AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | .
 

 War is not over, Darling ! [feat. Yuuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 181
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Dim 20 Déc - 23:58

Croyez-vous vraiment que faire les magasins est une passion chez Mantis ? Absolument pas ! Sa simple présence dans le centre commercial pourrait d'ailleurs être considérée comme une sorte d'hérésie. Mais le temps n'est plus à la guerre, les champs de bataille son absent, les salles d'interrogatoire où il doit psychanalyser des criminels sont rares. Alors, il doit bien s'occuper en dehors de ses horaires de bureaux. Car oui, Isaak a bien un travail qu'on pourrait qualifier honnête à Game City. Ô, ne nous affolons pas non plus, il fait juste un travail de psy et ne pensait pas vraiment en sortir guéri avec lui. Comme toujours, il manipule, il fait croire que tout va bien et que les choses iront mieux. Son but est de pousser les gens vers la folie, la mort, ou quoi que ce soit d'autre. Pourquoi être méchant ? Il est ainsi, c'est tout. C'est certainement à cause de la haine et de la peur qu'on avait contre lui lors de son enfance. De toute façon, Isaak n'est qu'un psychopathe, un psychopathe malin qui sait manipuler son monde et se faire passer pour quelqu'un de tout à fait normal. Pour être normal, il faut bien faire comme tout le monde. Un tour dans le centre commercial n'a rien de plus habituel et normal. Son regard balaya les boutiques sans trouver un grand intérêt chez celle-ci. Faire les magasins est d'un ennuies... C'est uniquement une perte de temps.

Un soupire lui échappa alors qu'il s'arrêta devant une boutique de multimédia et autre loisir. Une tête lointaine attira son regard. Le visage qu'il voyait lui était connu, une femme qu'il avait croisée dans un bar. Dans ses souvenirs, il avait pris place sans même demander la permission et une conversation légèrement houleuse s'était installée entre eux. Ceci avait tourné au défi, à celui qui ferait le plus de mal à l'autre ou qui se montrera plus fort. L'un comme l'autre ne voulait pas lâcher le morceau, voulant garder l'os et l'emporter dans sa tanière pour montrer qu'il est le grand gagnant. Un sourire en coin, il entra à l'intérieur et parcouru le rayon derrière le sien. Elle était en train de regarder des CD, mais il se fichait pour le moment du style. Ses yeux la fixaient, l'observait, tel un aigle prêt à plonger vers sa proie. Au bout de quelques minutes, il céda à la tentation et entra dans son rayon, passant dans son dos pour ce poster à sa gauche. Elle ne faisait pas attention à lui, trop absorbé par la lecture du dos d'un disque. Finalement, il tourna le dos au rayon et s'appuya légèrement sur celui-ci pour qu'elle le voit et pose son joli regard sur lui. "J'espère que tu ne m'as pas oublié ! Je me demandais quand j'allais te croiser de nouveau... On dirait bien que mon souhait est exhaussé ! annonce-t-il en lui piquant nonchalamment ce qu'elle tenait dans les mains. Quoi ? La politesse ? Voyons, leur relation à dépasser ce stade la première fois où ils se sont rencontrés et que ce jeu malsain c'est installé entre eux. "Yuuri, tu sembles tellement ravi de me voir ! Ça me fait chaud au cœur !" observe-t-il avec son sourire amusé et machiavélique.

_________________

♠ Psycho Mantis ♠
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6388
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)BONNIE / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Lun 21 Déc - 2:34



On ne ment pas, on fait que prédire la vérité.
Une journée a priori normale s'annonçait à l'horizon pour Yuuri, elle venait de terminer un bon article, elle était de bonne humeur et rien ne présageait qu'elle aurait des ennuis prochainement. Pour fêter cela, elle avait décidé de se changer les idées en faisant les magasins, elle avait dévalisée le magasin de vêtements pour remettre un peu de couleurs dans son dressing, Yuuri avait également prévue de se rendre dans le magasin de multimédia de la ville afin de rénover son matériel informatique suite à une mauvaise surprise.

Il lui fallut pas moins de deux heures pour changer de magasin, et de ramener ses sachets dans sa voiture afin de ne pas être encombré avec d'autre sac, elle était méticuleuse et vérifia tout de même plusieurs fois si la sécurité du véhicule était bien fermer, cette voiture était une antiquité qui faisait toujours des siennes. Aussitôt terminé, la jeune femme se rendit dans l'autre magasin où elle jeta son dévolu sur un joli ordinateur portable, il coûtait certes une blinde, mais il lui serait également utile, puis elle commença à arpenter les rayons ou se trouvaient les appareils photos, selon elle aucun ne valait sa bonne camera obscura, mais elle était complètement obsolète depuis son arrivé en ville, elle se demanda s'il était sage pour elle de réinvestir dans un nouvel appareil.

Après quelque longues minutes, elle termina son incroyable aventure dans le rayon CD, elle aimait la musique et c'était son petit rituel de revenir chez elle avec un nouvel album dans son panier.

Elle prit deux disques qu'elle mit dans son panier, puis continua son shopping avec un troisième qu'elle tenait dans ses mains, elle était absorbée par la tracklist à l'arrière du CD, ne connaissant pas l'artiste, elle tenta de se souvenir si elle avait déjà entendu un de ses morceaux, mais rien lui vint en tête. Elle se tortura l'esprit, se mordit les lèvres pour enfin se souvenir d'un semblant de mélodie, cependant une présence lourde attira son attention...

Sa journée ensoleillée était en train de s'assombrir peu à peu, et se signe se confirma lorsqu'elle entendit cette voix... Une voix familière et hostile à la fois, elle leva la tête avec un grand sourire et des yeux pétillants et détourna rapidement son regard pour le porter de nouveau sur la pochette du CD, elle lui répondit d'une neutre :

- C'est normal ça, quand le maître est là, le chien ne doit pas être bien loin. Et tu sais si tu me cherchais, il existe une livre que tout le monde se sert, cela s'appelle un "bottin", tu peux trouver le nom, le prénom, l'adresse, et même le numéro de téléphone d'une personne.

Tout en répondant à sa petite provocation, il lui piqua ouvertement, sans gêne le CD qu'elle avait entre les mains, elle le regarda d'un air abasourdit, elle lui reprit vivement de ses mains et lui rétorqua d'un ton un peu plus ferme :

- Comment dire ce que je ressens poliment, en fait, je ne peux pas, donc je vais être claire une bonne fois pour toute. Je fais ce que je veux et quand je veux, je n'aurais pas de remords à ajouté ton nom à la liste des personnes que je souhaite voir disparaitre. Aujourd'hui, je suis de bonne humeur et je n'ai sincèrement pas envie de me prendre la tête avec toi et surtout dans cet endroit. En gros, tu me perturbes dans mon shopping.

Elle mit le CD dans son panier et pressa le pas tout en lui donnant un coup d'épaule, après quelques pas elle se retourna avec son air de petite fille sûre d'elle et d'un ton victorieuse, elle ajouta :

- Au fait, je te souhaite une bonne journée, j'ai été ravie de t'avoir vue, mais j'ai une autre personne qui m'attend. Désolée...

Un mensonge parmi tant d'autres, avec l'ego actuelle de Yuuri, il serait facile d'alimenter la centrale électrique de toute la ville pendant toute une année.  Les mots étaient sa seule défense et elle ne voulait pas rentrer dans son petit jeu dans un endroit public au risque de céder à son jeu et perdre le contrôle. Ce plaisir ... Elle ne lui donnerait pas, même si cela commencer à la consommer lentement, elle ne voulait en aucun cas fuir ou même abréger ses souffrances dans l'immédiat.

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 181
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Mar 29 Déc - 0:05


Oh ! Mais quel accueil chaleureux de la part de la jeune femme ! Sincèrement, il doute qu'on puisse faire aussi chaleureux qu'elle. Isaak s'en amusa, ce n'est pas son genre de tirer la tronche à la première remarque qu'on peut lui dire. La pauvre venait de lancer une petite pique qui risque de lui coûter cher. Quand elle annonça qu'il pouvait la trouver grâce à l'annuaire, il eut un sourire certain qui s'afficha sur son visage de psychopathe. Ah bon, elle veut bien qu'il sache où elle habite et qu'il puisse lui téléphoner et lui rendre visite... Mais dit donc, c'est la porte ouverte à un harcèlement futur tout ça ! La demoiselle pensait peut-être faire sa maligne en ayant dit ça, mais elle va amèrement le regretté et il prendra un malin plaisir à lui faire payer. Oui, le sadisme a toujours fait partie des tendances bizarres de Psycho Mantis. Si ce n'était pas le cas, il n'aurait pas tué et ne se serait pas immiscer dans la tête des gens auparavant dans sa vie passée. "Oh, mais ça aurait été moins drôle de te trouver par ce moyen ! Mais je garde le conseil dans un coin de ma tête. Les jours où je serai en train de m'ennuyer, je te passerai un coup de fil et peut-être même que je viendrai m'inviter chez toi !" expliqua-t-il en espérant quelle regrette d'avoir parlé trop vite. En même temps, ce qu'elle avait dit, avait un petit air de défi pour lui. Les défis... il aime ça, repousser les limites, aussi bien les siennes que celles des autre, c'est passionnant.

Légèrement agacé par la présence si gênante d'Isaak, elle reprit des mains le CD qu'il avait pris dans les siennes avant de lui dire à sa manière qu'il n'était pas vraiment le bienvenu. C'est triste, lui qui avait envie de s'amuser. Croyez-vous qu'une demande de ce genre puisse faire partir un homme comme lui ? Bien sûr que non ! S'il a envie de rester et de continuer à lui faire vivre l'enfer, il le fera. "Pourquoi tant de méchanceté ? Je viens en paix et toi tu me jettes comme un malpropre... Je crois que je vais devoir t'enseigner la politesse, très chère ! Tu verras, après quelques leçons, tu deviendras une pro dans ce domaine," confit-il en termina sa phrase par un clin d’œil. C'est le genre de geste qu'on pourrait dire anodin, mais qui a pour seul but d'énerver encore plus la pauvre Yuuri. Assez rapidement, elle chercha à s'échapper en prétextant un rendez-vous. Encore une fois, si elle croit vraiment pouvoir stopper Mantis d'une telle manière se serait comme pousser mémé dans les orties. "Un rendez-vous ?" demanda-t-il en la suivant et en prenant un air curieux. "Voilà qui est fort intéressant ! Je vais venir aussi, j'ai bien envie de rencontrer cette personne que tu dois voir. Peut-être qu'elle m'appréciera autant que toi !" Voilà qu'il devient envahissant, quoi de mieux pour énerver quelqu'un. Elle pourra faire et dire ce qu'elle veut, il ne compte pas la lâcher. N'oublions pas que c'est un fou, il est capable de tout et n'a pas de limite. Yuuri est devenue sa cible, sa chose, son jouet, la personne qu'il veut posséder, il veut la briser... Qu'importe son projet, elle ne pourra pas lui échapper quoi qu'il arrive.

_________________

♠ Psycho Mantis ♠
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6388
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)BONNIE / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Lun 11 Jan - 20:59



On ne ment pas, on fait que prédire la vérité.
Son sang ne fit qu'un tour, mais pour sauver les apparences, elle affichait en permanence son sourire, beaucoup de personnes affirmeront que le sourire est une marque de soumission pour Yuuri, c'est complètement différent pour elle cela voulait dire, en plus d'embêter les gens, son sourire affirmait sa confiance à réussir tout ce qu'elle pouvait entreprendre, jusqu'à déstabiliser son adversaire. Bien sûr, son sourire était toujours accompagné d'une parole cinglante, comme pour étouffer sa colère qui la gagnait peu à peu. Intérieurement, elle se demandait combien de chance il y avait pour qu'elle le rencontre dans ce magasin... Il devait avoir un radar ou alors elle devait attirer tous les tarés de la ville, la première option était sans doute la réponse qu'elle eut rapidement choisie. Suite à sa réponse qui pouvait l'inquiéter à l'avenir, elle répondit au tac-au-tac :

- Avoue, tu n'avais pas réellement pensait à ça. Mais c'est vraiment dommage, tu vois, je n'ai vraiment pas le temps d'user ce genre de procéder pour faire craquer l'autre. Au pire, tu pourras toujours appeler le "SOS Amitié" je suis sûre que tu ne t’ennuierais pas...

Yuuri avait un petit plan en tête, bien sûr, il lui faudrait un peu de temps et de tact pour avoir le résultat voulu, la patience était sa seule amie dans ce duel qui s'annonçait déjà bien difficile. Se refusant à tous échecs, elle devait faire attention à tous ses faits et gestes, comme autrefois. Elle continua son petit shopping jusqu'à temps qu'elle fut de nouveau interpellé par son fanboys, devrait-elle lui trouver un petit surnom, chaque petite espèces, même les plus ignorantes, avait un petit nom ou un chiffre pour lui, elle hésitait encore... Elle fit mine d'ignorer ce qu'il venait de dire, ainsi pensait-il faire passer Yuuri pour la grande méchante de l'histoire, bien que ce ne fût pas tout à fait faux. Elle leva ses yeux vers le plafond et ajouta d'un air blasé :

- "Qui aime bien, châtie bien." Ce n'est pas ce que dit le proverbe ? Je l'ignore puisqu'il semble que politesse, gentillesse et bienveillance sont partie en courant lorsqu'elles ont senti une ombre froide et dénuée de sentiment les espionner.

Son sang commençait à bouillonner, la jeune femme était à deux petits doigts de craquer et de lui faire avaler son panier juste pour qu'il se taise. Même si son excuse n'était pas vraiment la meilleure, elle constata qu'elle n'arriverait pas à se défaire de cet insecte facilement, pourtant, elle garda son sourire et sa bonne humeur, elle ne devait en aucun cas céder, elle se retourna pour lui faire face et se justifia clairement : Même si son excuse n'était pas vraiment la meilleure, elle constata qu'elle n'arriverait pas à se défaire de cet insecte facilement, pourtant, elle garda son sourire et sa bonne humeur, elle ne devait en aucun cas céder, elle se retourna pour lui faire face et se justifia clairement :

- Écoute quand j'aurais besoin d'un larbin, je te sonnerai, là, j'aimerais juste terminer mon shopping sinon je pense faire une chose que je ne risquerais pas de regretter, mais qui te ferait "gagner" ton petit jeu. Donc jouons comme des grandes personnes et dis moi ce que tu es venu faire là ? Et si tu me sors que c'est du hasard, je te promets que ça ira mal.

Yuuri laissa tomber son panier à côté elle et elle croisa les bras, comme si elle attendait une explication sérieuse. Son sourire avait lui aussi disparu de son minois, son visage était fermé, si la gentille méthode ne marchait pas, il lui fallait employer les grands moyens et ce qu'elle ferait sans doute dans les prochaines minutes...

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 181
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Dim 17 Jan - 22:08


Comme le jeune homme aurait très bien pu le deviner avant de la voir, elle n'avait pas vraiment l'air ravit de rencontrer de nouveau Isaak. L'ignorance même qu'elle avait tenté de lui porter voulait tout dire. Quel dommage, ils pourraient surement très bien s'entendre... ou pas. Disons que pour le moment, on est plus sur le "pas du tout". Ce n'est pas ça qui va le faire rebrousser chemin, Mantis peut être pire qu'une tique quand il veut en savoir plus sur quelqu'un. Bien sûr avec Yuuri, c'est plus que ça, un petit jeu c'est installé entre eux, un défi qu'ils se sont lancés et il a bien l'intention d'y jouer. Cherchant toujours à se débarrasser de lui, elle tentait des répliques affûtées pour lui répondre, mais c'est loin d'être suffisant pour le faire fuir et renoncer. "Aurait-tu peur que je puisse vraiment t'appeler et passer chez toi ?" demande-t-il avec une certaine malice dans le regard et dans la voix. La pauvre c'est mise elle-même dans l'embarras en donnant ce genre d'idée à notre fou. Tant pis pour elle, mais tant mieux pour lui.

La demoiselle continuait ses achats, du moins elle essayait. Ce n'est pas forcément facile quand quelqu'un vous suis et vous parle, alors que vous n'en avez pas envie. La pauvre, personne n'aimerait être à sa place. Quoi que... le regard d'Isaak ne manqua pas de remarquer deux jeunes filles qui étaient en train de les observer. A cette distance, il ne pouvait pas les entendre, par contre leur attitude, leur geste, tout indiquait qu'elles avaient l'air jalouse. Comme c'est amusant, Yuuri passe son temps à vouloir le fuir alors que d'autres aimeraient être poursuivit par le jeune homme. Le corps de Psycho Mantis est loin d'être moche, en tout cas, ça change de celui qu'il avait dans son autre vie. Plus de cicatrice, plus de brûlure... juste un corps magnifique pour ne pas dire parfait et surtout très séduisant. Son charme n'a pas l'air d'opérer sur son amie, à moins qu'elle soit seulement focalisée sur son caractère et le fait qu'il puisse être envahissant. Encore une fois, elle répondit à ce qu'il venait de dire en tendant une perche à Mantis. Elle venait de lui dire "qui aime bien, châtie bien" en réponse au fait qu'elle est méchante avec lui. Ceci le fit sourire, grandement sourire, cela voudrait-il dire qu'elle l'aime bien ? Certes, la suite de sa phrase a tendance à casser ce dicton, mais qu'importe, elle l'avait dit. "Ne soit pas si arrogante ! Je suis sûr qu'on peut s'entendre ! Tu devrais y mettre un peu de volonté !" Mine de rien, elle avait en partie cerné Isaak en le disant froid et dénué de sentiment. Quoi que ce n'est pas totalement vrai, car il éprouve des sentiments comme tout le monde. Bien sûr, il ne va pas les ressentir au même niveau que les autres, son truc à lui c'est plus la colère, l'orgueil, la mélancolie...

Visiblement de plus en plus agacé, elle stoppa tout, posa son panier au sol et se tournant vers lui avec un air pseudo déterminé. Ô, on dirait bien que ça va chauffer pour lui ! A son tour, il s'arrêta, mais garda un air décontracté pour être en opposition et montrer que tout ceci ne l'atteint pas. Yuuri voulait se débarrasser de lui  en voulant connaitre la raison de sa présence. Pas sûr que ça marche. "Ah bon ? Et tu penses faire quoi ? Me frapper ? Me tuer ?" demande-t-il pour répondre la première partie de ce qu'elle avait dit. "Oublie le fait de me tuer, c'est déjà arrivé deux fois et je suis toujours là !" C'était la vérité, Snake l'avait tué deux fois. La deuxième fois, il était sous la forme d'une sorte d'esprit/entité qui possédait le corps de Screaming Mantis. On dirait bien qu'il est in-tuable ou quelque chose comme ça. "Comme je l'ai dit juste avant, j'étais dans le coin. Je n'ai pas le droit de me balader et de flâner autour des magasins ? Ce n'est pas ma faute si nos chemins se sont croisés ! J'aurai pu te snober, mais je suis trop bien élevé pour faire ça, au contraire de toi... visiblement !" Et maintenant ? Elle allait se mettre à le frapper et lui taper dessus parce qu'elle n'aime pas sa réponse ? C'était la vérité, c'est le hasard qui l'a mené là, cette notion à l'air étrangement absente chez Miss Kozukata. Toujours aussi détendu, il fit quelques pas avant de s'arrêter à sa gauche. "Tu es une sacrée maniaque du contrôle ? Quelque chose t'échappe, tu ne peux pas le maîtriser et hop te voilà en colère... Je trouve ça intéressant !" dit-il sans même la regarder. Ce sont encore des mots qui vont l'énerver, tant pis, mais c'est ce qu'il ressent. Et ça ne serait pas étonnant que ce soit la vérité. "Si je te dis que je n'ai pas l'intention de te quitter tout de suite, tu vas faire quoi ? Me frapper avec les CDs que tu vas acheter ?" s'inquiète-t-il faussement avec un sourire amusé.

_________________

♠ Psycho Mantis ♠
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6388
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)BONNIE / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Mer 20 Jan - 2:17



On ne ment pas, on fait que prédire la vérité.
Yuuri prit conscience de la situation désespéré, elle calcula rapidement le nombre de solutions qui se présentait à elle, mais aussi les conséquences de ses actes si elle venait à tenter quelques choses. Elle se refusait à perdre le contrôle de la situation, non par fierté, mais par peur... La seule fois où elle avait perdu le contrôle, c'était il y a bien longtemps et dans un autre décor où elle était manipulée par une partie d'elle-même qui voulait libérer les ténèbres, depuis ce jour, elle s'était interdit de perdre le contrôle quelle que soit la situation. Dans la situation actuelle, Yuuri ne pouvait qu'avançait prudemment tout en évitant de tomber dans les différents pièges tout en gardant ses distances aux désarrois de son rival. Elle avait beau restait impassible la plupart du temps, il lui arrivait d'être maladroite dans ses paroles, la preuve, encore en lui répondant sans réfléchir avec un petit sourire émerveillé :

- La peur n'est-ce pas qu'un simple état d'esprit ? Je n'ai pas "peur", si tu dis que tu passes chez moi et que tu m'appelles, je verrais ça comme un fait amical. Je constate juste une chose quand on parle d'état d'esprit, c'est vrai comme " Aie confiance, mais ne sois pas naïf.." Je suis sûre que tu saisis l'idée. Dans la "peur" que tu parles, c'est comme si tu me dis " Tu as peur de hauteur .." Et je te réponds" J'ai juste peur du vide, ou peut-être tout simplement de tomber". Dans chaque état d'esprit, il y a une réalité, seulement, la réalité m'effraie.

Elle n'avait pas peur de dire ce qu'elle pensait, juste le fait d'être incomprise. Elle n'avait pas peur de se justifier, mais elle avait besoin de se confiait, bizarrement, elle utiliser toujours ce genre de méthode. Yuuri semblait satisfaite, elle rattrapa sa petite bourde avec un discours qu'elle seule avait le secret, la miss avait réponse à tout et il était difficile de lui faire fermer son bec une fois lancer dans ce genre de débat, un état d'esprit qui était en contradiction avec ce qu'elle pouvait réellement ressentir puisque la réalité la rattrapa rapidement. Tout en continua d'arpenter les rayons, elle avait l'impression d'être stalker en permanence, être surveillé en permanence était une chose qu'elle ne pouvait pas supporter, et peu à peu elle commençait à saturer le comportement de Isaak, qui selon elle était enfantin. La jeune femme avait une soudaine envie de taper un petit scandale ou alors même provoquer une dispute, mais cela ne servirait absolument à rien. Il serait plus distrayant de l'user peu à peu, de plus avec qui elle jouerait à ce jeu tordu si elle venait à mettre fin à la partie. Yuuri continua de l'écouter, elle affichait une mine ennuyait, peut lui répliquait gentiment :

- C'est sûr qu'on peut s'entendre, la preuve, je te reçois cinq sur cinq. La preuve, je mets du mien, car j'ai toujours de la novocaïne dans mon sac.

Des mots qui n'avaient pas de mauvais fonds, elle donnait son ressenti indirectement. Elle était "humaine" avant tout, elle n'avait pas un mauvais fond, mais à son contact, c'était différent, elle le fuyait comme de la peste tout en jouant sur l'humour à vrai dire, son seul but définitif était de lui montrait qu'elle n'était pas bête et faible et optionnellement de l'anéantir intérieurement afin qu'il puisse ressentir l'état de lequel elle avait vécu à cause des personnes mal intentionné comme lui.

- Je suis pour la non-violence physique, mais pour la violence psychologique donc continue à jouer le gamin gâté et je te promets que la douleur d'un éparpillement de tes tripes façon puzzle ne sera rien comparer à ce que je risque de t'infliger. Un imbécile à peut-être louper deux fois son coup, mais je ne suis pas comme les autres, j'ai mes propres manières.

Elle ignorait ce qu'elle venait de faire, mais son impulsivité avait repris le dessus, elle ravala sa salive avant de dire une nouvelle chose aussi stupide. Elle se retourna pour récupérer son panier en main, tout en se torturant l'esprit, à l'intérieur d'elle, c'était comme un séisme de haute intensité qui venait de se déclarait, elle était entre la peur, la colère et la joie, un joli cocktail qui illustrait parfaitement ce qu'elle venait de faire. Elle se fit silencieuse pendant quelques minutes, ayant un peu peur de la réaction du jeune homme qui la laissa complément couate.

- Je préfère snober les gens parce que à la différence de toi je n'ai personne en qui faire confiance. Les personnes sont faibles, car ils t'utilisent pour ceux donnés du courage....  Si j'avais un ami, ça serait sans doute mon reflet, car lorsque je pleure, il ne sourit jamais, contrairement aux personnes dans ton genre. Ce n'est pas une question d'éducation d'éviter quelqu'un, mais plutôt un principe.

Elle tenta définitivement de marquer une certaines distance entre eux, une chose qui était voulu ou non. Une fois de plus elle s'était livrait indirectement. Il avait une fois de plus réussi à fissurer sa coquille, un nouvel échec qu'elle ne pouvait accepter, pourtant, elle en apprit beaucoup. Perdue dans ses songes, à méditer rapidement sur les conséquences que cela engendrerait, elle fut surprise de le voir se tenir à ses côtés tout en lui adressant la parole tout l'ignorant, il avait raison, Yuuri voulait tout contrôler, mais cela était impossible, il lui manquait ce recul. Elle compensa son manque de contrôle par de la frustration, qui s'alimentait peu à peu de sa colère jusqu'à saturer. Elle pouvait acceptait l'échec, mais le fait d'être ignorait lamentablement lui était inconcevable, Yuuri lui attrapa fermement le poignet et lui répliqua à son tour d'un air sincère et un sourire déterminé afin de cacher sa deception:

- Comme je te l'ai dit, je ne suis pas du genre à m'en prendre physiquement à une personne, de plus ces pauvres CDs ne t'ont rien fait, je me trompe. Donc un conseil, je serais toi, je changerais d'identité, car tu ne sais pas à quel point je peux agir comme une garce quand je le veux.

Son regard pouvait exprimer sa détermination à lui pourrir sa réputation, mais aussi celle de le briser rapidement, certes, elle devrait sans doute sacrifier sa part d'humanité et utiliser les mêmes méthodes que lui pour jouer à la loyal.

- J'allais oublier, je te retourne ta question : comme je n'ai pas l'intention de quitter la partie de notre petit jeu macabre, que vas-tu faire ?

Elle semblait revigorée et rayonnante après ce petit contre coup, son point faible était ses sentiments contradictoires, elle seule pouvait s'auto-détruire si elle continuait à alimenter sa frustration. La jeune femme se mit au travers de route afin de ne pas le laisser partir sans donner de réponse, elle pouvait aussi agir de la sorte lorsque ses intérêts étaient en jeu.

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak P. Korneïev


avatar



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 31/10/1984
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 32 ▌AVENTURES VÉCUES : 181
▌ARRIVÉ(E) LE : 01/04/2015
▌CRÉDITS : Nono
Ton âge : 26 ans
emploi : Psy & profiler

MessageSujet: Re: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Mar 26 Jan - 0:29


Chaque réponse de la jeune femme était toujours de plus en plus intéressante. De toute sa vie, il n'a jamais eue affaire à un tel adversaire. Certes, Snake était une personne redoutable, mais il ne jouait pas sur le même terrain. Disons que Yuuri lui ressemble sur certain point. Le fait qu'elle ait presque réponse à tout, qu'elle tente de vous embrouiller par diverse manière. Oui, c'est intéressant, elle emploie le genre de technique que lui-même peut employer. De plus ses réponses ont ce petit côté philosophique ou juste assez réfléchit pour vous demander vous-même d'y réfléchir. Ce qu'il aime ça ! Après avoir rencontré une femme comme elle, aussi intelligente, charmante et redoutable, il ne risque pas de la laisser tranquille. Cette fois-ci, le jeu en vaut la chandelle ! Comparer la peur à un état d'esprit, c'était culotté, mais extrêmement magnifique. Lui-même aurait pu sortir ça à un patient. Plus elle parla et plus elle commença à aller dans la bonne direction à parler de ce qui l'effraie. La réalité. Voilà qui est étrange. Avoir peur de la réalité, ça pourrait être avoir peur de tout. Car tout se passe dans la réalité, les bonnes choses comme les mauvaises, sans oublier le facteur inconnu qui a une grande importance dans la réalité. "Dans ce cas, si la réalité t'effraie, tu dois avoir peur de beaucoup choses ? Vit-tu dans un monde que tu t'es créé ? Je ne critique pas ta manière de penser, je l'admire beaucoup, bien au contraire. Pour tout t'avouer, je te trouve vraiment intéressante et intelligente en plus de ça. Tu es... aussi étrange que moi, je crois que c'est pour ça que je commence à bien t'aimer..." déclare-t-il simplement et surtout en tout honnêteté. Voir Isaak aussi franc n'est pas rare, mais en général, il détourne la vérité pour parvenir à ses fins et détruire directement la personne de son choix. Là, il n'a rien dit de mauvais ou de méchant, juste la vérité.

Concernant le fait qu'ils puissent s'entendre, il n'était pas vraiment sûr qu'elle soit vraiment honnête dans ses paroles. Quelque part, il avait l'impression qu'elle disait ça pour se débarrasser de lui plus vite, après tout, c'est ce qu'elle veut, non ? Ô, ce n'est pas ça qui va le faire fuir. Au contraire, ça continue de l'amuser et si toutefois il y a de vérité, c'est intéressant. Quoi qu'il n'imagine pas entre eux le genre de relation amicale banal. En fait, c'est beaucoup plus malsain, l'un cherchant à détruire l'autre. Oui, c'est un jeu dangereux, une fausse amitié qui peut naître entre eux. On pourra surement résumer ça plus tard à une sorte de "je t'aime, je t'aime pas" continuel. Au vu des dires qu'elle avait sortis, il se demanda ce qu'elle pourrait bien lui faire ? Visiblement, elle n'allait pas lui infliger de douleur physique, ceci n'est pas son truc. Oh, c'est un peu dommage, mais sans le savoir, elle rentre plus ou moins dans son jeu. L'art qu'Isaak a toujours maîtrisé, c'est la torture psychologique. Comment a-t-il faillit tuer Snake ? En contrôlant son amie Meryll pour l'obliger à le tuer. Mantis n'est pas forcément celui qui aura du sang sur les mains, du moins pas de manière direct. Yuuri voulait justement lui faire subir à sa manière ce que lui avait pu faire subir à ses victimes. Quand, il vous dit que cette femme est intéressante. A chaque fois, elle l'impressionne encore plus. "Sache que j'ai hâte de voir ça ! Jamais personne ne m'a battu sur mon propre terrain. Ceci s'annonce passionnant, ma chère ! Je crois que je n'aurai jamais pu rêver d'avoir un adversaire tel que toi." Sa phrase fut conclue par un léger sourire, pas le genre gentil et mignon, plutôt sadique et quelque peu pervers.

Par la suite, elle se trompa grandement sur lui. Ce qu'elle venait de dire était totalement faux. Elle croit vraiment qu'il fait confiance aux gens ? Comment pourrait-il faire ce genre de choses ? C'est normal, elle ignore son triste passé. Ce n'est pas elle qui entendait toutes les pensées des gens de son village, ces gens qui le haïssaient, qui ne le détestaient. Tous cachaient ces sordides pensées derrière de fausses paroles. Car ces idiots croyaient qu'il n'en saurait jamais rien. Pour leur plus grand malheur, il s'est trouvé que le jeune Korneïev était un puissant télépathe pouvant tout savoir. C'est à cause de ça, à cause de tout ce qu'il entendait constamment qu'il est devenu complètement fou et qu'il les a tous tués alors qu'il n'était qu'un gamin. Sans le vouloir, son visage était devenu plus grave, c'est rare de le voir ainsi, de le voir réagir aux paroles des autres. Pourtant, elle venait de le faire, elle venait de réactiver en lui de lointain souvenir, certes qui n'étaient pas oubliés, mais juste enfoui. "Tu me penses si différents de toi ? Tu crois que je fais confiance aux autres ? Autant te dire que tu as encore beaucoup à apprendre sur moi Yuuri. Beaucoup ! Ne te crois pas seul à n'accorder ta confiance à personne. Si j'ai l'air sociable c'est seulement pour duper les gens. Même toi tu veux te débarrasser de moi, alors est-ce que tu penses que pour les autres c'est différent ? Tu as vu comment je suis, tu as vu brièvement vu qu'elle genre de personnage je peux être. Je vais te le dire clairement, je ne suis pas quelqu'un de bien, je suis surement plus proche d'un être démoniaque. Alors, s'il te plait, évite de me donner des allures d'anges !" Est-ce que c'est assez clair pour elle ? Ou doit-il encore en ajouter ? Non, il ne fait pas confiance aux gens, il en donne seulement l'illusion. Le mieux pour détruire les gens, c'est de les manipuler, d'être ce qu'on n'est pas, de se muer dans la peau d'un personnage pour jouer la comédie plus facilement. La jeune femme a surement autant de problèmes psychologique que lui. Ces paroles le prouvent clairement. A croire qu'ils sont faits pour s'entendre. Ainsi elle est solitaire, ainsi elle n'a pas d'amie... On dirait... lui ! Son visage se radouci un peu, pas la peine de s'emporter pour si peu finalement.

La demoiselle voulue de nouveau marquer sa force, lui montrer à quel point elle est forte. Pour cela, elle se sentie obliger de l'attraper par le poignet. C'est la première fois qu'elle le touche, un contact bien étrange, réveillant ses pensées perverses et passionnées. De plus en plus intéressante notre Miss Kozukata... C'est la peur qu'elle voulait lui faire ressentir à travers ses paroles, la peur qu'elle puisse le détruire. Un sourire amusé se dessina aux coins de ses lèvres. Peut-être qu'il n'attend que ça, qu'elle le détruise ! "Tu penses faire quoi avec ces paroles ? Me faire peur ? Voyons... qui est-ce qui a dit que la peur n'est qu'un simple état d'esprit... Laisse-moi réfléchir... TOI !" déclare-t-il en pointant son index droit sur elle. "Je ne changerai pas d'identité et je ne vais pas quitter la ville. Je préfère prendre le risque que tu me détruises."

Visiblement sûre d'elle, se voyant surement conquérante, elle avait également demandé ce qu'il comptait faire. N'étant pas son genre de quitter la partie aussi facilement, il va continuer. Ce serait dommage d'abandonner ce petit jeu, qu'importe s'il est malsain aussi bien pour lui que pour elle. "Je vais continuer à jouer. J'espère que notre jeu sera d'ailleurs très long. Mais je pense que je peux t'accorder une demi-victoire pour aujourd'hui !" décide-t-il de dire tout simplement. Isaak pourrait rester là encore des heures à la suivre comme un chien, mais il a la sensation que ça serait gâché le plaisir de leur prochaine rencontre. Le jeune homme était presque prêt à partir, mais avant de se faire, il se rapprocha furtivement d'elle et déposa ses lèvres sur les siennes. Ce fut bref, mais quelque part, ce fut intense. Lui voler ce baiser c'est sa demi-victoire à lui. Tout aussi furtivement, il recula et tourna les talons pour s'éloigner avant de s'arrêter et de lancer : "Au fait Yuuri, tu as des lèvres délicieusement douces !" Une fois ceci dit, il reprit sa route, un air présomptueux et désinvolte sur le visage. Le jeu ne fait que commencer.

[On peut conclure là ? je te laisse répondre quand même, hein XD.
J'adore RP avec toi ! Cette relation malsaine/déjanté entre nos deux perso et juste tellement géniale ! Je m'amuse comme une petite folle à te répondre !
Si tu veux qu'on enchaîne sur la suite, pas de souci Very Happy]

_________________

♠ Psycho Mantis ♠
Les gens oublient ce que vous dites, ils oublient ce que vous faites... Mais ils n'oublient jamais comment vous les avez fait se sentir.
Codage Nono | Gif Kiiwichan & Candace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuri Kozukata


avatar

Feuille de personnage
relations:
à faire:



▌JE SUIS NÉ(E) LE : 17/06/1988
▌ÂGE DU PERSONNAGE : 29 ▌AVENTURES VÉCUES : 6388
▌ARRIVÉ(E) LE : 15/01/2015
▌CRÉDITS : avatar by (c)BONNIE / gif (c)petrova-gifs/ sign by (c)LIZZOU.
Ton âge : 27 ans
localisation : en ville ou là .... si tu cherches un peu, tu me trouveras sur ton chemin.
emploi : Journaliste ... Sa spécialité : la presse à scandale ! Elle use également de ses compétences de photographe pour exercer la fonction de détective privé pour le journal local.
humeur : imprévisible ★

MessageSujet: Re: War is not over, Darling ! [feat. Yuuri] Mar 26 Jan - 23:04



On ne ment pas, on fait que prédire la vérité.
N'ayant absolument rien à perdre mise à part : sa réputation et sa fierté, Yuuri continua de plonger dans la gueule du loup sans se retourner. Elle avait fait abstraction de toutes pensées afin de ne pas se mettre à douter, ni même à se prendre la tête pour un mot ou pour un petit détail. Sa mauvaise humeur avait laissé place à une humeur plus positive, même après tout ce qu'elle venait de dire, après tout, elle venait d'alléger son cœur grâce à ses dires, avouer sa propre peur n'était pas une chose anodine. Sa peur était bizarre, mais bien réelle Yuuri avit toujours du mal à s'adapter et elle cherchait en permanence des réponses... Qu'elle n'avait pas encore trouvées.... Malgré les remarques brillantes d'Isaak, elle n'arrivait pas à être vraiment claire dans les propos qu'elle tenait, c'était difficile de mettre une forme à cette peur, ce qui surprit Yuuri était le fait qu'il n'y avait rien de diabolique, bien au contraire pour une fois leur rivalité avait été mise de côté le temps de quelques minutes. Cherchant elle-même a expliqué cette peur, elle avoua spontanément :

- Comme je te l'ai dit la peur n'est qu'un état d'esprit, et un état d'esprit est une chose que l'on interprète tous différemment. Si tu me demandes si j'ai peur de beaucoup de choses, je te répondrai "oui" et "non" à la fois. La seule chose qui m'effraie, c'est de l'inconnu, c'est si imprévisible... Si je vivais dans un monde que j'aurais créé, tu ne serais sans pas là, d'ailleurs beaucoup de choses n'existeraient pas. Ce que j'admire en toi, c'est ta franchise.

Yuuri afficha toujours se sourire pour la rassurer, elle se sentait plus légère pourtant son tempérament survolté revint vite au galop. En moins de cinq minutes, elle ressentit une légère animosité dans l'air, c'était comme si, le soleil laisser place à la pluie puis à la tempête. Bien qu'elle pût boire ses paroles pendant des heures, Yuuri n'avait qu'une seule envie, celle de le détruire rapidement, elle ne pouvait pas encore qualifier leur relation, une chose assez bizarre puisqu'elle n'éprouvait que de la colère vis-à-vis de cette personne. Cette colère venait peut-être du fait qu'il était plus ou moins semblable à elle, une chose qu'elle avait du mal à l'accepter. Bien sûr, elle n'avait pas l'abîmer, à ses yeux, il ferait une coquille vide de premier choix. La jeune femme s'égara dans ses pensées plus ou moins sombres, elle fut vite extirpée de ses songes lorsqu'elle entendit sa voix :

- Il y a bien un début à tout et ta chute sera le premier chapitre d'une nouvelle ère.... As-tu oublié le fait qu'ici, nous sommes en terrain neutre, donc évites de t'approprier des choses qui ne t'appartiennent pas. Cette ville sera mon terrain de jeux ni plus, ni moins.

Après lui avoir avoué le fond de sa pensée sans entrées dans les détails morbides, elle lui rendit son sourire diabolique accompagné d'un regard sombre qui pouvait dire "essaie de lutter, mais ça ne sert à rien..." Ou encore " tu viens de perdre une vie, et dommage pour toi, il n'y a pas de point de passage". Dans un autre cas de figure, il aurait fait un parfait allié, mais actuellement, il était un redoutable adversaire, pire que tous ceux qu'elle avait déjà affrontés dans ses cauchemars, ou même ceux qu'elle dut fuir dans ses lointains souvenirs. Chaque provocation la ramenait forcement dans son passé, à un choix qui entraînaient d'affreuses conséquences, pourtant aujourd'hui, elle avait l'habitude des conséquences dramatique, la personne qui se tenait devant elle en était, malheureusement, un parmi tant d'autres. Elle aurait préférait avoir à affronter le souvenir tragique de l'accident en boucle que de croiser Isaak sur son chemin. Et l'expression qu'il tenait lui rappelait vaguement que l'être humains était une chose imprévisible, tout comme sa peur. Écoutant ses propos, elle n'eut que faire de ses explications, elle s'en amusait avec un sourire narquois, et elle levait son regard sur le plafond, pourtant, il avait à peine terminé sa tirade qu'elle se justifia ouvertement avec son air naturel :

- Inutile d'insinuer que nous sommes identiques à quelques points près, je ne suis pas comme toi. Les autres n'ont aucune raison de se débarrasser de toi, et moi, j'en ai une liste complète de raison qui me motive à me débarrasser de toi. Ce n'est pas qu'une affaire de rivalité, c'est bien plus et je suis consciente que tu le sais, mais ce que tu ignores sans doute, c'est "pourquoi". La seule chose que nous avons en commun est sans doute le fait que nous sommes "seul" et nous détestons ça, donc on se force à détruire les choses jusqu'à ce que nous sommes entièrement satisfaits. Ce n'est pas vraiment une mauvaise chose détruire. La vie est injuste, horriblement injuste et je suis placé pour en parler. Alors parlons-en, tu veux savoir ce que j'ai perdu ? Combien j'ai souffert ... Bien sûr que non, pour toi, je ne suis qu'une pauvre petite fille égarée, qui a pour seule arme des mots.

Après cette énième révélation, Yuuri semblait perturbée, elle s'était même stoppée à temps, lui révélé une partie de son passé lui aurait sans doute donné l'avantage pour la tourmenter jusqu'à l'extrême. Il lui serait facile de la briser lorsqu'elle était dans un état pareil. Elle s'était toujours forcée à raconté un mensonge pour embellir son histoire, car son passé n'était pas pour les enfants ni même pour les grandes personnes. Et l'idée de les savoirs semblable lui donna la nausée, Yuuri ne pouvait pas accepter ce genre de chose, ce genre de personne. La jeune femme soupira longuement, il utilisa ses propres mots contre elle, une chose qu'elle haïssait au plus haut point, elle ignorait si c'était ironique ou une nouvelle provocation, et sans réfléchir, elle lui rétorqua :

- Ne répète pas ce genre de chose... Elles n'ont aucun sens sortant de ta bouche. La peur n'est qu'un état d'esprit, et un état d'esprit est comme un chapitre, il change selon la façon dont on l'analyse. Dans ta bouche, la peur sonne comme une chose joyeuse, et inspire le rire plutôt que la frayeur. Et on ne montre pas les gens du doigt, ce n'est pas très poli, personne ne te l'a dit ?

Elle reprit son panier à deux mains, ayant gagné une petite bataille à son goût Yuuri semblait victorieuse et prête à fêter cela. Pourtant le fait qu'Isaak admettais sa demi-defaite la laissa perplexe, il avait sans doute encore une idée perfide derrière la tête, une idée qui entraînerait des conséquences désastreuse sur leur relation déjà chaotique. Pourtant, elle semblait soulageait lorsqu'il semblait enfin partir pour la laisser respirait l'air pur, il embarquerait ses mauvaises ondes loin d'elle. La jeune femme semblait plus sereine à l'idée de pouvoir continuait ses emplettes sans se prendre la tête, cependant, il avait le don pour tout gâcher, et il n'hésita pas à lui voler un baiser comme si c'était normal, le sang de la jeune femme ne fait qu'un tour, ce qui lui mit véritablement hors d'elle, c'était avec son petit commentaire pathétique digne des dragueurs du dimanche et son air prétentieux. Elle lui rétorqua avec un goût amer et une voix pleine de rancœur :

- Tu le regretteras !

Elle s'essuya rapidement les lèvres mimant un signe de dégoût, la prochaine fois qu'elle le croiserait, elle lui ferait payer cet affront. Une chose était sûre, c'était que la guerre était officiellement déclarée.

FICHE ET CODES PAR ILMARË


[ Pas de soucis
J'adore aussi RP avec toi c'est tellement imprévisible *w*.
J'ai tout mon temps si tu veux qu'on commence la suite pourquoi pas =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

War is not over, Darling ! [feat. Yuuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Alice Darling
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Game City :: Game City :: Mideel Square :: Centre Commercial-