juste gênant sur l’instant parce que je suis pris au dépourvu et ma jambe se contracte. »

Zack la regardait observer silencieusement les radios qu’il lui avait apporté. Elle était vraiment très concentrée et il pouvait admirer son professionnalisme. Après un instant, il se décida enfin à lui demander si elle voyait quelques anomalies ou si tout allait bien pour lui. La jeune femme fini par lui répondre confiante et souriante :

« Tout m'a l'air plutôt correct. Tu t'en sors bien...  »

A vrai dire, Zack aussi était plutôt soulagé. Ca l’aurait vraiment embêté de se dire que son état ne s’améliorait pas alors que sa venue à Game City était sa seconde chance. Il ne voulait pas mourir ici maintenant ou dans les prochains jours ou mois. Il venait à peine de renouer avec Aeris et s’était fait de nouveaux amis comme Sora et Squall. Zack voulait dire « fuck » à la mort en lui faisant comprendre qu’elle ne l’aurait pas une seconde fois aussi jeune. Il avait prévu de vivre longtemps, se rendre utile à la ville de Game City en continuant de faire preuve d’héroïsme et surtout rendre heureuse Aeris. Ne plus la quitter, non plus jamais. S’il devait mourir, ce serait avec des cheveux blancs en ayant eu le temps d’assurer sa descendance. Oui, il pensait à ce type de projets. Pas pour maintenant bien sûr mais un jour... Si bien sûr, la jeune femme voudrait bien de lui jusqu’à la fin de leur vie...

Toute professionnelle qu’elle était, Michaela le rejoignit aussitôt pour contrôler son genoux. Elle palpait différentes zones en lui demandant s’il avait mal lorsqu’elle appuyait à ces endroits. Zack se contentait de répondre négativement de la tête. Tout allait bien aujourd’hui.  Elle fini donc par reprendre sa place derrière son bureau pour ranger les radios et mettre à jour le dossier de son patient. Le jeune brun attendait patiemment qu’elle termine ne voulant pas l’interrompre et lui faire perdre le fil de ses pensées. Puis une fois qu’elle eut terminé, elle lui rendit l’enveloppe de radios que Zack rangea dans son sac à bandoulière :

« Je te dois combien ? »

Lui demanda-t-il en passant sa main dans la poche droite de sa veste pour en sortir son porte-feuille. Son travail étant terminé, il était tout à fait normal que son patient la paie. « Tout travail mérite salaire » disait-on non ? Attendant sa réponse, Zack ne pu s’empêcher d’intervenir une seconde fois, prenant le risque de froisser de nouveau sa charmante doctoress :

« Dis-moi Michaela, nous sommes amis, toi et moi n’est-ce pas ?
Je te trouve un peu tendue, ça ne te dirais pas qu’on aille boire un café ou autre un de ces quatre ?  »

Se rendant compte de son intrépide proposition qui pouvait de nouveau porter à confusion, le garçon ne laissa pas le temps de répondre à son interlocutrice et poursuivit tout aussitôt pour la rassurer tout en gardant bien ses distances, pas de contact physique :

« Je te rassure, je ne suis pas en train de te draguer ou quoi que ce soit d’autre. C’est en tout bien tout honneur que je t’invite Michaela. Je t’avoue que je m’inquiète un peu pour toi. Comme quoi tu n’es pas la seule à le faire ! »

Il accompagna ses dires d’un petit clin d’oeil bien avisé. De toute manière, le coeur du garçon était déjà pris par la belle Aeris depuis des années et bien que la jeune Michaela devant lui était bien jolie à regarder, il lui était difficile d’envisager qu’une autre femme prenne sa place dans son coeur.  Ainsi gardant sa spontanéité, il poursuivit :

« Je suis content que les résultats soient bons en tout cas. Cela m’aurait éviter de devoir mentir à Aeris alors qu’on vient à peine de se retrouver.  »

C’est vrai ça ! Qu’est-ce qu’il aurait pu faire ou dire à Aeris si son médecin lui avait annoncé de mauvaises nouvelles ? Si sa maladie empirait et qu’il était voué à disparaître une seconde fois ? Il aurait été incapable de lui parler de ça et aurait préféré faire comme si de rien n’était. Oui, Zack aurait vécu le temps qui lui serait resté en toute insouciance, préférant profiter de ces derniers instants avec sa belle. Mais telle n’était apparemment pas le cas et il remerciait le ciel pour cela.

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Jeu 11 Aoû - 10:53


YOU ARE MY SAVIOURCette petite crème qui serait la pour elle quoi qu'elle en dise. Cela faisait un petit moment que la relation FairSchneider surpassait celle d'un médecin et de son patient. La blonde se surprenait seule d'apprécier sa compagnie, et ce même si parfois il avait tendance à l'exaspérait. Zack était ce qu'il était, un homme qui profitait de sa vie quoi que les autres puissent en dire, il était primordiale pour lui que de profiter et de ne pas se laisser abattre par quiconque ou par quoi que ce soit. Elle applaudissait sa bravoure et son courage, cette façon de voir les choses et surtout la vie. Zack était malade et elle ferait tout pour l'aider à guérir, quitte à le réprimander de temps à autre. Elle avait l'impression d'être une espèce de mère de substitution ou une soeur qui tiendrait plus que tout au bien être de sa précieuse famille, sauf que ce n'était pas le cas. Zack Fair n'était que l'un de ses nombreux patients, patients sur lesquels elle devait veiller avec attention. Le rendez-vous d'aujourd'hui fût plutôt concluant, les test étaient bons et ses examens aussi, de quoi faire sa journée à lui, et la sienne à elle en passant. Elle ne montrait pas plus que ça son contentement, ne souhaitant pas lui faire voir o'combien elle était heureuse pour lui que tout se passe pour le mieux dans sa petite vie. Installée tranquillement dans son bureau, elle manqua d'être irritée en voyant qu'il sortait son porte feuille pour la payer comme ce qu'il avait l'habitude de faire à chaque consultation, ça ne tiendrait que d'elle, elle serait gratuite cette dîtes consultation car voir le brun à ses côtés était plus un plaisir qu'autre chose pour elle. « Comme d'habitude Zack.. » Souffla t-elle en plongeant son regard dans le sien alors qu'elle pouvait sentir que quelque chose lui titiller les lèvres. Une invitation peut-être.

Il avait vu que sa doctoresse semblait tendue, anxieuse, nerveuse et face à cela, le brun avait souhaité la revoir dans un cadre extérieur, loin du cabinet, de ses auscultations et examens en tout genre. C'était en ville qu'il voulait la retrouver, autour d'un bon café et pourquoi pas d'une pâtisserie qui lui ferait de l’œil. Contrairement à ce qu'il aurait pût penser, rien ne lui traversa l'esprit, pas même un soupçon de drague dans sa voix, elle savait bien que ses intentions étaient honnêtes et si sa solitude lui soufflait déjà de refuser cette invitation, sa conscience, elle, désira l'accepter plus que tout. « Pourquoi pas.. » Elle se surprenait elle même d'accepter une telle proposition, mais si cela pouvait faire taire ses inquiétudes et ses craintes, alors elle était d'accord. La blonde détestait le fait que les autres s'inquiètent pour elle, en temps normal c'était plutôt l'inverse, enfin seulement les personnes chères se trouvant dans son petit coeur. Elle avait du mal à s'attacher et à se confier à quiconque, préférant jouer la femme coriace au fort tempérament, celle qui était têtue et que beaucoup pouvait critiquer de part ce petit côté sombre qu'elle dissimulait à travers son regard ou sa façon de parler. « Seulement si c'est toi qui payes. » Avait-elle ajouté en souriant d'un air moqueur et provoquant à la fois. Ce n'était pas une question d'argent ou quoi que ce soit, juste le fait qu'elle acceptait cette invitation sans arrière pensée, ni dans le but de se confier comme elle pouvait le faire chez un psychologue. Zack serait content de boire un café avec son amie, il lui parlerait certainement durant des heures et au final, ils repartiraient tout deux chacun de leurs côtés comme d'habitude. L'homme finit par reprendre la parole pour parler d'une demoiselle nommée Aeris. Femme qui semblait avoir de l'importance dans son existence à lui au vu de la manière dont il venait de parler d'elle. Si il s'inquiétait tant de savoir ce qu'elle penserait ou comment il aborderait l'éventualité que ses résultats soient mauvais, c'est qu'elle devait avoir une importance dans sa vie. On ne ment pas à ceux qu'ont aimes, même si du côté de Michaela, c'était déjà fait. « Tu n'auras pas à mentir Zack.. Tout va pour le mieux pour toi et je suis sûre que cette Aeris sera contente de le savoir. » Elle voyait déjà leurs retrouvailles à tout les deux, aux réjouissances qu'ils auraient en apprenant la bonne nouvelle. Elle voyait déjà ses moments de joies, ses sourires, peut-être même ses rires qu'ils partageraient alors que de son côté, elle n'aurait le droit qu'à d'autres patients atteint de diverses pathologies plus ou moins importantes. Elle vivait dans la tristesse constante Michaela et ne connaissait pas le bonheur, chaque personne est différente à sa façon et il faut de tout pour faire un monde. Des heureux, des malheureux, des chanceux, des malchanceux, des couples, des célibataires, des épanouis et des détruits.  
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Sam 8 Oct - 23:09


Michaela & Zack
You are my saviour



« Comme d'habitude Zack... »

Oups,  Zack avait encore fait une bourde si l’on en croyait la grimace que son médecin faisait en cet instant présent . En toute logique, il était normal pour lui de payer ce qu’il devait à son amie après ce qu’elle avait fait car c’était son médecin et c’était donc son gagne-pain d’ausculter les autres mais le lien qu’ils avaient tout deux tissés pendant ces dernières années avait créé entre eux une certaine proximité qui devait laisser une sensation désagréable chez la doctoresse lorsque le moment de la payer était venu. Sans insister, le jeune homme fit ce qu’il avait à faire et déposa son dû sur le bureau de la jeune femme tout en lui proposant d’aller boire un café un de ces jours. Il ne l’a voyait que très peu en dehors de ces heures de consultation et trouvait que cela serait une bonne idée de se voir hors de ces murs. Cela ferait surtout du bien à la jeune blondine à son humble avis.

« Pourquoi pas... »

Quoi ? Avait-il bien entendu ? Michaela venait d’accepter sa proposition ? Zack en était abasourdi. Elle qui avait l’habitude de le refouler, prétextant du boulot à faire ou des rendez-vous à honorer, aujourd’hui elle acceptait son invitation. D’abord tout heureux, il se calma bien aussitôt et reprit un visage sérieux. La jeune femme devait vraiment ne pas être dans son assiette ou alors elle avait réellement envie de s’aérer l’esprit. Quelque soit ses raisons, cela serait forcément une bonne chose de quitter ces quatre murs.

« Seulement si c'est toi qui payes.»

A ces mots, le photographe se mit à rire. S’il n’y avait que cela comme condition alors ce n’était pas du tout un problème. Il sortirait tous les billets de banque qu’il le faudrait pour décrocher d’autres sourires de son amie et l’occuper un peu le temps qu’elle oublie ses problèmes personnels.

« Tout ce que tu veux, du moment que tu passes un peu de temps avec moi ailleurs qu’ici ! »

Lui répondit-il avec un clin d’oeil. Aujourd’hui, il n’aurait aucune mauvaise nouvelle à annoncer à ses proches. Michaela était vraiment un bon médecin mais aussi une bonne personne car elle savait le rassurer lorsque le besoin se faisait sentir. Il lui paraissait donc difficile pour lui de comprendre son comportement vis-à-vis des contacts physiques mais qu’importe, il l’a prenait comme elle était et c’était l’essentiel.

« Tu n'auras pas à mentir Zack.. Tout va pour le mieux pour toi et je suis sûre que cette Aeris sera contente de le savoir. »

Zack tiqua un instant. D’un air gêné, il passa sa main dans sa chevelure châtaine et reprit :

« Humm... En réalité, elle n’est pas vraiment au courant de mes petits soucis neurologiques. Et je ne préfère pas lui en parler. De toute manière tout va bien alors c’est bon. Cela ne ferait que lui causer des soucis. »

Quoi qu’en tant qu’infirmière, elle serait bien capable de vouloir à tout prix être au courant de tous les examens qu’il serait amené à passer. Oh nan, il avait déjà Michaela pour le gronder de bien suivre son traitement. C’était très bien comme ça qu’Aeris ne soit pas au courant de son état. Zack rangea son porte-feuille dans sa veste et reposa son regard sur le médecin tandis qu’il lui demandait d’un air innocent :

« Il te reste combien de patient à voir après moi ? »

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Mar 13 Déc - 15:30


YOU ARE MY SAVIOURLe simple fait d'avoir accepter cette invitation suffit pour rendre le brunet extravagant heureux. C'était une manière pour elle également de s'extérioriser un peu et de vaincre sa solitude un peu trop pesante. Elle ressentait le besoin, un besoin dissimulé au plus profond d'elle, de sortir, de parler, et pourquoi pas de rire un peu. Elle avait besoin de se sentir proche de quelqu'un, qu'une personne écoute un peu ses plaintes, l'aide à supporter ses fardeaux, à lui faire regagner confiance et qui de mieux pour ce rôle que Zack Fair. Zack il était différent d'elle car peu importe ce qui arrive à l'avenir, il irait toujours dans le droit chemin. Ce n'était pas son cas à elle. Son âme déchu par le passé pouvait sombrer à nouveau et ce à n'importe quel moment, il suffisait juste d'un élément déclencheur pour que tout explose en elle. Comme une bombe à retardement. La blonde corrompu lui offrit presque un sourire, un petit sourire mi sincère mi taquin. Certes, elle acceptait sa proposition mais à une seule et unique condition: Que ce soit lui qui paye, un peu comme ce qu'il venait de faire avec sa consultation. Consultation que la doctoresse encaissa sans rechigné. Comme à ses habitudes, Zack accepta cette idée en éclatant de rire, prêt à débourser n'importe qu'elle somme pour que son amie face à lui passe un bon moment, et bien, il l'aurait son moment.

Suite à son clin d’œil, le brunet reprit ses propos au sujet de cette jeune femme a qui il n'aurait pas à mentir tout simplement parce qu'elle n'était pas au courant de ses soucis de santé. Le garçon semblait vouloir la préserver de ce genre de nouvelles, peut-être pour que cette dernière ne prenne pas peur, ou ne s'inquiète de son sort. Il devait terriblement tenir à elle pour refuser de lui infliger un tel fardeau, à moins que la demoiselle ne soit trop possessive et protectrice pour lui qui craignait déjà de se faire materner par une autre femme que sa doctoresse actuelle. « Je serais mal placée que de te conseiller de lui en parler.. Ce sont tes choix et je n'ais rien à en redire, mais fais juste attention que ça ne te portes pas préjudice. » Les femmes de nos jours sont tellement complexes. Elle espérait que ça ne soit pas le cas pour le jeune Fair et que cette Aeris qu'il semblait porter dans son cœur, ne soit pas le genre de fille à faire la tête inutilement ou encore à le gronder pour ne pas avoir prit le courage de lui parler de ses soucis de santé. Après tout, la santé est quelque chose de personnel, et pour le coup, elle irait presque dans le sens du brunet et serait même prête à prendre sa défense. Après, venant d'elle, c'était tout à fait normal de cacher des choses à l'être aimé, elle l'avait toujours fait de son côté et n'a jamais vu en cela une trahison quelconque. Quoi qu'il en soit, la brune déposa ses deux coudes sur son bureau, et c'est avec un regard neutre qu'elle toisait son patient, qui prendrait certainement la porte maintenant que son "check-up" s'était avérée positif. Il te reste combien de patient à voir après moi ? La question du garçon la surprit quelque peu, et ça se vit sur l'expression de son visage. Elle s'attendait presque à ce qu'il s'en ailles sans réclamer quoi que ce soit, mais non, Zack restait la, certainement pour cette sortie qu'il lui proposait plus tôt, enfin, c'est ce qui lui vint en tête en premier.

La blonde passa furtivement sa main droite sur les mèches rebelles masquant son visage pour les replacer gracieusement derrière son oreille et prit la parole pour lui répondre en inspirant profondément à plein poumons. « Peut-être un.. ou deux. Pas plus. » L'envie de les recevoir dans son bureau n'était pas bien présente, elle aurait presque été tentée de les appeler pour annuler ses rendez vous , histoire de s'accorder une petite pause méritée. Son air totalement blasée le montrait bien que l'envie n'était pas la, et peut-être même que son désespoir serait transmis inconsciemment à Zack qui lui suggérerait l'idée par la suite. Ou peut-être simplement qu'il lui offrirait une tape amicale sur l'épaule en lui souhaitant bien du courage pour la suite avant de partir. Les choses étaient si imprévisibles que la jeune femme ne sût réellement quoi répondre à son jeune patient, mis à part le questionner sur la raison pour laquelle il lui demanda cela. « Pourquoi cette question? » Son regard clair croisait le sien sans qu'aucun ressentis ni quoi que ce soit ne lui soit transmis mis à part cette lassitude constamment présente par l'ennui du quotidien, par l'ennui de ses consultations qui commençaient à peser dans la vie de la jeune doctoresse.
  
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Sam 24 Déc - 0:18


Michaela & Zack
You are my saviour



La proposition de Zack avait eu le mérite d’arracher un sourire à sa jeune amie, ce qui était déjà un gain pour lui car il sentait bien au fond de lui qu’elle avait besoin de voir autre chose. Le jeune homme avait donc promit de satisfaire toutes les envies de la jeune femme sans exception. Il était conscient que sa carte bleue allait peut-être chauffer mais bon, ce n’était pas souvent non ? Il fallait bien qu’elle serve. Puis le jeune reporter confia à la doctoresse qu’il n’avait pas spécialement mis au courant celle qui comptait pour lui qu’il souffrait de petits dérèglements neurologiques mais bien heureusement Michaela ne lui en tint pas rigueur :


« Je serais mal placée que de te conseiller de lui en parler... Ce sont tes choix et je n'ais rien à en redire, mais fais juste attention que ça ne te portes pas préjudice. »

Le jeune Fair acquiesça afin de faire comprendre à son interlocutrice qu’il allait faire attention à ce que cela ne lui retombe pas dessus à la fin puis lui demanda combien de patients devait-elle voir après lui. Par cette question, il voulait clairement lui montrer qu’il était impatient de la voir en dehors de ses heures de travail et que si elle pouvait se libérer aujourd’hui serait encore mieux pour tous les deux. Cela avait tout l’air en tout cas de l’avoir surprise et l’expression de son visage en témoignait très bien. Une surprise qui se transforma très vite par de la curiosité précédemment attisée par l’interrogation évidente de son patient mais bien vite, l’enthousiasme redescendit tel un ascenseur des émotions puisque celle-ci lui répondit presque aussitôt l’air las et désespérée :

« Peut-être un.. ou deux. Pas plus. Pourquoi cette question?»

Une moue dubitative sur le visage, Zack en avait presque oublié la question de la jeune blondine. Il jeta un petit coup d’oeil à sa montre et fit très vite le calcul dans sa tête. Le médecin devait quoi passer vint à trente minute par patient ? Elle devait donc en avoir encore pour une heure. Ce n’était pas grand chose en somme alors il pourrait l’attendre patiemment dans la salle d’attente qu’elle termine son service et ensuite, il l’a laisserait fermer son cabinet pour enfin profiter d’un bon temps bien mérité en sa présence. La patience, il savait en faire preuve lorsque le jeu en valait la chandelle. Et là c’était évidemment le cas.

« Et bien je pourrais t’attendre. Tu finis de recevoir tes derniers patients et puis après on y va. Cela te vas ? »

La question prononcée, Monsieur Fair se leva de sa chaise pour déjà se diriger vers la porte du bureau qu’il ouvrit tranquillement. Rien qu’une heure. Cela passerait vite. Il irait fouiller dans la pile de magazine mis à disposition de tous les clients, ferait les mots croisés et s’il n’y arrivait pas, il tricherait simplement en regardant les solutions à la fin du dit magazine. Et puis Michaela mettrait du sien en travaillant efficacement pour boucler ses rendez-vous. Zack attendrait patiemment, c’est sûr car ce n’était pas dans sa nature de suggérer à sa future partenaire de soirée qu’elle annule ses rendez-vous professionnels avec des personnes qui souffraient peut-être de pathologie grave ou qu’elle les bâcle pour rapidement le rejoindre. Il était juste et bon. Tout le monde le savait en général, même Michaela  et ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait changer. Il était la lumière et même si Michaela était remplie de ténèbres, Zack serait là pour lui apporter sa lumière et faire reculer la noirceur de son coeur. Inconsciemment, c’était ce qu’il ressentait. Ce n’était pas un hasard s’ils s’étaient rencontrés et aujourd’hui devait être le début d’une avancée vers cet éclat qu’il représentait.

« Ne t’inquiète pas, je ne m’ennuierai pas. Fais ce que tu as à faire et nous partirons après. D’ailleurs vu l’heure, je serais ravi de transformer ce « café » en un ravitaillement bien pensé. Je connais de bons restaurant en ville en plus. »

Ses escapades avec son ami Sora avait bien servis à quelque chose on dirait. Oui, oui, ils ne s’étaient pas remplis la panse ensemble juste pour le fun. A eux d’eux, ils étaient maintenant des cartes gastronomiques ambulantes et pouvaient dépeindre à quiconque le leur demandait ce qui étaient servis dans chaque restaurant de la ville en émettant un classement personnel très objectif. La vie de gourmand ne s’apprenait pas comme ça. C’était un challenge permanent et il fallait être doté d’un palais et d’un estomac très entrainés. Une fine équipe vous dis-je. Finalement, les deux pourraient se reconvertir en guides touristiques gastronomique. Un sourire béat se dessinait déjà sur ses lèvres rien qu’en pensant à ce qu’il allait faire découvrir à la jolie Michaela.

« Tu ne peux pas me refuser ça hein ? »

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Lun 23 Jan - 12:22


YOU ARE MY SAVIOUR Elle ne comprenait pas pourquoi Zack s'entêtait autant à vouloir passer du temps avec elle. Après tout, elle n'était pas comme les autres femmes, le genre pimpante et souriante qui acquiesçait sans arrêt bêtement pour un tout ou pour un rien, elle en était même le contraire. Michaela, elle n'avait pas l'habitude de se faire inviter et à vrai dire, ça ne lui dérangeait pas plus que ça. Alors quand elle voyait le jeune Fair insister pour passer du temps avec elle, la blondine se posa milles et une questions. N'importe qui aurait certainement jeté l'éponge et abandonner en voyant son tempérament et sa froideur mais pas lui.Que pouvait-elle bien dire face à son insistance ? Pas grand chose, quoi qu'elle puisse en dire de toute façon il persisterait, quitte même à l'attendre à la sortie du cabinet. Lentement, elle détourna les yeux en soufflant, c'était à peine si elle osait le regarder à nouveau, lui et son sourire presque trop parfait, lui et sa bonne humeur maladive. Ne t’inquiète pas, je ne m’ennuierai pas. Fais ce que tu as à faire et nous partirons après. Ça sonnait presque comme un ordre et elle détestait cela Michaela, d'être coincée, prise au piège par quiconque et encore plus par lui, alors elle se contentait de serrer les dents silencieusement en levant une dernière fois les yeux vers lui qui s'éloignait. En quelques mots, il transformait leur café en restaurant, histoire de passer encore plus de temps avec elle et elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'il lui offrait un clin d’œil avant de disparaître totalement de son champ de vision. Les lèvres entre ouvertes, elle se contenta de soupirer à nouveau en posant son regard sur ses dossiers médicaux.

Intérieurement, elle commençait à réfléchir à ce qu'elle pourrait lui dire lors de leur sortie à deux, mais rien ne lui vint en tête. Elle n'était pas une fervente adepte des confidences et encore moins du commérage. Parler de sa misérable petite vie à Game City n'était pas de son ressort et Zack ne supporterait certainement pas d'avoir rendez-vous avec un mur, pourtant c'était ce qu'elle était. Un mur froid et solide, difficile à briser. Enfin, la doctoresse secoua la tête de droite à gauche pour se ressaisir et se leva de sa chaise de bureau pour accueillir son prochain patient déjà dans la salle d'attente. Son regard verdâtre croisait celui du brunet qu'elle avait reçu juste avant puis comme à ses habitudes, le médecin disparût à l'intérieur de son bureau pour ausculter ses malades. Entre les deux qu'il lui restait à voir, seul un s'était présenté, le deuxième ayant annulé à la dernière minute sa visite, et pour une fois, elle aurait aimé qu'il se présente, histoire de retarder cette virée avec Zack qu'elle avait peine à imaginer. Au final, elle n'avait pas mit plus d'une demi heure avec son dernier patient. Ce dernier lui serra la main avant de disparaître du cabinet. Bras croisés, la doctoresse espéra toujours voir l'arrivée d'un nouveau patient surprise, mais manque de chance pour elle, il ne restait plus que Zack. Zack qui lui avait presque promit de l'attendre pour pouvoir manger avec elle, Zack qui s’ennuierait certainement avec elle durant le repas. D'un signe de tête, elle fit comprendre à son employée et agent d'accueil qu'il était temps pour elle de prendre congé et au vu de la petite journée qui les attendaient toutes deux, cette dernière risquait même de ne pas revenir de l'après midi. Le temps que cette dernière attrape ses affaires pour s'en aller, Michaela s'approcha du jeune Fair dans la salle d'attente. « Bien.. Il ne reste plus que toi. » Lui qui avait honoré sa promesse et qui l'avait attendu sagement, comme le ferait un enfant. Que pouvait-elle ajouter d'autre que "Je vais chercher mes affaires et je te suis." C'était ce qu'il attendait de toute façon. Les mains sur les hanches, la blonde finit par lui offrir cette réponse.« Je te laisses patienter encore deux secondes, histoire que je retire cette blouse et que je récupère mes affaires. » A son tour, elle n'attendit pas qu'il lui répondes pour rejoindre son bureau et retirer bouton par bouton sa blouse de doctoresse, au passage, elle récupéra deux dossiers médicaux à étudier à tête reposée chez elle qu'elle glissait à l'intérieur de son sac puis enfila sa veste sur ses épaules avant de reprendre le chemin jusqu'à la salle d'attente après avoir verrouillé la porte de son bureau. « Et voilà. Alors tu m'dis ou on va ou tu m'en fais la surprise?» Après tout, c'était lui qui avait insisté pour qu'ils passent du temps ensemble, alors ce n'était pas à elle de choisir un restaurant ou ils pourraient tout deux manger.
  
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Dim 5 Fév - 18:32


Michaela & Zack
You are my saviour



Confortablement installé dans un fauteuil de la salle d'attente, Zack lisait un magazine de voyage. Il était tombé sur un incroyable reportage photographique traitant d'une île paradisiaque. Ses yeux s'agrandissaient de photo en photo qui étaient vraiment très belle et donnaient envie de partir sur le champ. Lorsque le Dr Schneider pointa le bout de son nez pour appeler le patient suivant, il leva brièvement les yeux vers elle et lui adressa un sourire d'encouragement puis la regarda partir. Le jeune homme savait que Michaela n'était pas un exemple de sociabilité mais il ne se faisait pas de soucis pour cela car elle allait apprendre avec lui. Si elle ne prenait pas le temps d'alimenter sa vie sociale, au moins pour la journée elle pourrait compter sur lui. Et puis comment refuser de se faire inviter à manger par un petit jeune aussi pétillant que Zack ? De la bonne distraction. Non, elle ne serait pas seule avec son chien comme seul ami aujourd'hui...

Une demi-heure plus tard, la jeune femme apparut dans la salle d'attente :

« Bien... Il ne reste plus que toi. Je te laisses patienter encore deux secondes, histoire que je retire cette blouse et que je récupère mes affaires. »

Le jeune patient n’eut pas le temps de réagir que la jeune doctoresse s’était déjà éclipsé dans son bureau. Il posa donc le magazine sur la table avec un peu de regret néanmoins. Peut-être cela serait bien qu’il se fasse une virée aux tropiques tiens. Sacrés photographies. Elles avaient bien fait leur boulot : vendre du rêve. A peine s’était-il redressé que la jolie Michaela réapparaissait :

« Et voilà. Alors tu m'dis ou on va ou tu m'en fais la surprise? »

« Un petit restaurant australien, cela te va ?
Leur cuisine que l’on appelle Mod'Oz est inspirée de délicieux mélanges entre les cultures européennes et asiatiques. »

Zack remit sa veste et se dirigea vers l’entrée pour rejoindre son amie qui l’attendait. Les deux jeunes amis sortirent du cabinet ensemble. Zack la laissa refermer la porte puis une fois dans la rue, lui présenta son bras afin qu’elle s’y accroche, ce qui était chez lui une marque de galanterie.

« Cela me fait penser que parmi la pile de magazines que tu laisses à disposition de tes patients, j’en ai trouvé un sympathique avec de supers paysages photographiés. Parfois, je me dis que cela me ferait pas de mal de voyager, pas toi ? »

A tous les coups, Michaela devait être comme lui. Leur travail leur prenait tellement de temps qu’ils ne pouvaient sûrement pas penser à prendre des vacances souvent , qui plus est hors de Game City. Bon à la différence que Zack était souvent en déplacement à l’extérieur mais voir d’autres horizons étaient autre chose et voir de tels paysages avaient éveillé son envie de vadrouiller plus loin que les murs de Game City...

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Mer 8 Fév - 15:11


YOU ARE MY SAVIOUR Un petit restaurant australien? Et pourquoi pas. La belle n'était pas une connaisseuse sur le sujet culinaire, elle se contentait la plupart du temps à cuisiner ses petits plats via des recettes piochées sur les surfaces numériques, et jamais elle n'avait cherché à voir plus loin que le bout de son nez. Si il y avait bien quelqu'un qui lui ferait découvrir de bonnes choses, c'était Zack. Il avait l'air d'être un assez bon mangeur, l'homme qui aime se balader en ville pour découvrir tout et n'importe quoi. Ils étaient différents sur ce point. Michaela sortait en ville uniquement pour se rendre à son travail, faire ses courses personnelles et s'acheter de nouvelles tenues en magasin. Les sorties "restaurants" n'étaient pas faîtes pour elle, peut-être parce qu'elle ne savait pas qui inviter pour cela. Disons que ses amis se comptaient sur les doigts d'une seule main, ils se faisaient rares dans les environs mais elle ne s'en plaignait pas spécialement. Dans la vie, vaut mieux parfois être seule que mal accompagnée. Cette sortie restaurant était une grande première pour elle, elle allait manger un morceau d'une cuisine qu'elle ne connaissait pas spécialement avec un ami qui lui demanderait de lui raconter telle ou telle chose, ça en revanche, elle ne savait pas faire. Lorsqu'ils furent tout deux à l'extérieur et que la blondine prit soin de verrouiller la porte d'entrée de son cabinet, elle fut surprise de voir ce bras tendu en sa direction. Encore une fois, la galanterie n'était pas un sujet qu'elle maîtrisait, et de tenir ou non le bras du brunet lui faisait ni chaud ni froid, elle aurait très bien pût marcher à ses côtés, les bras le long du corps sans spécialement passer pour une fille de bonne famille auprès des passants qui croiseraient leur chemin.

Un sourire plutôt bête aux lèvres, elle finit par saisir ce bras en observant droit devant elle, plissant les yeux lorsque les premières brises se levaient pour venir fouetter leurs visages. C'est qu'il faisait assez froid en cette période de l'année. Guidée par la marche de son patient, la belle eut le droit à une nouvelle interrogation au sujet cette fois des voyages. Les voyages ne l’intéressait pas spécialement, elle en avait déjà fait énormément du temps ou elle œuvrait pour la wolfpack. Elle n'était pas le genre de fille à se dorer la pilule au soleil en dégustant de bons cocktails qui frétilleraient ses papilles, les palmiers, le sable blanc et l'eau chaude ne la tentait pas également et encore moins l'insolation que pourrait lui provoquer le soleil. « Je suis pas trop fanatique de tout ça. Visiter le monde, découvrir d'autres horizons sont des choses qui me fait plutôt peur. Je préfère rester chez moi. » Elle se sentait bien mieux chez elle, dans son petit cocon, dans sa petite bulle que rien ni personne ne pouvait atteindre. Son "Chez elle" c'était un peu sa zone de confort bien à elle, avec ses secrets, ses mensonges, ses vérités et ce passé houleux qu'elle gardait rien que pour elle. Ici au moins, personne ne cherchait réellement à savoir qui peut-elle être réellement et elle avait eu la chance de ne pas croiser de membres de la Wolfpack pour l'instant, ce qui était une bonne chose au final. Ici, elle n'a de comptes à rendre à personne. Elle se doutait bien que son point de vue et celui de Zack divergeait l'un de l'autre et elle fût curieuse de savoir la raison qu'il donnerait pour défendre ses opinions et ses idées, pour lui faire croire que le monde qui les entouraient tout les deux pouvait être intéressant à visiter. « Je supposes que c'est l'inverse pour toi. Qu'est-ce qui te fais penser que le monde autour peut être plus attrayant que Game City? Tu dois bien avoir une raison qui te donnes envie de découvrir le monde non? » Ses questions sortirent seules de sa bouche, elle qui habituellement ne s’intéressait que peu des avis des autres semblait cette fois intriguée par la réponse que Zack pouvait lui donner, tout en la guidant jusqu'à ce restaurant qu'elle appréhendait déjà. Non pas que la cuisine pouvait être mauvaise, mais peut-être pas à son goût. Elle espérait réellement qu'il n'y ait pas de codes culinaires particuliers, pas d'ordre à suivre pour déguster son repas, sous peine de passer pour une vraie idiote aux yeux de Zack qui lui semblait plutôt s'y connaître sur le sujet. Enfin, elle ne devait pas tant que ça appréhender cette sortie, tout se passerait pour le mieux, du moins, elle l'espérait..
  
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Jeu 9 Mar - 16:50


Michaela & Zack
You are my saviour



Michaela semblait un peu moins encline à mordre depuis le geste peut-être un peu mal placé du jeune homme il y a quelques heures. Celle-ci ne lui avait pas refusé son bras alors qu'il lui proposait généreusement. Était-ce le fait de se savoir libre pour le reste de la journée ? Peu importe, Zack la sentait du coup moins méfiante et plus apaisée, ce qui était plutôt un bon signe pour lui. Menant la marche, ils se baladèrent à travers les ruelles de la ville qui commençaient à s'éclairer via les lampadaires à mesure que le soleil disparaissait de leur horizon. Zack entreprit de lui parler de voyage. Le magazine illustré qu'il avait longuement feuilleté dans la salle d'attente lui avait ravi les yeux, lui donnant presque envie d'aller admirer ses paysages de plus près et jusqu'à questionner son ami sur le sujet.

« Je suis pas trop fanatique de tout ça. Visiter le monde, découvrir d'autres horizons sont des choses qui me font plutôt peur. Je préfère rester chez moi. »

Tiens, cela paraissait plutôt étonner le jeune Fair et en même temps le conforter dans son idée. La farouche Michaela ne supportant pas les contacts physiques même amicaux, la femme tout juste accompagnée de son chien et cette apparente autorité qu'elle semblait avoir avec lui et les autres patients de sexe masculin. Oui Zack avait pu percevoir une certaine douceur parfois ressortir de la jeune femme lorsqu'elle s'adressait à ses patientes lors des rares fois où il était à l'heure à ses rendez-vous et qu'il attendait patiemment son tour dans la salle d'attente. Cette jeune blondinette était mal à l'aise en société et préférait la solitude et le confort de son chez-elle plutôt que celle de ces homologues à l'extérieur. Fait tout à fait intéressant de la part d'un médecin qui était en contact permanent avec des êtres humains. Contre tout attente, son amie lui retourna la question. Zack était ravi d'avoir un retour de sa part. Non pas qu'il l'a trouvait impoli de rarement chercher à s'intéresser aux autres mais qu'il avait plus l'habitude de faire la discussion pour deux sans pour autant que cela le dérange. En fait, de cette manière, il percevait un soupçon d'espoir en elle. Tout n'était pas perdu au grand bonheur du jeune homme. Non, elle n'était pas un cas désespérée. Bien au contraire. Zack avait foi en Michaela.

« Je supposes que c'est l'inverse pour toi. Qu'est-ce qui te fais penser que le monde autour peut être plus attrayant que Game City ? Tu dois bien avoir une raison qui te donne envie de découvrir le monde non ? »

« La curiosité avant tout je dirais. Dans le passé, je bougeais beaucoup pour des missions particulières alors je voyais forcément du pays mais je n’avais pas vraiment le temps de m’arrêter pour admirer les choses qui m’entouraient ou de les capturer avec mon appareil photo comme je le fais aujourd’hui. Game City a son charme, c’est vrai. C’est différent de ce que j’ai pu voir « avant » mais j’ai fini par m’habituer et j’ai su apprécier la beauté de cette ville. Puis après, je ne saurais dire pourquoi mais voir ces images ont ravivé en moi une soif d’aventure qui ne s’était pas faite sentir depuis un moment.   »

Zack ne pu s’empêcher de sourire d’un air gêné alors qu’instinctivement, sa main libre qui se trouvait auparavant dans sa poche s’était glissée dans ses cheveux, ébouriffant quelques mèches de cheveux au passage. Gêné lui ? Non pas du tout. Il venait sans s’en rendre compte de révéler à demi-mot une partie de son histoire. Ici, à part Sora personne ne savait qu’il venait d’un autre monde. Mis à part Aerith et ceux qui venaient du même monde que lui. Comment Michaela pourrait-elle le comprendre ? La jeune femme était sûrement originaire d’ici et ne semblait pas être intéressée par ce qu’il se passait hors des murs de Game City...

Les deux jeunes premiers arrivèrent devant un établissement simple mais charmant. L’endroit se voulait chaleureux et accueillant à la fois, un esprit de famille régnait à l’intérieur rien qu’en observant les employés œuvrer devant eux et les accueillir. On les installa dans un petit coin tranquille à l’abri des courants d’air et non loin de la petite cheminée. Zack tendit la carte à son amie. Ici, elle pourrait manger un peu de tout mais quelques spécialités australiennes s’étaient glissées dans la carte même si la majorité se trouvait dans les desserts.

« Le Meat pie peut être sympa à tester. C’est une sorte de tourte à la viande hachée, généralement boeuf ou poulet et accompagné de sauce tomate. Ici les plats sont simples, pas de chichi, c’est comme à la maison mais agrémenté d’un assaisonnement dépaysant. Après il y a des viandes atypiques comme du Kangourou, Crocodile, de l’émeu, une espèce d’autruche mais je ne te conseille pas cette dernière.  »

Répondit le jeune homme en faisant une grimace de dégoût qui se transforma bien vite en éclat de rire. Michaela serait bien déçue du voyage car l’émeu était très spécial. Les australiens eux-mêmes n’en étaient pas friand. Bien sûr que Zack en tant que grand curieux l’avait déjà testé avec Sora, son grand compagnon gastronomique et ce dernier s’était bien fendu la poire en voyant la tête que Zack avait faite lors de sa première bouchée. Le bougre avait failli tout rejeter dans son assiette. Et Sora avait quasiment eu la même réaction lorsque le photographe lui avait alors flanqué sa fourchette dans la bouche pour le forcer à se rendre compte de lui-même du goût. Et un fou rire de plus, les deux amis avaient partagés gaiement.

« Enfin si cela ne te tente pas, il y a toujours les immanquables  Burgers, Fish’n’chips et fruits de mer. Voire la page avec des mets un peu plus classiques. Fais comme tu le souhaites Michaela. Je te rappelle que tu es ici pour décompresser ! »

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Sam 22 Avr - 15:19


YOU ARE MY SAVIOUR Zack était un aventurier. Il avait l'habitude de découvrir de somptueux paysages sans jamais pouvoir les capturer autrement qu'avec le regard. Aujourd'hui, encore, il souhaitait voir le monde, même si Game City semblait bien lui plaire. Il n'était pas si différent d'elle au final. Elle aussi a était une aventurière par le passé, sauf qu'à l'exception du brunet, la jeune femme n'a jamais cherché à observer la beauté du monde qui l'entourait. Elle évoluait dans un monde de chaos, de guerre ou seul les armes comptaient. Si tu ne savais pas défendre un minimum, s'en était finit pour toi. Par chance, elle n'avait pas été seule et se baladait la plupart de son temps avec son groupe d'alliés, "La Wolfpack". Un groupe de mercenaires émérites armés jusqu'aux dents qui n'hésitait pas à descendre tout ceux qui leur chercherait des noises. Michaela, habitué à cet action et aventure n'aurait certainement pas pût vivre dans un monde ou le calme et la plénitude règne en maître, même si Game City à des allures de paradis terrestre à ses yeux. « Et à choisir? Qu'est-ce que tu préfères? Ce que tu étais avant, ou maintenant? » La voilà la fameuse question piège. Un dilemme cornélien pour le jeune homme qui semblait mitigé par les merveilles de ce qu'il avait pût voir et ce qu'il pouvait voir aujourd'hui dans cette petite vie monotone. Encore faudrait-il savoir ce qu'il faisait avant pour savoir si le choix est dur à faire ou non, mais la doctoresse ne se permettrait pas une telle indiscrétion, de peur que tout lui retombe au visage, les questions ou elle allait devoir s'expliquer, s'exprimer, parler d'elle. Si Zack ne souhaitait pas en révéler plus, et bien elle n'en dirait rien, préférant se laisser guider jusqu'à leur restaurant ou ils pourront tout deux dévorer de bons petits plats.

D'ailleurs, ils arrivèrent bien assez vite jusqu'au restaurant ou ils furent amenés à s'installer à une table à l'abri des regards. La belle ne pût s'empêcher d'observer l'environnement. Un cadre chaleureux ou elle pourrait presque s'y plaire. Elle se débarrassa de ses affaires pour s'installer confortablement et prendre la carte généreusement tendue par Zack. Mis à part les plats traditionnels qu'elle avait l'habitude de manger, aucun des autres plats ne lui disait grand chose. Fort heureusement, son jeune patient et ami face à elle entreprit une brève description de ses fameux mets dont l'un d'eux lui mit l'eau à la bouche. « Je crois que je vais tester le Meat Pie, ça m'a l'air..comestible. » Le mot était un peu fort pour le coup car tout ce qui se trouvait sur cette carte l'était, sinon ce ne serait pas mis en vente, mais ce mot employé faisait parti du vocabulaire complexe de la jeune femme qui n'était pas une fervente adepte de nourriture contrairement à son camarade. Une salade aurait même suffit pour elle, mais pour une fois, la belle s'était laissé tenté par autre chose, histoire de ne pas décevoir Zack qui souhaitait avant tout qu'elle passe un bon moment.

Le serveur vint vite à leur table pour prendre commande, et c'est d'un accent atroce que la doctoresse prit la sienne, tout en prenant soin également de se prendre un petit apéritif alcoolisé pour commencer le repas dans la joie et la bonne humeur. Elle laissa le jeune garçon faire de même avant de laisser le serveur s'en aller avec les cartes sous le bras. « Il a pas l'air commode lui. Enfin tant que la cuisine est bonne, je ne vais pas m'en plaindre. » Se laissa t-elle convaincre en haussant les épaules, posant par la suite ses deux coudes sur la table pour planter son regard clair dans celui de Zack. « Je n'arrive toujours pas à croire que tu sois parvenu à m'amener ici..C'est presque incroyable mais vrai. » En général, la blonde n'était pas le genre de personne à déjeuner avec ses patients et encore moins, ce jeune garçon qui avait l'habitude de l'insupporter même si au fond, elle l'appréciait beaucoup plus qu'elle ne laissait paraître. Zack, de par sa bonne humeur légendaire était l'une des rares personnes à savoir discuter avec elle sans qu'elle n'hausse le ton ou qu'elle ne grimpe sur ses grands chevaux. De nature impulsive, Michaela parvenait à garder son self control avec lui, même si ses nombreux retards à ses rendez vous quotidiens avaient tendance à l'agacer.
  
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Lun 12 Juin - 0:05


Michaela & Zack
You are my saviour



« Et à choisir? Qu'est-ce que tu préfères?
Ce que tu étais avant, ou maintenant? »

La question de Michaela plongea Zack dans une grande réflexion intérieure. Elle lui posait franchement une colle. Jusqu’à présent, le jeune homme ne s’était jamais posé la question. Il avait atterri à Game City se réveillant apparemment d’un coma alors que la dernière chose qu’il se rappelait était le visage de son mentor Angeal, l’entrainant vers un ciel immaculé de lumière alors qu’il venait de mourir sur le champ de bataille pour avoir protégé son meilleur ami Cloud. De cette lumière douce et chaude, il avait ouvert les yeux et s’était retrouvé dans une chambre d’hôpital, des médecins s’activant autour de lui et des infirmières vérifiant ses constantes vitales. Quelques peu perdu au début, il avait fini par prendre cela pour une seconde chance et s’était habitué à vivre dans ce nouveau monde si différent du sien. Ici pas de Brasier X ni de Combo Break.  Pas d’épée Broyeuse non plus. Tout à coup, rien que de penser à son ex compagne de toujours, un voile de mélancolie passa devant ses yeux. Par chance, ils venaient d’arriver devant le restaurant.

Installés à leur table, Zack entreprit de décrire un peu le menu à son amie en lui suggérant certains mets et déconseillant d’autre tout en lui affirmant qu’elle était libre de choisir ce qu’elle voulait manger même si cela se révélait être quelque chose de plutôt classique. Après une brève réflexion, la jeune femme semblait avoir choisi ce qu’elle désirait goûter :

« Je crois que je vais tester le Meat Pie, ça m'a l'air... comestible. »

La réponse du médecin le fit rire. Elle ne s’en rendait pas compte mais elle employait parfois un vocabulaire atypique par rapport au sens qu’elle voulait donner à ses phrases. Ce type de formulation aurait d’ailleurs pu vexer le cuistot s’il était passé par là mais la maladresse de Michaela n’était pas négative. C’était presque enfantin en réalité et Zack trouvait ça mignon. Enfin, il était ravi qu’elle tente un des plats original de la carte. C’était un très bon choix.

Le serveur vint prendre leur commande. Tiens, ce soir, la gentille serveuse qui les avait servi Sora et lui n’était pas de service. Ce qui était vraiment dommages car celui de ce soir était assez bizarre. Zack eut des difficultés à le comprendre mais Michaela et lui finirent par s’en sortir finalement. Le photographe avait choisi de prendre la même chose que son invitée et une bière. Quand le serveur reparti avec les cartes sous le bras, le Dr Schneider s’empressa de lui dire :

« Il a pas l'air commode lui. Enfin tant que la cuisine est bonne, je ne vais pas m'en plaindre. »

Ce que Zack répondit par un signe de tête approbateur. Peut-être que ce serveur pourrait soigner un peu plus sa façon de s’exprimer sinon il risquait d’effrayer la clientèle. Mais il n’y avait pas de doute possible à avoir sur la qualité des plats. La quasi totalité de la carte avait été goûté par Sora et Zack et leur verdict était sans appel : les goûts de certains plats pouvaient heurter les papilles de certains clients par leur originalité en saveur mais le palais finissait très vite à s’y faire et on arrivait à la fin du plat un peu frustré de le finir aussi rapidement.

« Je n'arrive toujours pas à croire que tu sois parvenu à m'amener ici... C'est presque incroyable mais vrai. »

« Qu’est-ce que tu veux, c’est mon charme qui a fait tout le travail !  »

Lui avait-il répondu en lui tirant malicieusement la langue. Il faisait bien sûr preuve d’ironie. Toujours à faire le fanfaron, Zack n’hésitait pas à souvent exagérer ses propos. Surtout lorsqu’il s’agissait de lui. C’est le moment que trouva le serveur pour venir leur apporter leurs assiettes. Une fois reparti, Zack reprit son air calme. Les choses sérieuses allaient commencer et on ne plaisantait pas avec la nourriture. C’était sacré. Il planta solennellement son couteau et sa fourchette dans sa tourte et fini par rire de nouveau face à la tête étonnée qu’affichait Michaela en le regardant faire.

« Je repense à la question que tu m’as posé tout à l’heure et je me dis que c’est difficile d’y répondre. Je reste un peu mitigé. En étant à Game City, ma vie est plus tranquille, c’est vrai. J’ai le temps de profiter de voir mes amis, de manger un morceau avec eux mais cela manque un peu d’action. Mon contrat avec la Police locale m’en apporte un peu mais on va dire que j’ai moins de marge de manœuvre. Déjà, je ne suis pas habilité à porter une arme de service. Ce n’est pas évident lorsque tu as passé le plus clair de ton temps à combattre pour ton pays. Les lois et les règles ici sont différentes. Je risque moins ma vie mais un peu d’adrénaline, ne me ferait peut-être pas de mal parfois. »

Michaela pouvait aisément comprendre que Zack avait eu une vie plutôt mouvementée et parsemée de risques. Bien sûr, il ne parlait pas de sa vie passée à toutes les personnes qu’il côtoyait. Mais on pouvait dire que par le métier qu’exerçait son amie, il était plus facile pour lui de se livrer. D’ailleurs, la doctoresse pourrait facilement deviner maintenant pourquoi le jeune homme avait plusieurs cicatrices sur certaines parties de son corps. Le risque du métier, dira-t-on...

acidbrain


Spoiler:
 

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Dim 2 Juil - 23:30


YOU ARE MY SAVIOURElle s'était dit que ça ne lui ferait pas de mal de le suivre jusqu'ici, qu'avec lui à ses côtés elle allait pouvoir enfin se sociabiliser. Il était dur en effet pour une femme comme elle d'avoir des amis. Les seuls amis qu'elle avait eu durant sa vie avait été les membres de la célèbre Wolfpack, mais à défaut d'être des simples amis, ils étaient devenus des membres de sa famille, des frères et sœurs, une meute à laquelle elle appartenait. Aujourd'hui, la meute n'existait plus et la pauvre Michaela Schneider n'avait que Game City pour pouvoir se reconstruire. Les seules personnes pouvant s'intéresser à elle étaient, pour la plupart du temps, des hommes, certains cherchant une histoire d'un soir, d'autres une histoire qui dure avec le temps, mais Michaela avait beaucoup de mal avec ça. Elle avait vécue dans un monde ou seul les armes comptes. Elle avait vécue pour elle, pour sa survie et celle de sa meute, et pour rien d'autre. Les sentiments, les ressentis n'ont jamais eu leur place sur le champ de bataille dans lequel elle excellait en bonne mercenaire, alors maintenant que sa petite vie était bien plus calme que la précédente, la doctoresse n'avait pas d'autre choix que de se faire à ses nouveautés qui tourmentaient sa vie au fil des jours.

Zack était l'une de ses nouveauté. Un garçon pétillant, malicieux qui ne pouvait pas s'empêcher de plaisanter à tout bout de champ. Encore une fois, il parlait de charme, un charme qui l'avait aidé à ramener la demoiselle jusqu'au restaurant ou ils se trouvaient tout les deux. Bien sûr, elle savait que c'était de l'ironie et c'est pour cela d'ailleurs qu'elle lui offrit également une petite grimace en guise de réponse. Finalement, ils n'eurent pas le temps d'échanger plus que le serveur s'était présenté à nouveau à eux pour cette fois leur offrir leurs plats. La demoiselle resta dubitative face à la présentation des fameux mets, mais elle ne critiquerait pas sans y avoir goûter, d'ailleurs elle s'était permise d'observer la manière dont Zack procéder à table pour la recopier et déguster ainsi ce plat qu'elle avait prit.

Alors qu'elle s'apprêtait à manger sa première bouchée, elle fût interrompue par la réponse de Zack face à sa précédente question. Le garçon avait vécue dans un univers presque similaire au sien, avec beaucoup d'adrénaline, de combats humanitaires ou non, bons ou mauvais. Il avait déjà brandit les armes dans le passé pour se défendre des ennemis qui lui voulait du mal et il regrettait presque qu'à Game City, l'adrénaline semblait bien moins présente. « Elle me manque à moi aussi.. » Bien sûr, elle parlait bien de l'adrénaline, mais elle ne manqua pas de le faire remarquer à Zack pour qu'il comprenne que elle aussi ressentait parfois ce besoin d'action pour pimenter un peu son existence un peu trop lassante au fil des jours. « Difficile de trouver l'adrénaline à Game City, même si ont peut parfois la ressentir en tant que médecin.. Elle reste tout de même bien distante contrairement à avant. » C'est sûr que tenir un scalpel et une arme à feu en main c'est loin d'être similaire niveau sensation et ressentis. Finalement, après lui avoir répondu, elle pût goûter à cette bouchée présente sur sa fourchette et fût agréablement surprise par la texture mais surtout le goût présent en bouche. Les yeux plissés, elle chercha d'abord à reconnaître les ingrédients présents à l'intérieur avant de commenter le plat par un premier "Mmh." satisfait. « Je confirme. C'est comestible et pas mauvais du tout. » Avoua t-elle, de quoi ravir le jeune Zack Fair qui devait certainement appréhender la réaction de son amie. Michaela était connue pour être quelqu'un de difficile, que ça soit en matière de goût ou tout simplement à combler, et pour le coup, Zack avait tirer le gros lot. Il était parvenu à combler Michaela rien qu'en la ramenant ici et c'était une sacrée prouesse dont il pouvait être très fier, à voir si le reste du repas se déroule toujours aussi bien, même si pour l'instant tout semblait parfait pour qu'ils continuent de passer un bon moment ensemble.
  
© 2981 12289 0

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Sam 16 Sep - 14:49


Michaela & Zack
You are my saviour



« Elle me manque à moi aussi… Difficile de trouver l'adrénaline à Game City, même si on peut parfois la ressentir en tant que médecin… Elle reste tout de même bien distante contrairement à avant. »

Zack sentait que Michaela l’avait compris et s’était plutôt rassurant. Sur les trois personnes à qui il avait plus ou moins parlé de son passé de façon directe ou à demi-mots, les réactions avaient plutôt été différentes les unes des autres. Sora était de loin celui qu’il le comprenait le mieux puisque lui aussi donnait le plus clair de son temps pour tenter de sauver le monde. Ils étaient pareil. Limite comme des jumeaux astraux. Quant à Ashley, elle avait eu la réaction typique d’une amie qui s’inquiétait pour lui. C’était mignon de sa part et très humain. Pour Michaela c’était encore différent. On sentait qu’elle avait dû voir et faire face à des situations compliquées ne serait-ce que par son métier ; ne connaissant pas son passé, Zack pensait bien évidement à son métier de médecin car jamais cela ne lui viendrait à l’esprit d’imaginer la doctoresse avec une arme à la main ou de tuer pour une autre raison qu’une mauvaise manœuvre lors d’une opération. Sans parler des perceptions qu’il avait eu par le passé en rapport aux réactions de la jeune femme vis-à-vis de lui ou de la gente masculine en général. Il était clair qu’elle avait eu un passé sombre et une vie pleine d’action puisque l’adrénaline lui manquait également parfois.

« Tu as toujours été médecin généraliste ?
Excuse moi de te poser la question mais tu sembles avoir beaucoup plus de qualification qu’un simple médecin de ville. Et j’ai du mal à imaginer que l’on puisse trouver de l’adrénaline dans ce métier. »

Zack avait terminé sa réplique en lâchant un petit rire plein de malice, plus pour la taquiner qu’autre chose. Il espérait que Michaela ne prenne pas mal sa plaisanterie mais les traits qu’elle arborait en goûtant la première bouchée de son plat le fit très vite oublier sa crainte. La jeune femme semblait plutôt bien apprécier ce qu’elle mangeait et le photographe était ravie d’avoir réussi à lui faire découvrir quelque chose qu’elle ne connaissait pas tout en déviant sa méfiance vis-à-vis de ça.

« Je confirme. C'est comestible et pas mauvais du tout. »

Bingo ! Il avait réussi. Michaela venait de le confirmer. Ce qu’elle venait de déguster était bon. Enfin, elle le disait avec ces propres mots mais c’était tout comme. Avec la jeune femme, il ne fallait pas s’attendre à des éloges, Zack le savait bien. Elle était comme ça la doctoresse. Sauvage et piquante. Mais il avait réussi et il était content. Tellement qu’il n’avait pas su réprimer son envie de se lever en levant le poing en l’air et en le redescendant tel un vainqueur assorti d’un « Yes ! »  devant les yeux ébahis des autres convives. Gêné, il s’était rassied tout aussitôt pour leur laisser la joie de profiter de la soirée tranquillement.

« Comme tu as pu le voir, je suis heureux d’entendre ça. Désolé si je t’ai mis mal à l’aise. Il y a vraiment des fois où ma spontanéité me joue vraiment des tours. »

Zack attaqua son assiette dont le plat ne fit pas long feu entre ses couverts. C’était vraiment un ventre-sur-patte cet homme. Si Sora le voyait, il lui donnerait des coups de serviette pour lui faire remarquer qu’il était quand même en présence d’une dame et qu’il y avait des manières à respecter. C’est le moment que choisi un vieil homme pour les accoster à leur table, brandissant un lot de roses de différentes couleurs devant Zack accompagné d’un clin d’œil en le félicitant d’avoir trouvé une telle beauté. Mister Fair voulu lui faire comprendre que c’était un malentendu et que la jolie blonde en face de lui n’était pas sa petite amie mais le vieillard insistait. Il se tourna alors vers elle avec un sourire embarrassé :

« Tu voudrais bien en choisir une pour faire plaisir à ce gentilhomme ? »

Il se pourrait que Michaela n’aime pas les fleurs et encore moins les roses et tout ce touintouin autour des couples. Ce qui l’a pousserait peut-être à refuser ce cadeau mais c’était le gagne-pain de ce petit homme et quel que soit la décision de la jeune femme, Zack avait déjà décidé de lui en acheter une. Il pourrait l’offrir à qui la voudrait dans la salle au pire mais il aurait fait une bonne action. Nous n’étions pas tous égaux en matière de revenus. Même à Game City. Et si cela gênait son invitée d’être prise pour sa compagne alors elle aurait qu’à se dire que c’est une fleur de l’amitié. Ca se faisait ce genre de chose non ? Si ce n’était pas le cas bah Zack en serait le précurseur.

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaela B. Schneider


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 12/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 33 ▌AVENTURES VÉCUES : 862
▌ARRIVÉ(E) LE : 06/10/2015
▌CRÉDITS : Blondie.
Ton âge : Vingt cinq ans.
localisation : Tout juste derrière toi.
emploi : Anciennement mercenaire,médecin et meurtrière au sein d'un groupe appelé "Wolfpack" devenue Médecin généraliste reconnu à Game City.
humeur : Méfiante.

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Jeu 28 Sep - 15:36

Tu as toujours été médecin généraliste? Non. Bien sûr que non. Auparavant, elle n'était pas connue pour ses talents de guérisseuses, bien au contraire. La plupart des gens avaient apprit à la craindre, elle et sa folie dévastatrice. Sur son passage, elle avait semé le chaos auprès d'autres loups tout aussi fous qu'elle ne l'avait été. La Wolfpack. Un groupe de mercenaires, employés par Umbrella pour détruire ceux qui ne rêve que d'un monde de paix. Elle était l'ennemie, le monstre, la bête contrairement à eux qui étaient sans arrêt et constamment vus comme de vrais héros. Les héros, elle ne les aimaient pas, ils ne servent à rien mis à part vanter leurs mérites. Ils sont pitoyables voir écœurants. Personne ne la voyait comme le bon médecin qu'elle aurait pût être, ils ne voyaient que cette blonde masquée armée jusqu'aux dents qui déambulait dans les rues de Raccoon City pour détruire tout ceux qui oseraient se dresser sur son chemin. C'était ça pour elle, la véritable adrénaline, la peur qu'un jour tout s'arrête et qu'un de ses fameux héros lui ôte la vie, l'empêche de semer encore une fois le chaos. En y repensant, un discret sourire écarta ses lèvres. Intérieurement, elle chercha ses mots pour ne pas effrayer le jeune garçon face à elle. Oh bien sûr, elle s'abstiendrait de lui faire part de cette sombre partie de sa vie, mais il fallait qu'il sache, qu'il sache qu'elle n'avait pas toujours été celle qu'elle étais aujourd'hui. « J'ai toujours été passionnée par la médecine, depuis que je suis petite, mais je n'ais pas toujours été médecin non. Avant cela, j'étais mercenaire, engagée par de petites compagnies.» Elle s'arrêtait à cela pour ne pas effrayer l'une des seules personnes étant capable de manger avec elle sans avoir peur de finir une balle entre les deux yeux au lendemain.

Les choses ont changées dans cette ville, la terrifiante Bertha n'est plus. Désormais, c'est Michaela Schneider que bien du monde doit craindre, car à défaut d'être sanguinaire et impitoyable, la jeune femme a conservé son sans gêne et sa franchise qui ne plait pas à beaucoup de monde. Michaela n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à faire part à ceux qu'elle méprise quand quelque chose la dérange, comme cet homme qui se présenta à leur table, un bouquet de roses en main. Imbécile.Il souriait, bêtement, donnant plusieurs clins d'oeil au patient de la jolie blonde. Ses roses, elle les lui aurait fait manger en temps normal, mais contrairement à d'habitude, la doctoresse semblait vouloir se contenir pour ne pas effrayer le beau Zack face à elle. Si il viendrait à la craindre et à avoir peur d'elle, qu'adviendrait-il d'elle? Elle qui ne semble avoir qu'un seul et unique véritable ami en ville. Durant quelques secondes, elle se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas exploser, et c'est en laissant échapper un rictus mauvais qu'elle vint choisir une rose pour la poser sur la table, à sa droite.

Elle n'est pas romantique, elle n'est pas le genre de femme à humer le doux parfum d'une rose pour faire plaisir à autrui, alors elle se contentera de la laisser mourir une fois rentrée chez elle, quitte à lui arracher une par une ses pétales pour qu'elle disparaisse plus vite. «C'est étonnant qu'un restaurant laisse entrer de tels charlatans.» Le mot était craché, vulgaire, méchant et presque mesquin. Chassez le naturel, il revient au galop. Pour elle ses vendeurs n'était la que pour récolter des pièces et rien d'autre, qu'est-ce qu'ils se foutent de l'amour des gens, ils sont encore pire qu'elle pour cela. Cette rose, elle l'avait prise uniquement pour faire plaisir à son ami et à personne d'autre,parce qu'au final, elle passait plutôt un bon moment avec lui, et qu'elle ne voulait pas le gâcher en se faisant passer pour la plus odieuse des personnes, même si c'était bien le cas malheureusement pour elle et pour Zack ici présent.

_________________


WolfpackI woke up one morning thinking about wolves and realized that wolf packs function as families. Everyone has a role, and if you act within the parameters of your role, the whole pack succeeds, and when that falls apart, so does the pack.Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Fair


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 14/05/1990
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 27 ▌AVENTURES VÉCUES : 548
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/11/2015
▌CRÉDITS : Shiya (avatar); Endlesslove (code sign)
Ton âge : 25 ans
emploi : Anciennement membre du SOLDAT mais aujourd'hui Photographe-Reporter de terrain pour le compte de la Police
humeur : Joviale

MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela Sam 28 Oct - 14:27


Michaela & Zack
You are my saviour



« J'ai toujours été passionnée par la médecine, depuis que je suis petite, mais je n'ai pas toujours été médecin non. Avant cela, j'étais mercenaire, engagée par de petites compagnies. »

Zack écarquilla les yeux en entendant la fin de la réplique de son amie. Plus comme une réaction de surprise plutôt qu’inspirée par la peur. Il avait un degré de courage tellement élevé que la peur était un sentiment limité chez lui. Sûrement un des effets qu’avait dû avoir les expériences à l’énergie Mako sur lui à l’époque où il était entré dans l’organisation élitiste du SOLDAT. Il était rare qu’il ait peur pour lui. A la rigueur, il pouvait s’en faire pour les gens qu’il aimait et alors là, il n’hésitait pas à risquer sa vie pour eux dès lors qu’il était persuadé que cela pourrait leur sauver la vie. Cependant, avait-il bien entendu ? Michaela avait également été mercenaire dans son passé houleux ? Non, il ne pouvait pas le croire, c’était vraiment absurde que cette tête blonde aussi dure soit-elle ait pu endosser cette facette. C’est avec un ton amusé qu’il lui répondit :

« Noooon, tu blagues là !
On n’est pas le 1er avril mais tu me fais marcher non ? »

Ne voyant pas Michaela démentir ou se défendre, le jeune homme dû bien se rendre à l’évidence qu’elle était sérieuse, son stoïcisme ajoutant un argument à ses propos. Il était sur le cul car il n’aurait vraiment jamais imaginé la jeune femme dans ce type d’activité. Bizarrement, il comprenait un peu plus sa forte personnalité maintenant. Elle s’était sûrement endurcie avec le temps et par le métier qu’elle exerçait. Zack s’enfonça un peu plus au fond de son siège et prit un ton plus neutre et moins imprégné de joyeuseté :

« Etonnant. Finalement, cela ne me choque pas tant que ça. Le métier de Mercenaire n’est pas évident du point de vue des missions assignées mais il apporte son lot d’adrénaline en effet. Comme quoi nous ne sommes pas si différents toi et moi, Michaela…  »

Le photographe sous entendait par là que lui aussi avait été mercenaire avant d’être photographe ici. La branche de l’organisation à laquelle il appartenait était un groupe de combattants d’élite, des hommes aux capacités surhumaines que l’on envoyait faire certaines missions importantes requérant la force ou le combat. Ils étaient liés au secret et personne ne pouvait quitter le groupe vivant car ils connaissaient beaucoup trop d’informations. Ils étaient amenés parfois à ôter la vie de quelqu’un alors tuer il connaissait même si Zack avait évité le plus possible d’en arriver à cette fin. Peut-être que s’il disait ouvertement à son amie qu’il en avait été un alors celle-ci lui ferait un peu plus confiance ? Assez en confiance pour être elle-même avec lui sans se cacher derrière une façade. Une Michaela fragile et forte en même temps. Le mauvais caractère de la jeune doctoresse serait contrebalancé par celui de Zack qui serait comme une amulette pour elle. Une amulette qui annulerait toute cette noirceur en elle.

L’homme aux roses qui vint vers eux, insista pour que la blondine en choisisse une. La voyant hésiter et se contenir, Zack n’avait pas le cœur de l’envoyer balader et renchérit en sous-entendant qu’elle ferait également sa bonne action du jour. Ce n’était qu’une rose après tout et c’est lui qui lui paierait en plus de l’inviter au restaurant. Elle ne pouvait qu’accepter. Ce qu’elle fit bien évidemment accompagné d’un sourire presque malsain alors qu’elle posait la fleur directement sur la table. Là c’était sûr et certains, Michaela n’aimait pas les fleurs. Un sourire en coin s’afficha sur les lèvres en pensant à cela. Zack se disait que l’homme qui ferait battre son cœur aurait bien des difficultés à la séduire. Elle était vraiment différente des autres donc l’homme devrait être également hors du commun à son humble avis. S’il savait qu’en fait, Michaela vivait déjà une idylle et avec un psychopathe, Zack en tomberait de sa chaise et s’inquiéterait sûrement de l’effet que cela pourrait avoir sur son amie. Mais heureusement, il ne savait rien… Le jeune homme se contenta de payer le vieil homme qui le remercia en s’éclipsant.

« C'est étonnant qu'un restaurant laisse entrer de tels charlatans. »

La réaction de son amie le fit éclater de rire. Son franc parler ne l’étonnait plus à présent mais il était dommage qu’elle ne voie que le côté négatif de l’affaire. Enfin, Michaela pouvait être aussi odieuse qu’elle le voulait, ce n’est pas ça qui le ferait fuir. Chacun était fait comme il était. La juger n’arrangerait rien. Il se contentait de la remettre à sa place gentiment par une remarque taquine.

« Hey ce n’est pas parce que tu n’aimes pas les fleurs que c’est le cas des autres femmes. Je pense que les propriétaires du restaurant voient le côté positif. Les hommes amènent leur compagne qui sont ravies par leur soirée car elle termine le dessert avec un présent. En parlant de dessert, t’as encore de la place pour ça ? »

acidbrain

_________________
    Life is better with you

    Depuis que je t'ai retrouvé, ma vie a pris un nouveau tournant. Un nouveau départ s'offre à nous pour un futur encore à construire... ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: You are my saviour ϟ Michaela

Revenir en haut Aller en bas
 

You are my saviour ϟ Michaela

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You are my saviour ϟ Michaela
» Michaela - Demande de récompense.
» A SAVIOUR AND A SAINT › 30 MAI, 14H57

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Azuria Avenue :: Cabinet du Dr.Schneider-